A47 – N’abandonnons pas notre Assemblée ???

Article de : Jean-Luc B

« N’abandonnons pas notre assemblée, comme quelques-uns en ont coutume, mais encourageons-nous mutuellement, et cela d’autant plus que vous voyez le jour s’approcher. » (Heb . 10 : 25. Second)

Un problème de traduction.

Ce texte mal traduit a été comme un carcan et des fers aux pieds de beaucoup de chrétiens, qui n’ont pas osés s’éloigner d’assemblées ou d’églises qui ne suivaient plus la Voie d’amour et de justice à laquelle nous sommes tous appelés. Ils sont resté à se tourmenter et à se compromettre dans des groupes et des systèmes sectaires -ou outrancièrement libéraux-, alors qu’ils auraient dus en sortir et s’en séparer pour ne pas participer à leurs fautes et ne pas avoir leur part de leur châtiment (Apoc. 18 : 4 – 2 Cor. 6 : 17.).

En grec, assemblée se dit « ek-klésia », ce qui signifie littéralement : « appelé hors de ». Ce n’est pas ce terme qui est employé par l’auteur de l’épître aux Hébreux dans le verset que nous étudions, mais le terme « episunagogé » qui a un tout autre sens ! Le préfixe « ek » en composition exprime la sortie, l’émission, la séparation, la perfection ou l’achèvement (tiré du dico grec français du Nouveau Testament de Maurice Carrez et François Maurel). On peut donc dire que l’idée première du mot « ek-klésia » consiste justement dans la séparation, la mise à part. Ce qui rejoint bien cet ordre que Paul tire du prophète Esaïe (52. 11.):

« C’est pourquoi, SORTEZ du milieu d’eux, Et SEPAREZ-VOUS, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. » (2 Cor. 6, 17.)

Par contre, dans le vocabulaire du Nouveau Testament, le mot « rassemblement » (en grec « épisunagogè ») a un sens bien précis. Il parle TOUJOURS du grand rassemblement auprès du Christ lors de l’avènement. On retrouve cette expression dans Mat. 24, 31; Marc 13. 27; Heb. 10. 25; 2 Thes. 2. 1. Ce mot sert aussi à parler de l’engrangement de la récolte (Mat. 6. 26.). En fait, en revenant au grec il est flagrant que ce texte d’Heb. 10 : 25, ne parle pas de l’assemblée terrestre, mais du rassemblement de tous les chrétiens restés vivants lors de l’enlèvement.

Le grec « episunagogé » nous parle du grand Rassemblement, de la récolte qui sera mise au grenier. Et cette récolte sera effectuée par les anges : « les moissonneurs ce sont les anges » (Matt. 13. 39.). Cet engrangement n’est pas encore accompli. Car il s’agit du rassemblement futur dans la gloire. Le rassemblement terrestre présent (qui est en oeuvre encore actuellement), se dit « ekklésia » dans le texte grec, ce qui signifie « appelé hors de ».Mais « hors de » quoi ? L’écoute de la voix du Bon Berger nous l’indique :

« Il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit hors de la bergerie. » (Jean 10. 1 à 3.)

Tout ça pour dire que la traduction habituelle de Heb. 10. 25 (« n’abandonnez pas votre assemblée »), qui ligote tellement de chrétiens dans des systèmes injustes et sectaires, n’est pas plus fidèle au grec qu’il n’est fidèle à la pensée néotestamentaire. En fait, cette exhortation dirigeait nos pensées vers un objectif glorieux (le rassemblement auprès du Seigneur) et nous encourageait à ne pas le perdre de vue.

Le verbe grec qui est traduit par « n’abandonnez pas » signifie littéralement « ne laissez pas derrière », Si nous relisons ce texte en entier (Heb. 10. 19 à 39.), nous voyons bien que l’auteur nous parle ici du cheminement qui nous mène du pardon de la croix (qui est le fondement de la Nouvelle Alliance), à l’accomplissement de la communion parfaite dans la gloire du Tabernacle Céleste. Il n’est absolument pas question dans ce texte de réunions dans des locaux terrestre ! L’auteur veut nous voir diriger nos regards et notre espérance vers les choses invisibles et éternelles, vers ce moment merveilleux du retour du Christ. C’est cela « le Jour » dont il nous parle. Il ne voulait pas que nous le « laissions en arrière », comme certains enseignants faussement inspirés qui, déjà à cette époque, prétendaient que le Jour du Seigneur était un événement du passé, qui avait déjà eu lieu (2 Tim. 2. 18.).

Nous voyons mieux que cette traduction malheureuse ne sert que les intérêts de ceux qui préfèrent « garder le contrôle » sur les brebis pour qu’elles restent passivement toute leur existence dans l’enclos de leur bergerie, en donnant de leur temps et de leur argent pour servir une vision qui n’est pas la leur.

Il me semble qu’il n’est pas honnête d’enfermer les chrétiens (par un texte mal traduit) dans une pensée qui ne se trouve nulle part ailleurs dans le Nouveau Testament. Au contraire, toute l’histoire chrétienne est dans une dynamique de séparation d’avec ceux qui ne pensent qu’aux choses de la terre, dans l’espérance d’un rassemblement futur avec le Seigneur « le Jour » de son avènement.

Ce texte mal traduit est brandi au dessus de la tête de ceux qui veulent sortir des systèmes, et vise à mettre en marche des dynamiques de peur chez les auditeurs. Les gens restent alors à leur corps défendant dans des groupes déviants dans lesquels se pratiquent des choses injustes, par peur de désobéir à cette mauvaise traduction de Hébreux 10. 25 ! Alors que ce texte nous parle de la merveilleuse espérance du rassemblement lors de l’enlèvement auprès du Seigneur… ce qui rejoint d’ailleurs les mises-en-garde actuelles contre ces « ministères » déviants qui ne veulent plus parler de l’enlèvement… puisque pour eux le Royaume est uniquement ici et maintenant, sur cette terre pourtant destinée à la destruction (kindom now).

Une autre traduction possible.

Le mot « épisunagogé », employé dans ce chapitre 10. verset 25 de l’épître aux Hébreux, est malheureusement mal traduit par « assemblée » dans la plupart de nos Bibles (à part Darby et Chouraki)

L’analyse des différents éléments de ce mot permet déjà de comprendre comment il est composé, mais une observation du contexte et des autres emplois de ce mot dans les Évangiles et les épîtres (8 fois en tout et pour tout), permettent de donner à la phrase un sens un peu différent.

Il faut savoir qu’un verbe tiré de ce mot « épisonago » est employé dans Marc 13. 27 et dans 5 autres passages :

« Alors on verra le Fils de l’homme venant sur les nuées avec une grande puissance et avec gloire. Alors il enverra les anges, et il rassemblera (épisunaksei) les élus des quatre vents, de l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel. »

Ce qui est à rapprocher de cette parole de Jésus citée dans :

Jean 12. 32 : « Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi. »

L’emploi du verbe « épisunago » dans le Nouveau Testament est toujours en rapport avec un rassemblement spirituel hors du monde et autour du Christ, (« comme une poule rassemble ses poussins »), mais le mot « épisunagogé » n’est employé que 2 fois dans tout le Nouveau Testament et concerne dans les 2 cas notre rassemblement dans les airs avec le Seigneur. La première fois, c’est dans la 2° épître aux Thessaloniciens (ch. 2. v 1.) :

« Pour ce qui concerne l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion (« épisunagogé ») avec lui… »

Et la deuxième fois dans ce chapitre 10, verset 23 à 25 de l’épître aux Hébreux, qui peut donc se traduire de la manière suivante sans trahir le texte :

« Emparons-nous fermement de la profession de notre espérance (concernant Son retour), il est fidèle Celui qui l’a promis. Et veillons les uns sur les autres pour nous stimuler à l’amour et aux bonnes actions, sans abandonner l’attente de notre rassemblement (avec Lui) au dessus de la terre comme quelques-uns en ont (malheureusement) pris l’habitude, mais exhortez-vous mutuellement (ou plus littéralement : « appelez auprès de vous »), d’autant plus que vous voyez le Jour (de son retour) s’approcher. »

On peut en conclure que l’auteur n’est pas en train d’interdire de sortir d’un groupe déviant, pas plus que notre Seigneur n’a cherché à retenir ceux qui voulaient s’écarter de Lui (Jean 6. 67.), mais il encourage à garder l’espérance du retour en gloire du Fils de Dieu et à nous stimuler et nous encourager ensemble en attendant notre rassemblement auprès de lui dans les airs.

Lu de cette façon, il n’est plus possible de garder les gens enfermés par la peur de désobéir à Heb. 10 : 25, dans des groupes qui virent parfois à la secte, mais nous sommes stimulés à nous encourager à agir avec justice et à nous consoler les uns les autres dans l’attente de l’enlèvement.

Ce n’est plus du tout la même dynamique qui est en œuvre ! A la place de la crainte d’être considéré comme des déserteurs, nous sommes au contraire encouragés à vivre dans un esprit de service et d’hospitalité. Mais pas forcément de « pointer » jusqu’à la fin de nos jours à la salle de réunion contrôlée par un «pasteur/président-de-droit» à l’autorité abusive…

Les gens restent souvent trop longtemps dans des systèmes corrompus par peur de se retrouver isolés, car ils ignorent que la communion ne vient pas de l’agglomérat des chrétiens dans un même lieu et une même organisation, mais que c’est la marche dans la lumière, en Christ, qui nous établit mutuellement en communion :

« Si nous marchons dans la lumière, comme Il est Lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion… » (1 Jean 1. 7.).

Sortir de l’enclos.

L’un des exemples les plus clairs de la dynamique d’extraction de « l’ekklésia » (= « appelé hors de… ») se trouve dans l’évangile de Jean au chapitre 10, avec l’image du Bon Berger qui appelle ses brebis à sortir de l’enclos où elles sont enfermées dans une sécurité statique qui ne permet pas une alimentation saine, pour se « rassembler au dehors » en suivant sa voix qui les amène dans des pâturages nourrissants.

«  il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent et les mène dehors. » (Jean 10. 3.).

Toute la dynamique et le mouvement contenu dans le terme que nos Bibles traduisent par « assemblée » (« ek-klésia »), s’oppose à l’idée d’interdire aux fidèles de sortir d’un groupe ou d’un système. Dans Jean 6, le Christ Lui-même a fait la démonstration de ce refus de contraintes abusives, de cette liberté d’entrer et de sortir qui se trouve là où est l’Esprit de liberté (1 Cor. 3 : 17.).

Lorsque certains de ses disciples décident de s’éloigner de Lui à cause de paroles mal comprises, le Seigneur ne met pas en oeuvre une dynamique de crainte pour garder ses ouailles dans un système clos, Il n’exhorte pas les douze à « ne pas abandonner votre assemblée » par peur de devenir des « déserteurs », mais il va au contraire leur montrer que la porte est ouverte, pour ceux qui voudraient entrer… ou sortir :

« Dès lors, plusieurs de ses disciples se retirèrent en arrière et cessèrent d’aller avec lui. Jésus dit donc aux douze : Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller ? » (Jean 6 : 66-67.)

Cet espace de liberté qu’Il a ouvert devant eux, leur a permis d’exprimer le fond de leur coeur et de manifester ce qui était l’objet de leur foi…

 Les motivations.

Qu’est-ce qui nous motive lorsque nous décidons de rester dans une assemblée, où lorsque nous décidons d’en partir? Est-ce la peur, le ressentiment, la colère ou bien est-ce l’amour? Amour de la vérité et de la justice, mais aussi amour de ceux qui nous font du mal et qui nous rejettent ou nous évitent!

Il est évident que la brebis qui veut suivre le Bon Berger doit impérativement écouter sa Voix. Et cette Voix Divine nous donne des commandements indispensables à la croissance de notre vie spirituelle, en particulier concernant l’expulsion de tout ressentiment de notre coeur, pour laisser la place à l’amour :

« Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux. » (Matt. 5. 45.)

Il me semble que c’est la pierre de touche de toute notre démarche chrétienne. Il n’est possible de demeurer dans la grâce de Dieu qu’en la laissant couler librement en nous par notre obéissance aux ordres de pardon et de miréricorde que le Seigneur nous donne! (voir Matt. 18. 21 à 35.) Certains de ceux qui sont sortis des systèmes n’ont pas progressé dans leur vie de disciples parce qu’ils ont refusés (consciemment ou inconsciemment) d’obéir à cet ordre du Christ. Ils voulaient se justifier de la façon dont s’était passé leur départ en faisant la « démonstration » de la méchanceté de ceux qu’ils avaient quitté, et malheureusement ils en oubliaient l’exhortation :

« Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés. » (Heb. 12. 5.)

Je connais plusieurs pasteurs qui sont sorti de systèmes religieux apparemment pour de bonnes raisons, mais en cultivant de l’amertume envers ceux qui y étaient restés. Ils en sont arrivés à fonder des groupes sectaires où ils ont reproduit (sans s’en rendre compte?…) le même autoritarisme abusif qu’ils reprochaient à l’église qu’ils venaient de quitter!… (« Les enfants de Dieu », Moon, et bien d’autres…)

Il nous faut être conscient qu’il existe de très mauvaises raisons et de déplorables façons de sortir. Et je voudrais encourager chacun à se laisser sonder par la Parole Divine, car l’histoire de l’Église nous montre que beaucoup ne sont pas sortis à l’écoute de la Voix d’En Haut, mais bien plutôt en se laissant diriger par un coeur qui était animé de mauvais sentiments.

Que chacun s’examine donc soi-même! Car dans certains cas, les divergences sur des points de doctrine peuvent n’être que des prétextes pour justifier de mauvaises pensées. Nous avons vraiment besoin d’être continuellement à l’écoute de la Voix de Dieu pour être gardés de ce qui n’est pas encore purifié dans notre coeur. Dieu nous parle dans notre coeur, dans notre conscience, mais aussi par le bouche de ceux qui nous entourent. Si nous ne savons pas le reconnaître, nous resterons dans la confusion, que nous soyons dans -ou hors- des systèmes religieux. Car le Royaume de Dieu est là où se trouve un coeur qui écoute et qui met en pratique la Parole de Dieu. Que ce soit dans le Temple, dans les synagogues ou dans les maisons et les déserts, le lieu n’est pas le plus important, c’est le coeur qui est tout.

Seul le Christ sauve.

Quand je dis que ce fameux texte d’Hebreux 10. 25, n’est pas traduit correctement, c’est parce que le concept qui ressort de cette mauvaise traduction ne se retrouve nulle part ailleurs dans les enseignements du Nouveau Testament. Car si on en croit cette manière de traduire, « ceux qui se retirent » (sous entendu : de l’assemblée), « se perdent » (Heb. 10. 39.)… Ce qui voudrait dire que c’est l’assemblée qui nous sauve, ou en tout cas que nous ne pouvons pas être sauvé si nous en partons…

Nous savons tous que le système catholique en a fait un adage célèbre et terriblement contraignant: « Hors de l’église point de salut! », mais hormis cette mauvaise traduction, il n’y a rien dans le reste de l’Écriture qui puisse nous laisser croire une chose pareille!

Ce qui nous sauve, ce n’est pas l’église (locale ou universelle) mais c’est le Christ Jésus par son sacrifice à croix. Ce sacrifice, a été accompli par l’Agneau de Dieu « une fois pour toutes », donc ce n’est pas davantage le sacrifice de l’église qui pourrait sauver qui que se soit.

Ce qui nous sauve et nous garde en Vie, ce n’est pas la communion fraternelle (horizontale), mais la communion (verticale) que nous avons avec le Père, par le Fils, dans l’Esprit (1 Jean 1. 3.). Si nous ne sommes pas en communion avec le Seigneur, il nous est impossible d’être en communion avec les frères et soeurs. Nous pouvons nous trouver dans la même salle qu’eux, partager le même pain et le même vin, chanter les mêmes cantiques, écouter les mêmes prédications, mais si nous ne sommes pas en communion avec le Seigneur, nous serons peut être agglutinés, mais nous ne serons pas unis ensembles.

La communion fraternelle est la conséquence de notre communion avec le Seigneur, et non pas l’inverse! Il est l’Alpha c’est à dire le début, l’origine. Tout vient de Lui et par Lui (Rom. 11. 36.).

C’est dans le cadre de cette communion que le travail de sanctification peut s’effectuer correctement.

« Si nous marchons dans la lumière, comme Il (Dieu) est lui–même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. » (1 Jean 1. 7.)

L’Esprit de liberté.

Ceux qui brandissent ce texte mal traduit d’Hébreu 10 pour empêcher le départ de ceux qui en ont le désir, sont des manipulateurs et des tyrans. Aujourd’hui, il est malheureusement flagrant que dans beaucoup d’églises on ne pratique pas la même prise en compte de la libre responsabilité de chacun, et on préfère étouffer dans l’oeuf toute velléité d’indépendance … au détriment de l’Esprit de liberté qui animait notre Seigneur et les apôtres, et qui devrait nous animer aussi de la même façon.

Je précise que je n’ai rien contre le fait de se réunir entre frères et soeurs, ce peut être une très bonne chose. Mais ce texte de l’épître aux Hébreux n’a pas été écrit pour parler de ça. Ne tordons pas les Écritures avec l’intention de ligoter les brebis et les empêcher d’aller paître librement dans les pâturages!

Je rajouterai selon le principe biblique, qu’il faut « deux ou trois témoins » pour qu’un témoignage soit reconnu pour vrai. Or il n’existe aucun autre Texte de la Bible qui nous interdirait d’abandonner une assemblée qui s’installe dans le monde, ou qui dévie du droit chemin. Mais par contre, il existe une quantité de textes qui nous encouragent à vivre la communion fraternelle, partout où nous le pouvons, pour mettre au service des autres le don que nous avons reçu, de façon à nous consoler et nous édifier mutuellement.

Ne perdons donc pas toutes les occasions que nous pouvons avoir de nous encourager les uns les autres pour garder l’espérance du retour de notre Seigneur Jésus Christ qui viendra sur les nuées du ciel pour nous emmener avec Lui dans la maison du Père.

Notre Seigneur est le Libérateur de ceux qui le craignent! Soyons simplement attentifs à sa Voix, pratiquons Sa Parole avec persévérance et nous le verrons accomplir son oeuvre libératrice au milieu de son Peuple.

Que toute gloire revienne à Dieu le Père par son Fils Jésus Christ !

 

Jean-Luc B

Source : http://blog-porte-parole.blogspot.com/2011/06/nabandonnons-pas-notre-assemblee.html

 

Advertisements

8 commentaires pour A47 – N’abandonnons pas notre Assemblée ???

  1. Joy dit :

    Merci beaucoup pour ce message ma chère Flo…
    Justement, on échangeait sur le passage d’Hébreux 10 en petit groupe hier… avec toutes les manipulations qui vont avec… La vérité nous rend libre en Jésus-Christ… Je vais le mettre sur le blog.
    Que le Seigneur continue à t’inspirer… Joy

  2. Flo dit :

    Chère Joy,
    Que votre petit groupe soit fortifié par la Parole du Seigneur et que votre amour soit perçu de tout votre entourage. Béni soit votre communion fraternelle, portez de bons fruits pour le Seigneur, Amen !
    Flo.

  3. dane dit :

    Je veux me souvenir le jour ou Jésus c’est fait connaître en moi.
    C’est dans une église locale que j’ai entendu le beau message de l’évangile – et j’y suis encore aujourd’hui. Bien sûr j’ai connu des hauts et des bas mais j’y ai appris la communion avec Christ -qui me donne de grandir en lui – je ne participe pas toujours à toutes les réunions -mais je fais en sorte de m’y tenir -en persévérant et me tenir dans l’obéissance – pour moi ce que je peux dire c’est que l’église locale (assemblée) est un endroit ou tous nous avons tant besoin de guérison de grandir en lui Notre Dieu – la liberté en Christ cette liberté que peux connaisse en cherchant sa place d’ assemblée en assemblée alors que l’erreur est dans le coeur de l’homme étouffé par le péché caché -Si tu cherches un abri cet abri seul Jésus peut le donner il est le chemin la vérité et la vie – N’oublions pas que Jésus -ne nous a pas laissé orphelin, il nous a donné Son Esprit qui est une lumière pour nos décisions il sait si bien ce qu’il nous faut il est Dieu vivant en nous sommes ses princes et ses princesses Amen!
    Nous te bénissons Notre Dieu

  4. Flo dit :

    Chère Dan,
    Merci pour ton témoignage. Cet article met l’accent sur la liberté que Christ nous a donné en Lui, avant tout.
    Si l’assemblée locale « bâtiment » où tu es, te permets de vivre une vie épanouie en Christ, selon les écritures et selon son coeur, alors tant mieux. Mais tu n’es pas sans ignorer ce qui est dénoncé dans cet article comme abus spirituel, puisque nous voyons de plus en plus croître dans les temps d’apostasie où nous sommes le mensonge et ce, au sein même des églises, n’est-ce pas ?
    Sais-tu par exemple que la « dîme » dans la nouvelle alliance n’existe pas ? Que le don de Dieu est gratuit et que lorsque nous sommes conduits ENTIEREMENT par Son Esprit, c’est le Seigneur lui-même qui nous dit à qui donner, combien, comment, car c’est avant tout le don de soi qui est l’exemple charitable auquel nous devons aspirer selon le modèle que Jésus nous a donné. As-tu vu comment l’apôtre Paul a donné l’exemple en travaillant de ses mains pour n’être à charge de personne, et comment il a informé que ce qu’il a reçu de la part de ceux qui se sont montrés charitables, était des dons délibérés et non imposés ?
    Dieu nous dit d’obéir, certes, mais à LUI et certainement pas à un système corrompu !
    Aujourd’hui, combien d’églises bâtiments ne prêchent même plus le véritable évangile, la croix, et se donnent en spectacle pour gonfler les fonds de tiroirs, combien ? Alors, chère Soeur bien aimée, sache que c’est vrai, Jésus ne nous a pas laissé orphelin et il nous a donné son Saint-Esprit afin que ceux et celles qui lui appartiennent vraiment, en Esprit et en Vérité, puissent toujours entendre SA Voix et Le Suivre partout où il ira LUI, et ce en effet, par OBEISSANCE !
    Ne renversons pas la vapeur et prenons garde aux faux jugements, car ce que tu vis là où tu es, n’est pas forcément la même chose pour tes semblables partout dans le monde. Nous sommes tous liés, que nous le voulions ou pas (et il vaudrait mieux le vouloir selon l’enseignement de 1Corinthiens 12 et 13). Je crois que de regarder la Vérité en face est vraiment symbolique du caractère de Christ qui nous est dépeint dans tous les évangiles.
    Le Jésus que je connais n’a pas hésité à renverser les tables dans le temple. Il n’a pas mâché ses mots pour traiter d’hypocrites tous ceux qui voulaient tordre le sens de la parole et ne pas vouloir se soumettre au tranchant de son épée ! Quand son Saint-Esprit me reprend, c’est toujours avec une telle Vérité remplie d’amour et de douceur, que mon âme ne peut que se repentir et rechercher SA Justice et non la mienne ! Quand IL me convainc de péché alors mon âme saigne au constat d’avoir attrister le Saint-Esprit au dedans de moi, et que ne ferai-je pas pour racheter le temps alors, quitte à devoir m’humilier publiquement s’il le faut ! Quitte à aller rechercher celui ou celle que je sais avoir offensé à cause de ma chair pour lui faire connaître mon pardon et ma repentance, même si je ne reçois que du mépris ou de l’indifférence en retour.
    Alors je crois sincèrement que nous n’avons pas à mener un combat qu’Il a déjà gagné d’avance pour nous, mais nous devons nous montrer dignes de ce que nous avons reçu, et la Vérité est le principal héritage de notre bien aimé pour Son Epouse, respectons-la !
    Ne mettons pas de l’édulcoré partout pour nous donner le beau rôle. C’est toujours plus facile de dire « amen » à tout, que de prendre position fermement. Car dès qu’on prêche la totalité de la Vérité, on est attaqué de toutes parts. Mais gloire soit rendue au Seigneur, c’est cela aussi participer aux souffrances de Christ ! Le combat c’est déjà en nous-mêmes qu’il se livre pour savoir quelles sont nos motivations, où est placé notre coeur, car là où il sera notre trésor le sera aussi.
    Si un chrétien part en croisade à cause de ses propres meurtrissures, nous savons que c’est la chair qui le conduit et dans ce cas, il ne faut pas le cautionner et l’aider à se revêtir de la plénitude de l’Esprit, par Amour de Dieu et par l’Amour que nous lui portons fraternellement. Mais quand nos semblables osent dire tout haut ce que la majorité préfère taire pour ne pas s’attirer les foudres, alors je dis : NON ! Je ne mange pas de ce pain là !
    C’est par Amour que je proclame la Vérité et non par rébellion. C’est pour que le peuple de Dieu puisse saisir la victoire qui est la sienne et qui lui a été acquise à un si grand prix ! Car le plus petit de tous est le plus grand, s’il s’en remet à Son Seigneur et Sauveur pleinement, en LUI faisant confiance, en obéissant à Sa Parole, et en étant dans SA présence, avançant et marchant avec le Saint-Esprit de Dieu lui-même, main dans la main, comme le fit Enoch.
    Je crois qu’il faut revenir à La Parole et méditer la Marche par l’Esprit en Ephésiens 4, Hébreux 10, Romains 6 et la fin du 7, ainsi que le début du 8, Colossiens 2 et 3 et bien sûr toutes les lettres de Paul qu’il a écrite pour tous les Gentils sauvés par Grâce ! Je crois qu’il faut que nous prions pour Israël sans qui nous n’aurions jamais connu le Seigneur et qui a tant besoin de notre unité dans la foi pour que la Gloire de Dieu paraisse pour son peuple ! Je crois que nous avons bien des choses à faire en tant que disciples du Seigneur et que nous ne pourrons les faire si nous nous entourons toujours d’un beau voile doré et nous mettons à l’abri dès que la foudre tonne !
    Le peuple de Dieu meurt faute de le connaître LUI, le véritable et le Juste. Et si l’on en croit certains discours « tempérants », il faudrait que ceux et celles que Dieu a conduit hors des chemins de perdition se taisent pour en laisser encore d’avantage tomber et être massacrés comme du bétail que l’on mène à l’abattoir ? NON, je le redis, NON !
    On ne peut juger de ce que notre Frère ou notre Soeur a été conduit par le Seigneur lui-même (Romains 14) à faire pour la Gloire de Dieu, de ce qu’Il ou elle a reçu directement de LUI, car notre Père qui est aux cieux nous a tous et toutes créés uniques pour le Dessein qu’IL a établi d’avance pour chacun, chacune, et pour SA Seule Gloire !
    Combien de fois j’ai jugé mes semblables, me « pensant » plus spirituelle que certain(e)s, car je voyais des aspects de leur chair de toute évidence, mais que sais-je de ce que Dieu fait à travers eux, de la manière dont Il les conduit ? Et combien de fois ai-je du me repentir d’avantage encore, quand le Saint-Esprit m’a montré ma propre chair à cause de ces raisonnements là ? Tant de fois il le faudra, tant de fois, IL me relèvera mais je veux être authentique et aimer mon prochain comme Dieu me demande de le faire et non pas comme les hommes et les femmes veulent m’éduquer à le faire selon leur propre chair !
    Oui, nous avons un combat à mener et c’est celui de l’Esprit, car nous sommes esprits à présent. Dieu sonde nos coeurs et nos reins, nous rendrons tous compte pour nous-mêmes, alors je veux aimer toujours plus en apprenant de TOUS et pas que de ceux qu’on a établis comme « miens » pour moi, à ma place, et surtout à la place du Saint-Esprit dont c’est le rôle !
    Mes tout proches semblables sont déjà mon assemblée, et nous n’avons pas besoin de murs et de dirigeants pour faire ce que le Saint-Esprit fait parfaitement lui-même pour nous apprendre à nous frotter, à nous pardonner, à nous réconforter, bref, à nous aimer !
    Mais le monde entier est notre classe, et nous sommes à l’école de Dieu notre Père, pour apprendre TOUS Ses enseignements, alors apprenons !
    Fais selon ton coeur ma chère Soeur, je ne t’ai jamais contredite en rapport à tes choix spirituels même si je ne les partage pas tous, car ce n’est pas à moi de te conduire et je sais que les brebis du Seigneur, entendent toujours Sa Voix un jour où l’autre. Je n’ai pas à essayer de te convaincre de l’endroit et la manière dont tu dois t’assembler ou pas, je t’aime en Esprit et en Vérité et je ne vais pas dire « amen » à ce que je ne partage pas juste pour en faire une démonstration. Personne ne m’empêchera de proclamer la Vérité sur les mensonges qui se passent dans ses sectes pernicieuses qui augmentent et croissent à cause de tous ceux et celles qui ont préféré fermer les yeux, et dont je refuse d’être ajouter au nombre !
    Je te béni bien aimée du Seigneur, bonne suite à toi… Où que tu ailles et où que tu sois ! Que la grâce et la paix de Dieu nous garde bien en LUI dans Son Amour Véritable et Juste, amen !
    Avec toute mon affection en Jésus, Flo.

  5. dane dit :

    Merci FLO !
    Pour ton commentaire en réponse mais je ne suis pas sans faute de dire que OUI nous vivons des temps d’apostasie mais ou est l’Evangile le vrai!!! celui qui comme moi un jour est pu connaître Jésus -Christ – Effectivement l’église de Jésus n’est pas un bâtiment (Jésus la pierre angulaire), mais nous sommes ouvriers de Christ « des pierres vivantes « (1 Pi 2/5) nous voyons dans la prédication de Jean -Baptiste ‘orgueil des Juifs « produisez donc des fruits dignes de la repentance ( Luc 3/8) combien de coeurs sont arrêtés par une fausse confiance a cause de leur entêtement -Bien sûr je veux mettre l’accent pour ceux qui se disent pasteurs (conducteurs spirituels ) et moi même j’ai eu a coeur de partir mais comme je l’ai dit plus haut nous vivons et nous allons vivre des temps mauvais – la malin se déchaîne et veux détruire le peuple de Dieu il sent sa mort qui approche et ceux qui n’auront pas cru en se laissant détourner par des fables ….tomberont – que celui qui pense être debout prenne garde (vigilance ) pour moi également.
    Merci Seigneur pour Ton -Esprit qui me donne des forces et m’aide à comprendre et méditer ce que souvent je ne comprend pas, je te rend gloire et honneur sur ma vie et ceux de ma famille.
    Flo soyons soudés même si nos partages en réponse ne sont pas en communs, mais ce que je sais c’est que nous sommes unies en ce grand Dieu merveilleux puissant qui nous a donné de croire en Son Fils afin de nous donner toute la liberté que seul Jésus peut donner -Amen!

  6. Flo dit :

    Chère Dane,
    Oui, nous sommes soudées car nous sommes unies en Lui, je te l’ai dis dans ma réponse et tu peux en être assurée ! Mais les enseignements véritables c’est avant tout la Bible et le Saint-Esprit qui nous les donne. Alors oui, prenons garde de ne pas tomber et pour cela il faut apprendre à connaître toujours plus notre Seigneur, car Il veut que nous soyons vainqueurs en Lui et non le contraire !
    Je t’embrasse bien aimée, bonne suite à toi…. Je te recommande l’article que je viens d’éditer au sujet des Eglises de la fin des temps 1) Spirituelles ou Humaines ? …
    Que Dieu te garde toi et les tiens, Flo.

  7. lazare dit :

    Jésus (Dieu le Fils), revient très bientôt enlever son Épouse (la véritable Église) pure, sanctifiée, sans tâches et irrépréhensible.Que le Saint-Esprit continue son œuvre dans notre être tout entier. Qu’il émonde, coupe, brise, ôte et nous façonne à l’image de Christ-Jésus notre modèle ! Soyons prêt(e)s pour cela. Que toute la gloire, l’honneur, la louange soit rendu à notre Dieu Sauveur !!! Merci pour cet article édifiant.
    Une petite brebis qui s’était égarée et qui revient dans la bergerie…
    Que la paix de notre Seigneur soit et demeure en vous !!

  8. Flo dit :

    Cher lazare,
    Merci pour votre passage et votre message fraternel. Nous vous bénissons et prions pour que vous soyez fortifié, purifié, sanctifié et béni par cette onction divine que Dieu déverse sur tous ceux et celles qui lui appartiennent vraiment, en Esprit et en Vérité. La Parole dit que tant de fois le juste tombera, tant de fois le bras de Dieu le relèvera. Cela est en rapport à notre marche spirituelle qui est semée d’embûches et il nous faut nous saisir de toutes les armes célestes en Esphésiens 6 pour mener ce bon combat. N’oublions jamais que c’est Jésus qui a vaincu pour nous une bonne fois pour toutes ! « Tout est accompli »… A nous de nous saisir de cette victoire par la Foi, la Parole et la puissance du Saint-Esprit, amen !
    Bonne suite, Flo.

Laisser un commentaire pour l'édification commune.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :