108 – L’enlèvement de l’Eglise se produira avant la Grande Tribulation

Article de : Cutting Edge Ministries.
Article traduit par Henri Viaud-Murat, publié autrefois sur le site Internet paroledevie.org (site fermé depuis Août 2007).

Jésus-Christ doit revenir tout d’abord pour chercher Son Eglise et l’enlever à Sa rencontre dans les airs. Une compréhension correcte des prophéties bibliques nous montre que cet enlèvement doit se produire avant la Grande Tribulation, au cours de laquelle l’Antichrist doit régner pendant sept ans sur une terre dévastée.

Nous comprenons de mieux en mieux les prophéties de la Bible. A mesure que les événements mondiaux continuent à se dérouler, ce qui semblait autrefois allégorique devient tout à fait réalisable. Les adeptes du Nouvel Age eux-mêmes ont été prévenus par leurs esprits guides, dès 1989, qu’ils devaient s’attendre à un enlèvement des « gêneurs » !

Nous sommes souvent contactés par des lecteurs qui contestent notre position en faveur d’un enlèvement de l’Eglise préalable à la Grande Tribulation. Il semble donc indispensable de répéter souvent un fait indiscutable : ce qui semblait autrefois complètement déraisonnable devient parfaitement compréhensible, à la lumière des événements actuels.

Par exemple :

Jusqu’au début du vingtième siècle, la plupart des commentateurs de la Bible pensaient que les deux cents millions de soldats mentionnés dans Apocalypse 9 :16 représentaient un nombre trop fantastique pour être pris au sens littéral, et qu’il devait être allégorique et représenter une réalité spirituelle. En effet, à cette époque, toutes les armées du monde réunies n’atteignaient pas un nombre aussi astronomique. Il ne fallait donc pas le prendre au sens littéral. Pourtant, dès les années 70, on s’est rendu compte que la Chine, à elle seule, pouvait aligner une armée de cette taille, si elle le décidait. Ce qui semblait complètement déraisonnable était devenu parfaitement raisonnable ! Il en est de même pour toutes les prophéties. A mesure que le temps passe, leur interprétation devient de plus en plus claire.

L’histoire de l’Eglise prouve aussi qu’il a fallu parfois plusieurs siècles pour que les grandes doctrines de la foi prennent corps et soient parfaitement formulées. Par exemple, la doctrine de la justification par la foi seule avait été complètement « oubliée », jusqu’à ce que Martin Luther la remette en lumière au XVIe siècle. Ne tombons donc pas dans le piège de croire que tout ce que les premiers commentateurs de la Bible ont dit soit sacro-saint et ne doive faire l’objet d’aucune modification.

Aujourd’hui, beaucoup de Chrétiens se moquent de l’idée que l’Eglise doive être secrètement enlevée dans les cieux. Ils prétendent que cette doctrine a été concoctée en 1830 par une certaine Margaret McDonald, et qu’elle aurait ensuite été reprise par les Frères de Plymouth, ou Frères Larges. Elle aurait été popularisée grâce aux efforts de C.I. Scofield, qui a édité sa fameuse Bible commentée à références.

Pour répondre à ces objections, tout ce que nous pouvons dire est ceci : « Que disent les Ecritures ? » Cette doctrine de l’enlèvement de l’Eglise est-elle confirmée par l’ensemble de la Bible ? Nous devons étudier ce sujet de la manière la plus objective possible, à la lumière des Ecritures.

On ne peut contester le fait que l’Eglise sera enlevée de la terre en un instant, car 1 Thessaloniciens 4 :13-18 et 1 Corinthiens 15 :51-53 l’affirment clairement. Le seul problème consiste à définir le moment où l’Eglise sera enlevée. Beaucoup affirment que cet enlèvement se produira lors du retour de Jésus-Christ sur la Terre, à la fin de la période de la Tribulation, et non avant le début de cette Tribulation. Tous les Chrétiens sont d’accord pour croire que Dieu peut certainement enlever Ses enfants de la Terre au moment qu’Il a choisi. Mais il existe un certain nombre de raisons très logiques qui nous permettent de croire que l’enlèvement de l’Eglise se produira avant la Grande Tribulation.

Avant tout, ce que nous devons absolument comprendre est le fait que l’objectif essentiel de la Grande Tribulation (ou encore du « Jour du Seigneur ») est de corriger et de purifier la nation d’Israël. L’Eglise de Jésus-Christ n’est pas concernée par ce processus, car elle est la bien-aimée et l’Epouse du Seigneur. Une partie de la confusion est représentée par le fait que l’on ne comprenne pas bien la signification du terme « élu », qui s’applique aux enfants de Dieu.

L’Eglise est exclusivement composée d’élus. Mais il existe deux autres catégories d’élus de Dieu, qui ne font pas partie de l’Eglise. La première catégorie concerne les saints de l’Ancien Testament. La seconde catégorie comprend tous ceux qui seront sauvés au cours de la Grande Tribulation. Ainsi, quand Matthieu 24, ou les Evangiles de Marc et de Luc, parlent des « élus, » nous devons comprendre qu’il ne s’agit pas des saints de l’Eglise, pour des raisons que nous allons développer en détail plus loin.

La plupart des prophéties concernant la période de la Tribulation se trouvent dans l’Ancien Testament, et concernent donc clairement Israël. En outre, on ne voit pas pour quelle raison le Seigneur obligerait Son Epouse bien-aimée à passer par toutes les horreurs inimaginables de la Grande Tribulation, même si l’Eglise est entièrement composée d’anciens pécheurs corrompus et dignes de l’Enfer. Le Seigneur nous a sauvés par Sa grâce, pas par aucun de nos mérites. A quoi pourrait donc servir une telle punition ? Aucune punition ne pourrait changer ou ôter la nature de péché. Tant que nous vivons dans un corps mortel, notre existence terrestre continuera à être caractérisée par la possibilité de pécher. Nous ne serons définitivement délivrés de la présence du péché que lorsque nous recevrons nos corps glorifiés, à la résurrection.

Ceux qui insistent sur le fait que la Grande Tribulation servira à enlever de l’Eglise les « rides et les taches » (Ephésiens 5 :27), pour qu’elle puisse être présentée à Christ, négligent donc cette vérité élémentaire. Toute imperfection humaine et toute trace de péché doivent être ôtées de notre vie avant que nous puissions nous tenir en présence du Seigneur. Cela s’accomplira en un instant lors de l’enlèvement (1 Corinthiens 15 :50-58). Croire que l’Eglise doive passer par une période de « purification » revient à accepter le mensonge du Purgatoire ! Les Chrétiens de l’Eglise sont sans tache, parce que Jésus-Christ nous a imputé Sa perfection !

Regardons ce que dit l’Ancien Testament concernant le « Jour de l’Eternel » et le « temps d’angoisse pour Jacob », afin de mieux comprendre de quelle manière ces prophéties s’appliquent à Israël. Nous verrons que peu de thèmes bibliques ont été traités avec autant d’insistance dans l’Ancien Testament.

Quand les prophètes ont parlé du Jour de l’Eternel, ils ont souvent employé un langage semblable à celui d’Amos, lorsqu’il disait :

« Malheur à ceux qui désirent le jour de l’Eternel ! Qu’attendez-vous du jour de l’Eternel ? Il sera ténèbres et non lumière. Vous serez comme un homme qui fuit devant un lion et que rencontre un ours, qui gagne sa demeure, appuie sa main sur la muraille, et que mord un serpent. Le jour de l’Eternel n’est-il pas ténèbres et non lumière ? N’est-il pas obscur et sans éclat ? » (Amos 5 :18-20).

Sur le plan théologique, le « Jour de l’Eternel » inclut tout ce qui va se produire au cours d’une période pendant laquelle Dieu accomplira toutes Ses promesses et mettra un terme à l’histoire. Toutefois, la plupart des passages de l’Ancien Testament mettent surtout l’accent sur la période sombre de jugement et de Tribulation qui marquera le début du « Jour de l’Eternel ». Ils décrivent cette période comme un moment horrible pour l’humanité. Chaque jour, de terribles jugements dévasteront la Terre et la videront de ses habitants par millions. C’est un temps de terreur et de ténèbres, de malheur et de troubles, un temps où la colère de Dieu se déchaîne sans mesure contre une humanité pécheresse. Tous ces passages nous montrent, avec d’autres, que les élus de Dieu, ainsi que les païens, devront subir les jugements divins, car c’est le monde entier qui sera concerné par la Tribulation.

Voici ce que dit Jérémie 25 :32-33 :

« Ainsi parle l’Eternel des armées : Voici, la calamité va de nation en nation, et une grande tempête s’élève des extrémités de la terre. Ceux que tuera l’Eternel en ce jour seront étendus d’un bout à l’autre de la terre ; ils ne seront ni pleurés, ni recueillis, ni enterrés, ils seront comme du fumier sur la terre ».

Pourtant, en dépit des événements horribles de cette période, l’intention de Dieu est claire : Il veut S’en servir pour sauver. Voici ce que disent certains prophètes :

« Malheur ! Car ce jour est grand ; il n’y en a point eu de semblable. C’est un temps d’angoisse pour Jacob ; mais il en sera délivré » (Jérémie 30 :7). Le contexte montre que Jacob, c’est-à-dire Israël, sera délivré par ce temps d’angoisse, et non de ce temps.

« Je vous ferai passer sous la verge, et je vous mettrai dans les liens de l’alliance. Je séparerai de vous les rebelles et ceux qui me sont infidèles ; je les tirerai du pays où ils sont étrangers, mais ils n’iront pas au pays d’Israël. Et vous saurez que je suis l’Eternel » (Ezéchiel 20 :37-38).

« Dans tout le pays, dit l’Eternel, les deux tiers seront exterminés, périront, et l’autre tiers restera. Je mettrai ce tiers dans le feu, et je le purifierai comme on purifie l’argent, je l’éprouverai comme on éprouve l’or. Il invoquera mon nom, et je l’exaucerai ; je dirai : C’est mon peuple ! Et il dira : L’Eternel est mon Dieu ! » (Zacharie 13 :8-9).

Notez que les deux tiers d’Israël doivent être exterminés. Seul un tiers doit survivre les rigueurs du jugement de Dieu !

La période de la Tribulation est donc destinée à juger Israël, et de préparer toute cette nation à la conversion. Voir aussi Apocalypse 7 :9 et 14 :4, et comparez avec Ezéchiel 20 :37-38 et Zacharie 13 :1 et 8-9, déjà cités.

Tout cela doit nous faire comprendre que le monde est destiné à connaître une terrible Tribulation. Pourtant, Dieu désire faire concourir ces moments affreux au bien de l’humanité. Il la conduira à la fin qu’Il a Lui-même prévue.

Voici donc les principaux passages que vous pourrez étudier :

Concernant le Jour de l’Eternel : Esaïe 2 :12 et 13 :6 ; Ezéchiel 13 :5 et 30 :3 ; Joël 1 :15 et 2 :1, 11, 31 ; Amos 5 :18-20 ; Abdias15 ; Sophonie 1 :7, 14 ; Zacharie 14 :1 ; Malachie 4 :5.

Concernant la Tribulation : Deut. 4 :30-31 ; Esaïe 2 :19 et 24 :1, 3, 6, 19-21 ; Esaïe 26 :20-21 ; Jérémie 30 :7 ; Daniel 9 :27 et 12 :1 ; Joël 1 :15 et 2 :1-2 ; Amos 5 :18-20 ; Sophonie 1 :14-15, 18.

A présent que nous avons établi le fondement de la Tribulation, et montré qu’elle concerne Israël et non l’Eglise, tournons notre attention sur les arguments logiques qui vont dans le sens d’un enlèvement préalable à la Tribulation. Nous avons déjà dit qu’il est complètement irréaliste et spirituellement inutile que le Seigneur oblige Son Epouse bien-aimée à traverser ces événements horribles. Puisque nous sommes sur le sujet de l’Epouse de Christ, il nous faut examiner brièvement quelles étaient les antiques coutumes juives concernant les fiançailles et le mariage.

Lorsque les parents avaient donné leur accord sur le mariage, on procédait tout d’abord aux fiançailles. A cette époque, les fiançailles représentaient un engagement aussi fort que celui du mariage. Le fiancé se séparait ensuite de sa fiancée pour aller lui construire une maison. Cela durait souvent deux années. La fiancée l’attendait dans la maison de son père, mais elle vivait dans l’attente du retour « imminent » de son fiancé. Ses bagages étaient prêts, et elle attendait avec impatience le moment où son fiancé reviendrait la chercher. Lorsque la maison était enfin prête, tous les invités devaient se diriger joyeusement avec le fiancé vers la maison de sa fiancée, au milieu de la nuit. Le fiancé était accompagné de « l’ami de l’époux ». Aujourd’hui, nous l’appellerions le « témoin ». A l’approche de la maison, l’ami de l’époux devait d’écrier : « Voici, l’époux vient ! » La fiancée devait naturellement être éveillée, et ouvrir la porte. Elle devait ensuite accompagner tout le groupe dans la maison de son père, où se déroulait la cérémonie du mariage proprement dite. Puis les mariés emménageaient dans leur nouvelle maison, pour une lune de miel qui durait en général sept jours.

On ne peut manquer de remarquer les parallèles entre cette antique coutume Juive, et l’enlèvement de l’Eglise ! L’Epouse, c’est-à-dire l’Eglise, doit attendre son Epoux, Jésus-Christ, dans la maison de son père, image de ce monde contrôlé par Satan. Après deux années de séparation (près de 2.000 ans en fait), l’Epoux revient chercher Son Epouse. La cérémonie des noces doit se passer dans la maison du Père, dans le Ciel. La lune de miel dans leur nouvelle demeure (ce dont Jésus nous a parlé dans Jean 14 :2) doit durer sept jours, qui correspondent aux sept années de la Grande Tribulation sur la Terre.

Dans 1 Thessaloniciens 5 :9, nous trouvons un autre argument de poids en faveur de l’enlèvement avant la Tribulation : « Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l’acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ ».

Pris dans son contexte, ce verset est manifestement associé à l’enseignement donné par Paul sur l’enlèvement. Cet enseignement est donné depuis le chapitre 4, verset 13, jusqu’au chapitre 5, verset 11. Paul avait écrit cette première épître aux Thessaloniciens pour la raison essentielle que cette Eglise s’inquiétait de ce qu’étaient devenus leurs bien-aimés décédés. Ces bien-aimés étaient apparemment des Chrétiens, et ils étaient morts sans avoir connu l’enlèvement. Paul avait déjà enseigné aux Thessaloniciens qu’un enlèvement devait se produire. Mais comme il n’était resté avec eux que pendant un mois, leur connaissance de ce sujet était incomplète. C’est pourquoi, afin de corriger cette mauvaise compréhension, Paul leur avait écrit pour leur dire que leurs bien-aimés qui étaient morts en Christ précéderaient de peu ceux qui seraient restés vivants, au moment de l’enlèvement.

Remarquez que Paul emploie par deux fois le verbe « consoler » dans son discours. Il s’efforce de calmer leurs craintes. Puis il conclut par le verset cité plus haut (5 :9). Il leur affirme que Dieu ne nous a pas destinés à la colère. Ceux qui doivent subir cette colère sont la nation d’Israël, tout particulièrement, et le reste du monde, en général. Nous devons donc comprendre que l’enseignement de Paul concernant l’enlèvement est destiné à être une source de réconfort pour les Chrétiens de tous les temps.

Mais le diable n’avait pas fini de tourmenter ces Chrétiens de Thessalonique. Car on leur disait que les persécutions qu’ils traversaient étaient le signe qu’ils étaient en train de vivre le « Jour de l’Eternel », la Tribulation. Ils avaient donc raté l’enlèvement ! Ceci a motivé la seconde épître de Paul aux Thessaloniciens. Il leur donne à cette occasion (et à nous aussi) deux signes très clairs qui doivent s’accomplir avant le début de la Tribulation. Au chapitre 2, verset 3, Paul nous demande de ne nous laisser séduire par personne. Car « ce jour » ne viendra pas, tant que l’apostasie ne se sera pas produite d’abord, et tant que l’on n’aura pas vu paraître l’homme du péché, l’Antichrist. Nous devons donc bien savoir que ces deux choses doivent d’abord se produire, pour que la Grande Tribulation puisse effectivement commencer.

Je vous pose donc une question : « Pourquoi Paul aurait-il donné aux Thessaloniciens cet enseignement, s’il n’avait pas à l’esprit que l’enlèvement devait se produire avant la Grande Tribulation ? » Réfléchissez-y !

Un autre point intéressant concerne « l’apostasie » dont il est parlé au verset 3 du chapitre 2. Le mot grec peut en effet avoir deux sens différents. La plupart des commentateurs pensent qu’il s’agit d’un abandon massif de la vérité et de la foi, juste avant la période de la Tribulation. Cela semble tout à fait possible, pour que l’Antichrist, lorsqu’il prendra le pouvoir, puisse se faire adorer dans le monde entier. Mais d’autres commentateurs éminents ont fait remarquer que le mot grec « apostasia » peut aussi être traduit par « départ » ! Ce départ peut donc concerner le départ de l’Eglise de ce monde, juste avant la Tribulation. Toutefois, il faut souligner que tous les spécialistes du Grec ne sont pas d’accord sur cette interprétation, même ceux qui croient en un enlèvement avant la Tribulation. Ce point particulier est donc loin d’être établi.

Il faut simplement savoir, comme le précisent les commentaires de certaines Bibles, que le mot « apostasia » peut aussi signifier « départ de l’Eglise ».

Nous trouvons dans Apocalypse 3 :10 un autre passage qui concerne le sujet de notre discussion. Le Seigneur s’adresse à l’Eglise de Philadelphie :

« Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre ». Le texte grec dit en réalité : « Je te garderai de l’heure de la tentation… » Réfléchissez à l’emploi du mot « heure ». Il s’agit d’un terme lié à la Terre. Une fois que vous avez quitté la terre, et ce système solaire, ce mot n’a plus sa raison d’être !

Les sept églises mentionnées aux chapitres 2 et 3 de l’Apocalypse étaient des églises réelles, situées en Asie Mineure à l’époque où Jean écrivait ces lignes. De nombreux commentateurs bibliques croient aussi qu’elles représentent sept époques distinctes de l’histoire de l’Eglise. La dernière est l’église de Laodicée, remarquable pour sa tiédeur, juste avant l’époque de la Tribulation. Selon une autre interprétation, il s’agit de sept types d’églises, dont les membres représentent tous les degrés de spiritualité et de fidélité à Christ. S’adressant aux fidèles Chrétiens de Philadelphie (ceux qui seront vivants à cette époque), Jésus leur fait la promesse qu’Il les gardera de l’heure de la tentation (ou de l’épreuve) qui va venir sur le monde entier. Notez bien que Jésus promet de garder Son Eglise de l’heure de la tentation, et non pas « à l’heure », ou « dans l’heure » de la tentation, comme certains post-millénaristes le disent.

Noé a été sauvé de la colère de Dieu manifestée par le déluge. Mais il a connu cette heure ! Lot a été sauvé de la colère de Dieu, mais il a connu cette heure ! Jésus a promis à Son Eglise qu’Il la gardera de l’heure de la tentation qui vient sur le monde entier. Elle ne connaîtra donc pas cette heure.

Voici un autre point intéressant : dans l’Apocalypse, l’Eglise n’est mentionnée que jusqu’au chapitre 3. Au verset premier du chapitre 4, une voix se fait brutalement entendre : « Monte ici… ! » Est-ce l’annonce de l’enlèvement ? L’Eglise n’est plus du tout mentionnée, jusqu’au chapitre 21, où il est parlé de l’Epouse de Christ.

Au verset 4 du chapitre 4, nous voyons mentionnés les vingt-quatre vieillards. Le terme grec est « presbuteros », ancien. Ils sont assis autour du trône de Dieu, vêtus de blanc et portant des couronnes d’or. Le fait d’être « vêtu de blanc » concerne les vainqueurs (Apocalypse 3 :4-5). Dans le Nouveau Testament, les couronnes représentent toujours des récompenses. Le fait que les anciens soient ainsi représentés signifie que les élus sont déjà passés devant le Tribunal de Christ, pour recevoir leurs récompenses ! Si vous doutez de cette interprétation, regardez au verset 3 du chapitre 5. Nous lisons : « Et personne dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, ne put ouvrir le livre ni le regarder ». Le verset 4 ajoute : « Et je pleurai beaucoup de ce que personne ne fut trouvé digne d’ouvrir le livre ni de le regarder ». Le mot « personne » concerne les hommes. Manifestement, il ne concerne pas Jésus, qui est à la fois homme, et Dieu, la seconde Personne de la Trinité.

Comment ces vingt-quatre vieillards pourraient-ils se trouver dans le Ciel, s’ils n’avaient pas été d’abord enlevés ? Selon notre compréhension des Ecritures, nous croyons que Jésus-Christ est le premier Homme à être ressuscité et à être entré au Ciel ressuscité, comme « prémices de ceux qui sont morts ».

Ceci étant établi, ni les saints de l’Ancien Testament, ni ceux de la Tribulation, ne peuvent précéder l’Eglise dans la résurrection et dans l’entrée dans le Ciel. Le passage suivant le prouve :

« Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts. Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ, mais chacun en son rang. Christ comme prémices, puis ceux qui appartiennent à Christ, lors de son avènement » (1 Cor. 15 :20-23).

L’expression « ceux qui appartiennent à Christ », prise dans son contexte, fait référence à l’Eglise. Les Chrétiens de l’Eglise sont donc les seconds à ressusciter après Christ. Aucun autre groupe ne doit ressusciter avant eux.

Si l’on rapproche ces faits de ce qui est écrit dans Apocalypse 7 :13-14, nous devons tirer une autre conclusion :

« Et l’un des vieillards prit la parole et me dit : Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où sont-ils venus ? Je lui dis : Mon seigneur, tu le sais. Et il me dit : Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation ; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l’agneau ».

Il est indiscutable que ces saints de la Grande Tribulation se trouvent dans le Ciel ! Comme nous venons de le voir dans 1 Corinthiens 15 :20-23, Jésus-Christ constitue « les prémices de ceux qui sont morts ». Ce sont ensuite ceux qui Lui appartiennent qui doivent ressusciter. Puisque Apocalypse 7 :13-14 nous informe que les saints de la Grande Tribulation se trouvent dans le Ciel, il est donc nécessaire que l’Eglise ait été ressuscitée et enlevée auparavant !

A quel moment commence la Grande Tribulation sur la Terre ? Dans Apocalypse 6 :1, nous voyons le Seigneur Jésus-Christ ouvrir le premier sceau. Cela marque le début de la Tribulation. Toutefois, il se passe quelque chose avant cela, au chapitre 5. Les versets 8 à 10 nous disent ceci :

« Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l’agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints. Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant : Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux ; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation ; tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre ».

Les vingt-quatre vieillards, ou anciens, représentent l’ensemble des Chrétiens, car ils parlent de tous ceux qui ont été rachetés pour Dieu par le sang de l’Agneau.

L’apôtre Paul parle du Jour de l’Eternel en ces termes :

« Pour ce qui est des temps et des moments, vous n’avez pas besoin, frères, qu’on vous en écrive. Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! Alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point. Mais vous, frères, vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur ; vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres. Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres. Car ceux qui dorment dorment la nuit, et ceux qui s’enivrent s’enivrent la nuit. Mais nous qui sommes du jour, soyons sobres, ayant revêtu la cuirasse de la foi et de la charité, et ayant pour casque l’espérance du salut. Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l’acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ, qui est mort pour nous, afin que, soit que nous veillions, soit que nous dormions, nous vivions ensemble avec lui. C’est pourquoi exhortez-vous réciproquement, et édifiez-vous les uns les autres, comme en réalité vous le faites » (1 Thessaloniciens 5 :1-11).

Le mot grec traduit par « veillons » au verset 6 est le verbe « gregoreuo ». Il signifie « être vigilant ». Pourquoi Paul leur demanderait-il de veiller, si cet événement n’était pas imminent dans le calendrier prophétique de Dieu ? Paul prend bien soin d’opposer les Chrétiens, qui doivent veiller, aux païens, qui sont perdus et qui vont se laisser surprendre, comme par un voleur dans la nuit. Mais le Jour du Seigneur ne nous surprendra pas. Comprenez bien cela ! Si le Jour du Seigneur ne doit pas nous surprendre, c’est que nous partirons juste avant son début, et que nous serons déjà partis depuis sept ans quand il s’achèvera ! Le Jour du Seigneur commencera, ou « viendra », juste après la révélation de l’homme du péché et l’enlèvement de l’Eglise.

Ceci nous permet d’aborder le sujet de Matthieu 24.  A mon humble avis, ce chapitre est l’un des moins bien compris de la Bible, en ce qui concerne la prophétie ! Même des docteurs en théologie, qui devraient connaître la Parole, trébuchent sur ce passage de l’Ecriture et le citent complètement hors de son contexte, lorsqu’ils l’appliquent à l’enlèvement de l’Eglise. Le simple bon sens devrait nous faire comprendre que Paul savait de quoi il parlait dans 1 Corinthiens 15 :51-52, lorsqu’il écrivait :

« Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. »

Que signifie le mot « mystère » (musterion, en grec), quand il est employé dans le Nouveau Testament ? Il fait référence à ce qui était auparavant caché dans les Ecritures, mais que Dieu révèle à un moment donné ! Paul écrivait ces lignes vers les années 59-60. Il nous parle de quelque chose que Dieu n’avait jamais révélé auparavant : l’enlèvement de l’Eglise. Ce simple fait doit nous faire comprendre qu’aucune des paroles de Jésus dans Matthieu 24 ne concerne l’enlèvement ! Vous pourriez penser que cela n’est pas si important. Toutefois, étudions de plus près certains détails de ce chapitre.

Le Seigneur est en train de répondre aux questions que Lui posent Ses disciples. Il est très probable que ceux-ci sont exclusivement composés de Juifs à cette époque. Jésus n’était pas encore mort, et ce n’était pas encore le temps de la grâce ! Aucun des prophètes de l’Ancien Testament n’avait annoncé l’époque de l’Eglise, parce que Dieu ne leur avait pas révélé ce mystère. Les enseignements de Jésus dans Matthieu 24 tiennent compte de ce principe. Il enseigne les Juifs sur ce que souffrira leur génération (verset 34) qui traversera la Tribulation. Il ne parle pas encore de l’Eglise, parce que l’Eglise doit encore être révélée. Les versets 4 à 13 nous décrivent donc ce que les Juifs formant le reste des élus devront souffrir pendant cette sombre période de la Tribulation, ce « temps d’angoisse pour Jacob ».

Le verset 9 dit clairement : « Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir ; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom ». Au début de la Tribulation, Dieu marquera de Son sceau 144.000 Juifs. C’est d’abord à eux que le discours de Jésus s’adresse. Le verset 13  a souvent été mal compris par beaucoup de Chrétiens, qui l’appliquent à leur salut spirituel, alors qu’il s’applique à la délivrance physique des Juifs qui seront encore vivants au moment du retour de Jésus-Christ sur la Terre, à la fin de la Tribulation.

Les paroles de Jésus dans Matthieu 24 ne peuvent donc pas s’appliquer aux Chrétiens, car l’Eglise était encore un mystère à cette époque (Ephésiens 3 :1-6). Notez ce que Jésus dit au verset 14 : « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin ». Chers amis, la Bonne Nouvelle de la grâce était encore inconnue à cette époque ! La « bonne nouvelle du royaume » était le message prêché par Jean-Baptiste et par Jésus Lui-même : « Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche ! » C’est à cette bonne nouvelle que le Seigneur fait ici allusion.

Cette bonne nouvelle du royaume sera à nouveau prêchée pendant la Tribulation par les 144.000 d’Apocalypse 7, puis par les deux témoins d’Apocalypse 11 :3. La fin de la Tribulation, qui verra le retour de Jésus-Christ sur la Terre, ne se produira pas tant que ce message de repentance n’aura pas été entendu par toutes les nations. Il faudra qu’elles sachent que le règne littéral de Jésus-Christ va bientôt être instauré sur la Terre. A l’époque où le Seigneur Jésus parlait à Ses disciples, Il venait juste d’être rejeté comme Roi par la nation d’Israël. Il savait que Ses paroles s’adressaient à la génération future de leurs descendants, celle qui connaîtrait la Tribulation. L’Eglise n’est pas concernée.

A partir du verset 15, nous voyons le début de la deuxième moitié de la Tribulation. Ce sera une époque si terrible que le Seigneur fait le commentaire suivant, au verset 21 : « Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais ».

Le fait que ce soient les Juifs qui sont concernés par ce discours apparaît clairement dans le récit parallèle de Marc 13. Notez le verset 9 :

« Prenez garde à vous-mêmes. On vous livrera aux tribunaux, et vous serez battus de verges dans les synagogues ; vous comparaîtrez devant des gouverneurs et devant des rois, à cause de moi, pour leur servir de témoignage ».

A ma connaissance, les Juifs n’ont jamais eu l’habitude de faire comparaître des Chrétiens devant leurs synagogues, pour quelque raison que ce soit, encore moins de les battre de verges ! Mais, au cours de la Tribulation, les 144.000 Juifs élus seront persécutés par leurs frères, ainsi que par les Gentils.

Nous trouvons au verset 20 cette déclaration très intéressante : « Et, si le Seigneur n’avait abrégé ces jours, personne ne serait sauvé ; mais il les a abrégés, à cause des élus qu’il a choisis ». Si Dieu n’abrégeait pas ces jours, tout le monde périrait !

Cela me permet d’évoquer les versets 35 et 36, eux aussi très souvent mal interprétés : « Veillez donc, car vous ne savez quand viendra le maître de la maison, ou le soir, ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou le matin ; craignez qu’il ne vous trouve endormis, à son arrivée soudaine ». Beaucoup de prédicateurs se sont servis de ces versets pour dire à leurs assemblées que personne ne pouvait connaître « le jour et l’heure » de l’enlèvement. Or ces versets n’ont absolument rien à voir avec l’enlèvement ! Si nous les prenons dans leur contexte exact, nous voyons qu’ils font référence au retour de Jésus-Christ sur la Terre. Les persécutions et les massacres seront si affreux que Dieu devra abréger ces jours, afin qu’un certain nombre d’hommes puissent rester vivants jusqu’au Millénium ! Parce que cette période devra être abrégée (elle pourra être plus courte que le nombre de jours prophétisés par Daniel), personne ne pourra donc connaître le jour et l’heure précis du retour du Seigneur ! Je le répète, ces discours de Jésus s’adressaient à des Juifs qui étaient sous la loi, et non à l’Eglise qui est sous la grâce !

Matthieu 24 :44 a aussi été utilisé pour soutenir l’argument que personne ne peut connaître le moment de l’enlèvement : « C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas ». En réalité, ce verset s’adresse à des Juifs qui seront tellement terrifiés qu’ils ne penseront qu’à se cacher, et qui seront entièrement préoccupés par leur survie. Ils oublieront de compter les jours de la Grande Tribulation qui leur restent à vivre, selon la prophétie de Daniel.

Le Nouveau Testament exhorte les Chrétiens à attendre en permanence la venue du Seigneur, qui a promis de les enlever et de les prendre avec Lui. Ils ne seront pas pris par surprise, comme le prouvent les versets suivants :

« Mais vous, frères, vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur ; vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres. Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres » (1 Thessaloniciens 5 :4-6).

Cela nous prouve une fois de plus que les déclarations de Jésus dans Matthieu 24 ne peuvent pas concerner l’enlèvement de l’Eglise.

Les versets 29 à 31 disent ceci : « Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. Alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire. Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu’à l’autre ». Là encore, il s’agit du retour de Jésus sur la Terre, et non de l’enlèvement de l’Eglise.

Les versets 40 et 41 sont, eux aussi, très souvent utilisés pour illustrer ce qui se passera au moment de l’enlèvement. « Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé ; de deux femmes qui moudront à la meule, l’une sera prise et l’autre laissée ». En réalité, ces versets font référence à la séparation des brebis et des boucs dont Jésus va parler dans Matthieu 25 :33. Ceux qui seront « laissés » sont ceux qui resteront vivants pour entrer dans le royaume millénaire de Christ. Il faut donc étudier aussi ce passage dans son contexte. Tout ce discours de Jésus concerne l’époque de Son retour sur la Terre.

Il est compréhensible que tant de commentateurs utilisent Matthieu 24 pour décrire l’enlèvement, parce que ces versets semblent tellement bien correspondre à cet événement ! Mais, comme nous l’avons vu, une étude plus attentive ne nous permet pas de le faire.

Beaucoup de prédicateurs sincères se sont fait « incendier » parce qu’ils avaient tenté d’annoncer la date de l’enlèvement. Matthieu 24 :36 ne nous interdit pas de le faire, à la lumière de tout ce que nous venons de dire !

Actuellement, tous les événements mondiaux semblent confirmer ce que l’Ecriture annonce. Les conditions de l’apparition de l’Antichrist sont en train d’être réunies sous nos yeux. Puisque c’est le cas, et compte tenu de tout ce que nous venons de dire, nous croyons que l’enlèvement de l’Eglise est imminent ! Etes-vous prêt à partir à la rencontre du Seigneur dans les airs ?

Note finale :

Nous voulons affirmer avec force que, si nous croyons à un enlèvement avant la Tribulation, ce n’est pas parce que nous ne sommes pas assez « courageux » pour supporter les persécutions de l’Antichrist ! Beaucoup de lecteurs nous ont en effet envoyé des messages pour nous accuser de lâcheté. Cela n’a aucun sens, pour la simple raison que si l’Eglise doit échapper aux persécutions de l’Antichrist, elle doit connaître les dernières « douleurs de l’enfantement » qui doivent précéder la manifestation de l’Antichrist (Matthieu 24 :8).

Nous vous encourageons à lire notre article NEWS1408 qui parle de ce sujet très clairement. Quand nous expérimentons les « guerres, les bruits de guerre, les conflits entre nations et royaumes, ou les tremblements de terre », cela ressemble beaucoup aux persécutions de l’Antichrist pendant la Tribulation. Tous les Chrétiens ont besoin d’atteindre rapidement la maturité spirituelle, car nous ne savons pas quand nous pourrions être emprisonnés, persécutés, et même torturés pour notre foi.

Il est donc ridicule et parfaitement erroné de dire que nous enseignons que l’enlèvement aura lieu avant la Tribulation, parce que nous voulons échapper à la persécution.

Sans aucun doute, nous sommes à la fin des temps. Le monde est au bord d’un précipice. L’apparition de l’homme du péché est imminente.

Etes-vous spirituellement prêt ? Votre famille est-elle prête ? Protégez-vous efficacement vos bien-aimés ? C’est la raison d’être de notre ministère : vous permettre de comprendre à quel péril nous sommes confrontés, et vous aider à employer les moyens qui vous permettront d’avertir et de protéger ceux que vous aimez. Quand vous aurez été suffisamment formés, vous pourrez utiliser ce que vous savez pour engager la discussion avec ceux qui ne sont pas sauvés. J’ai pu le faire bien souvent, et j’ai vu des gens venir à Christ à la suite de ces discussions. Ces temps périlleux que nous vivons sont aussi des temps où nous pouvons gagner beaucoup d’âmes à Jésus-Christ, ce qui aura des conséquences éternelles.

Si vous avez déjà accepté Jésus-Christ comme votre Sauveur, mais si vous êtes tièdes dans votre marche spirituelle avec Lui, vous devez Lui demander immédiatement pardon et Le prier de vous renouveler. Il vous pardonnera instantanément, et remplira votre cœur de la joie du Saint-Esprit. Il vous faudra ensuite veiller à prier et à lire la Bible chaque jour.

Si vous n’avez jamais accepté Jésus-Christ comme votre Sauveur, mais que vous avez compris qu’Il est vivant, que nous approchons de la fin des temps, et que vous voulez accepter le don gratuit de la vie éternelle, vous pouvez également le faire dès maintenant, dans le secret de votre demeure. Dès que vous acceptez Jésus comme votre Sauveur, vous passez par une nouvelle naissance spirituelle, et vous avez la certitude d’aller au Ciel, comme si vous y étiez déjà. Vous pouvez alors être assuré que le Royaume de l’Antichrist ne vous touchera pas spirituellement.

 

Fin des temps – Enlèvement

Source http://www.cuttingedge.org/news/n1586.cfm

 

 

Advertisements

6 commentaires pour 108 – L’enlèvement de l’Eglise se produira avant la Grande Tribulation

  1. Pèlerin dit :

    Shalom Alekhem,
    Que la grâce du Père vous soit multipliée et que l’Amour de Christ nous remplissent par le Saint-Esprit!
    Je suis très joyeux de cette exhortation,très riche et utile pour réfuter en effet ceux qui nient la rencontre dans les airs avec Christ avant la grande Tribulation.
    Sans mettre en doute ces enseignements je voudrais seulement être éclairé au sujet d’une chose.(Étant encore enfant en Christ,je vous prie d’accueillir ces paroles avec douceurs pour me corriger si je me trompe).
    Je cite: <>
    -Je ne crois pas que le Seigneur disait que les jours fixer seraient abrégés.En Math 24:36.Lorsqu’il parle du jour et de l’heure,je crois qu’il parle du commencement des jours qui aboutiront à son retour que personne ne connait(suit l’enlèvement). Car l’écriture enseigne explicitement que 70 semaines sont fixées pour oindre le Saint des saint(Da 9:24).À partir de la 6e trompette s’ouvre le Jour de l’Éternel(Apo 6:12),de là les jours peuvent être calculés pour arrivé au total de 2520(7 ans=360 mois=mois de 30 jour).De plus il est affirmé en Daniel 12:11 qu’il doit y avoir un nombre de jours(45 de plus avant le millénium,d’après les commentaires de la bible Jonh MacArthur).
    Nous savons comment Notre Père est précis et ne révoque pas ses arrêts fixé de toute éternité.Un ange va même jusqu’à jurer par Celui qui vit éternellement que ces choses doivent vraiment s’achever dans un temps des temps et la moitié d’un temps.(Da 12:7) Je crois donc que ceux qui seront dans la Grande tribulation pourront compter les jours et que Math 24:36 concerne ce que j’ai dis plus haut.Ce qui devrait être abrégé l’a donc déjà été dans le plan de Dieu révélé par la prophétie.(Fixer a 3ans et demi)<> Je ne crois pas qu’il faut ici généraliser.Car Da 11:12 dit « Heureux celui qui attendra, et qui arrivera jusqu’au mille trois cent trente-cinq jours! » -Il y aura bien des saints qui attendront la « consolation d’Israël ».(Luc 2:25).
    Que l’Esprit de Christ nous dirige dans sa vérité,que la volonté du Père soit faite afin que le Fils soit glorifier dans le Père! Je vous aime dans l’amour du Bien-Aimé. Shalom!

  2. Flo dit :

    Shalom Alekhem!
    Personnellement, les dates m’importent peu désormais, car ce que la parole m’a révélé et que cet article confirme, c’est que nous sommes bel et bien dans les temps de la fin!
    Je crois que ce passage met en évidence que la Parole étant destinée à tous mais aux élus en particuliers, puisque nous sommes les premiers à la chérir et à la méditer, nous révèle en temps et en heure, (selon ce que le Saint-Esprit confirme dans nos coeurs quand nous la méditons), ce que nous avons besoin de savoir individuellement. Pour ma part, ce que je désire c’est me tenir prête à être enlevée par mon Bien Aimé. Je ne suis pas Juive de naissance biologique, alors je sais que certains passages que je ne comprends pas forcément en détails qui s’adressent à ce peuple, ne me concernent que parce qu’ils font partie de la prophétie et qu’il est bon de l’avoir entendu. Dieu ne veut pas que nous soyons ignorants au sujet de Son Plan et de Sa Parole. Mais ce que le Saint-Esprit me révèle personnellement, au fur et à mesure de ma marche chrétienne, est ce que Dieu veut que je sache dans notre communion intime, et c’est cela le plus important!
    Si je passais trop de temps à vouloir connaître avec précision l’heure et le jour de l’enlèvement, alors que la Parole dit clairement que nul ne le connait, je passerai certainement à côté de certains versets édifiants et fortifiants pour ma Foi. Mais en revanche, si je ne m’y intéressait même pas un petit peu, je risquerai de ne pas être convaincue de ce que je serai amenée à savoir le moment venu, car la Parole nous dit aussi que si nous savons discerner d’où vient le vent et certains autres signes du ciel, à plus forte raison, nous qui sommes nés de nouveau dans l’Esprit, nous saurons discerner la personne de l’Antichrist quand elle se fera connaître et nous serons alors (puisque c’est ce que La Parole dit) que nous n’en aurons vraiment plus pour très longtemps, ceux de SON Eglise, tous les biens aimés qui font partie de l’Epouse!
    Pour finir, je crois que ce que le Seigneur nous demande à tous et à toutes désormais, c’est d’annoncer la bonne nouvelle de Jésus-Christ mort pour nos péchés et ressuscité pour notre salut, (chacun selon ce que nous avons reçu de LUI pour le faire) et de nous tenir prêts en apprenant à marcher par l’Esprit, allant de purification en sanctification, afin qu’Il nous trouve quand IL viendra nous enlever avec LUI dans les cieux. Pour le reste, je n’ai pas à interpréter ou à juger de ce que les autres pensent, savent ou pensent savoir, car Dieu nous met en garde contre les discussions inutiles. La lettre tue, c’est l’Esprit qui vivifie! Alors je recommande une seule chose à tous qui sont au Seigneur ou qui s’en approchent, c’est d’avoir faim et soif de LUI et de SON Esprit, afin de saisir Sa Personne et être sauvés par la Foi, car si nous demeurons en LUI et en Sa Parole vivante, alors tout le reste nous sera donné par-dessus! Shalom, Flo.

  3. Pèlerin dit :

    Je crois que tu as raison,je te demande pardon d’avoir ajouté a ces exhortations un commentaire qui n’avance pas l’œuvre de la Foi car même si tout est permis,tout n’est pas utile et tout n’édifie pas.À l’avenir j’essayerai d’examiner toute chose et retenir ce qui est bon.Tu as raison,il faut voir dans ces exhortations l’importance d’être prêt,il ne faudrait pas que le Seigneur nous trouve en querelle avec des vaines discutions lorsqu’il reviendra,quand même nos opinions divergent sur certaines prophéties(de toute façon nous ne connaissons que en partie),ce qui importe c’est d’avoir un même sentiment dans l’esprit de Christ et un même intérêt,la gloire du Père. Soyons toujours Joyeux, Shalom!

  4. kevin dit :

    Esaie 13:9-12
    « Voici, le jour de l’Éternel arrive, Jour cruel, jour de colère et d’ardente fureur, Qui réduira la terre en solitude, Et en exterminera les pécheurs. Car les étoiles des cieux et leurs astres Ne feront plus briller leur lumière, Le soleil s’obscurcira dès son lever, Et la lune ne fera plus luire sa clarté. Je punirai le monde pour sa malice, Et les méchants pour leurs iniquités; Je ferai cesser l’orgueil des hautains, Et j’abattrai l’arrogance des tyrans. Je rendrai les hommes plus rares que l’or fin, Je les rendrai plus rares que l’or d’Ophir. »

    Mathieu 24:20-22
    « Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat. Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. »

    Apocalypse 6:12-17
    « Je regardai, quand il ouvrit le sixième sceau; et il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang, et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme lorsqu’un figuier secoué par un vent violent jette ses figues vertes. Le ciel se retira comme un livre qu’on roule; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places. Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers: Tombez sur nous, et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l’agneau; car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister? »

    Mais nous avons cette magnifique promesse dans 1 Thessaloniciens 1:9-10
    « Car on raconte, à notre sujet, quel accès nous avons eu auprès de vous, et comment vous vous êtes convertis à Dieu, en abandonnant les idoles pour servir le Dieu vivant et vrai, et pour attendre des cieux son Fils, qu’il a ressuscité des morts, Jésus, qui nous délivre de la colère à venir. »

    Et pour finir, Daniel 12:8-13
    « J’entendis, mais je ne compris pas; et je dis: Mon seigneur, quelle sera l’issue de ces choses? Il répondit: Va, Daniel, car ces paroles seront tenues secrètes et scellées jusqu’au temps de la fin. Plusieurs seront purifiés, blanchis et épurés; les méchants feront le mal et aucun des méchants ne comprendra, mais ceux qui auront de l’intelligence comprendront. Depuis le temps où cessera le sacrifice perpétuel, et où sera dressée l’abomination du dévastateur, il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours. Heureux celui qui attendra, et qui arrivera jusqu’au mille trois cent trente-cinq jours! Et toi, marche vers ta fin; tu te reposeras, et tu seras debout pour ton héritage à la fin des jours. »

  5. Flo dit :

    Amen !
    Nous ne sommes que des pélerins sur la Terre et nous allons rejoindre bientôt notre résidence céleste pour l’Eternité auprès de Notre Père Bien Aimé, alléluia! Oui, soyons Joyeux et attachons-nous à demeurer en Christ afin qu’Il demeure en nous pour le bien de notre âme et de notre corps, puisque notre Esprit est déjà régénéré en Jésus! A bientôt cher Frère, ici ou ailleurs… Shalom! Flo

  6. Flo dit :

    Merci Frère Kevin pour ce partage et ces confirmations bibliques! Que Dieu te Garde et te Bénisse dans toutes tes voies! Amitiés fraternelles, Flo.

Laisser un commentaire pour l'édification commune.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :