A111 – Enlèvement. Apocalypse (1/4)

Article de :  Henri Viaud-Murat

Toi, seras-tu enlevé ? Sais-tu que l’enlèvement va arriver très bientôt ? Ce qui se passe sous nos yeux, et ce qui va arriver au monde d’aujourd’hui, à la lumière du livre de l’Apocalypse

Ce message fait partie d’une série de 4 messages (A111 à A114 de l’Alpha et l’Oméga). Il est le premier de la série.

Ce soir, j’aimerais vous parler du travail que le Seigneur fait dans l’Eglise, dans ces derniers temps. Il faut que nous comprenions le travail que le Seigneur fait, pour pouvoir entrer dans ce travail. Si nous sommes en dehors du plan du Seigneur, si nous sommes à côté de Son plan, nous n’allons pas vraiment glorifier le Seigneur et être heureux dans le service du Seigneur. Mais si nous comprenons quel est le plan du Seigneur pour nous, dans ces derniers temps, nous allons entrer dans ce plan, si nous aimons le Seigneur et si nous voulons Le servir.

 

J’aimerais commencer par lire dans Ephésiens 5, à partir du verset 22 :« Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur; car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Eglise (Ce n’est pas un homme, un pape, un évêque, un pasteur qui est le chef de l’Eglise, c’est Jésus,le Seigneur). qui est Son corps, et dont Il est le Sauveur. Or, de même que l’Eglise est soumise à Christ.,( il emploie le présent, parce que la véritable Eglise de Jésus est soumise au Seigneur, elle veut obéir au Seigneur) les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses. » Comme on l’a vu la dernière fois, la soumission, ce n’est pas l’obéissance au doigt et à l’oeil à tout ce que le mari veut faire, si c’est contraire à la Parole de Dieu. Mais la soumission, c’est une attitude de coeur, d’amour, de ne pas se rebeller contre l’autorité du mari, mais écouter ce qu’il dit, écouter ce que dit le Seigneur, et puis obéir à tout ce que le mari dit et fait selon le Seigneur. De toute manière, l’attitude de coeur doit être la soumission, c’est-à-dire un coeur humble et rempli du désir d’être soumis. « Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise… » C’est très fort. Christ a aimé l’Eglise jusqu’à se dépouiller Lui-même de toute Son autorité divine qu’Il avait dans le ciel, pour se faire serviteur et mourir de la mort la plus infamante sur la Croix, pour Son Eglise qu’Il aime.

 

Lorsque nous aimerons nos femmes comme Christ a aimé l’Eglise, je pense que nos femmes seront soumises pleinement. Mais il ne faut pas attendre, soeurs, que vos maris soient comme Christ, pour leur être soumises. Et il ne faut pas attendre, frères, que vos femmes soient parfaitement soumises pour les aimer. Il est parlé individuellement à l’un et à l’autre, et nous avons chacun notre responsabilité.

 

J’ai commencé à lire ce passage, parce que je crois que, dans les derniers temps, si on a compris quelle est la relation de Jésus avec Son Eglise, on a compris quelle est la relation entre mari et femme.

 

Le Seigneur va restaurer les couples et les familles, comme Il l’a toujours voulu. Cela fait partie du travail du Seigneur dans les derniers temps.

 

Le Seigneur veut enlever une Eglise glorieuse, sans tache, ni ride. Il ne va donc pas supporter les choses qu’Il supportait jusqu’ici. Il est dit que le jugement du Seigneur commence par Son peuple, Son Eglise, et comme nous sommes dans les temps de la fin, ceux qui vont résister à la volonté de Dieu vont se mettre sous le jugement du Seigneur. C’est très sérieux. Mais Dieu est un Dieu d’amour, Il ne commence pas par faire tomber les jugements, Il commence par nous prévenir, nous annoncer Sa Parole et nous inviter, par Son Esprit, à entrer dans l’obéissance, dans la soumission à Sa Parole. Et là, la bénédiction du Seigneur vient. Mais il ne servirait à rien de faire de grandes choses pour Dieu, si notre coeur n’est pas soumis au Seigneur en toutes choses. « Seigneur, c’est Ton oeuvre, c’est Toi qui fais, Seigneur, je ne suis qu’un serviteur et Tu me conduis dans Tes plans. Je ne veux que T’obéir et être soumis ». Là, Dieu va organiser les choses comme Il le veut, et on ne va plus assister à cette pagaille à laquelle on assiste aujourd’hui, cette division dans l’Eglise du Seigneur. Partout on ne voit que des décombres ; le Seigneur est en train de les relever.

 

Je relis les versets 25 à 27 : « Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier, après l’avoir purifiée par l’eau et la Parole, afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable » .

 

Voilà le plan du Seigneur dans les derniers temps. Comme Il revient bientôt et qu’Il va enlever une Epouse glorieuse qui s’est préparée pour son Seigneur, Il est en train de la purifier, par amour pour elle. Entre parenthèses, c’est ainsi que nous, maris, nous devons nous comporter vis-à-vis de nos femmes. Si nous avons dans notre coeur, l’amour du Seigneur Jésus pour Son Eglise, nous allons comprendre l’attitude que nous devons avoir, en tant que maris, vis-à-vis de nos femmes. C’est la même relation que celle de Christ à Son Eglise. Il est le Seigneur et le Maître de même que le mari est le seigneur et le maître de sa femme. Mais Jésus s’est abaissé jusqu’à être serviteur et à donner Sa vie pour Son Eglise, pour Son peuple. Si nous aimons nos femmes de cette manière, nous allons tout faire, dans la prière, dans l’intercession, pour présenter nos femmes devant Dieu, saintes, irrépréhensibles, de même que Jésus est en train de tout faire pour présenter à Son Père une Eglise sainte, glorieuse et irréprochable.

 

Le coeur de l’homme est rebelle, et en particulier le coeur des femmes. Je ne dis pas cela dans un esprit de jugement, c’est Dieu qui le dit. Si le Seigneur dit aux femmes : « Femmes, soyez soumises à vos maris » et s’Il dit aux maris « Maris, aimez vos femmes », c’est qu’Il connaît le coeur des uns et des autres. Il sait que le problème des femmes, c’est la rébellion, et que le problème des maris, c’est le manque d’amour. Si nous acceptons ce plan du Seigneur, il va se passer des choses merveilleuses. Les maris vont être remplis de l’amour sacrificiel du Seigneur Jésus pour Son Eglise, ils vont intercéder pour leur femme, prier pour leur femme, pour la présenter au Seigneur comme une épouse doit l’être.

 

Et les femmes vont comprendre aussi quel est leur rôle vis-à-vis du mari, être soumises en toutes choses, et les gagner, s’ils ne le sont pas, pleinement au Seigneur, par leur attitude soumise, chaste, réservée, pure et sainte devant le Seigneur. Et là le plan du Seigneur va se faire. Il dit : « C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leur propre corps.» Christ est en train de sanctifier l’Eglise, Son épouse, Sa fiancée en fait, puisque les noces de l’Agneau ne se sont pas encore passées. Il va enlever Sa fiancée et les noces de l’Agneau vont avoir lieu dans le ciel. Il est dit que la première chose que le Seigneur fait, c’est :« la purifier par l’eau et la Parole ». En tant qu’enfants de Dieu des derniers temps, nous devons laisser le Seigneur nous purifier par l’eau et la Parole. L’eau, c’est le Saint- Esprit ; la Parole, c’est la Parole de Dieu, c’est Jésus aussi. Le Seigneur est en train de nous appeler, en tant qu’Eglise, à une consécration que nous n’avons jamais connue, parce qu’il ne peut y avoir de purification sans consécration. Si je laisse une partie de ma vie en dehors de la seigneurie de Jésus, si je dis : « Seigneur, je Te donne toute ma vie d’accord, mais ça, j’aimerais bien le garder pour moi. Ce domaine-là, Seigneur, pas encore. « le Seigneur ne va pas pouvoir agir, dans ces derniers temps, comme Il le veut. Il veut une vie consacrée à cent pour cent, où nous Lui disons : « Tu es mon Seigneur et mon maître à cent pour cent. Je ne garde rien pour moi. Je laisse tout entre Tes mains, et maintenant Seigneur, agis puissamment pour me sanctifier par l’eau de Ton Esprit. Remplis-moi de Ton Esprit, renouvelle-moi dans Ton Esprit, permets que je produise le fruit de l’Esprit, baptise-moi du Saint-Esprit. Que Ton onction descende sur moi, me remplisse. Que l’eau de Ton Esprit me remplisse et me conduise. Que Ta Parole me soit révélée ! »

 

Savez-vous à qui Dieu va révéler Sa Parole ? A ceux qui veulent Lui obéir. Il ne révèle pas Sa

Parole aux rebelles. Si nous avons le coeur rebelle et si nous cherchons dans la Parole des arguments pour entretenir notre désobéissance envers Dieu, nous serons confortés dans celle-ci. C’est souvent ce que beaucoup font, ils n’ont pas envie de faire certaines choses, alors ils cherchent désespérément quelques versets pour pouvoir dire : « Ah ! là, tu vois, c’est écrit ! », et cela les conforte dans leur désobéissance. Mais c’est parce qu’ils ne lisent pas la Parole dans l’Esprit. Quand on lit la Parole dans l’Esprit, on dit : « Seigneur, révèle-moi Ta Parole, parce que je veux lui obéir, quel que soit le prix que je dois payer. Je veux T’obéir, Seigneur. « Là, le travail du Saint-Esprit se fait. Il va nous révéler la Parole de Dieu, Il va nous la faire comprendre comme Dieu l’a donnée. Vous voyez toutes les divisions entre les dénominations : les uns interprètent la Parole comme ceci, les autres comme cela.

 

Mais pour Dieu, il n’y a qu’une interprétation possible : la Sienne. Donc, si tous les chrétiens, toutes les dénominations étaient vraiment de tout coeur à la recherche du Seigneur et de la vérité, ils se rencontreraient dans l’unité de la foi et dans l’interprétation de la Parole. Je crois que c’est ce qui est en train de se passer dans les derniers temps. Le Seigneur est en train d’enlever les dénominations de nos coeurs, Il nous enlève des dénominations, pour rassembler dans le monde entier un peuple qui Lui appartienne, qui Lui soit entièrement consacré, qui revienne au modèle biblique, dans tous les sens du terme. C’est un peuple qui ne va jamais entrer dans le compromis vis-à-vis du monde, ni de la fausse Eglise qui a une apparence chrétienne, mais qui en a renié la puissance. C’est un peuple qui va accepter une pleine obéissance, quel que soit le prix. Et le prix, ça va être souvent la mise à la porte des dénominations, parce qu’il n’y a rien de tel que de commencer à appliquer la Parole de Dieu sérieusement, sincèrement, sans compromis, pour attirer la persécution des dénominations. Sur tous les points où le Seigneur nous demande de marcher sans compromis, les dénominations qui sont actuellement dans le compromis, ne vont pas l’accepter. Soit ils seront mis à la porte, soit ils vont partir parce qu’ils ne pourront pas rester dans le compromis. Mais chaque chose en son temps et selon la direction du Seigneur.

 

Dans les derniers temps, le Seigneur va faire revenir, avec plus de puissance qu’avant, son peuple au modèle biblique. Dans les bouleversements qu’il y aura à la fin des temps, les seuls qui vont tenir, ce sont les chrétiens qui vont accepter de revenir au modèle biblique. Ils auront beau être mis à la porte, ils auront beau être persécutés par le monde ou par l’Eglise, les seuls qui vont tenir sont ceux qui vont être fixés sur quelque chose d’inébranlable, c’est-à-dire le Seigneur et Sa Parole. Si nous ne sommes pas attachés solidement au Seigneur et à Sa Parole, si nous nous attachons à des choses ébranlables, comme le Seigneur est en train de tout secouer (on le voit autour de nous, tout est secoué), nous allons être secoués avec ces choses et nous allons tomber. Mais si nous nous attachons à ce qui ne peut pas être ébranlé, c’est-à-dire au Seigneur Lui-même et à Sa Parole, nous allons tenir le coup et nous allons traverser ces épreuves qui nous attendent avant le retour du Seigneur Jésus.

 

Ce que le Seigneur nous demande, c’est d’accepter, dans une consécration totale, ce travail de purification par l’eau du Saint-Esprit et par la Parole. Cela va entraîner des souffrances, des persécutions, des sacrifices. Mais quand on aime le Seigneur, on accepte ce programme. Ceux qui ne l’accepteront pas, nous verrons tout à l’heure ce qu’ils vont devenir. Mais ce qui m’intéresse, en tant qu’enfant de Dieu, c’est de laisser l’Epoux céleste, le Seigneur Jésus, faire Son travail de purification dans le coeur de l’Epouse. Si nous sommes enfants de Dieu, il n’y a que cela d’intéressant. Moi, ça ne m’intéresse pas d’appartenir à des groupes ou à des Eglises qui veulent vivre leur confort spirituel tranquille dans le compromis. Cela ne m’intéresse absolument pas. Cela ne m’intéresse pas non plus de prêcher la Parole de Dieu à des âmes qui ne veulent pas sincèrement la suivre. Quand on sent la soif de la Parole de Dieu, c’est une grande bénédiction. Je rends grâce au Seigneur pour la grâce qu’il me donne de prêcher la Parole à des coeurs qui ont soif. Je Lui rends grâce aussi de pouvoir recevoir cette Parole du Seigneur dans une révélation qui est donnée à celui qui veut obéir au Seigneur.

 

Le Seigneur veut tout d’abord purifier cette Epouse. Il est dit :« …afin de la sanctifier par la Parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau ». Dans l’ordre, c’est d’abord la purifier et ensuite la sanctifier. Il y a une différence importante entre la purification et la sanctification. La purification nous est donnée par l’eau et la Parole. La Parole, c’est aussi Jésus qui a versé Son sang. Nous savons que le sang de Jésus purifie. Jésus purifie par Son Esprit, par Sa Parole, par Son sang. Il y a une action de purification qui se fait par la foi en Jésus et en Sa Parole qui enlève le péché. Il y a une action de sanctification qui se fait dans notre vie de tous les jours, dans nos pensées, nos paroles, nos actions,pour traduire dans tout ce que nous faisons, cette purification que Jésus nous a donnée par la foi en Son sang et Sa Parole. Il faut que cela se traduise dans toute notre vie. Le travail du Seigneur ne va pas se limiter à laver nos péchés. Il veut que le péché disparaisse de nos paroles, de nos pensées, de nos gestes, et peu à peu, jour après jour, par l’obéissance, Il sanctifie, Il nettoie, Il coupe, Il taille,jusqu’à ce que cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, soit prête.

 

Le but final de ce travail c’est :« …de faire paraître devant Lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable ». Il n’y a que le Seigneur qui puisse faire cela. Mais Il ne pourra le faire que si nous Le laissons faire, si nous décidons de Lui consacrer no svies en disant : « Seigneur, je T’en supplie. J’en ai assez des compromis, de chauffer des bancs d’église,j’en ai assez d’être un inutile dans Ton champ. Je veux être rempli de Ton Saint-Esprit, que Tu mepurifies, que Tu me sanctifies, que Tu Te serves de moi, dans ces derniers temps ». Quand on est une brebis du Seigneur, il doit y avoir ce cri au fond du coeur : « Seigneur, fais cela dans ma vie, fais-le maintenant et jusqu’au dernier jour de ma vie ou jusqu’à Ton retour. Je Te donne ma vie en entier. Fais de moi ce que Tu veux ». Mais ça va faire mal, parce que le Seigneur va nous montrer, pas à pas, où il faut couper, où il faut trancher, où il faut faire un sacrifice pour le Seigneur, pas au sens religieux des oeuvres, mais au sens où il faut couper quelque chose auquel on est attaché plus qu’au Seigneur. Mais nous aimons cela, amen ! Nous faisons partie de l’Epouse du Seigneur. Quand on voit le but du Seigneur, on dit : « Hâte-Toi de faire cela en moi. Je ne veux pas retarder Ta venue ou faire que des âmes se perdent, ou que l’Eglise du Seigneur soit encore languissante et abattue à cause de mon attitude timide et réservée vis-à-vis de Ton action parce que je ne veux pas me laisser transformer par Toi ». Cela va imposer des choses difficiles, dures pour ma chair, mais pas pour mon coeur. Mon cœur va accepter le travail du Seigneur. Mon coeur est désireux de faire le travail du Seigneur. Et plus ma décision de Lui donner ma vie sera totale et complète, plus le travail du Seigneur va se faire en profondeur et en rapidité, parce qu’Il sait qu’Il revient bientôt. Il a besoin d’agir rapidement et en profondeur.

 

C’est cela le plan du Seigneur. Si nous rapprochons ce passage avec celui d’Apocalypse, au chapitre 2, à partir du verset 5 :« Une voix sortit du trône, disant : Louez notre Dieu, vous tous ses serviteurs, vous qui le craignez, petits et grands ! ». La seule louange que Dieu apprécie vraiment, c’est la louange qui vient de coeurs qui Le craignent, c’est-à-dire qui veulent Lui obéir. Le Seigneur n’a que faire de la louange de rebelles. Au contraire, Il dit que, si ton coeur est rebelle et que tu pries ou que tu Le loues, c’est une abomination devant Lui. Dieu n’a que faire de la louange ou de la prière des rebelles. Mais un coeur obéissant, un coeur qui craint Dieu et qui Le loue, là, le Seigneur est glorifié.

 

Il est dit au verset 6 : « J’entendis comme une voix d’une foule nombreuse, comme un bruit de grosses eaux, comme un bruit de forts tonnerres, disant : Alléluia ! Car le Seigneur notre Dieu tout puissant est entré dans Son règne ».

 

Il faut que Jésus entre dans Son règne dans notre vie personnelle, dans l’Eglise. Il va régner sur le monde. Il vient bientôt pour régner à Jérusalem sur le monde entier, avant d’établir, après les 1000 ans de règne, une nouvelle terre et de nouveaux cieux où Il régnera pour l’éternité. Il est dit dans ce passage, que le Seigneur est entré dans Son règne.

 

« Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse, et donnons-lui gloire ; car les noces de l’Agneau sont venues, et son Epouse s’est préparée, et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur. Et ce fin lin, c’est la justice des saints ». C’est tout le travail de purification et de sanctification du Seigneur. Il n’entrera dans Son règne que lorsque l’Epouse sera prête. Il ne peut pas enlever une Epouse tachée, ridée, une Epouse qui ne correspond pas à ce qui doit Lui être offert en tant que Roides rois et Seigneur des Seigneurs. Il veut enlever une Epouse glorieuse.

 

Savez-vous ce qui va arriver, à la fin des temps ? Les chrétiens qui ne veulent pas se laisser purifier, sanctifier, ne vont pas être enlevés. Ils ne participeront pas aux noces de l’Agneau. Je ne dis pas qu’ils seront perdus, mais ils ne seront pas enlevés. Ils vont passer au travers de la grande, grande tribulation et ils n’auront d’autre choix que la perdition ou la mort en tant que martyrs. C’est ce qui nous est annoncé dans l’Apocalypse. Si Jésus appelle à la sanctification, c’est qu’Il sait qu’Il revient bientôt chercher Son Epouse, cette Epouse doit avoir dans son coeur, le sentiment de l’urgence à se préparer pour le Seigneur. Il est dit ici que :« …Son épouse s’est préparée ». Alléluia ! Où est l’Epouse du Seigneur ? Elle est partout, dans la terre entière. Elle est dans les dénominations actuelles. Tous ceux qui ont vraiment fait une expérience avec le Seigneur, qui sont nés de nouveau et qui ont fait cet acte de consécration au Seigneur, appartiennent à l’Epouse du Seigneur, ils se laissent transformer.

 

L’Epouse du Seigneur est aussi dans le monde, au sens où il y a beaucoup de gens qui sont vraiment convertis au Seigneur. Ils n’appartiennent à aucune église, parce qu’ils n’en connaissent pas dans leur endroit ou ils ont vu ce que c’était et ils n’y sont pas rentrés. Le jour de l’enlèvement, nous aurons beaucoup de surprises, entre ceux qui devaient partir et qui restent, et ceux qui auraient dû rester et qui partent.

 

Il est dit que l’Epouse se prépare. Si je fais partie de l’Eglise de Jésus-Christ, je ne veux pas me contenter de dire : « Seigneur, j’attends Ton retour. Je suis sauvé. Je T’ai confessé comme Sauveur et Seigneur. Et maintenant, je peux vivre une vie de compromis tranquille. Je sais que Tu vas m’enlever, que Tu vas me faire régner avec Toi ». C’est faux. Cela, c’est une fausse doctrine. Le Seigneur n’enlèvera pas ceux qui n’ont pas accepté de se laisser sanctifier par le Seigneur, par l’eau de Sa Parole et par Son Esprit. Mais « …Son Epouse s’est préparée car il lui a été donné…, ( c’est un don de Dieu,) …il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin éclatant et pur ». Ce ne sont pas nos propres oeuvres qui nous sauvent. Quand nous avons été sauvés, Dieu nous prépare des oeuvres saintes qu’Il nous demande de pratiquer. C’est un signe aussi de la nouvelle naissance, parce que si nous disons que nous sommes sauvés par la foi en Jésus et qu’ensuite nous ne voulons pas pratiquer les oeuvres de sainteté et de justice qu’Il nous demande de pratiquer, moi, je me pose des questions sur la réalité de la conversion au départ. Quand on est vraiment converti au Seigneur, même si on n’est pas encore complètement sanctifié, on désire l’être, et on dit : « Seigneur, Tu vas agir dans ma vie pour m’enseigner, me révéler Ta Parole, et tout ce que Tu vas me montrer, je vais le faire Seigneur, quel que soit le coût ». Et là, Dieu me donne la grâce, Il me donne la révélation de Ses oeuvres, tout ce que je dois faire, Son plan pour ma vie, Son plan pour ma famille, pour moi dans les derniers temps. Et je vais entrer pleinement dans la bénédiction. « Il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, c’est la justice des saints… », qui nous est donnée par Dieu et que nous devons pratiquer. Nous devons nous en revêtir. Ce n’est pas

Jésus qui va nous en revêtir. « Il lui a été donné de se revêtir ». C’est comme si Jésus nous présente la robe de mariée ; qui revêt la robe de mariée ? C’est la mariée, elle-même. Elle se revêt, elle se prépare, elle se fait belle pour son fiancé qui l’attend et qui va être son époux bientôt. Jésus nous présente Sa robe de sainteté, de justice et Il nous dit : « Est-ce que tu veux t’en revêtir ? Est-ce que tu veux quitter tes oripeaux souillés, tachés ? Une fois que tu t’en es revêtu, est-ce que tu veux veiller à ne pas tacher cette robe ? En tout cas, si elle est tachée, reviens vite, Mon sang efface ces taches ».

 

« …Et l’ange me dit : heureux, ceux qui sont appelés au festin des noces de l’Agneau ». Heureux, parce qu’il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus. Et les élus sont les appelés qui ont répondu oui.

 

Cela ne dépend pas du caprice de Dieu.

 

Dans Apocalypse, aux chapitres 2 et 3, le Seigneur parle aux églises. J’aimerais que nous regardions certaines des choses qu’il dit à l’Eglise, à celle qu’Il est en train de préparer pour être Son Epouse et qu’Il veut purifier et sanctifier. Il parle à sept églises qui ont existé. Sur le plan symbolique, nous pouvons aussi en retirer des enseignements pour nous, Eglise du Seigneur, parce que quand Il parle à ces églises-là, Il nous parle aujourd’hui, à nous, l’Eglise du Seigneur. Il nous dit au chapitre 2, c’est Jésus qui parle :« Ecris à l’ange de l’église d’Ephèse : Voici je connais tes oeuvres, ton travail, ta persévérance, Je sais que tu ne peux pas supporter les méchants, que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, que tu les as trouvés menteurs,…( tout ça, c’est très bon, ) que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom et que tu ne t’es pas lassée… ( C’est magnifique, comme portrait !) Mais ce que j’ai contre toi… » Si j’entendais le Seigneur me parler comme ça, je dirais : Attention ! Il y a quelque chose qui ne va pas. « …Ce que j’ai contre toi… »,  vous vous rendez compte ? « …Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour ».

 

Ton amour premier, celui que tu avais pour Moi au début. Tu l’as abandonné, tu es rentré dans la routine, tu es rentré dans quelque chose où tu as laissé diminuer ce premier amour. Cela peut arriver à des couples aussi. Quand on se connaît, au début c’est tout nouveau, tout beau. Et puis on laisse la tradition et l’habitude s’installer. Jésus ne veut pas cela entre Lui et nous. Et Il lui dit : « tu es pleine d’oeuvres, tu es pleine de bonnes choses, tu n’as pas supporté les méchants, tu as même souffert, mais tu as abandonné ton premier amour. Toutes ces oeuvres-là, tu ne les fais plus dans l’amour de ton coeur. Tu les fais par obligation religieuse. Tu as abandonné ton premier amour ». Vous vous rappelez ce que Jésus dit à Ses disciples ? Il leur dit : « Vous êtes vraiment mes amis, si vous faites ce que je vous demande, ce que je vous commande. Celui qui m’aime gardera ma parole. »

 

Donc, pour le Seigneur, abandonner le premier amour revient à abandonner Sa Parole, abandonner la pleine Parole du Seigneur. On n’a plus cet amour d’obéissance de coeur à la Parole de Dieu, donc au Seigneur. On entre dans toute une série d’oeuvres religieuses qui couvrent notre désobéissance, mais qui n’échappent pas à l’oeil du Seigneur. Il a un oeil perçant, Il voit au fond des coeurs. Il ne regarde pas à l’apparence. Il ne regarde pas aux oeuvres, Il regarde au coeur : « Est-ce que tu as gardé ton premier amour pour Moi ? Ton amour premier, ton amour qui consistait à Me mettre en premier en disant : Seigneur, c’est par amour que je fais cela, c’est par amour que je me laisse travailler par Toi et que je me consacre à Toi ? ».

 

« Souviens-toi donc d’où tu es tombée. (C’est une chute,)…et repens-toi » . Il y en a qui pensent que la repentance, c’est pour les païens, ceux qui ne sont pas convertis. Mais Jésus parle à l’église et Il lui dit : « Repens-toi ».

 

Cela veut dire qu’elle a péché, qu’elle est tombée. Elle a péché, non pas parce qu’elle est voleuse, menteuse, adultère. Rien de tout cela. Elle a simplement abandonné son premier amour. Alors, que nous ayons abandonné notre premier amour ou que nous n’ayons pas ce premier amour dans le coeur, c’est la même chose pour le Seigneur. C’est peut-être encore plus grave de l’abandonner, après l’avoir eu. Si nous n’avons pas cet amour ardent pour le Seigneur et Sa Parole ou si nous l’avons eu et que nous l’avons abandonné, nous avons chuté, nous avons péché, nous avons besoin de nous repentir, c’est-à-dire de changer de cap en disant : « Seigneur, je reviens. Remplis mon coeur de Ton amour pour Ta Parole, parce que « Celui qui m’aime gardera ma parole ».

Et il dit sept fois, aux sept églises, à la fin : « A celui qui vaincra ». Nous sommes dans un combat.

 

Ce travail de purification, de sanctification, c’est un combat de tous les instants, de tous les jours, parce que le Malin est là, la chair est là, le monde est là, avec toutes ses attractions, ses pièges, ses convoitises et ses séductions. Constamment je dois combattre le bon combat de la foi. Mais je ne pourrai le combattre et vaincre que si je suis dans l’amour du Seigneur. « Par amour pour Toi,

Seigneur, parce que je veux paraître devant Toi comme une Epouse sainte et pure, Seigneur. Tu mérites d’avoir une Epouse sainte et pure. Tu mérites, Seigneur que je fasse tous mes efforts, associés à tous les efforts que Tu fais, et tous les deux ensemble, nous vaincrons, Seigneur ». « A celui qui vaincra, je donnerai à manger de l’arbre de vie ». Cela veut dire : « Je lui assurerai pleinement un salut éternel, dans Mon ciel de gloire pour l’éternité ». Sur sept églises, il dit à cinq d’elles : « Repens-toi ». C’est intéressant de voir, pour chacune, à propos de quoi Il lui demande de se repentir.

 

La première, c’est qu’elle a abandonné son premier amour. Elle n’obéit plus au Seigneur et à Sa

Parole.

 

Il dit à l’église de Smyrne : « Je connais ta tribulation… » Il lui parle de persécutions et Il lui dit : « Sois fidèle jusqu’à la mort ». Il n’a rien à lui reprocher. Il lui annonce simplement des persécutions, des souffrances, des épreuves et des tribulations. Il lui dit « Sois fidèle jusqu’à la mort et je te donnerai la couronne de vie » . Cela veut dire qu’il est possible que tu ne sois pas fidèle jusqu’à la mort, il est possible que l’église ne soit pas fidèle jusqu’à la mort. La doctrine du salut assuré éternellement, de la sécurité absolue du salut n’est pas une doctrine biblique. La sécurité est absolue si je reste dans la main du Seigneur, si je reste pleinement dans l’obéissance. Jésus n’a rien à reprocher à cette église, Il lui annonce des choses difficiles et Il l’encourage : « Sois fidèle, Je te donnerai la couronne de vie, Je suis avec toi. »

 

« Celui qui vaincra n’aura pas à souffrir la seconde mort. » Celui qui ne vaincra pas, aura à souffrir la seconde mort, en prenant le contre-pied. Celui qui ne vaincra pas, aura à souffrir la seconde mort. Vous vous rendez compte qu’Il parle aux Eglises, à celles qui ont été rachetées par Son sang ! Il dit à l’église qui est infidèle et qui est tombée : « Si tu ne te repens pas, tu auras à souffrir la seconde mort », c’est-à-dire la perdition éternelle.

 

A l’église de Pergame, Il dit : « Je sais où tu demeures, je sais que là est le trône de Satan ». Là où tu demeures, Mon église, là est le trône de Satan. Vous vous rendez compte ? « Tu retiens mon nom, et tu n’as pas renié ma foi,… mais j’ai quelque chose contre toi, c’est que tu as là… (cela veut dire chez toi,) des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak… ».Tu as là, au milieu de toi, des gens qui sont associés à de fausses doctrines, qui les enseignent, et tu les supportes.

 

Quelle leçon pour nous, chrétiens ! Combien de fois avons-nous supporté de fausses doctrines, des traditions d’hommes qui n’ont rien à voir avec la Parole de Dieu ! Dieu s’adresse à l’ange de l’église ou au responsable de l’église et à toute l’église, et Il leur dit : « Tu as là, au milieu de toi, des gens qui enseignent des doctrines pernicieuses, et tu n’as pas réglé ce problème-là ». Balaam était un faux prophète qui avait pourtant des révélations de Dieu bien réelles. Il n’avait pas pu obtenir de Dieu qu’Il maudisse son peuple, mais il avait réussi à faire pécher le peuple de Dieu en attirant des femmes étrangères, pour que les hommes soient séduits, tombent dans le péché et sacrifient aux idoles et aux faux dieux avec ces femmes étrangères. Il avait finalement joué par la bande. Il avait réussi à séduire le peuple de cette manière.

 

Verset 14 « Balaam qui enseignait à Balak à mettre une pierre d’achoppement devant les fils d’Israël, pour qu’ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles et qu’ils se livrent à l’impudicité .

Ce que le Seigneur reprochait à cette église, c’est qu’elle avait au milieu d’elle, des hommes qui enseignaient des doctrines pernicieuses dont la conséquence était que le peuple de Dieu consommait des viandes sacrifiées aux idoles et se livrait à l’impudicité. Pour nous, spirituellement, qu’est-ce que cela veut dire ? Bien sûr nous n’allons pas forcément aller manger des viandes sacrifiées à des idoles, sachant ce que c’est, nous n’allons pas nous livrer forcément à l’impudicité grossière. C’est possible, mais pour nous au sens spirituel, cela veut dire que nous laissons entrer dans l’église des choses ou des enseignements qui ont pour conséquences d’enlever Jésus et la prééminence de Sa Parole, pour Le remplacer par une idole. Une idole, c’est tout ce qui prend la place de Dieu et qui n’est pas Dieu.

 

Cela peut être n’importe quoi, ce peut être ma dénomination, c’est une idole, ou mon église, c’est une idole, ou mon pasteur, c’est une idole, ou même le travail que le Seigneur m’a donné, c’est une idole. Quoi que ce soit, si cela remplace la position prééminente de Jésus dans ma vie, c’est une idole.

 

Il y a des enseignements qui introduisent des idoles dans le coeur des enfants de Dieu, parce qu’ils remplacent le Seigneur et Sa Parole par quelque chose d’autre. A partir du moment où on enseigne à quelqu’un de désobéir au Seigneur, (même si on ne dit pas que c’est une désobéissance), si on enseigne des doctrines qui sont, en fait, des désobéissances au Seigneur, on est en train d’introduire des idoles dans l’Eglise, parce que le propre de l’idole, c’est la désobéissance au Seigneur. On fait quelque chose qui déplaît au Seigneur, on a remplacé le Seigneur par quelque chose d’autre. Toute fausse doctrine introduit une idole, on s’incline devant quelque chose qui n’est pas la Parole de Dieu, qui n’est pas le Seigneur. L’impudicité, c’est tout ce qui touche à l’impureté au sens strict du terme, c’est-à-dire l’impureté sexuelle, la prostitution au sens sexuel. Et puis l’impudicité, au sens spirituel, c’est la prostitution spirituelle, se tourner vers des choses qui ne sont pas la Parole du Seigneur ou se tourner vers quelqu’un qui n’est pas le Seigneur. Mais l’idée de base, c’est la prostitution : on quitte le vrai mari, le vrai fiancé pour s’attacher à quelqu’un qui n’est pas le vrai mari, l’antichrist et ses doctrines, Satan et ses doctrines. L’église de Pergame, supportait ça et laissait faire. « Tu as des gens au milieu de toi attachés… repens-toi donc, sinon je viendrai à toi bientôt, et je les combattrai avec l’épée de ma bouche ». « L’épée de ma bouche », c’est la Parole du Seigneur.

 

Il faut que nous osions prêcher la Parole de Dieu telle qu’Il la donne. Que nous soyons prédicateur ou homme et femme, simple témoin de Christ, il faut que nous osions dire : « Jésus a dit » ! Ça, c’est l’épée de l’Esprit. Et l’épée de l’Esprit tranche entre l’erreur et la vérité. Il faut que nous osions la dire, sans compromis, avec amour. Que nous osions dire : « Le Seigneur a dit, j’ai étudié Sa Parole, c’est comme cela ». L’impudicité entre aussi dans l’église par une grande porte ouverte : les divorces et remariages de chrétiens. Je ne parle pas des péchés sexuels qu’on encourage indirectement. C’est-à- dire, au niveau des jeunes, on n’enseigne plus sérieusement ce qu’est le flirt, les vraies fiançailles au nom du Seigneur, sortir ou ne pas sortir. Les impuretés à ce niveau-là, ouvrent la porte, dans l’église, à l’action de Satan, à l’impureté sexuelle et à la convoitise. Mais quand on enseigne qu’un chrétien peut divorcer pour certaines raisons et qu’il peut se remarier, on introduit l’adultère dans l’église, l’impudicité, toutes ces abominations que Jésus ne veut pas. Jésus permet la séparation, pour cause d’adultère, mais Il ne permet pas le remariage, c’est très clair. Il dit à celui qui est séparé : « Tu intercèdes pour celui qui s’est égaré, tu attends, tu persévères et Moi, Je suis avec toi dans ce cas-là ».

 

Il y a des églises, maintenant, où il y a deux tiers des chrétiens divorcés et remariés. Le problème, c’est quand on ne reconnaît pas cela comme péché. Quand on le reconnaît comme péché en disant : « Seigneur, j’ai fauté, je n’avais pas compris, je n’étais pas éclairé. Maintenant que j’entends Ta Parole, je réalise, je Te demande pardon. Montre-moi la solution. Qu’est-ce que je dois faire ? J’ai été marié et divorcé trois fois et maintenant je suis là avec la troisième ou le troisième, qu’est-ce qu’il faut faire, Seigneur ? Donne-moi la grâce de me révéler Ta pensée pour que je n’aille pas plus loin dans la catastrophe », Dieu va montrer la solution, à ce moment-là, parce qu’on s’est repenti, qu’on a reconnu cela comme un péché.

 

« Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux églises. » A l’église de Thyatire Il dit, au verset 19 : « Je connais tes oeuvres, ton amour, ta foi, ton fidèle service, ta constance, et tes dernières oeuvres plus nombreuses que les premières ». Il y a beaucoup d’églises qui aimeraient bien être décrites comme Il décrit Thyatire « Tes oeuvres, ton amour, ta foi… » , l’amour, la foi, les choses les plus importantes, « ton fidèle service, ta constance,… mais ce que j’ai contre toi… » , le Seigneur ne va rien laisser de côté. Dans ces derniers temps où Il nous demande de nous préparer, Il va mettre le doigt sur la moindre tache. Il nous donne aussi la grâce de l’effacer. Il va mettre le doigt sur la moindre tache, la moindre ride. « ce que j’ai contre toi… ( comment était-ce possible dans une telle église ?), c’est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse… », Jézabel était la femme d’un affreux roi Achab, un roi apostat, qui avait introduit l’idolâtrie, l’occultisme et le satanisme dans le peuple du Seigneur. Là, spirituellement, ce sont de faux prophètes ou fausses prophétesses qui parlent de la part du Seigneur pour enseigner des choses mauvaises. C’est exactement le même problème que l’autre église : « enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu’ils se livrent à l’impudicité et qu’ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles ». C’est le même problème dans cette église. Et là en plus, c’est fait par une femme qui se dit prophétesse. « Je lui ai donné du temps, pour qu’elle se repente, et elle ne veut pas se repentir ». Vous voyez comme le Seigneur est bon. Il lui a parlé. Cette femme, ce peut être une femme réelle qui se dit prophétesse, ce peut être une partie de l’église qui dit avoir reçu des révélations de Dieu et qui est en train d’enseigner des abominations et des fausses doctrines qui vont pousser le peuple de Dieu dans des directions qui ne sont pas celles du Seigneur. « Je lui ai donné du temps pour qu’elle se repente », cela veut dire : « Je lui ai parlé, Je lui ai montré que c’était faux, et elle ne veut pas se repentir ». Il ne dit pas qu’elle ne s’est pas rendu compte, mais qu’elle ne veut pas se repentir.

 

Elle ne veut pas se repentir. Il faut que nous comprenions bien qu’aux yeux du Seigneur, tout ce qui nous tient à l’écart de la vérité, est de l’impudicité, de l’impureté, c’est de la prostitution spirituelle.

 

Si je suis une doctrine qui n’est pas la Parole de Dieu, aux yeux du Seigneur, je me suis écarté de l’Epoux et de Sa Parole, je suis dans l’impureté. Le travail de purification du Seigneur, c’est d’enlever de mon coeur toutes les fausses doctrines, les traditions des hommes, qui sont de l’impureté pour Lui. Les enlever par la repentance.

 

« Voici, je vais la jeter sur un lit, et envoyer une grande tribulation à ceux qui commettent adultère avec elle, à moins qu’ils ne se repentent.» Frères et soeurs, c’est ce qui arrive aujourd’hui. Le Seigneur va envoyer, écoutez bien, le Seigneur va envoyer sur toute la partie de l’Eglise qui se dit Eglise de Jésus, mais qui ne veut pas abandonner les traditions des hommes, les fausses doctrines et les choses qui actuellement sont considérées par Dieu comme de l’impudicité, le Seigneur va envoyer une tribulation telle, qu’elle sera jetée sur un lit spirituellement, c’est-à-dire qu’elle sera mise à terre,livrée au spectacle de tous. On verra qu’elle a été dans l’adultère. « Je ferai mourir de mort ses enfants ». Cela peut être physique, cela peut être spirituel, mais il y aura un jugement. Tous ceux qui auront accepté de suivre ces doctrines et qui ne vont pas se repentir seront punis de mort par le Seigneur. Ce sont des choses sérieuses. « Et toutes les églises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les coeurs et je vous rendrai à chacun selon vos oeuvres ». Ce sont des paroles d’amour.

 

On parle toujours d’un doux Jésus qui est gentil, qui pardonne tout. Mais, est-ce qu’on regarde ces paroles qui sont des paroles fortes ? « Je ferai mourir de mort ses enfants », ce sont des paroles qu’il faut aussi mettre dans nos coeurs. Toute l’église connaîtra qui marche avec Dieu, et qui ne marche pas avec Dieu. On verra quels sont les serviteurs de Dieu qui sont fidèles et ceux qui ne le sont pas. Dieu va mettre toutes choses à nu. Il va dévoiler les choses cachées. Il jettera les incrédules et les impudiques sur des lits de douleur et de tribulations. « A vous, tous les autres de Thyatire, qui ne reçoivent pas cette doctrine… »,  pourquoi ils ne la reçoivent pas ? Parce qu’ils ont écouté, ils ont comparé, ils ont interrogé le Seigneur, ils ont lu la Parole. Ils ont dit : « Non. Ce n’est pas du Seigneur : je la refuse ». « …Je vous dis : Je ne mets pas sur vous d’autre fardeau ; seulement ce que vous avez, retenez-le ». « Ce que vous avez », c’est-à-dire la vérité de Ma Parole, puisque vous avez testé cela et que vous avez rejeté l’erreur. « Ce que vous avez, retenez-le, jusqu’à ce que je vienne.» Gardez fidèlement toute la vérité que Je vous montre et tout ce que Je vais vous montrer comme vérité, gardez-là, c’est elle qui va vous garder ».

 

« A celui qui vaincra,… je donnerai autorité sur les nations ». Quand Jésus reviendra, tu régneras avec Lui sur la terre. Celui qui régnera avec Jésus, ce n’est pas n’importe qui. C’est celui qui aura résisté à l’erreur et au mensonge, qui aura accepté le prix et qui va tenir ferme jusqu’au bout.

 

A l’église de Sardes, au chapitre 3, Il dit : « Je connais tes oeuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort ». Vous vous rendez compte qu’Il parle à l’église ! « Tu passes pour être

vivant… », il y a des églises qui passent pour être très vivantes. On loue, formidable ! Il y a une musique terrible, des louanges à tout casser. Il se passe des choses apparemment, mais aux yeux de Jésus, tu es mort. tu es mort, parce que tu ne gardes pas la vérité, tu ne gardes pas Sa Parole. « Sois vigilant, et affermis le reste qui est près de mourir… », le Seigneur est bon. Il voit quand même qu’il y a un petit lumignon qui fume, et Il lui dit : « Tu n’es pas complètement mort, il y a quelque chose qui fume encore et Je le vois. Je suis là non pas pour éteindre le peu qui reste encore, mais pour te dire affermis le peu qui reste encore, ranime-le. « Car je n’ai pas trouvé tes oeuvres parfaites devant Dieu.

 

Rappelle-toi donc comment tu as reçu et entendu, et garde, et repens-toi. Si tu ne veilles pas, je

viendrai comme un voleur et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai sur toi » . Un voleur ne prévient pas. Quand Jésus viendra pour enlever l’Eglise, il ne va pas prévenir du jour et de l’heure. Il va prévenir par Son Esprit pour savoir que nous sommes dans les temps et que nous devons nous préparer. Mais Il viendra comme un voleur. Pour tous ceux qui n’ont pas accepté de se laisser travailler par le Seigneur, le Seigneur va revenir sur eux comme un voleur, non pas pour les prendre, mais pour les dépouiller complètement. « Cependant tu as à Sardes, quelques hommes qui n’ont pas souillé leurs vêtements ; ils marcheront avec moi en vêtements blancs, parce qu’ils en sont dignes.

 

Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs ; je n’effacerai point son nom du livre de vie… », cela veut dire que celui qui ne vaincra pas verra son nom effacé. Son nom était inscrit, il y était inscrit puisqu’on ne peut pas effacer quelque chose qui n’était pas inscrit auparavant. « Ton nom était inscrit dans le livre de vie » lui dit le Seigneur, « Mais parce que tu n’as pas persévéré dans les vêtements blancs, tu ne t’es pas laissé sanctifier, tu n’as pas rejeté l’erreur, tu as écouté les fausses doctrines, tu ne les as pas testées, tu ne t’es pas repenti quand Je te l’ai montré, J’effacerai ton nom. »

 

Mais celui qui vaincra, sera revêtu de vêtements blancs. « Je n’effacerai pas son nom et je

confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges » . C’est une belle récompense ! Cela vaut tous les sacrifices du monde. Voyez : devant le trône du Père, Jésus te fait rentrer et te dit : « Tu as été fidèle jusqu’au bout. Devant Mon Père et tous les anges Je confesse ton nom. Tu as été fidèle jusqu’au bout. Entre dans les noces qui te sont préparées ».

A l’église de Philadelphie, je vais aller plus vite, parce que c’est l’église fidèle et je voudrais surtout insister sur les erreurs et le travail de purification. Ce qui est intéressant, c’est de voir ce qu’Il lui dit.

 

Elle est fidèle et Il lui dit : « Je connais tes oeuvres, parce que tu as peu de puissance… ». Cela paraît bizarre. Il y en a tellement aujourd’hui, qui cherchent la puissance. « Tu as peu de puissance et tu as gardé ma parole et tu n’as pas renié mon nom. » Nous n’avons aucune puissance personnelle. L’Eglise du Seigneur ne doit avoir aucune puissance personnelle. Toute sa puissance lui vient du Seigneur Jésus. C’est dans la mesure où elle se dépouillera de toute puissance personnelle, humaine, qu’elle sera revêtue de la puissance glorieuse du Seigneur Jésus, ce ne sera pas sa propre puissance.

 

Elle n’a pas renié le nom du Seigneur et elle a gardé Sa Parole. Vous voyez la récompense des fidèles : « tu as gardé ma parole, et que tu n’a pas renié mon nom, j’ai mis devant toi une porte ouverte » Cela veut dire que tout ce que tu entreprendras, réussira parce que cela vient de Moi, parce que tu es à l’écoute de Ma voix, et tu ne vas pas oser faire quelque chose que Je ne te demande pas de faire. Tout ce que tu entreprendras réussira, parce que c’est Moi qui le fais en toi. « Une porte ouverte, que personne ne peut fermer.»

 

Cette porte, il n’y a que toi qui peut la fermer par ta désobéissance. Mais personne d’autre ne fermera la porte. La porte, c’est la porte pour le service du Seigneur, c’est la porte entre Jésus et moi. Il est la porte. Une porte ouverte, cela veut dire que Jésus, qui est la porte, m’ouvre tous les trésors de Sa présence, tous les trésors de Sa communion, parce que j’ai gardé Sa Parole et que je n’ai pas renié Son nom. La porte est ouverte pour toi, bien aimé. Viens quand tu veux. Cela vous arrive de dire cela à des amis : « Ma porte t’est ouverte ! » C’est la même chose avec Jésus : la porte entre Jésus et moi sera toujours ouverte si je garde Sa Parole. Il va me parler, me donner des révélations, me conduire, me diriger. Si je suis dans le plan du Seigneur, aucune porte ne sera fermée.

 

Il dit : « Je te donne de ceux de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs et qui ne le sont pas, mais qui mentent ; voici, je les ferai venir, se prosterner à tes pieds, et connaître que je t’ai aimé.

 

Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi (Celui qui garde Ma Parole, c’est celui qui M’aime,) je te garderai à l’heure de la tentation… » , c’est-à-dire de la séduction qui vient sur le monde entier pour l’éprouver. Il va y avoir, dans ces derniers temps, une séduction tellement épouvantable, tellement grande, tellement puissante ! La différence entre l’erreur et la vérité, en matière de séduction, est minime. Satan va venir avec une apparence presque absolue de vérité, mais une grande séduction. Il va présenter des choses merveilleuses qui vont avoir l’apparence de la vérité, mais qui seront fausses, qui seront une séduction pour entraîner à la perdition. Si nous ne sommes pas gardés par Jésus, nous n’aurons aucune chance de tenir. Tous ceux qui vont être séduits, vont aller, pieds et poings liés entre les mains de l’antichrist et dans la perdition. Donc, il faut que nous ayons le discernement. Le discernement nous sera donné par le Seigneur qui va nous garder, si nous gardons Sa Parole en disant : « Seigneur, Tu sais que moi je ne peux rien, je peux être séduit n’importe comment par ces choses mais je confesse que je ne serai pas séduit, parce que je veux garder Ta Parole, je ne veux pas renier Ton nom, je veux T’obéir, je veux que Tu m’enseignes et je veux Te suivre ». Et là, nous avons la promesse de Jésus : « Je te garderai ». Ce n’est pas nous qui allons nous garder, c’est Jésus qui va nous garder. Nous, nous allons nous garder des fausses doctrines ; nous allons nous garder de quitter le Seigneur et Lui nous gardera de la séduction.

 

Il dit à la dernière église, Laodicée, au verset 14 : « Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! ». J’ai souvent remarqué que ceux qui devenaient les plus bouillants pour le Seigneur, sont ceux qui avaient été les plus froids auparavant.

 

Ce n’est pas toujours vrai mais je l’ai souvent vu, des gens qui combattaient à fond contre l’Eglise, comme l’apôtre Paul. Il persécutait les chrétiens, il les jetait en prison, il les faisait mourir. Ce n’était pas un tiède, Paul, il était de l’autre côté, au service de Satan à fond. Et quand il s’est converti, terrassé par la puissance de Jésus sur le chemin de Damas ; il a été à fond pour le service du Seigneur, dans une consécration totale. Il parcourait les routes, non plus pour mettre les chrétiens en prison, mais pour annoncer la Parole, pour fortifier l’Eglise, pour l’édifier, pour faire avancer le royaume de Dieu.

 

Jésus dit : « Je voudrais que tu sois froid ou bouillant ». Si tu es froid, tu as une chance d’être vraiment bouillant. Mais si tu es tiède ! « Parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche ». Cela veut dire que tu étais avec Jésus, mais quel est le signe de la tiédeur ?

 

« Parce que tu dis : je suis riche, je me suis enrichi, je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu… » , Il lui dit : maintenant Je te préviens,repens-toi, « Je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé,… des vêtements blancs… », acheter, cela veut dire que tu ne vas pas le payer par tes oeuvres, mais tu vas te repentir, tu vas enfin décider de faire tous tes efforts pour recevoir ce que le Seigneur veut te donner. « Tu vas acheter de Moi la sainteté, la sainteté te sera donnée gratuitement, tu n’auras pas à la payer. Mais tu vas faire un effort pour lire Ma Parole et la méditer d’une manière un peu plus sérieuse, tu vas faire un effort pour Me prier, tu vas faire un effort pour avoir une vie de prière plus conséquente, pour que Je puisse travailler en toi par Mon Esprit et t’enseigner, ces choses ne viendront pas automatiquement sur toi ». Si tu ne pries pas, si tu ne lis pas Sa Parole, si tu ne fais pas toutes ces choses, le Seigneur ne les fera pas pour toi. « Mais, quand tu le fais », dit le Seigneur, « Mon Esprit va travailler en toi pour te transformer, et Moi, Je vais te transformer et te changer, mais tu dois faire cet effort dans Ma communion. Et, parce que tu ne le fais pas, Je t’engage à le faire ».

 

« Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle et repens-toi. Je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend Ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi ».

 

On utilise souvent ce verset pour les non convertis, mais c’est à l’Eglise que Jésus parle. Ce n’est pas à quelqu’un qui ne connaît pas le Seigneur, Il frappe à la porte de l’église de Laodicée, la tiède, et Il lui dit : « Je suis ton époux, Je reviens bientôt, Je veux rentrer pour te changer, te rendre bouillante ». Le Seigneur frappe, Il ne veut pas violer notre volonté. L’église de Laodicée peut très bien dire : « Je suis bien comme ça, je n’ai besoin de rien, reste où Tu es, Seigneur. Je n’ai besoin de rien, je suis riche, tranquille, j’ai de beaux bâtiments, plein de sous dans la caisse, 1500 personnes dans l’église. On fait des louanges merveilleuses, on a tout ce qu’il faut ». Mais Jésus dit : « Tu es tiède, parce que tu as rejeté Ma Parole.

 

Je frappe, veux-tu Me laisser rentrer ? Je veux souper avec toi ». C’est merveilleux cette image, souper dans l’intimité. « Je veux t’apprendre à retourner aux pieds de ton Seigneur pour recevoir de Lui Sa nourriture, la vraie ».

 

Quand le Seigneur nous montre l’urgence qu’il y a, dans ces derniers temps, à Le laisser achever cette préparation de l’Eglise, cela doit amener des changements dans notre vie. Il va y avoir des changements que le Seigneur va nous montrer, à tous les niveaux. Nous devons être décidés à obéir au Seigneur de bon coeur. Cela va entraîner des persécutions et des souffrances. Je crois que l’Eglise des derniers temps va revenir au modèle de la Parole de Dieu. Cela va être des églises de maison, des petits groupes informels qui seront dirigés par des ministères choisis par Dieu, envoyés par le Seigneur, qui vont faire une action puissante, qui seront remplis du Saint-Esprit et de feu, qui vont aller évangéliser, qui vont se préparer à la venue du Seigneur. Les grandes églises institutionnalisées vont rentrer à flots dans le corps de la prostituée dont je n’ai pas eu le temps de parler ce soir. Mais de même que l’Epouse se prépare, la prostituée se prépare. La prostituée, c’est le rassemblement de toutes les églises apostates sous la direction de Rome, pas seulement l’Eglise catholique romaine, mais toutes les églises apostates qui ont renié la plénitude de la vérité et qui ont décidé de s’associer à l’Eglise de Rome. On voit cela dans Apocalypse 17, clairement. J’en parlerai la prochaine fois. Je préférerais parler d’abord de l’Epouse que de la prostituée. Nous voulons faire partie de l’Epouse et non de la prostituée, donc faire un choix très clair et net. Dans les derniers temps, personne ne pourra rester entre deux chaises. Personne ! Il faudra choisir l’un ou l’autre. Et nous choisissons l’Epouse du

Seigneur, parce que nous aimons le Seigneur. Amen. Alléluia !

 

Il y a une chose dont j’aimerais parler ce soir, et qui n’est pas toujours bien comprise par tout le monde, c’est que la Parole de Dieu dit que l’Eglise est un mystère qui a été caché de tous les temps et qui a été révélé. A la fin des temps, au moment où Jésus est venu sur la terre, et au moment de la Pentecôte, le Seigneur a institué l’Eglise. L’Eglise est un mystère qui est révélé maintenant. Même les prophètes de l’Ancien Testament n’avaient pas une vue claire de ce que c’est que l’Eglise. Les prophètes ont prophétisé sur la venue du Seigneur, du Messie, sur le salut, sur les événements de la fin, mais cette période de l’Eglise n’était pas clairement révélée. Elle nous est nettement montrée dans la nouvelle alliance. Qu’est-ce que l’Eglise ? Jésus va venir enlever seulement Son Eglise, c’est son Epouse. Les autres ne vont pas être enlevés. Et l’Eglise, c’est celle qui est prête pour l’enlèvement. Que faut-il faire pour être prêt pour l’enlèvement ? Il faut avoir une belle robe blanche, sans tache, parce que Jésus va enlever Son Epouse, Il va enlever une Epouse qui a une robe toute blanche. Vous avez déjà vu des mariées avec des robes toutes tachées, toutes sales ? Non, en général les mariées font tout pour avoir une belle robe bien propre, bien blanche. Jésus va venir enlever une Epouse qui est prête, nettoyée, sanctifiée par le sang de Jésus et la Parole de Dieu, une Epouse qui Lui obéit, qui est décidée à Lui obéir, une Epouse qui est consacrée à son Seigneur. Tout pour Jésus. Ce n’est pas tous les chrétiens qui vivent cela. Certains chrétiens ne vivent pas cela, ils ont un pied dans le monde, un pied dans l’Eglise, ou ils sont dans le péché, ils n’ont pas confessé leurs péchés, alors que Jésus les leur a montrés. Jésus leur a montré qu’il y avait des péchés à confesser et à abandonner. Bien sûr, quand nous venons à Jésus, le sang de Jésus nous lave de tous nos péchés et nous entrons dans le corps de Christ. Mais ensuite cela ne veut pas dire que nous allons pécher et rester dans ces péchés. On peut tous faire des péchés, c’est possible de pécher, le Seigneur n’aime pas que nous péchions, mais ce que demande le Seigneur, c’est de lutter de toutes nos forces contre le péché. Paul dit même : « Vous n’avez pas lutté jusqu’au sang contre le péché ». Cela veut dire que nous sommes tellement sensibles au Saint-Esprit que, dès que nous péchons, le Seigneur nous demande de le confesser pour que le sang de Jésus nous lave.

 

Et puis nous devons écouter la voix du Saint-Esprit, parce qu’Il fait remonter de temps en temps, ou régulièrement, des choses qui étaient cachées au fond, des mauvaises pensées, des mauvais sentiments que nous avions gardés au fond du coeur. Cela n’a pas empêché que nous soyons pardonnés. Mais le Seigneur veut nous nettoyer de tout cela, parce que lorsqu’une mauvaise pensée, une mauvaise parole remonte, des pensées de colère, des pensées de haine, des pensées de jalousie, des pensées de dispute, remontent et lorsque nous les laissons s’exprimer dans nos vies, ce sont des péchés. Quand cela se passe, le Seigneur veut que nous les confessions, que nous soyons lavés dans Son sang en Lui disant : « Seigneur, Tu me nettoies de tout cela ». Une faiblesse de la chair, une chute, ce n’est pas ce que Jésus appelle la pratique du péché. Quand cela nous arrive, d’avoir une parole de travers ou une chute, l’Esprit nous pousse immédiatement à la repentance et le sang de Jésus nous lave, si nous nous repentons de nos péchés. Dans 1 Jean, il est dit :

 

« Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et le sang de Jésus nous lave de tout péché ».

 

Si nous faisons cela, nous sommes une fiancée fidèle. Mais si nous résistons au Seigneur, quand Il nous montre quelque chose, là cela devient très dangereux. Je ne parle pas des choses cachées que le Seigneur ne nous a pas encore montrées, je parle des choses que le Seigneur nous montre, des choses qu’il faut régler dans nos vies, des choses qu’il faut rendre, si nous les avons volées par exemple, des choses qu’il ne faut plus faire parce que Jésus ne veut pas que nous les fassions. Si nous faisons quelque chose, tout en sachant que c’est mal, et que nous continuions à le faire, nous pêchons et nous allons manquer l’enlèvement. Si nous restons à faire cette chose, sans vouloir la confesser, tout en sachant que c’est mauvais, nous avons un péché sur le coeur qui n’est pas lavé et cela nous empêchera de partir. Pour partir, il faut être léger, il ne faut pas être lourd, il faut avoir confessé ces choses-là.

 

Tout le travail du Saint-Esprit pour préparer l’Epouse, c’est de la garder constamment sous le sang de Jésus, et, dès qu’Il lui montre quelque chose, l’amener à la repentance et à la confession, pour laver cette chose et l’éliminer de notre vie, pour que nous ne pratiquions plus le péché. Si nous sommes dans cette position, même si nous ne sommes pas encore parfaits en tout, à l’image de Jésus, si nous sommes dans cette position de consécration, de recherche de la lumière du Saint-Esprit, si nous sommes obéissants, sensibles à la voix de l’Esprit, si dès qu’Il nous montre quelque chose nous le réglons, si nous faisons une chute occasionnelle et que nous le confessons et nous réglons cela devant le Seigneur tout de suite, si nous sommes dans cette position-là, alors nous sommes prêts à être enlevés, parce que nous sommes ouverts à l’action du Seigneur. Nous avons un coeur ouvert, nous n’avons pas une nuque raide. La nuque raide, c’est la nuque de ceux qui sont désobéissants. Jésus leur montre quelque chose et ils disent : « non, je ne veux pas ! », bien-aimés, ceux-là ne monteront pas dans l’enlèvement. Il faut bien vous dire cela, ceux qui ont la nuque raide, qui désobéissent au Seigneur, ont beau dire qu’ils sont chrétiens, ils ont beau avoir été au départ convertis par la prédication de l’Evangile, être nés de nouveau, s’ils ont la nuque raide, s’ils vivent dans le péché qu’ils ne veulent pas confesser, et ne pas mettre sous le sang de Jésus, ceux-là ne partiront pas. Cela veut dire qu’ils ne font pas partie de l’Eglise, puisque seule la véritable Epouse de Jésus va monter au ciel.

 

Actuellement, quand on parle de l’Eglise sur la terre, on voit tous ceux qui s’appellent chrétiens, de nos yeux d’homme. Le Seigneur, Lui, voit au fond des coeurs. Il voit qui appartient vraiment à Son Eglise, à Son Epouse, parce que l’Eglise et l’Epouse, c’est la même chose, du point de vue du

Seigneur. De notre point de vue, ce n’est pas la même chose, parce qu’on voit beaucoup de gens qui appartiennent à l’Eglise ou aux églises et on ne peut pas savoir ce qui se passe dans leur coeur. Jésus voit au fond des coeurs. Il voit ceux qui sont prêts, qui veillent, qui prient et qui ne vont pas se laisser surprendre, parce que Jésus viendra comme un voleur. Mais Son Epouse ne sera pas surprise. Elle sera prête. C’est important de savoir que tous ceux qui ont reçu le salut par le sang de Jésus ne vont pas nécessairement être enlevés. C’est important de réaliser cela. Dans beaucoup d’Eglises on enseigne que tous ceux qui, au départ, ont reçu le salut en Jésus, vont être automatiquement enlevés. Ils ne seront pas enlevés, s’ils ne sont pas prêts. Jésus voudrait que tous ceux qui ont accepté Son salut, tous ceux qui ont reçu la bonne nouvelle, tous ceux qui sont nés de nouveau par la foi en Jésus, appartiennent tous à l’Epouse, qu’ils soient tous enlevés. C’est la volonté de Dieu de sauver tous les hommes, pourtant nous savons qu’il y en a qui ne seront pas sauvés. Pourquoi ? Parce que Dieu ne voulait pas les sauver ? Non, parce qu’eux-mêmes n’ont pas voulu recevoir le message du salut. De la même manière, dans le temps que nous vivons, le temps de la grâce qui est un temps unique, pour tous ceux qui ont reçu le message du salut, le Seigneur voudrait que tous ceux qui entrent dans le salut en Jésus-Christ fassent partie de ceux qui vont être enlevés. Jésus sait que ce ne sera pas le cas de tous parce que certains vont refuser de se préparer, ils ne vont pas perdre leur salut, mais ils ne vont jamais faire partie de l’Epouse et ils n’auront jamais la position la plus haute dans le ciel du Seigneur, dans le tabernacle céleste, dans la présence de Dieu, dans la Jérusalem céleste pour l’éternité.

 

Vous savez qu’il y a tous ceux qui ont hérité du salut avant l’Eglise mais ils ne feront jamais partie de l’Eglise. Jésus dit de Jean-Baptiste : « C’est le plus grand de tous les prophètes qui ont paru jusqu’ici, et pourtant dans le royaume de Dieu, le plus petit est plus grand que lui ». Et Jean-Baptiste dit : « Moi, je fais partie des amis de l’Epoux, ma joie est parfaite de voir l’Epoux avec l’Epouse ». « Celle à qui appartient l’Epoux, c’est l’Epouse. Ma joie est parfaite, moi je fais partie des amis de l’Epoux ». Jean sera à la table des noces de l’Agneau, en tant qu’ami de l’Epoux, mais il ne fait pas partie de l’Eglise.

 

Aucun des saints de l’Ancien Testament, même les plus grands comme Abraham, Moïse, David, aucun ne fait partie de l’Eglise. Ce n’est pas de leur faute, ils sont nés dans une époque où ce n’était pas le temps de la grâce. Ils ne font pas partie de l’Eglise, mais ils sont sauvés, ils vont faire partie des noces de l’Agneau, ils seront à la table avec Jésus, ils font partie des amis de l’Epoux. Leur joie sera parfaite, parce qu’ils comprendront et nous comprendrons tous pourquoi Dieu a fait les choses de cette manière et quelle est, pour nous qui vivons dans le temps de la grâce, l’abondance merveilleuse de Sa grâce, que le Seigneur nous révèle et qu’Il n’a révélée à aucune autre époque depuis la création de l’homme. Il y a un temps de grâce comme le nôtre où nous avons la possibilité de faire partie de l’Epouse de Jésus, de l’Eglise qui va être enlevée dans la gloire pour être l’Epouse du Seigneur. Vous avez bien compris cela ? Notre responsabilité est très grande, notre responsabilité est unique. Nous avons la possibilité de faire partie de l’Epouse, il faut prendre cette possibilité, ne pas la lâcher et être enlevé avec Jésus.

 

Deuxième message

 

Alors je voudrais parler aujourd’hui, plus en détails de la chronologie des événements de la fin, telle que je la comprends dans la Bible. Je vais vous présenter quelque chose qui s’appuie essentiellement sur le livre de l’Apocalypse et qui a été reçu du Seigneur dans la prière, mais que je soumets à votre analyse et à votre prière personnelle. C’est très important, quand vous écoutez prêcher la Parole, de retourner devant le Seigneur et devant Sa Parole pour la tester et dire : « Seigneur, Tu vas me confirmer Toi-même, par Ton Esprit et Ta Parole ». Dans l’Apocalypse, nous ne voyons pas du début à la fin de l’Apocalypse un exposé chronologique des faits. En d’autres termes, si vous commencez à Apocalypse 1, et que vous finissez à Apocalypse 22, vous n’aurez pas la chronologie de tous les événements de la fin. De Apocalypse 1 à 3, nous avons la vision de Jean, qui voit Jésus en gloire, et les messages de Jésus aux sept églises. Ensuite, à partir du chapitre 4, il y a vraiment un changement puisque Jean voit le ciel s’ouvrir, une voix lui dit : « Monte ! » et il est enlevé en esprit dans les cieux, où là, il voit toute la suite des événements de la fin tels qu’ils doivent arriver. Du chapitre 4 au chapitre 11 inclus, Jean voit la vision de tous les événements de la fin, mais sous l’angle ‘Israël, sous l’angle des Juifs : ce qui va arriver aux Juifs et à Israël dans la fin des temps. De l’apocalypse 12 à Apocalypse 19 inclus, nous avons les mêmes événements de la fin qui sont montrés  Jean, vus sous l’angle de l’Eglise (et on verra des parallèles extraordinaires). Au chapitre 20, nous oyons, après le millénium, le grand jugement final du grand trône blanc. Aux chapitres 21 et 22, ce ont les nouveaux cieux, la nouvelle terre et l’éternité, le royaume éternel de Dieu avec Jésus comme oi pour l’éternité. Donc je répète : Apocalypse 1 à 3, le ciel s’ouvre, Jean voit Jésus et Jésus donne un message aux sept églises ; Apocalypse 4 à 11, les événements de la fin mais pour Israël, sous l’optique es Juifs ; Apocalypse 12 à 19, les mêmes événements de la fin, mais pour l’Eglise ; Apocalypse 20, le millénium et le jugement final ; Apocalypse 21 et 22, nouveau ciel, nouvelle terre et royaume éternel u Seigneur.

Pour ma part, cette perspective-là, est ce qui permet d’expliquer le mieux le livre de l’Apocalypse.

 

Nous allons nous attarder surtout aux chapitres 12 à 19 de l’Apocalypse, puisqu’ils concernent l’Eglise.

 

Je ne vais pas parler des chapitres 4 à 11, on pourrait y passer du temps aussi, ces chapitres concernent es événements de la fin vu du côté juif, Jean était Juif, il était aussi chrétien. Vous savez que le peuple Juif est le peuple de Dieu sur la terre. L’Eglise est le peuple de Dieu dans les cieux (nous le sommes aussi sur la terre). Dans tout le livre de l’Apocalypse, le Seigneur voulait donner à la fois un avertissement à Son peuple sur la terre, puisque les Juifs seront mêlés de très près aux événements de la fin, avec l’antichrist, l’alliance avec l’antichrist, etc… Nous savons qu’ils passeront aussi par une grande tribulation. Sur le plan spirituel, l’Eglise est également mêlée de très près aux événements de la fin et le Seigneur a un avertissement pour les deux : Son peuple terrestre Israël et Son peuple spirituel l’Eglise. C’est pour cela que tout est repris dans l’Apocalypse. Mais pour nous, ce qui nous concerne, (on doit lire tout le livre, bien sûr), ce soir directement, c’est l’avertissement de Jésus à l’Eglise, les chapitres 12 à 19.

 

Ce soir je vais parler surtout des chapitres 12 à 16. Parce que les chapitres 12 à 16 nous présentent la chronologie des événements de la fin pour nous, chrétiens. Dans Apocalypse 12, Jean voit un grand signe dans le ciel : une femme en travail d’enfantement. Il y a eu plusieurs interprétations sur la femme, certains ont dit que c’était Israël qui donne naissance au Christ, à Jésus ; certains disent (notamment les Catholiques) que c’est la vierge Marie qui donne naissance à Jésus ; mais je crois pour ma part que lorsque nous lisons les versets, ni la vierge Marie, ni Israël ne peuvent entrer dans tous les détails qui sont présentés sur cette femme. La seule bonne interprétation, c’est l’Eglise, puisque la vision des événements de la fin pour l’Eglise commence au chapitre 12 où le Seigneur commence à montrer à Jean l’Eglise, telle qu’elle se trouve dans les temps de la fin. Cette femme est l’Eglise. La femme, c’est l’Eglise visible sur la terre, et celle qui est constituée de tous ceux qui ont confessé Jésus comme leur Seigneur et Sauveur un jour, qui sont réellement, nés de nouveau, qui ont été baptisés dans le Saint-Esprit, nés de l’Esprit et baptisés de l’Esprit. Cette femme est enveloppée du soleil, on sait que dans la Bible, le soleil, c’est le soleil de la justice de Dieu. Le soleil de la justice de Dieu, dans Malachie 4:2, vous le voyez, je ne vais pas vous le lire. L’Eglise est revêtue de la justice du Seigneur, c’est pour cela qu’elle est enveloppée du soleil. Elle a la lune sous les pieds, sous ses pieds. La lune, on sait que c’est un symbole occulte, mais dans ce passage, en ce qui concerne l’Eglise, ce n’est pas cette interprétation qui est la bonne, puisque la femme est posée sur la lune et on sait que la lune est un astre qui n’a pas de lumière en lui-même, mais qui reflète la lumière du soleil. La véritable Eglise de Jésus n’a pas de lumière propre, elle reflète la lumière de Dieu. Elle est montée donc sur ce petit piédestal lunaire qui ne reflète absolument pas sa propre lumière, mais la lumière du soleil et qui représente l’humilité, l’obéissance dans la grâce de Dieu. Pour moi, c’est vraiment l’interprétation qui me satisfait le plus. La couronne de douze étoiles ; les étoiles dans l’Apocalypse représentent les serviteurs de Dieu, les messagers de Dieu. Tout à fait au début du livre, le Seigneur s’adresse aux églises et Il montre dans Sa main sept étoiles. Il dit : « Ces sept étoiles, ce sont les anges des églises », ou un autre terme, « ce sont les messagers des églises, les serviteurs du Seigneur ». Dans Daniel 12:3, il est dit que ceux qui auront enseigné la Parole et qui auront été fidèles brilleront comme des étoiles dans le ciel. Alors les douze étoiles, ce sont d’abord les douze apôtres de l’Agneau, et symboliquement les serviteurs du Seigneur. Cette femme a les douze étoiles sur sa tête.

 

« Elle était enceinte et elle criait en travail d’enfantement… » , l’apôtre Paul dira : « Je suis dans le travail d’enfantement pour vous enfanter à Christ », en tant que serviteur de Dieu, il travaillait à enfanter l’Epouse du Seigneur. On sait que tous les ministères, dans Ephésiens, travaillent à perfectionner les saints, pour qu’ils puissent parvenir par l’action du Saint-Esprit et de la Parole, à la mesure de la stature parfaite de Christ. Ces serviteurs de Dieu sont sur la tête de l’Eglise parce qu’ils exercent leur ministère sur l’Eglise, mais c’est l’Eglise qui enfante l’enfant mâle. Il s’agit d’événements qui sont dans la fin des temps, comme je l’ai dit tout à l’heure. Dans le chapitre 4, il est dit à Jean :

 

« Je vais te montrer ce qui va se passer dans la suite des temps », et il est enlevé pour voir les événements de la fin. Au moment où Jean avait cette vision, Jésus était déjà monté au ciel, c’était après l’enlèvement de Jésus. Quand Il lui montre ces événements de la fin, quand Il lui montre cet enfant mâle qui est enlevé au ciel dès sa naissance, il ne peut s’agir de Jésus. Ce n’est pas possible, puisqu’Il lui montre des événements de la fin, et Jésus est déjà monté au ciel à l’époque-même où Jean avait la vision.

 

 

La suite de ce message se trouve dans l’article A112 de l’Alpha et l’Oméga (reprise de l’article C112 du site source de vie, enregistrement initial audio)

 

Source : C111 Source de Vie – http://www.sourcedevie.com

 

© SdV – Toute reproduction autorisée et même encouragée mis le 10/10/2001 modifié le 30/01/2004

Ce texte est la mise par écrit d’un message donné oralement par Henri VIAUD-MURAT, message qui a été enregistré sur cassette audio. Afin de garder la spontanéité de ce qui a été donné, la mise par écrit a été faite en conservant l’intégralité de l’enregistrement oral, sauf quelques modifications mineures qui étaient nécessaires à la compréhension du texte écrit.

 

2 commentaires pour A111 – Enlèvement. Apocalypse (1/4)

  1. Sophie M. dit :

    Oh oui, tenons-nous prêts, veillons avec ardeur et soif de faire la volonté de Notre Père dans les cieux ! Seigneur, montre-moi les tâches et lave-les afin que je sois prête à partir avec Toi ! Je le veux !

  2. Flo dit :

    Chère Sophie,
    Puisque tu le veux, Dieu le peut pour toi, alléluia! Nous nous retrouverons bientôt… Ici ou ailleurs… En attendant je te sers sur mon coeur.
    Bises, Flo

Laisser un commentaire pour l'édification commune.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :