A67 – Seigneur, que veux-tu que je fasse ?

Etes-vous des ouvriers utiles pour le Seigneur?

« Cependant Saul, respirant encore la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur, se rendit chez le souverain sacrificateur, et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin que, s’il trouvait des partisans de la nouvelle doctrine, hommes ou femmes, il les amenât liés à Jérusalem. Comme il était en chemin, et qu’il approchait de Damas, tout à coup une lumière venant du ciel resplendit autour de lui. Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait: Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu? Il répondit: Qui es-tu, Seigneur? Et le Seigneur dit: Je suis Jésus que tu persécutes. Il te serait dur de regimber contre les aiguillons. Tremblant et saisi d’effroi, il dit: Seigneur, que veux-tu que je fasse? Et le Seigneur lui dit: Lève-toi, entre dans la ville, et on te dira ce que tu dois faire » Actes 9 :1-6.

Alors qu’il se rendait à Damas déterminé à éteindre la foi de ceux qui annonçaient l’Evangile de Jésus-Christ, les projets de Saul furent stoppés par le Seigneur en personne. Cette rencontre bouleversera à jamais la vie de celui qui allait devenir par la suite l’apôtre Paul, l’auteur de la majorité des épitres du nouveau testament. Ce qui est cependant remarquable dans cette histoire, c’est la rapidité avec laquelle ce dernier s’est soumis à Dieu, comme le prouve d’ailleurs cette question qu’il posa à Jésus : « Que veux-tu que je fasse ? ». Cette question, chaque enfant de Dieu doit la poser au Maître, mais combien le font ?

Beaucoup trop de chrétiens se contentent de chauffer les bancs de leurs assemblées après avoir été sauvés. Peu ont saisi qu’il y a deux types d’appels : l’appel au salut et l’appel au ministère ou au service pour le Seigneur.

En effet, Dieu veut que tous les hommes soient sauvés, c’est pourquoi chaque être humain aura été sollicité pour ouvrir son cœur au Seigneur au moins une fois dans sa vie (1 Timothée 2 :4 ; Apocalypse 3 :20 ; Matthieu 11 :28). Or la Bible déclare aussi que le Seigneur a préparé à l’avance des bonnes œuvres pour nous afin que nous les pratiquions (Ephésiens 2 :10).

Malheureusement, parmi les mauvaises habitudes  et façons de penser que l’Eglise a pris au cours des siècles, il y a notamment cette idée selon laquelle il n’y aurait pour ainsi dire qu’une seule vocation au sein du corps du Christ : celle du pastorat. Or nous savons à la lumière d’Ephésiens 4 :11 que le Saint-Esprit a mis en place cinq ministères d’enseignement (apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs, docteurs) en vue de l’édification spirituelle des saints. Toutefois, tous les chrétiens ne sont pas forcément appelés à exercer l’un de ces ministères. Mais cette vérité ne doit pas les amener à être oisifs car Dieu a doté chaque être humain, et à plus forte raison ses enfants, d’au moins  un don, une grâce. Ceci est confirmé par la parabole des talents.

 

« Il en sera comme d’un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens. Il donna cinq talents à l’un, deux à l’autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit. Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents. De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres. Celui qui n’en avait reçu qu’un alla faire un creux dans la terre, et cacha l’argent de son maître. Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte. Celui qui avait reçu les cinq talents s’approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit: Seigneur, tu m’as remis cinq talents; voici, j’en ai gagné cinq autres. Son maître lui dit: C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. Celui qui avait reçu les deux talents s’approcha aussi, et il dit: Seigneur, tu m’as remis deux talents; voici, j’en ai gagné deux autres. Son maître lui dit: C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. Celui qui n’avait reçu qu’un talent s’approcha ensuite, et il dit: Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné; j’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre; voici, prends ce qui est à toi. Son maître lui répondit: Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné; il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents. Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents » Matthieu 25 :14-30.

Jésus a dit que la moisson était grande mais qu’il y avait peu d’ouvriers (Matthieu 9 :37). Cela signifie qu’il y a beaucoup à faire pour le royaume de Dieu mais que malheureusement il y a aussi beaucoup de chrétiens qui font comme cet homme qui n’avait reçu qu’un seul talent et qui alla l’enterrer. Enterrer son talent ne veut pas seulement dire qu’on ne le fructifie pas ou que l’on ne l’utilise pas, mais aussi qu’on l’utilise mal, à mauvais escient.  Le fait de mettre son talent en terre suggère également le fait d’utiliser la grâce de Dieu pour satisfaire notre convoitise des biens terrestres. C’est le choix de la facilité, de la prise de risque minimum, l’option choisie par ceux qui n’ont pas vraiment foi en Dieu.

Savez-vous ce que le Seigneur attend de vous ? Que vous a-t-il demandé de faire ?

L’ESPRIT DE SERVICE

« Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres. Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix » Philippiens  2 :3-8.

Jésus était et est le serviteur  fidèle que Dieu s’est choisi (Matthieu 12 :18). Et puisque les chrétiens sont censés être des petits christs,  cela signifie qu’ils doivent aspirer au service. Leur motivation ne doit pas être la recherche des honneurs et de la gloire des hommes mais une réelle envie d’être utile au Seigneur en contribuant aux intérêts des autres. En effet,  un homme ou une femme de Dieu authentique sera avant tout un serviteur ou une servante.

Jésus a dit : « Le plus grand parmi vous sera votre serviteur » (Matthieu 23 :11).

« Car le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs » Marc 10 :45.

Combien sont animés de ce désir ? Très peu. La moisson est grande mais il y a peu d’ouvriers…

« Et le Seigneur dit: Quel est donc l’économe fidèle et prudent que le maître établira sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable? Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi! Je vous le dis en vérité, il l’établira sur tous ses biens. Mais, si ce serviteur dit en lui-même: Mon maître tarde à venir; s’il se met à battre les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer, le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les infidèles. Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas agi selon sa volonté, sera battu d’un grand nombre de coups »  Luc 12 : 42-47.

 « Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos coeurs ne s’appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l’improviste »  Luc 21 :34.

Le nœud du problème se situe justement dans le fait que beaucoup d’enfants de Dieu se refroidissent dans leur zèle pour le Seigneur et finissent par se laisser gangrener par les soucis de la vie. Avec le temps, on renoue avec les inquiétudes que l’on avait avant de connaître Jésus. On s’inquiète pour son loyer, pour son emploi, pour sa garde-robe, pour ses vacances, pour son pouvoir d’achat, pour sa vie sociale et affective… Mais que dit la Bible ?

LA PEUR

« Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon. C’est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement? Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux? Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie? Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement? Considérez comment croissent les lis des champs: ils ne travaillent ni ne filent; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux. Si Dieu revêt ainsi l’herbe des champs, qui existe aujourd’hui et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi? Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous? que boirons-nous? de quoi serons-nous vêtus? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus » Matthieu 6 :24-33.

La peur, et notamment la peur de manquer de quoi subvenir à nos besoins, constitue le frein majeur qui nous empêche de servir Dieu et de se consacrer entièrement à lui. Ainsi,  ce n’est pas un hasard si Mamon, le dieu de la prospérité, est cité par Jésus comme son principal concurrent.

La peur est aussi la manifestation de l’incrédulité, du manque de foi. Or la Bible dit que sans la foi il est impossible d’être agréable à Dieu (Hébreux 11 :6).

De plus, il y a une autre réalité qu’il faudrait que nous admettions. Malgré ces temps de crise, beaucoup parmi nous ont le nécessaire pour vivre : à savoir un toit et de quoi se nourrir et se vêtir au quotidien. Cependant, un grand nombre sont effrayés à l’idée de devoir se séparer du superflu pour apprendre à vivre plus modestement.

« C’est, en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement ; car nous n’avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n’en pouvons rien emporter ; si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira » 1 Timothée 6 :6-8.

En effet, à quoi bon acquérir des biens en grand nombre ici-bas alors que nous ne pourrons rien emporter avec nous à notre mort ? Ne savez-vous pas que les richesses que Dieu nous réserve sont infiniment plus grandes et merveilleuses ?

« Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » Matthieu 6 :19-21.

Bien aimés, certes, il est important de gagner sa vie, mais pensez-vous que Dieu a destiné ses enfants à une vie qui se résume uniquement à : métro, boulot, dodo ? Personnellement cette idée me terrifie.

Pourquoi ne voyons-nous plus la gloire de Dieu dans l’Eglise ? Et bien parce que très peu de chrétiens sont disposés à se consacrer entièrement à Dieu.

 

SERVIR DIEU SELON SA VOLONTE

Sachez que dans le royaume de Dieu il n’y a pas de chômage, il y a plein de postes à pourvoir et mille et une façons de servir le Seigneur. Comme je le disais plus haut, en plus des cinq ministères établis par Dieu pour le perfectionnement des saints, nous avons tous reçu divers dons que nous devons mettre au service des autres.

« Et Dieu a établi dans l’Église premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues. Tous sont-ils apôtres? Tous sont-ils prophètes? Tous sont-ils docteurs ? Tous ont-ils le don des miracles? Tous ont-ils le don des guérisons? Tous parlent-ils en langues? Tous interprètent-ils? » 1 Corinthiens 12 :28-31.

« Puisque nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée, que celui qui a le don de prophétie l’exerce selon l’analogie de la foi; que celui qui est appelé au ministère s’attache à son ministère; que celui qui enseigne s’attache à son enseignement, et celui qui exhorte à l’exhortation. Que celui qui donne le fasse avec libéralité; que celui qui préside le fasse avec zèle; que celui qui pratique la miséricorde le fasse avec joie » Romains 12 :6-8.

« Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu’il a reçu » 1 Pierre 4 :10.

Qu’est-ce que le Seigneur vous a mis à cœur de faire pour sa gloire ? Avez-vous reçu un fardeau pour venir en aide aux sans-abris, aux veuves, aux orphelins ? Voulez-vous créer des entreprises où les chrétiens auront le droit d’évangéliser les païens ? Aspirez-vous à vous occuper des toxicomanes ? Désirez-vous mettre à disposition votre maison pour exercer l’hospitalité ? Créer une marque de vêtements belle mais décente ? Parcourir le monde pour annoncer l’évangile ? Vous rendre au chevet des malades dans les hôpitaux et visiter les prisonniers ? Consacrer toute votre vie à l’intercession ? Réaliser des films ou des dessins-animés chrétiens ? Ecrire des livres ?  Chanter pour Dieu ? Ouvrir une cantine gratuite pour les démunis… ?

Sachez que tout cela et bien plus encore est possible, pourvu que vous soyez à la place que le Seigneur a choisie pour vous. Ayez foi en Dieu, il vous oindra, vous équipera et vous donnera la capacité de faire son œuvre.

Ne perdons plus notre temps, consacrons-nous et rendons-nous utiles à Dieu. Soyons fidèles dans tout ce qu’il nous a confié et le Seigneur ne manquera pas de nous récompenser. Mais avant cela, commencez par demander au Seigneur : Que veux-tu que je fasse ?

Source : http://lesdokimos.wordpress.com/

 

4 commentaires pour A67 – Seigneur, que veux-tu que je fasse ?

  1. kevin dit :

    Il faut faire attention cependant. Il y a des chrétiens qui décident par exemple de devenir pasteurs sans que Dieu ne les aient ni appelés, ni formés, ni donnés l’onction. Résultat, au lieu de bâtir, ils détruisent! Dans le monde, on deviens pas chirurgien sans formation. Dans le royaume, c’est pareil! Ce n’est parce que quelqu’un a besoin d’être opéré d’urgence et qu’on a pas de chirurgien disponible qu’on va prendre un boulanger à la place! Si, c’est pour détruire le troupeau plutôt que l’édifier, je préfère me tenir tranquille!
    Mais je peux par exemple me rendre utile quand les frères et soeurs ont besoin que je prie pour eux. Nous pouvons tous être utile. Mais nous voyons dans la parabole des talents que le Seigneur ne demande pas à celui à qui il a donné 1 talent d’en faire autant que celui à qui il en a donné 5. Avant d’entreprendre quoi que ce soit nous devons être sur d’avoir été vraiment appelé, formé et équipé par Dieu! Si tout le monde faissait comme ça, il y aurait certes beaucoup moins d’ouvrier. Mais il n’y aurait pas tout ces faux ouvriers pour leurs mettre des bâtons dans les roues! Donc il y aurait que les vrai qui auraient le champ libre et ça éviterait pas mal de probléme!

  2. Flo dit :

    Cher Kevin,
    Cet article met en avant l’appel pour ceux qui font la sourde oreille et pas pour ceux qui croient l’avoir entendu, sans avoir pris la peine de recevoir une pleine confirmation de la part du Saint-Esprit, comme tu le soulignes à juste titre d’ailleurs ! En ce qui concerne les talents, le Seigneur demande évidemment la même chose à ceux qui en ont reçu un comme à ceux qui en ont reçu plusieurs, en fonction de ce qu’ils auront fait fructifier CHACUN de ces talents reçus. Si tu dois faire une chose bien alors fais-la. Mais si tu as reçu le talent d’en faire plusieurs, alors fais-les ! Puisque tu n’as rien que tu n’aies pas reçu directement de Dieu alors tu ne peux ni te glorifier, ni être fainéant et rechigner à la tâche. Dis-toi que ces faux ouvriers devront rendre compte pour eux-mêmes, comme nous tous ! Alors prie pour ceux que tu discernes être dans l’erreur si le Saint-Esprit te l’insuffle, afin de changer le mal en bien et garde ton coeur et tes pensées en t’attachant à faire ce qui est juste selon ce que tu as reçu toi-même. Aide ton prochain comme Dieu te le demande et fais tout selon l’Esprit, ainsi tu seras dans la joie du Seigneur, amen !
    Sois béni mon Frère, à bientôt, Flo.

  3. kevin dit :

    Ma chère Flo que j’aime beaucoup,
    Il y a un enseignement du frère Shora Kuetu que j’aimerai beaucoup te partager. Dans cette enseignement il parle de comment servir Dieu, comment faire l’oeuvre. Il donne beaucoup de bons conseils. Je suis convaincu que ça pourra beaucoup t’aider dans ta marche avec Dieu. Je crois que ça t’édifirais beaucoup. C’est sur ce site: http://www.tv2vie.tv/
    Il faut aller dans « vidéo à la demande ». Ensuite aller dans la rubrique « enseignement » et choisir l’enseignement intitulé « Néhémie ». Je sais, tu te demandes se que Néhémie a à voir avec le théme que je t’ai présenté. Je te laisse le découvrir.
    A oui, tu peux voir les vidéos de ce site uniquement de 18h00 à minuit.
    Voilà, j’espère que ça t’aideras à accomplir la mission que Dieu t’as confié.
    Avec toute mon affection, Ton petit frère qui t’aime beaucoup.

  4. Flo dit :

    Cher Kevin,
    Merci pour ton lien, pour le moment je n’ai pu le consulter car je suis très prise à partir de 18h jusqu’à tard… Alors je n’ai pu qu’entendre de la musique pour le moment. Mais j’espère avoir une occasion un de ces soirs prochains pour m’y rendre un instant.
    Sois béni petit Frère bien aimé.
    Flo.

Laisser un commentaire pour l'édification commune.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :