A85 – Brandis le bouclier de la foi !

Cela peut choquer, on peut se dire chrétien et ne pas avoir la foi. L’incrédulité n’est pas un simple défaut, c’est un grand péché car la Bible déclare sans ambigüité que sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu (Hébreux 11 :6). Nous devons nous rappeler que c’est par le moyen de la foi que nous avons été sauvés et que c’est aussi par elle que nous sommes censés conserver le salut (Ephésiens 2 :8).

L’incrédulité fait partie des péchés cachés dans le cœur, elle ne se voit pas comme le nez au milieu de la figure. On peut donc avoir l’extérieur du parfait chrétien et avoir un cœur qui est en horreur à l’Eternel. Lorsque la Bible emploie le terme incrédulité, cela signifie bien entendu « manque de foi » ou encore « sans foi » mais aussi « infidélité ». Ainsi, si nous n’avons pas la foi, nous ne pourrons pas être fidèles à Dieu car pour lui être fidèles, encore faut-il vraiment croire en lui et poser les actes d’obéissance qui vont avec la foi que l’on prétend avoir.

« Comme le corps sans âme est mort,  de même la foi sans les œuvres est morte » Jacques 2 :26.

Nul ne s’imposerait une vie de sanctification s’il n’était pas convaincu qu’il existe un Dieu saint qui exige que l’on respecte sa loi. Ceux qui mettent en pratique la Parole le font par amour et par crainte de ce grand Dieu devant lequel nous devrons tous rendre compte (Hébreux 4 :13). A l’inverse, une personne qui ne croit pas en Dieu, peut certes s’imposer le respect de certains principes moraux, mais elle ne vivra jamais la sanctification.

« Or sans la foi il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent » Hébreux 11 :6.

Ce petit verset est lourd de sens car il sous-entend qu’il existe des chrétiens qui, tout en s’approchant de Dieu, doutent de son existence et de sa capacité à intervenir dans leurs vies.  Certains diront peut-être que cette déduction est tirée par les cheveux car, par définition, un chrétien n’est pas athée. Certes, un chrétien n’est pas athée, mais tout dépend de la façon dont il voit Dieu. Si vous vous approchez de Dieu en le considérant comme une sorte d’idole invisible aux capacités limitées, sachez que vous ne croyez pas réellement au Dieu de la Bible. En fait, vous ne le connaissez pas, vous n’avez qu’un contact vague avec une certaine idée de la divinité.

La Bible dit que « la foi vient de ce que l’on entend et ce que l’on entend vient de la Parole de Christ » (Romains 10 :17). Cela signifie donc que notre conception de Dieu doit se baser sur ce qu’il nous révèle de sa personne au travers de sa Parole. Or tout au long des Saintes Ecritures, nous découvrons  la sagesse infiniment variée du Seigneur et ses ressources inépuisables pour secourir ceux qui invoquent son nom. Dieu est Tout-Puissant, il n’y a absolument aucune limite à sa capacité d’agir, le mot impossible ne fait pas partie de son vocabulaire. Pourtant, on constate bien souvent que beaucoup ont une connaissance intellectuelle de ces choses mais en réalité, la foi n’a jamais réellement pris place dans leurs cœurs.

Le manque de prière et le recours aux solutions charnelles

Il existe des signes manifestes de l’incrédulité. Tout d’abord il y a le manque de prière.  Dans la parabole de la pauvre veuve et du juge inique, que l’on découvre en Luc 18 :1-8, le Seigneur nous enseigne à prier avec persévérance en nous assurant que Dieu nous exaucera, si toutefois notre prière est conforme à sa volonté (1 Jean 5 :19). Mais au verset 8, Jésus interpelle ses disciples en leur demandant : « Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il encore la foi sur la terre ? ». En effet, encore faut-il avoir la foi pour se donner la peine de prier.  Combien de chrétiens, lorsqu’ils sont confrontés à des difficultés prennent-ils réellement le temps d’invoquer l’Eternel ? Probablement très peu, car de nos jours nombreux sont les enfants de Dieu qui se complaisent dans les solutions proposées par le monde.

Un problème financier ? Vite, chez le banquier pour souscrire un crédit ! Le célibat vous pèse ? Qu’à cela ne tienne, les sites de rencontres (soi-disant chrétiens) sont là pour vous dénicher la perle-rare. Difficultés à enfanter ? On se précipite chez le médecin pour réclamer une Fécondation In Vitro (FIV) quitte à se souiller… Et comble de la mauvaise foi, certains accusent Dieu d’avoir changé, de ne plus agir comme il le faisait avec les héros de la Bible. Mais lui avons-nous laissé le temps et l’opportunité d’agir avant de nous réfugier dans nos solutions charnelles ?

Pour se justifier, certains invoquent l’excuse de la sagesse : « Si Dieu a permis que la FIV existe c’est bien pour qu’on s’en serve non ? ». Bien-aimés, Dieu a permis que le péché existe mais cela ne signifie pas pour autant qu’il l’accepte et le cautionne. La sagesse des hommes est une folie devant Dieu et nul ne verra sa gloire en s’appuyant sur la sagesse humaine (1 Corinthiens 1 :21).

« Cette sagesse n’est point celle qui vient d’en haut ; mais elle est terrestre, charnelle, diabolique » Jacques 3 :15.

Cessons donc de dissimuler notre manque de foi derrière l’argument hypocrite de la sagesse, cela ne sert à rien, nous ne parviendrons pas à tromper Dieu.

Le doute et la peur

Il y a certes ceux qui prient, mais leur prière n’exprime pas la foi mais le doute. Là encore, impossible de plaire à Dieu car il est clairement écrit que « celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de coté et d’autre. Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur : c’est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies » Jacques 1 :6-7.

Un chrétien qui doute sans arrêt est immature, instable et s’égare facilement. Vos problèmes se superposent et vous enchaînez échec sur échec ? Demandez-vous si vous avez réellement le bouclier de la foi car c’est par elle que l’on triomphe de l’adversité.

« Prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin » Ephésiens 6 :16.

Remarquez que le bouclier protège des organes vitaux tels que le cœur, donc conserver la foi est véritablement une question de vie ou de mort. En effet, combien ont sombré dans la dépression parce qu’ils ont accepté les flèches de découragement que le diable leur envoyait ?

« Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde »  1 Pierre 5 :8-9.

Malheureusement, au lieu de brandir le bouclier de la foi, beaucoup manifestent de la peur, autre fruit de l’incrédulité.

« Il leur dit : Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi ? Alors il se leva, menaça les vents et la mer, et il eut un grand calme » Matthieu 8 :26.

La peur est une conséquence directe du péché, elle ne vient pas du Seigneur (Genèse 3 :10). Bien au contraire, la présence de Dieu dans nos vies doit avoir pour résultat la paix et l’assurance.  Sinon en quoi serions-nous différents des inconvertis qui eux n’ont pas d’espérance ?

« Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur » Romains 8 :37-39.

En laissant la peur prendre le dessus sur nous, nous insultons Dieu indirectement puisque nous le faisons incapable et limité. Voyez l’exemple de Pierre : au début il eut le courage et suffisamment de foi pour rejoindre Jésus qui marchait sur l’eau, mais quand celui-ci regarda aux circonstances (la tempête) et à sa condition d’homme faillible, il prit peur et coula car il n’avait plus les regards fixés sur le Maître (Matthieu 14 :25-33). Ainsi, lorsque nous sommes confrontés à des situations angoissantes, faisons abstraction du contexte et imposons-nous de regarder à Dieu et seulement à lui. Comprenons que contrairement aux hommes, Dieu n’abandonne pas, Dieu ne délaisse pas, Dieu n’oublie pas (Josué 1 :5).

« Une femme oublie-t-elle l’enfant qu’elle allaite ? N’a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles ? Quand elle l’oublierait, Moi je ne t’oublierai point » Esaïe 49 :15.

Les raisonnements

Bien souvent, lorsque les combats surgissent, nous nous torturons l’esprit avec un tas de raisonnements prouvant ainsi une fois de plus notre incrédulité. Le problème n’est pas la réflexion mais le raisonnement, c’est-à-dire cette tendance à vouloir comprendre et élucider les problèmes que nous avons en ayant recours à des solutions logiques. Sachez que dans le domaine de la foi, il n’y a rien de logique. Prenez l’exemple de cet aveugle de naissance en Jean 9, la logique du monde voudrait qu’on tente une opération chirurgicale, qu’on lui donne un traitement, ou qu’on lui achète un chien-guide en désespoir de cause. Pour les plus spirituels, la logique voudrait qu’on lui impose les mains. Or Dieu n’est pas dans la logique ni dans les habitudes, il fait ce qu’il veut et comme il veut car tout lui réussit quelle que soit la méthode choisie. En l’occurrence, il a guéri cet aveugle avec en faisant de la boue avec sa propre salive… La façon dont nous pensons doit donc être influencée par la Parole de Dieu et non les raisonnements. De toute façon, Dieu ne pense pas comme nous (Esaïe 55 :8).

« Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ » 2 Corinthiens 10 :5.

Nous l’aurons compris, si nous voulons voir la gloire de Dieu et achever la course chrétienne avec succès, nous devons avoir une confiance aveugle dans le Seigneur (Jean 11 :40 ; 2 Timothée 4 :7). Dieu est souverain, il est Tout-Puissant,  croyons que s’il a vaincu la mort qui était de loin le pire problème de l’homme, il aussi résolu tous les problèmes annexes à la croix. Tout est accompli !

« O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ? » 1 Corinthiens 15 :56.

Méditons la Parole de Dieu, énumérons les exploits de l’Eternel des armées, efforçons-nous de croire en lui, même si humainement parlant il n’y a plus de raison de croire, invoquons son précieux nom avec foi et persévérance. Dieu honorera notre foi en exauçant nos prières, il nous accordera la victoire dans l’adversité, il relèvera nos têtes et nous donnera un puissant témoignage pour susciter la foi chez ceux qui ne l’ont pas encore.

Source : http://lesdokimos.wordpress.com/2011/11/20/brandis-le-bouclier-de-la-foi/

4 commentaires pour A85 – Brandis le bouclier de la foi !

  1. Sophie M. dit :

    Merci Flo, et grâce soit rendue au Saint Esprit, lui qui t’inspire si justement ces paroles qui, une fois de plus, se plantent en pleine cible dans mon coeur et mon âme ! Que l’Esprit de vie chasse tout ce qui n’honore pas Dieu dans mes pensées, dans mon âme, et que je brandisse sans plus aucun doute, ni raisonnement trompeur, le bouclier de ma foi pour une vie de victoire, de paix et de joie ! Sois bénie chère soeur en Jésus.
    Sophie

  2. Flo dit :

    De rien chère Sophie, comme tu le dis si bien, grâces soient rendues au Saint-Esprit qui nous inspire et nous insuffle la vie de Jésus en cet esprit régénéré en LUI que nous avons reçu à la nouvelle naissance ! Sois fortifiée bien aimée, bénie et reçois toute mon affection dans le Seigneur, à tantôt, Flo.

  3. Lazare dit :

    Merci chère sœur Flo,
    cet article tombe à pic!il est édifiant comme d’habitude… Continuons le bon combat de la Foi, je sais ce que tu as enduré ces temps ci, tu n’es pas seule dans ce combat, j’ai confiance en Notre Seigneur Jésus, rappelles toi.. « toutes choses concourent au bien de ceux et celles qui aiment Dieu et qui sont appelés selon Son bienveillant dessein ». Patience,courage,tiens bon, les yeux fixés sur Celui qui est l’Auteur et le Consommateur de notre Foi. Saches que je traverse aussi de dures épreuves, mais Notre Seigneur m’a consolé, qu’Il te console de même, je n’en doute pas. Sois bénie au Nom de Jésus! Il est vivant! et Il vient bientôt ! Fraternellement en Christ-Jésus. Lazare.

  4. Flo dit :

    Amen Frère Lazare !
    Merci pour ta sollicitude, loué soit le Saint-Esprit de Dieu qui nous uni ainsi en Jésus ! Que notre Père qui est aux cieux soit béni pour cet amour insondable qu’Il déverse en Son Saint Corps ! Marranatha et Gloire à Dieu ! Bonne suite à toi, je te béni et t’encourages aussi à persévérer comme tu le fais… A bientôt, Flo.

Laisser un commentaire pour l'édification commune.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :