A98 – La Tribulation, l’antichrist et l’Eglise

Article de : Let Us Reason Ministries.

L’original anglais est publié sur Internet à l’adresse suivante : http://www.letusreason.org/http://www.letusreason.org
sous le titre : « The Tribulation, the Antichrist and the Church. »

Article très clair et bien appuyé sur la Bible, expliquant l’ordre des événements de la fin. Le Saint-Esprit doit confirmer dans nos coeurs que nous sommes bien à l’aube du Jour du Seigneur, et que le temps de la grâce de Dieu est bientôt terminé. Ne laissons pas la porte se refermer sans entrer dans Son salut ! Car, en ce jour-là, il sera trop tard, comme au temps de Noé, où ‘le déluge vint et les emporta tous.’

Jésus a dit que nous aurions des tribulations tant que nous serions dans ce monde. Le Seigneur n’a pas promis à Ses disciples de les délivrer des tribulations de la vie quotidienne. Toutefois, il doit encore se produire une période spécifique qui est appelée la Grande Tribulation, qui sera l’issue finale de toute l’humanité. C’est de cette Tribulation que le Seigneur nous a promis de nous délivrer. Les Témoins de Jéhovah considèrent la bataille d’Armaguédon comme le facteur déterminant de leur fidélité.

Certains Chrétiens amillénaristes ou post-tribulationnistes prétendent que la Grande Tribulation s’est déjà produite en 70 après Jésus-Christ. Pour eux, il n’y en aura pas d’autre. Si cela est vrai, les athées doivent craindre ce qui va survenir, car ils devront choisir entre Dieu et le diable, ou aller au jugement éternel. La Bible enseigne que cette Tribulation sera le signal de la fin des temps, juste avant que Dieu vienne régner sur la terre en la personne de Christ. Elle commencera officiellement avec la signature d’une alliance de fausse paix (Daniel 9:24-27), à l’initiative de l’Antichrist. Ce n’est donc pas l’enlèvement qui marque le début de la Tribulation, bien que l’enlèvement puisse se produire en même temps que la signature de ce traité de paix.

Il est probable que l’enlèvement se produise un peu avant la signature de ce traité de paix, qui marque le début de la Tribulation. Au moment même où ce traité sera signé avec l’Antichrist, Dieu promulguera Son propre décret de destruction. Les chapitres 5 et 6 de l’Apocalypse montrent que les sept sceaux sont ouverts par l’Agneau parce qu’Israël a signé ce traité avec l’Antichrist. Dieu est un Dieu jaloux. Nous le voyons dans Apocalypse 6:1.

Depuis qu’elle a reçu la terre promise, la nation d’Israël a toujours combattu pour la conserver. Tout le monde veut en saisir une partie. Cependant, tous ceux qui en ont pris possession n’ont pas vécu longtemps. Esaïe 28:14-15 nous parle d’une alliance conclue pour garantir la sécurité d’Israël. Mais Dieu a une tout autre opinion de cette alliance. Il l’appelle une alliance avec la mort et un pacte avec le séjour des morts. Israël croira que ce traité sera ce qu’il y a de mieux pour sa sécurité. Mais il deviendra leur pire cauchemar. L’alliance avec la mort du verset 15 est opposée à l’alliance que Dieu propose à Sion au verset 16. La pierre éprouvée, la pierre angulaire que l’apôtre Pierre définit comme étant Christ, a été rejetée. Nombreux sont ceux qui rejetteront l’alliance dont parle Esaïe, alliance que Dieu a établie à Sion, pour accepter une autre alliance, la fausse alliance proposée par le faux Messie.

Un peu plus loin, dans Esaïe 28:21-22, Dieu décide de faire Son œuvre, une œuvre étrange. Il a décidé de détruire tout le pays. Le texte original dit : « Toute la terre. » La Tribulation touchera tous les hommes qui vivent sur cette terre.

Jérémie 30:4-7 appelle cette époque le temps d’angoisse pour Jacob, car tout le peuple Juif sera touché.

Dans Esaïe 40:1-2, Jérémie 16:18 et 17:18, Dieu a établi une règle, selon laquelle Israël recevra toujours le double salaire de ses péchés. Parce qu’il est toujours beaucoup demandé de celui qui a beaucoup reçu.

Il est écrit dans 2 Pierre 3:3-7 : « Sachant avant tout que, dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres convoitises, et disant : Où est la promesse de son avènement ? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création. Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu’une terre tirée de l’eau et formée au moyen de l’eau, et que par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau, tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies. »

Pierre parle de ces moqueurs comme étant des hommes qui oublient volontairement que les jugements que Dieu a envoyés dans le passé sont aussi ceux qu’Il enverra dans le futur. Récemment, des inondations catastrophiques ont dévasté le Honduras et le Nicaragua en Amérique Centrale. Plus de 11.000 personnes ont péri dans cette terrible catastrophe. Pourtant, ces flots n’ont même pas recouvert la plus petite de leurs montagnes. Nous pouvons comprendre comment les flots du déluge, qui ont recouvert les plus hautes montagnes, ont pu faire périr toute l’humanité, sauf huit personnes.

Pierre écrit plus loin, aux versets 10 à 13 : « Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée. Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété, tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront ! Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. »

Le Jour du Seigneur est une période de temps au cours de laquelle Dieu accomplira Ses desseins souverains concernant l’histoire de l’humanité. Il ne s’agit pas d’un seul jour, mais d’une période de jugements. Elle commencera avec la Tribulation, et s’achèvera avec le retour du Seigneur sur la terre. Les nouveaux cieux et la nouvelle terre apparaîtront à la fin du Millénium, lorsque Dieu nous fera pénétrer dans l’éternité du Jour de Dieu.

Dans 1 Thes. 5:1-11, l’apôtre Paul est d’accord avec Pierre sur la soudaineté de ce jour. Il dit, aux versets 2 et 3 : « Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! Alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point. » Paul dit bien au verset 3 que le Jour du Seigneur commencera lorsque les non convertis croiront avoir instauré une situation de « paix et de sécurité. » Au moment même où ils croiront avoir atteint par leurs propres forces le but que l’humanité rêve d’atteindre depuis toujours, ils découvriront qu’il s’agit exactement du contraire ! Ce seront comme les douleurs de l’enfantement. Une fois qu’une femme a commencé son travail d’accouchement, elle ne peut plus revenir en arrière, car la naissance est imminente. Les douleurs de l’enfantement surviennent brutalement et d’une manière inattendue. Les douleurs les plus fortes surviennent juste avant la naissance. Paul enseignait que le Jour du Seigneur commencera soudainement, comme les douleurs d’un enfantement. Ce Jour du Seigneur s’accompagnera de destructions tout aussi soudaines et inattendues.

Il est écrit dans Jérémie 30:4-7 : « Ce sont ici les paroles que l’Eternel a prononcées sur Israël et sur Juda. Ainsi parle l’Eternel : Nous entendons des cris d’effroi ; c’est l’épouvante, ce n’est pas la paix. Informez-vous, et regardez si un mâle enfante ! Pourquoi vois-je tous les hommes les mains sur leurs reins, comme une femme en travail ? Pourquoi tous les visages sont-ils devenus pâles ? Malheur ! Car ce jour est grand ; il n’y en a point eu de semblable. C’est un temps d’angoisse pour Jacob ; mais il en sera délivré. » Il existe en effet un groupe particulier d’hommes qui échapperont aux jugements.

Dans Matthieu 24:5-8, les disciples demandèrent à Jésus quel serait le signe de Son avènement et de la fin du monde. Jésus a parlé d’un temps de séduction, qui serait le « commencement des douleurs » (des douleurs de l’enfantement). Le Jour du Seigneur et le commencement des douleurs de l’enfantement surviendront au même moment, comme Paul l’a enseigné. Le Jour du Seigneur comprendra le commencement des douleurs dont a parlé Jésus dans Matthieu 24. Les douleurs les plus fortes se produiront dans la seconde moitié de la 70e semaine de Daniel, appelée la Grande Tribulation. Les douleurs augmentent en fréquence et en intensité pendant toute cette période. Ce que nous pouvons voir aujourd’hui n’est qu’une répétition à petite échelle de ce qui se passera réellement. Si vous succombez à la séduction aujourd’hui, vous ne pourrez certainement pas tenir, lorsque la fin viendra.

Jésus-Christ a annoncé un certain nombre d’événements qui se produiront au cours de la première moitié de la Tribulation. Il y aura une persécution des saints, à une échelle jamais encore atteinte auparavant. Nous le voyons écrit dans Apocalypse 6:9-11. Aujourd’hui, près de 150.000 Chrétiens sont mis à mort chaque année. Mais ce n’est rien à côté des massacres qui seront commis pendant la Tribulation. La Babylone religieuse, c’est-à-dire la Grande Religion Unique Mondiale, conduira la persécution et sera responsable de la mise à mort des saints, au cours de la première moitié de la Tribulation (Apocalypse 17:1-6).

On a beaucoup spéculé sur l’identité de ceux qui persécuteront les saints, et sur le mystère de la Babylone. Daniel 9:26 nous révèle l’identité du peuple dont le chef viendra pour s’emparer de la ville et détruire le sanctuaire. On peut aisément identifier ce peuple à Rome. Nous savons donc que ce chef proviendra de l’Empire Romain. Mais cela ne nous dit pas qui sont ceux qui mettront les saints à mort. Les Romains se délectaient à éclairer leurs campagnes au moyen de torches vivantes, des Chrétiens crucifiés et recouverts de bitume enflammé. Ils s’amusaient également à jeter des Chrétiens en pâture aux lions. Cependant, l’Islam a également tué de nombreux saints. Les dictatures athées n’ont pas été de reste non plus. Il est donc un peu prématuré d’identifier exactement qui sont ceux qui martyriseront les saints. Toutefois, il n’existe aujourd’hui sur la terre aucune religion qui soit autant animée de l’esprit de l’Antichrist et aussi violente que l’Islam. L’Islam n’a jamais été l’ami de l’Eglise.

Il est admis comme un fait que Pierre et Paul ont utilisé le nom de Babylone comme un code pour désigner Rome. Les commentateurs divergent seulement sur le fait de savoir s’il s’agit du gouvernement des Césars qui dominaient le monde à l’époque, ou de la ville de Rome elle-même, bâtie sur sept collines. Il n’est pas sans importance de remarquer que le Vatican a son siège à Rome, ville effectivement bâtie sur sept collines. Cependant, les montagnes dont parle l’Apocalypse doivent être interprétées d’une manière symbolique. Les montagnes représentent souvent les royaumes et les trônes, non des montagnes littérales. Ces sept montagnes semblent désigner sept rois : « C’est ici l’intelligence qui a de la sagesse. Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise. Ce sont aussi sept rois : cinq sont tombés, un existe, l’autre n’est pas encore venu, et quand il sera venu, il doit rester peu de temps » (Apoc. 17:9-10). À l’époque où Jean écrivait, sept de ces rois étaient tombés, un était en train de régner, et un autre devait encore venir. S’il s’agissait de montagnes réelles, cinq d’entre elles n’auraient pas pu disparaître. De même, les dix cornes de la bête sont dix rois qui recevront le royaume dans le futur, qui serviront la bête, et qui feront la guerre à Christ quand Il reviendra.

La première moitié de la Tribulation sera caractérisée par l’apparition de nombreux faux prophètes (Matthieu 24:11). On le voit aussi dans Zacharie 13:2-6. Il y aura un énorme accroissement du péché et de l’iniquité (Matthieu 24:12), car il n’y aura plus rien pour le retenir (2 Thessaloniciens 2:6-7). Seuls les Juifs qui résisteront au mal et qui survivront jusqu’à la fin de la Tribulation seront épargnés (Matthieu 24:13; Zacharie 13:8-9).

L’événement le plus marquant de la première moitié de la Tribulation sera la prédication de l’Evangile dans le monde entier (Matthieu 24:14). Elle sera effectuée par 144.000 Juifs, qui seront éparpillés dans le monde entier.

Apocalypse 7:1-4 déclare que ces 144.000 seront composés de 12.000 Juifs de chacune des douze tribus d’Israël. Ils ne seront pas tous situés en Israël, mais seront éparpillés dans toute la terre. Dieu Se servira de ces évangélistes Juifs pour produire un réveil mondial, dans le court laps de temps de trois ans et demi. Cela permettra d’atteindre l’objectif essentiel de la Tribulation : conduire des hommes au salut, avant le jugement des brebis et des boucs, qui s’effectuera au retour de Jésus sur la terre. Dans Daniel 12:5-7, il est écrit : « Et moi, Daniel, je regardai, et voici, deux autres hommes se tenaient debout, l’un en deçà du bord du fleuve, et l’autre au-delà du bord du fleuve. L’un d’eux dit à l’homme vêtu de lin, qui se tenait au-dessus des eaux du fleuve : Quand sera la fin de ces prodiges ? Et j’entendis l’homme vêtu de lin, qui se tenait au-dessus des eaux du fleuve ; il leva vers les cieux sa main droite et sa main gauche, et il jura par celui qui vit éternellement que ce sera dans un temps, des temps, et la moitié d’un temps (3 ans et demi), et que toutes ces choses finiront quand la force du peuple saint sera entièrement brisée. »

Dans Apocalypse 7:9-17, il est écrit : « Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l’agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains. Et ils criaient d’une voix forte, en disant : Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l’agneau. Et tous les anges se tenaient autour du trône et des vieillards et des quatre êtres vivants ; et ils se prosternèrent sur leurs faces devant le trône, et ils adorèrent Dieu, en disant : Amen ! La louange, la gloire, la sagesse, l’action de grâces, l’honneur, la puissance, et la force, soient à notre Dieu, aux siècles des siècles ! Amen ! Et l’un des vieillards prit la parole et me dit : Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où sont-ils venus ? Je lui dis : Mon seigneur, tu le sais. Et il me dit : Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation ; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l’agneau. C’est pour cela qu’ils sont devant le trône de Dieu, et le servent jour et nuit dans son temple. Celui qui est assis sur le trône dressera sa tente sur eux ; ils n’auront plus faim, ils n’auront plus soif, et le soleil ne les frappera point, ni aucune chaleur. Car l’agneau qui est au milieu du trône les paîtra et les conduira aux sources des eaux de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux. »

Ce sont les saints de la Tribulation. Ils sont passés par le martyre et ont rejoint la compagnie de tous leurs frères dans la foi qui se reposent déjà devant le Trône de Dieu dans les cieux. Dans Apocalypse 13:7, nous voyons que la bête pourra faire la guerre aux saints et les vaincre. Il ne peut pas s’agir des saints de l’Eglise, car tous ceux qui ont leur nom écrit dans le livre de vie ne peuvent adorer la bête. S’il s’agissait de l’Eglise, l’Antichrist aurait le pouvoir de détruire toute l’Eglise, alors que Jésus a dit que les portes de l’Enfer ne prévaudraient pas contre elle. Si l’Eglise devait traverser la Grande Tribulation, elle n’aurait aucune bienheureuse espérance associée à la venue de Christ. Elle ne pourrait qu’attendre la mort et la résurrection, après la Tribulation.

Certains veulent prouver que l’Eglise traversera la Tribulation, en disant qu’Israël se trouvait en Egypte au moment des plaies et des jugements de Dieu. Ils ne font que prouver qu’ils ne croient pas à un enlèvement avant la Tribulation. Nous avons besoin de comprendre que la Tribulation est destinée spécialement à Israël et aux Gentils. Ce sont eux qui devront traverser la Tribulation, ainsi que certains saints qui ne font pas partie de l’Eglise.

La Grande Tribulation proprement dite commencera au milieu de la période de sept ans connue comme la 70e semaine de Daniel 9. La preuve nous en est donnée par le verset 27 de Daniel 9, où il est écrit qu’au milieu de la 70e semaine, l’Antichrist « commettra les choses les plus abominables. Jésus a fait référence à ces agissements de l’Antichrist dans Matthieu 24:15, où Il cite Daniel 7 : l’abomination de la désolation établie dans le lieu saint, lorsqu’il entrera dans le Temple de Jérusalem.

Il y a déjà eu beaucoup d’antichrists, qui ne sont que les précurseurs de l’Antichrist lui-même (1 Jean 2:22; Jean 1:7). Ils ne font que répandre la séduction qui est à l’œuvre depuis l’incarnation de Christ, pour nier que Jésus est Dieu incarné dans la chair (1 Jean 4:3). Cependant, 1 Jean 2:18 nous dit que « c’est la dernière heure, et comme vous avez appris qu’un antéchrist vient, il y a maintenant plusieurs antéchrists : par là nous connaissons que c’est la dernière heure. » Plusieurs antéchrists, ou « anti-christs » étaient déjà à l’œuvre à l’époque de l’apôtre Jean. Ils étaient animés par l’esprit de l’Antichrist. Toutefois, aucun d’entre eux n’était l’Antichrist dont parle Paul, et qui viendra à la fin, en tant que « fils de la perdition. »

On trouve aussi un autre terme, dans Matthieu 24:24 et Marc 13:22. Il s’agit de celui de « faux Christ. » Les faux Christs ne nient pas l’existence de Jésus-Christ, mais ils prétendent être le Christ. Ils affirment avoir l’autorité et l’onction de Christ. Ils vont partout en accomplissant des miracles. Leur ministère, tout comme celui des faux prophètes, a pour but spécifique de tenter de séduire les élus (Matthieu 24:24).

L’Antichrist niera l’existence du vrai Dieu, et se présentera lui-même comme Dieu. L’Antichrist, l’homme de péché qui vient, est « l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu » (2 Thes. 2:4). Daniel 11:37 nous révèle l’objectif véritable de l’Antichrist : « Il n’aura égard ni aux dieux de ses pères, ni à la divinité qui fait les délices des femmes ; il n’aura égard à aucun dieu, car il se glorifiera au-dessus de tous. » Depuis le début, l’objectif de Satan est d’imiter Dieu, et d’être adoré à la place de Dieu (Esaïe 14:12-17). Quand l’Antichrist déclarera qu’il est Dieu, il atteindra le premier objectif de son programme destiné à mettre Christ à l’écart et à s’installer à Sa place, en tant que seigneur de l’univers.

L’abomination de la désolation sera progressive. L’ultime blasphème, qui inaugurera la Grande Tribulation, se produira lorsque l’Antichrist prendra possession du Temple Juif, s’assiéra dans le lieu Très Saint, et déclarera qu’il est lui-même Dieu (2 Thes. 2:3-10; Matthieu 24:15, 21 et 29-31). L’allusion au Temple et au lieu Très Saint fait référence à l’endroit du Temple où Dieu Se manifestait. L’Antichrist pénétrera de force dans ce lieu sacré entre tous. Il s’y assiéra, proclamant ainsi sa divinité. La seconde partie de l’abomination de la désolation se passera lorsque la seconde bête fera une image de l’Antichrist et la dressera dans le lieu Très Saint (Apocalypse 13:11-15 et Daniel 12:11). Cette image pourrait être une idole animée surnaturellement, afin de paraître vivante, ou une séduction technologique, comme une image holographique en trois dimensions, dotée d’une intelligence artificielle. Quoi qu’il en soit, cette image sera animée pour donner l’apparence qu’il s’agit d’un être vivant, et c’est elle qui devra être adorée. C’est en cela qu’elle constitue une abomination. Les Juifs ne s’inclineront jamais devant une idole. Ils ne s’inclineront que devant Dieu Lui-même.

« Car les théraphim ont des paroles de néant, les devins prophétisent des faussetés, les songes mentent et consolent par la vanité. C’est pourquoi ils sont errants comme un troupeau, ils sont malheureux parce qu’il n’y a point de pasteur » (Zacharie 10:2). Ils sont malheureux parce qu’ils n’ont pas de pasteur. Ceux qui regardent aux idoles n’ont pas de pasteur, comme ceux qui rejettent le véritable pasteur. Le besoin d’avoir un conducteur poussera Israël à accepter celui qui viendra lui offrir une paix qui sera un chiffon de papier.

L’Antichrist promulguera un décret obligeant tout le monde à s’incliner devant lui, sous peine de mort. La seule alternative sera l’allégeance ou le rejet. Les Juifs, en refusant de s’incliner devant celui qui a été son sauveur politique, attireront immédiatement sur eux un ultime holocauste. Une abomination est une image ou une personne adorée à la place de Dieu. C’est ainsi qu’elle est définie dans tout l’Ancien Testament. Quand les Israélites adoraient des images, Dieu considérait cela comme une abomination. Quand cette abomination se produisait, elle attirait la désolation sur ceux qui la commettaient. Ceux qui accepteront la marque de la bête adoreront l’Antichrist et son image.

Dans Matthieu 24:15, lorsque l’abomination de la désolation se produira, Jésus avertit les Juifs de quitter immédiatement la ville, sous peine d’avoir à souffrir des conséquences désastreuses (Matthieu 24:16-20). Dans toute l’histoire, et même après la diaspora, il y a une chose que tous les Juifs ont toujours pu reconnaître et éviter, c’est l’adoration des idoles. Comme au temps des trois jeunes Hébreux du Livre de Daniel, les yeux de Dieu seront sur les Juifs de Jérusalem, pour voir comment ils réagiront lorsque l’Antichrist pénétrera dans le Temple pour se proclamer Dieu, et lorsqu’il commandera d’adorer son image. Quand Israël refusera de s’incliner devant celui qui a été son sauveur politique, cela déclenchera aussitôt le dernier holocauste des Juifs. Un antisémitisme sans précédent provoquera l’extermination des deux tiers du peuple juif (Zacharie 13:8-9).

« Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais » (Matthieu 24:21). À la fin de la 70e semaine de la prophétie de Daniel, le monde entier sera détruit et dévasté. Au cours de cette semaine de la prophétie de Daniel, les terribles jugements de Dieu se déverseront sur ceux qui persévéreront dans le mal et qui continueront à rejeter Christ.

Le Seigneur exterminera de la terre les pécheurs (Esaïe 13:9 et 24:7-20). Ce sera l’époque où Dieu jugera la terre et déversera Sa colère sur un monde qui aura rejeté Christ, afin de faire revenir Israël à Celui qui l’a fait. Il brisera entièrement la force (la volonté) du peuple saint (Daniel 12:7). C’est aussi à ce moment que se produira le salut national futur d’Israël, dont Paul a parlé dans Romains 11:25-27 : « Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages, c’est qu’une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée. Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu’il est écrit : Le libérateur viendra de Sion, et il détournera de Jacob les impiétés ; et ce sera mon alliance avec eux, lorsque j’ôterai leurs péchés. » Paul cite Esaïe 59:20.

Lors de la destruction de Jérusalem, en 70 après Jésus-Christ, les premiers Chrétiens se sont souvenus de la prophétie de Jésus, qui leur avait annoncé que Jérusalem serait investie par des armées. Quand ils ont vu cela se produire, en 67, ils se sont empressés d’agir. Ils ont fui Jérusalem et sont allés se réfugier ailleurs. C’est ainsi que plus de 100.000 personnes, qui ont obéi à Christ, ont eu la vie sauve. Quand Jérusalem fut prise par les armées de Titus, plus de 1 million de Juifs périrent. La destruction de Jérusalem en 70 représente un type, un accomplissement partiel de la destruction qui viendra sur cette cité, et sur le monde entier, avant le retour de Jésus sur la terre.

De même, avant la crucifixion de Jésus, nous voyons que Pilate offrit un choix au peuple Juif : il pouvait relâcher Jésus, ou Barabbas. Le peuple a crié : « Relâche Barabbas, et crucifie Jésus ! » Les Juifs ont choisi Barabbas à la place de Jésus. La signification de ce choix est prophétique. Bar-Abbas signifie en hébreu : « fils du père. » La tradition raconte que le prénom de Barabbas était Jésus. Son nom complet était donc « Jésus, Fils du Père. » Il était une contrefaçon de la réalité, du véritable Jésus. C’est celui-là qui a été relâché, à la demande des Juifs. Si les Juifs n’ont pas été capables de reconnaître le véritable Messie, lorsqu’il leur a été présenté, ils ne feront pas mieux lorsque le faux messie se présentera !

Dans les derniers jours, Dieu permettra au diable de présenter son faux messie, l’Antichrist, pendant une courte période de temps, sept années (la dernière semaine prophétique de Daniel). Cet Antichrist prendra le contrôle du monde entier. Il conclura une fausse alliance avec le peuple Juif, qui sera hypnotisé par sa merveilleuse personnalité, et qui croira avoir enfin trouvé quelqu’un qui soit désireux de prendre soin d’Israël. Les Juifs considèreront l’Antichrist comme leur messie politique. Israël et le monde seront enfin en paix et en sécurité, tout au moins en apparence ! Ce traité de paix permettra sans doute au peuple Juif de rebâtir son Temple, afin que l’Antichrist puisse y pénétrer. C’est là qu’il se proclamera Dieu et qu’il exigera d’être adoré par le peuple Juif et par le monde entier. Il convaincra le monde par sa puissance et par tous les signes et miracles mensongers qu’il produira.

C’est par cet acte d’abomination et de désolation que commencera la terrible seconde moitié de la Tribulation.

Le texte biblique montre clairement qu’il s’agit d’un Temple réel et non pas symbolique. Les premiers Chrétiens l’avaient déjà compris. Irénée, vers la fin du deuxième siècle, écrivait ceci : « Quand l’Antichrist aura dévasté toutes choses dans ce monde, il règnera pendant trois ans et demi, et il s’assiéra dans le Temple de Jérusalem. C’est alors que le Seigneur descendra du Ciel dans les nuées, dans la gloire du Père. Il jettera cet homme impie et tous ses partisans dans le lac de feu, mais Il fera entrer les justes dans les temps de Son royaume. »

Il y a cependant une image spirituelle qui correspond à cette réalité physique. Le véritable Temple de Dieu est notre corps. Le Saint-Esprit demeure en nous, de la même manière qu’Il demeurait dans le lieu Très Saint. C’est dans le corps de l’Antichrist que Satan proclamera qu’il est Dieu. L’Hindouisme et le Nouvel Age ont déjà préparé les hommes à cela, en enseignant que nous sommes tous Dieu.

Il est écrit dans Apocalypse 13:4 et 8 : « Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête ; ils adorèrent la bête, en disant : Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle ?… Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’agneau qui a été immolé. » La destinée finale de l’homme, et l’issue du conflit spirituel dans lequel il est engagé, seront décidées par le choix que chacun fera personnellement.

L’Antichrist est véritablement l’homme de péché. Il s’efforcera de copier le Seigneur Jésus de toutes les manières possibles. Beaucoup de gens chercheront à savoir s’il est de descendance royale. Mais il y avait des gens, dans la généalogie de Jésus, qui n’étaient pas de sang royal. Jésus est né dans une famille de gens pauvres et inconnus, dans un village obscur. Il se peut que le diable fasse la même chose. Comme Jésus, l’Antichrist doit apparaître (2 Thes. 2:1 et 9), il doit être révélé (2 Thes. 1:7 et 2:3), il annoncera un Evangile, mais un faux Evangile (2 Thes. 2:9-11). Comme le Christ, l’Antichrist exigera d’être adoré de manière exclusive (2 Thes. 2:4). Il manifestera des pouvoirs surnaturels (2 Thes. 2:9). Il est clair que Satan imitera le véritable Messie. Il essayera de copier tout ce qu’il peut. Mais Dieu Lui-même prouvera que l’Antichrist n’est pas le vrai Messie, quand Jésus reviendra sur terre pour le détruire.

Pour le moment, Satan et l’homme de péché sont retenus. Le mystère de l’iniquité est cependant à l’œuvre, car l’esprit de l’Antichrist est déjà présent.

Pourtant, le Saint-Esprit empêche que l’Antichrist soit pleinement manifesté. C’est Lui qui le retient, et qui empêche la pleine révélation de l’homme du péché aujourd’hui. Il faut que Dieu fasse disparaître Celui qui retient encore l’Antichrist, c’est-à-dire le Saint-Esprit demeurant dans les Chrétiens, dans l’Eglise. Son ministère est de convaincre de péché, de justice et de jugement. L’Eglise doit être le sel du monde. Quand le Saint-Esprit disparaîtra avec l’Eglise, plus rien ne sera respecté. Pierre dit que les moqueurs viendront, disant qu’il n’y a ni péché ni jugement. L’iniquité sera pratiquée partout, et même encouragée. Celui qui retient l’Antichrist doit nécessairement faire partie de la Trinité, car seul Dieu est assez puissant pour retenir Satan, la créature la plus puissante de cet univers. Aucun homme, aucun ange, ni aucun système ne pourrait retenir Satan. L’activité du Saint-Esprit a toujours consisté à lutter contre le péché. Le Saint-Esprit est le Juste émissaire de Dieu pour retenir l’extension de l’iniquité dans ce présent monde mauvais.

D’une certaine manière, le Saint-Esprit de Dieu ne peut pas « être enlevé, » car Il est omniprésent. Le seul moyen de concilier cette apparente contradiction est l’enlèvement de l’Eglise. Dans l’Ancien Testament, le Saint-Esprit venait seulement sur certains croyants. Il était avec eux, mais Il pouvait aussi les quitter. David a fait cette prière : « Ne me retire pas ton esprit saint ! » (Psaume 51:11). L’apôtre Jean nous dit que le Saint-Esprit n’avait pas encore été répandu, pour qu’Il demeure dans les Chrétiens de manière permanente. Il fallait pour cela que Jésus soit glorifié (Jean 7:39). À la Pentecôte, le Saint-Esprit fut répandu, pour qu’Il demeure de manière permanente dans les Chrétiens, sans jamais les quitter. C’est cette présence de Dieu le Saint-Esprit à l’intérieur de Son Eglise qui empêche l’Antichrist d’être pleinement révélé. C’est pour cela que l’Eglise doit disparaître de la terre, lors de l’enlèvement. L’Antichrist ne sera pas pleinement révélé auparavant.

C’est la présence du Saint-Esprit dans les Chrétiens vivant sur la terre qui empêche encore les flots de l’iniquité de se répandre. C’est l’Eglise qui détient la vérité. Nous sommes le sel de la terre et la lumière de la vérité, parce que nous avons en nous Celui qui est la source et la puissance de ces qualités. Tant que l’Eglise sera sur la terre, l’Antichrist sera empêché de se révéler. Dès que l’Eglise sera enlevée, plus rien ne barrera la route à l’Antichrist. Satan aura une pleine liberté d’action, et l’homme de péché sera manifesté. Il s’emparera des gouvernements du monde. Christ a fait un parallèle avec la méchanceté qui régnait du temps de Noé, lorsque les hommes étaient complètement aveuglés quant à l’imminence de leur destruction. La vie continuait comme si rien n’allait se passer. Il en sera de même juste avant que les jugements de la Tribulation ne s’abattent sur la terre.

De même, l’Eglise est née de manière soudaine, à la Pentecôte, lorsque le Saint-Esprit est venu comme un vent violent. Le temps de l’Eglise s’achèvera également de manière soudaine, lors de la parousie, au moment de l’enlèvement. Les vivants et les morts en Christ seront enlevés dans les cieux et placés sous la protection de Dieu. Le ministère du Saint-Esprit redeviendra ce qu’il était sous l’Ancien Testament. Cela ne signifie pas que Dieu n’aura plus un seul témoin sur la terre pendant la Tribulation, ni que le Saint-Esprit sera totalement inactif à cette époque. Son ministère sera de conduire à la foi en Christ ceux qui traverseront la Tribulation. Mais ils ne feront pas partie du Corps de Christ, l’Eglise. Ils seront les saints de la Tribulation et constitueront un groupe de croyants différents de l’Eglise. Le Saint-Esprit ne résidera plus de manière permanente dans les croyants, pour convaincre le monde de péché. Le Saint-Esprit sera enlevé, mais il ne disparaîtra pas du monde pendant la Tribulation. Mais il n’y aura plus sur la terre un Corps vivant constitué par l’ensemble des Chrétiens. Il y aura un retour aux jugements du type de ceux de l’Ancien Testament. C’est alors que s’accompliront les promesses faites à la nation d’Israël, pour la préparation du Millénium.

Jésus nous a promis que les portes de l’Enfer ne prévaudront pas contre l’Eglise.

Nous lisons pourtant qu’il sera accordé à l’Antichrist de faire la guerre aux saints et de les vaincre. Il ne faut pas confondre ces saints avec l’Eglise, qui sera déjà enlevée et introduite dans les noces de l’Agneau. Bien que ces saints semblent être vaincus, il est écrit dans Apocalypse 12:11 que ce sont eux en réalité qui ont vaincu Satan, même dans leur mort : « Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. »

La deuxième épître aux Thessaloniciens comporte l’enseignement le plus clair du Nouveau Testament, concernant l’Antichrist et le Jour du Seigneur. Cette épître ne dit absolument pas que l’Antichrist doive apparaître avant l’enlèvement. L’apôtre Paul dit simplement que l’apostasie doit venir d’abord.

La vraie question que nous devons nous poser est donc la suivante : « L’apostasie est-elle déjà là ? » L’apostasie se définit comme l’abandon de la foi qui sauve. Etant donné que l’apostasie doit venir avant la Tribulation, et qu’elle doit se produire dans l’Eglise, nous devons la considérer comme le signe nous prouvant combien tous ces événements sont proches.

Fin des temps – Enlèvement

 

 

2 commentaires pour A98 – La Tribulation, l’antichrist et l’Eglise

  1. Joy dit :

    Bonsoir Flo,
    C’est le temps de réveiller l’Eglise. Qu’aucun ne manque à l’appel quand la Trompette sonnera. Que chacun de nous puissions laisser le Saint-Esprit oeuvrer dans nos vies. L’Epoux arrive! Sois bénie bien-aimée du Seigneur! Shalom! Joy

  2. Flo dit :

    Shalom Joy!
    Je ne crois pas que ce soit le temps de réveiller l’Eglise, car je crois que l’Epouse est déjà réveillée depuis un certain temps déjà ! Mais je pense plutôt qu’elle a besoin d’être fortifiée, encouragée et affermie dans toutes ses voies, car elle passe par les douleurs qui sont inévitables pour apprendre à mourir à soi afin de vivre par l’Esprit !
    Pour laisser le saint-Esprit nous conduire, il suffit de rester ancrés en Christ, de laisser le Cep nourrir le sarment afin que nous portions le fruit désiré pour la Gloire de Dieu ! Oui chère Soeur, L’Epoux vient ! Lavons nos robes blanches si elles se sont tâchées quelque peu en cours de route, demandons l’aspersion du sang de Jésus sur nous et nos familles et demeurons en Christ afin qu’IL demeure en nous ! Reçois toute mon affection, à bientôt Joy, ici ou ailleurs nous nous reverrons et nous pourrons louer ensemble notre Dieu éternellement, alléluia ! Flo.

Laisser un commentaire pour l'édification commune.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :