A117 – Etes-vous pleinement consacrés ?

Message de John G. Lake.

Voulez-vous savoir ce qu’est une pleine consécration ?
Article traduit par Henri Viaud-Murat, publié autrefois sur le site Internet paroledevie.org (site fermé depuis Août 2007).

L’original a été publié en anglais dans le livre : « John G. Lake : The Complete Collection of His Life Teachings », compiled by Roberts Liardon, Albury Publishing, Tulsa, Oklahoma. Cette prédication a été donnée par John G. Lake le 30 janvier 1914 à Philadelphie, en Pennsylvanie.

Si un Chrétien a un problème spirituel, il va directement à Dieu pour avoir la solution. Mais si, le lendemain, il a mal au dos, il va aussitôt consulter un docteur à côté de chez lui. Où trouvez-vous donc le droit de faire cela ?

 

Il y a un lamentable relâchement dans la consécration à Dieu ! Les Chrétiens ne semblent pas savoir ce qu’est une véritable consécration à Dieu. Que penseriez-vous de Jésus-Christ, si vous L’aperceviez en train d’aller consulter un médecin pour qu’il Lui prescrive une drogue quelconque ? Vous vous sentiriez certainement très mal pour Lui, n’est-ce pas ? Eh bien, Il a tout autant de raisons de Se sentir très mal pour vous ! Quand vous devenez un Chrétien, et que vous Lui avez consacré entièrement votre esprit, votre âme et votre corps, vous avez abandonné pour toujours le privilège de courir chez un médecin !

 

« La foi vient de ce que l’on entend, et ce que l’on entend vient de la Parole de Christ » (Rom. 10 : 17). C’est comme ce jeune homme qui a témoigné qu’il souffrait parce qu’il avait furieusement envie de fumer, et qui espère que nous prierons pour lui pour qu’il ne fume plus, la prochaine fois qu’il aura envie de fumer ! Je vous rappellerai ce que Dieu nous dit : « Cesse de pécher et viens à Moi pour que je te pardonne ! » Dieu ne nous dit pas : « Viens à moi en pratiquant tes péchés, et Je te pardonnerai ! » Il nous dit : « Cesse d’être méchant, cesse de jouer avec le docteur et avec le diable, abandonne tes péchés secrets, puis viens à Moi, et Je te délivrerai ! » C’est le seul chemin pour aller à Dieu ! C’est le seul chemin quand on est en Dieu !

 

Ainsi, quand un Chrétien se consacre à Dieu, ce n’est pas pour Lui consacrer seulement son esprit, ni même en y ajoutant son âme. C’est une consécration complète, de son corps, de son âme et de son esprit. C’est une consécration de l’homme entier, de tout ce qui est nous constitue. C’est un engagement absolu de ne plus rechercher de l’aide auprès des hommes, de la chair, du monde, ou du diable !

 

Nous avons trois ennemis : le monde, la chair et le diable. Nous sommes également composés de trois parties : l’esprit, l’âme et le corps. Que penseriez-vous d’un Chrétien qui irait demander au diable, ou à quelque esprit séducteur, de l’aide, ou un baume quelconque, pour un problème spirituel ? Vous penseriez sans doute qu’il ne s’agit pas d’un Chrétien, ou qu’il ne doit pas être un Chrétien. Supposez maintenant qu’un Chrétien ait besoin de paix pour son âme, dans ses pensées ou dans ses sentiments, et qu’il fasse appel à la chair ou à l’esprit de ce monde pour l’obtenir. (NDE : C’est le cas de la Psychologie, elle est inspirée uniquement par l’esprit de ce monde !) Vous penseriez sans doute qu’il n’est sans doute même pas un Chrétien. Alors, quand un Chrétien se tourne vers les hommes et vers le monde pour avoir la guérison pour son corps, que pensez-vous de lui ?

 

Je vais commenter pendant quelques minutes le chapitre 5 de l’épître de Jacques. Il est très explicite dans ce domaine. Il ne nous présente pas des règles qui s’appliquent aux gens de ce monde. Il s’adresse à des Chrétiens. « Quelqu’un parmi vous est-il dans la souffrance ? Qu’il prie » (verset 13). Il ne dit pas : « Qu’il aille vers le diable, ou qu’il aille consulter un docteur ou une autre source humaine ! »

 

« Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise » (verset 14). Cela signifie que si vous avez prié, et que vous n’avez pas obtenu de délivrance, c’est qu’il y a une faiblesse dans votre foi personnelle. Vous avez besoin d’aide. C’est pourquoi Jacques dit : « Qu’il appelle les anciens de l’Eglise, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur » (verset 14).

 

Un jour, je prêchais dans la ville de Washington, il n’y a pas très longtemps, et une sœur âgée nous a dit qu’elle avait oint d’huile sa petite-fille, la veille, et qu’elle avait versé sur tout son corps une bouteille d’huile entière ! Vous voyez, elle ne s’attendait pas réellement à Dieu pour la guérison, elle mettait plutôt sa confiance dans l’huile pour la guérison ! Satan est un vieux diable subtil, mais le Seigneur nous donne la lumière. Dans Sa Parole, Il nous dit que ce n’est pas l’huile, mais la « prière de la foi, » qui guérira le malade : « La prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera » ((verset 15). C’est pour cela que, pour ma part, je n’utilise jamais d’huile, sauf quand on me le demande, parce que les gens regardent à l’huile d’onction au lieu de regarder au Seigneur.

 

« Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur ; la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera » (versets 14-15).

 

Vous voyez que c’est la prière de la foi qui guérit le malade, et pas l’huile d’onction. Le fait d’employer de l’huile est un acte d’obéissance. C’est un symbole de l’Esprit de Dieu, et ce n’est que cela.

 

Ainsi, nous oignons d’huile le malade pour obéir à la Parole de Dieu, et accomplir ce symbole de l’Esprit de Dieu. Mais c’est le Seigneur qui guérit, et cela suffit.

 

« La prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ; et s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné » (verset 15). Jacques poursuit et élargit son enseignement.

 

Une des merveilles de l’Evangile de Jésus-Christ, c’est qu’il est progressif dans sa révélation et dans son application. Tout d’abord, Dieu nous demande de prier si nous sommes dans la souffrance. Ensuite, Il nous demande de faire appel aux anciens. Enfin le Seigneur parle de ce qui est vraiment sérieux, de ce qui se trouve dans notre cœur : « Confessez donc vos péchés les uns aux autres » (verset 16). Fermez la bouche à votre langue tellement encline à jacasser et à médire, et confessez aux autres que vous avez jacassé.

 

Si tous les Chrétiens mettaient un frein à leur langue, il y aurait beaucoup moins de clameurs dans nos réunions ! Ecoutez, je ne veux pas vous cogner sur la tête, mais je voudrais vous enseigner une leçon. Nous sommes en présence d’un principe qui est repris dans tout l’Evangile : « Confessez vos péchés ! »

 

Quand je suis allé en Afrique, j’ai eu l’avantage de me trouver sur un terrain absolument vierge, où les gens n’étaient pas pollués par toutes sortes de mauvais enseignements. Chez nous, en Amérique, les gens sont submergés par toutes sortes d’enseignements qui ne valent rien. Ils sont poussés de côté et d’autre, « flottants et emportés à tout vent de doctrine. » Et Dieu nous dit : « Celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre. Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur : c’est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies » (Jacques 1 : 6-8).

 

Quand j’étais un jeune homme, Dieu me fit voir mes propres besoins, parce que j’avais besoin de Lui pour me guérir. Je n’avais personne pour prier pour moi, et je ne peux même pas dire que j’étais Chrétien, au sens où il faut l’entendre. J’appartenais à une Eglise Méthodiste, mais j’avais vu Dieu guérir quelqu’un qui m’était très cher et très proche. Un jour, j’étais assis seul, et je dis à Dieu : « Seigneur, j’en ai fini avec les docteurs et avec le diable. J’en ai fini avec le monde et avec la chair ! A partir de ce jour, je m’appuie uniquement sur le bras de Dieu ! » Je me consacrai entièrement au Seigneur, et le Dieu Tout-puissant, au même moment, accepta ma consécration, bien qu’il n’y ait eu aucun signe d’amélioration ou de guérison. Cette maladie dont j’étais affligé depuis près de neuf ans, et qui m’avait presque conduit à la mort, disparut complètement ! Il s’agissait d’une constipation chronique. Je prenais jusqu’à cent grammes d’huile de castor à la fois, trois fois par semaine.

 

Le terrain de la force et de la victoire est celui de notre consécration à Dieu. C’est quand quelqu’un serre les dents et dit : « J’irai jusqu’au bout avec Dieu ! » C’est alors que la victoire vient ! Toutes ces hésitations des Chrétiens me font penser à cette vieille Irlandaise qui était sur un bateau pendant une tempête, et qui disait : « Oh, mon Bon Dieu ! » quand le bateau penchait d’un côté, puis, quand le bateau plongeait de l’autre côté, disait : « Oh ! Mon bon diable ! » Quand quelqu’un lui demanda pourquoi elle disait cela, elle répondit : « Eh bien, qui peut me dire dans quels bras je vais finir par tomber ? »

 

Que le Seigneur réveille notre âme et nous fasse sortir de cet état de mollesse et d’hésitations ! Qu’Il nous mène au point où nous allons nous consacrer entièrement au Dieu Tout-puissant, une fois pour toutes et pour toujours, pour toute la vie et jusqu’à la mort !

 

Certains nous disent, comme cette chère personne qui nous a fait savoir hier soir, pendant la réunion : « Je suis très malade, et si je ne guéris pas, il va falloir que je fasse quelque chose ! » Bien sûr, vous pouvez faire quelque chose ! Vous pouvez mourir ! Vous devriez préférer mourir, plutôt que d’insulter et de renier le Seigneur Jésus-Christ, en Lui tournant le dos ! Vous direz peut-être : « Mais je ne peux pas mourir ! » Si, vous le pouvez, si vous n’êtes pas un lâche. Mais il y a une chose que vous ne pouvez pas faire, c’est pécher ! Car c’est un péché que de consacrer votre corps au Seigneur Jésus-Christ, puis de courir ensuite chez le docteur. C’est tout autant un péché que de commettre l’adultère, ou tout autre péché ! C’est une violation de votre consécration complète au Seigneur !

 

Faites votre consécration à Dieu, tenez-vous-y, vivez dans cette consécration, et acceptez même de mourir à cause de votre consécration ! C’est alors que vous allez grandir dans le Seigneur. C’est alors que votre foi sera assez forte pour recevoir des exaucements à vos prières !

 

Personne, même s’il a un ministère de guérison, ne pourrait prier pour tous les malades. Ils sont trop nombreux. Prenez par exemple une église comme celle-ci. Si tous ceux qui ont mal à l’estomac venaient vous demander de prier pour eux, vous n’auriez plus le temps de faire rien d’autre ! Dieu veut donc que vous grandissiez en Lui, pour que chacun puisse obtenir des exaucements pour lui-même. Bien sûr, s’il y avait quelque chose de très grave et que votre foi était à plat, vous devriez confesser vos péchés les uns aux autres et demander à d’autres Chrétiens de prier pour vous. Dans les cas les plus graves, vous devriez appeler les anciens de l’église. Voilà quelle est la pensée du Seigneur.

 

Dans 1 Corinthiens 12, Paul énumère les neuf dons du Saint-Esprit :

 

« En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ; à un autre, la foi, par le même Esprit ; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit ; à un autre, le don d’opérer des miracles ; à un autre, la prophétie ; à un autre, le discernement des esprits ; à un autre, la diversité des langues ; à un autre, l’interprétation des langues » (1 Cor. 12 : 8-10).

 

Dieu donne à certains membres de l’Eglise certains dons et certaines capacités. Mais je voudrais vous laisser une pensée. Si nous lisons l’épître aux Ephésiens, nous voyons un ordre différent. Nous ne voyons plus énumérer les dons spirituels, mais ce sont des individus qui sont donnés à l’Eglise. Ce sont des hommes auxquels Dieu a confié des ministères précis.

 

Dans l’Eglise de Jésus-Christ, il ne suffit pas qu’il existe des dons, mais il faut aussi la foi pour les exercer. Ils existent bien, s’ils peuvent se développer, et ils se manifestent quand votre cœur est assez actif pour les employer. Vous pouvez recevoir des dons spirituels qui viennent bien du Ciel, mais si la foi, dans votre cœur, n’est pas active, vous ne pouvez pas les manifester.

 

Il n’existe qu’une seule prière qui puisse être exaucée. Dieu n’exauce pas n’importe quelle prière, mais Il exauce la prière de la foi ! C’est la prière de la foi qui guérit la malade. La prière de la foi ne s’accompagne pas nécessairement de beaucoup de bruit. La prière de la foi implique une consécration intelligente au Seigneur. Vos pensées et votre cœur doivent être fondés sur Dieu, et vous devez marcher en Dieu. Cela signifie que vous êtes prêt à mourir plutôt que d’aller chercher du secours auprès de quelqu’un d’autre que Dieu. C’est cela, une réelle prière de la foi. C’est cela, la prière persévérante. C’est cela, la prière victorieuse ! Que Dieu soit béni !

 

Ainsi, dans l’épître aux Ephésiens, Dieu nous dit qu’Il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, comme évangélistes, comme pasteurs et enseignants. Ici, les dons de Dieu sont des hommes, et non des dons spirituels, comme ceux qui sont mentionnés dans l’épître aux Corinthiens. Ces hommes sont les dons de Dieu à l’Eglise, jusqu’au moment où tous les Chrétiens, qui composent le Corps de Christ, seront conduits dans l’unité de la foi, à la ressemblance de Jésus-Christ, à la mesure de la stature parfaite du Fils de Dieu. Jusqu’à ce que tous y soient parvenus ! Il ne s’agit pas de deux ou trois ! Béni soit Son précieux Nom !

 

Tout cela doit vous démontrer à quel point nous sommes loin de l’idéal de l’Evangile ! Nous sommes bien loin de cet idéal ! Il y a quelques années, au moment où le Baptême dans le Saint-Esprit était répandu sur le monde, beaucoup pensaient que nous formions le petit troupeau qui devait constituer l’Epouse de Christ qui devait partir avec Lui à Son retour. Mais, très vite, il devint de plus en plus clair, pour ceux qui étudiaient la Parole, qu’il n’existait pratiquement pas de véritable Corps de Christ. Dans le Corps de Christ, dont les membres sont appelés par Dieu, tous sont un seul esprit, et dans une seule espérance de leur appel. Que Dieu soit béni ! Avec un seul Seigneur, une seule foi, et un seul baptême. C’est cela, le Corps de Christ ! Tout le reste découle de l’existence de ce Corps, de l’Epouse.

 

Aujourd’hui, Dieu est en train de former ce Corps. Et ce Corps de Christ, unifié et en ordre, Il veut Le manifester aujourd’hui. C’est pour cela qu’Il a donné les neuf dons spirituels, ainsi que les cinq ministères : « pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ » (Ephésiens 4 : 12-13).

 

Pour revenir à la guérison divine, il ne s’agit pas d’un sujet difficile. Il ne faut pas plus de foi pour être guéri de nos maladies qu’il n’en faut pour être sauvé de nos péchés ! La seule différence réside dans notre conscience : vous saviez que seul Dieu pouvait vous donner le pardon de vos péchés. Vous étiez assez sensé pour savoir que ce n’était pas le diable qui pouvait vous pardonner ! Il fallait que vous obteniez votre pardon du Seigneur.

 

Mais quand votre corps est malade, à cause de votre éducation, vous pensez que vous avez la permission d’aller voir un docteur, ou encore un sorcier du diable. Sachez que vous offensez tout autant le Seigneur en allant consulter un sorcier du diable qu’en allant consulter un médecin des hommes ! Le Chrétien est un dans son esprit, son âme et son corps. Un vrai Chrétien a consacré entièrement tout son être entre les mains du Dieu vivant. Il s’est consacré pleinement à Jésus, d’une manière aussi totale et complète que Jésus Lui-même S’est consacré à Son Père, le jour où Il fut baptisé dans le Jourdain. Il S’est consacré complètement, en toute justice, pour accomplir tout ce qui était juste, pour faire la volonté de Dieu, jusqu’au bout et pour toujours. Que Son Nom soit béni !

 

La Parole de Dieu dit certaines choses qui sont très frappantes dans ce domaine. Ecoutez ce que dit la Parole de Dieu : « Ainsi parle l’Eternel : Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme, qui prend la chair pour son appui, et qui détourne son cœur de l’Eternel ! » (Jérémie 17 : 5). Dans le deuxième livre des Chroniques, il nous est donné le remarquable exemple d’Asa, le roi de Juda, qui avait fait confiance à Dieu quand il avait été attaqué par de grandes armées ennemies. Il s’était mis à genoux, et avait dit :

 

« Eternel, toi seul peux venir en aide au faible comme au fort : viens à notre aide, Eternel, notre Dieu ! car c’est sur toi que nous nous appuyons, et nous sommes venus en ton nom contre cette multitude. Eternel, tu es notre Dieu : que ce ne soit pas l’homme qui l’emporte sur toi ! » (2 Chro. 14 : 11).

 

Avec une petite troupe d’hommes, les enfants de Juda ont vaincu une grande multitude.

 

Mais, plus tard, Asa fut malade des pieds. La Parole nous dit que la maladie devint excessivement grave. Toutefois, dans sa maladie, Asa ne fit pas confiance au Seigneur, mais il se confia dans les médecins, et il mourut. Son attitude est considérée comme une offense à Dieu, parce qu’il ne fit pas confiance au Seigneur dans sa maladie des pieds, mais il rechercha l’aide des médecins (2 Chro. 16 : 12).

 

Quelqu’un pourrait me dire : « D’accord ! Je me consacrerai au Seigneur et, bien entendu, je n’aurai plus jamais aucun mal à l’estomac. Dieu me gardera ! » Peut-être, si votre foi en Dieu est assez forte pour cela. Mais peut-être pas, si ce n’est pas le cas ! Mais il y a une chose qui doit rester constante, c’est votre consécration à Dieu ! Si votre foi vacille, cela ne doit rien changer à votre consécration ! Elle doit rester la même ! Si vous n’obtenez pas d’exaucement à votre prière, vous restez consacré à Dieu de la même manière. Et si le Dieu Tout-puissant laisse le diable vous étriller presque jusqu’à la mort pendant une semaine ou deux, ou plus longtemps, acceptez-le, jusqu’à ce que le Seigneur vous débarrasse de tout ce qui peut être tordu dans votre vie, et que votre foi reprenne le dessus victorieusement. Alors, vous aurez appris l’obéissance à Dieu, par les choses que vous aurez souffertes. C’est le seul chemin !

 

Certains passent leur temps à maudire le diable. Mais ce sont les voies du diable ! Il y a quelque chose de tordu dans votre âme, de la fierté dans votre cœur ! Vous vous coupez de Dieu et vous vous livrez entre les mains du diable ! La meilleure chose qui puisse vous arriver, et qui peut vous faire réfléchir, c’est ce que j’ai dit un jour à l’un de mes fils. Je lui ai dit : « Jeune homme, continue à marcher dans le chemin que tu as choisi, jusqu’à ce que tu te cognes la tête contre le mur ! » Quand cela lui est arrivé, et qu’il se trouvait tout près de la mort, il fut bien heureux de revenir à son vieux papa pour recevoir de l’aide !

 

Nous croyons bien connaître la Parole de Dieu, et nous nous disons, dans notre cœur orgueilleux : « Nous avons été baptisés dans le Saint-Esprit ! », et beaucoup d’autres choses semblables. Mais c’est une offense absolue contre Dieu, et le Seigneur doit retirer Ses mains et vous laisser aller, comme dans le cas de mon fils. C’est alors que vous serez frappé par une bonne vieille maladie, et que vous vous agiterez, que vous ragerez et que vous crierez, jusqu’à ce que vous vous mettiez en règle avec Dieu et que vous ouvriez votre cœur à Dieu. Alors le Seigneur chassera le destructeur, et Il ôtera le mal. Que Dieu soit béni !

 

J’ai été membre d’une église où le simple fait d’aller consulter un médecin ou de prendre un médicament était considéré comme aussi grave que le fait d’aller consulter le diable ! Les Chrétiens qui allaient voir un docteur étaient mis au même niveau que les adultères et les voleurs. Ils avaient parfaitement raison ! C’est conforme à la Parole de Dieu ! Ce que Jésus exige, c’est une consécration totale de votre être entier, de votre esprit, de votre âme et de votre corps. Voilà ce que Jésus demande, et c’est la seule place qu’il vaille la peine d’occuper, que Dieu soit béni !

 

Nous sommes toujours prêts à parler du Christ Tout-puissant, et à proclamer bien haut tout ce qu’Il est et tout ce qu’Il peut faire, etc… Mais dès que nous avons le moindre mal à l’estomac, nous courons chez le docteur pour avoir un médicament, donnant ainsi une gifle au Tout-puissant Christ !

 

Bien-aimés, écoutez-moi ! S’il y a dans ce monde un peuple qui devrait être enseigné par Dieu, qui devrait marcher avec Dieu, et qui devrait être consacré à la volonté de Dieu, c’est bien le peuple chrétien, surtout ceux qui sont baptisés dans le Saint-Esprit ! Un Chrétien ne devrait même pas mentionner ces choses dans une réunion de l’Eglise. Car notre consécration au Seigneur, dès le premier jour de notre conversion, devrait être tellement complète, que l’idée même de nous confier à un homme pour régler nos problèmes devrait être considérée comme parfaitement insultante pour le Seigneur. Et si nous voyons notre frère ou notre sœur s’affaiblir spirituellement, au point de tomber entre les mains des hommes, nous devrions prier pour eux, leur manifester de l’amour, de la foi et de la sympathie pour les soutenir, exactement comme s’ils avaient à nouveau chuté dans l’alcoolisme.

 

Il est aussi grave pour un Chrétien de prendre des médicaments que pour un ivrogne de boire du whisky ! Bien-aimés, ne réalisez-vous pas quel est le merveilleux avantage qui est le nôtre, à nous Chrétiens, d’avoir été complètement libérés de toute dépendance des hommes et du bras de la chair ? Vous avez été définitivement coupés du monde, de la chair et du diable. Que Dieu soit béni !

 

En Afrique, j’avais un ami qui était très déprimé, parce qu’il n’arrivait pas à apprendre à nager. Un jour, il but un coup de trop, et tomba dans la mer, sur les quais du port du Cap, dans une eau très profonde. Je vous garantis qu’après cela, il savait parfaitement nager !

 

Ne comprenez-vous pas, bien-aimés, que vous n’aurez jamais foi en Dieu, dans ce monde, tant que vous ne vous serez pas pleinement engagés en Dieu, tant que vous ne vous serez pas entièrement consacrés à Dieu, sans plus vous préoccuper de vivre ou de mourir ? J’appartiens à Dieu et j’en ai fini avec l’homme ! J’en ai fini de m’appuyer sur le bras de l’homme !

 

Je sais de quoi je parle. J’avais sept enfants à l’époque. Ils sont tous nés sans médecins. L’autre soir, un cher frère nous a dit que Dieu avait écarté la maladie de son foyer. Mais il n’en a pas été de même dans mon foyer ! Tout ce que le diable a pu nous envoyer comme maladies, dans notre famille, il l’a fait, que ce soit la pneumonie, la variole, la typhoïde, et même un accident de tir. Dieu a permis que nous soyons éprouvés sur toute la ligne !

 

C’est une chose de vous mettre à genoux et de dire à Dieu que vous Lui consacrez votre corps, votre âme et votre esprit. Mais c’est une tout autre chose de vous tenir près de votre bébé, jusqu’à ce que vous l’entendiez agoniser ! C’est tout autre chose que de lui fermer les yeux après sa mort, s’il faut aller jusque là ! Mais je suis décidé à ne pas trahir mon Seigneur ! Voilà la formation qui a été la mienne ! Voilà la pureté de foi que mon cœur désire !

 

Peut-être que, dans une autre génération, nous verrons une multitude de Chrétiens qui seront forts en Dieu comme des géants, et peut-être verrons-nous se manifester des fils de Dieu qui gagneront le monde pour Dieu et couronneront Christ comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs !

 

Je ne prêche pas aux autres ce que je n’ai pas vécu moi-même. Je vous assure que le Seigneur m’a fait passer par le creuset ! Il m’est arrivé d’avoir un rhumatisme inflammatoire, et j’ai souffert pendant neuf mois. Je peux dire que j’ai souffert ! Mais j’ai serré les dents et j’ai dit : « Toi, le diable, tu ne réussiras pas à me clouer au lit ! Je refuse d’y aller ! » Je me traînais à la maison et je criais de douleur quand je me mettais au lit. A la fin des neuf mois, Dieu avait travaillé dans mon cœur. Je savais que si je devais en mourir, le diable ne réussirait pas à me faire prendre le moindre médicament ! Un jour, j’ai senti dans mon esprit que j’avais besoin d’aide. Là où j’étais, il n’y avait personne pour prier pour moi. Alors j’ai pris le train, et je suis allé voir Alexander Dowie à Chicago. Quand je suis arrivé, il y avait plein de monde. La foule était si dense que je ne pouvais même pas voir par la porte ce qui se passait à l’intérieur. Des gens continuaient à arriver, mais ne pouvaient pas entrer. Finalement un homme âgé, qui devait être un ancien, s’approcha et pria pour nous dehors. Au moment où il a prié, je fus complètement guéri, de la tête aux pieds ! Des années plus tard, cet homme me dit que ma guérison avait été la seule dont il avait entendu parler ce jour-là.

 

Je me suis souvent demandé si la puissance divine est passée par ce vieux frère ou non, mais Dieu a répondu à ma foi. Ne voyez-vous pas que votre consécration à Dieu signifie réellement quelque chose ? Je vous le dis, cela veut probablement dire que vous aurez à souffrir certaines choses un jour ou l’autre. Mais c’est le chemin qui mène à la pureté et à la vérité ! C’est sur ce chemin que vous pourrez regarder tout homme en face, et dire : « Je ne m’appuie plus sur le bras de la chair, je marche sur le chemin de Dieu ! »

 

Dans ces derniers temps, nous formons un peuple tellement faible et chancelant ! Dieu S’efforce de remettre en place notre colonne vertébrale ! Nous nous faisons baptiser, mais, une semaine plus tard, nous commençons à faire n’importe quoi. Aux temps apostoliques, quand les Chrétiens se faisaient baptiser, un officier Romain notait leurs noms et envoyait les informations à Rome. On leur enlevait aussitôt leur citoyenneté romaine, ils n’étaient plus protégés par le gouvernement romain, on leur confisquait leurs biens, et on les laissait en proie à l’avarice de la populace, mais ils acceptaient quand même de se faire baptiser. Que Dieu soit béni !

 

Je vous le dis, c’est parce qu’ils étaient de cette trempe que trente millions d’entre eux ont donné leur vie à Dieu dans les quatre premiers siècles, et qu’ils ont été éliminés de cette terre d’une manière ou d’une autre. Trente millions d’entre eux ! A cette époque, on pouvait vraiment parler de courage chrétien et de vraie consécration à Dieu ! Qu’ils soient plongés dans la pauvreté et dans la mort ou jetés en prison, qu’ils soient malades ou qu’ils aient n’importe quel autre problème, c’était des moyens que Dieu choisissait pour éprouver leur consécration. Je vous garantis que Dieu saura répondre à une telle consécration ! S’ils vivaient, tant mieux, et s’ils mouraient, tant mieux aussi ! Ils appartenaient à Dieu, et, depuis ce temps, depuis 1400 ans, le monde regarde avec fierté à tous ces gens qui se sont ainsi donnés au Seigneur Dieu. Ils ont imprimé leur caractère sur le monde chrétien. Que Dieu soit béni !

 

Que Dieu soit béni, tous ces héros n’ont pas seulement vécu à cette époque reculée ! Etudiez l’histoire de l’Ecosse, des « Covenanters » (« les signataires de l’alliance », ou de l’engagement). Ils avaient conclu un engagement, par lequel ils ont affirmé : « Nous n’aurons pas d’autre Roi que Jésus ! » Vous pouvez imaginer ces vieux Ecossais serrer les dents, se faire une incision, et signer cet engagement avec leur propre sang ! Trois cent mille d’entre eux donnèrent leur vie à la suite de cet engagement, et ils sont morts en proclamant : « Nous n’aurons pas d’autre Roi que Jésus ! »

 

Maintenant, écoutez-moi ! Je vous garantis que s’il y a dans cette assemblée cinquante malades, mais qui sont consacrés à Dieu dans le même esprit et dans la même réalité, que Dieu soit béni, ils n’auront besoin de personne pour prier pour eux ! Ils guériront ! Que Dieu soit béni ! Le diable ne peut pas venir autour de vous quand votre âme est dans ces dispositions !

 

L’un de mes fils se mourait un jour de pneumonie. J’ai beaucoup prié pour lui, et il n’allait pas mieux. Mais, un jour que je me trouvais en pleine ville, le Seigneur me parla, et me dit : « Rentre chez toi, et confesse tes péchés à ta femme ! »

 

J’ai répondu au Seigneur : « Je vais le faire ! » Je suis allé chercher deux anciens pour m’accompagner chez moi. En marchant, je leur ai dit : « J’ai certaines choses à régler avec ma femme avant de vous laisser prier. J’ai fait toutes sortes de prières, mais Dieu ne veut rien entendre ! » J’ai demandé à ma femme de m’accompagner dans une autre pièce, et je lui ai tout dit. J’ai réglé avec elle tout ce qu’il y avait à régler. Puis nous sommes allés prier pour mon fils, et il fut guéri instantanément.

 

Je veux vous dire une chose : quand un Chrétien n’est pas guéri, il faut en général qu’il demande au Saint-Esprit de l’aider à voir clair en lui et à bien creuser autour de lui. Et quand il aura évacué tout ce qu’il doit évacuer, il obtiendra sa guérison !

 

Ecoutez-moi ! La guérison nous vient directement de Dieu. Tout homme peut être un moyen par lequel Dieu travaille. Dieu est Esprit. Il a besoin de Se servir de ceux qui ont un corps. Il choisit l’homme en tant que corps. L’Eglise est Son Corps. « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple du Saint-Esprit ? » (1 Cor. 3 : 16). Mais il y a des choses qui viennent dans votre âme ou votre corps, et qui empêchent la libre circulation de l’Esprit de Dieu. Enlevez ces choses ! C’est à régler entre Dieu et vous.

 

Je vous le dis, quand vous réussissez à motiver des Chrétiens pour qu’ils fassent confiance à Dieu pour leur corps, aussi bien que pour leur âme, il y aura moitié moins de rétrogrades qu’il y en a aujourd’hui ! En Afrique, j’ai été membre d’un corps de cent mille Chrétiens, et je n’ai jamais entendu dire que l’un d’entre eux ait rétrogradé ! Ils ont tenu bon pour Dieu, et ils sont morts pour Dieu. A cette époque, ils n’avaient pas la moitié des connaissances que nous avons par la révélation de l’Esprit, mais ils avaient ce caractère chrétien bien trempé !

 

Cet après-midi, ce qui me préoccupe le plus, en ce qui concerne notre grande assemblée ici, tout autant que la guérison des corps, c’est de savoir si vous allez accepter de vous consacrer au Seigneur de cette manière ! Il peut y avoir dans cette salle des dizaines de gens qui sont très malades et qui ont besoin de Dieu. Mais, écoutez, mes bien-aimés ! Supposez que l’un de ces malades ne soit pas guéri, mais que les autres soient clairs dans leur consécration à Dieu, vous verriez une plus grande démonstration de la puissance de Dieu.

 

Même quand vous les guérissez, les Chrétiens qui n’ont pas ce genre de consécration sont faibles dans la foi, et retombent malades. Peu à peu, le pasteur se transforme en sorte de médecin des Chrétiens de sa petite assemblée ! Ce n’est pas ce que Dieu veut. Prenez clairement position ! Soyez clairs dans votre consécration à Dieu ! Mettez-vous tout entier pour toujours, esprit, âme et corps, entre les mains de Dieu ! Faites-le aujourd’hui, que Dieu soit béni ! Faites-le aujourd’hui !

 

Combien un Chrétien devrait être honteux d’avoir à se confier dans le bras de la chair, ou dans quelque flacon de médicaments qui se trouve dans sa maison ! Retournez chez vous, rassemblez toutes ces choses abominables, jetez tout cela dans les toilettes, et demandez ensuite pardon aux toilettes !

 

Ne me dites rien à propos de la médecine ! Il n’y a jamais eu autant de charlatanisme que dans la pratique de la médecine ! Les plus grandes sommités dans le monde médical l’ont sans cesse répété, mais le public n’y fait aucune attention.

 

Le Professeur Douglas McLaggen, qui détenait une chaire de jurisprudence médicale, se tint un jour devant un millier d’étudiants, au cours d’une conférence sur la Science de la Médecine, et leur dit : « Je suis un honnête homme. Je crois qu’un honnête homme est l’œuvre de Dieu la plus noble. Mais depuis le temps d’Hippocrate et de Galien, jusqu’à aujourd’hui, nous avons tâtonné dans l’obscurité, en commençant par le diagnostic jusqu’à … » (illisible dans le texte). Sir Ashely Cooper, qui fut le médecin de la Reine Victoria pendant vingt-cinq ans, et qui était le plus grand médecin de la Grande-Bretagne, a dit : « La Science de la Médecine n’est fondée que sur des conjectures, et a progressé par le meurtre ! » Le Docteur Magendie, de Paris, qui avait conçu le meilleur système de diagnostic dans le monde, a dit : « Nous captivons l’attention de nos patients avec notre médecine, mais c’est la nature qui intervient pour donner la guérison ! » Mais vous ne pouvez pas dire cela à un médecin Américain de troisième zone !

 

Et pourtant, le monde Chrétien tourne le dos au Fils de Dieu, pour se confier entre les mains des hommes ! Jamais personne, tant qu’il y aura des hommes, ne réduira le sujet de la médecine à une Science ! Jamais deux doses identiques de médicament ne produiront exactement le même résultat dans votre propre corps ! Prenez une dose aujourd’hui, et prenez la même le lendemain, et vous aurez un effet différent d’un jour sur l’autre !

 

Tout cela peut être très bien pour le monde. Ceux qui ne sont pas Chrétiens ont besoin d’un médecin ou d’un autre. Mais cela n’est plus possible pour le Chrétien ! Dieu nous a enlevé ce privilège il y a très longtemps ! Que Dieu soit béni ! « Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’église ! » Voilà le seul privilège que la Parole de Dieu lui laisse ! En matière de guérison divine, c’est la voie de Dieu ! Que Dieu soit béni !

 

Que le Seigneur soit béni, je vous le dis, il me tarde de voir le jour où se lèvera une grande compagnie d’hommes et de femmes dans ce monde, qui se tiendront sur ce terrain, par la puissance du Dieu vivant, qui auront pris un engagement clair comme le cristal, et qui auront complètement coupé les ponts avec le monde, la chair et le diable ! C’est tout à fait la caractéristique de l’Eglise de Philadelphie.

 

Dieu m’a permis de voir de mes yeux toutes sortes de guérisons, dans tous les domaines possibles. Je les ai vues venir comme des éclairs. J’ai vu le Saint-Esprit jaillir comme un éclair dans toute la salle, chassant les démons et guérissant les malades. C’était vraiment comme un éclair ! J’ai vu aussi Dieu venir comme un tendre bourgeon, quand personne ne savait qu’Il était là, et les malades ont été aussi guéris. J’ai vu, dans d’autres réunions, des malades guéris de cancers qui s’évanouissaient, ou de varices qui disparaissaient. Personne n’avait prié pour ces malades. Ils se sont simplement remis entre les mains de Dieu. Et cela avait suffi.

 

Personne ne peut décrire de quelle manière fonctionne la foi dans un cœur humain. Mais il y a quelque chose dont nous sommes certains. C’est que, quand nous avons décidé d’abandonner toute forme d’aide humaine, nous n’avons jamais été déçus par le Seigneur Jésus-Christ. Quand il y a eu des échecs, ce furent nos échecs, jamais ceux de Dieu ! Que Dieu soit béni !

 

 

33 commentaires pour A117 – Etes-vous pleinement consacrés ?

  1. milliearuna dit :

    Quel texte !!!!
    Assurément, cela « réveille » !!! Encore faudrait-il que beaucoup le lisent…. et soient saisis par la Vérité qu’il dégage !!! Je vais donc le copier sur mon blog, et prier pour qu’il soit édité sur les grands sites (ex blogdei entre autres).Quant à moi, je pratique régulièrement le combat contre l’inflammation et l’infection quand je les vois poindre le bout de leur nez dans mon corps, AU NOM DE JESUS-CHRIST.!!! Le Seigneur étant le Tout-Puissant, et le nom qui est au-dessus de tout nom, l’inflammation diminue et disparaît. Je la lie et proclame que mon corps ne lui appartient pas, qu’il appartient à Jésus-Christ !
    Combien j’aimerais que beaucoup soient saisis par cette puissance de guérison que le Seigneur nous donne ! Il a bien dit qu’on marcherait sur toute la puissance de l’ennemi !!!

  2. Flo dit :

    Amen Milliearuna !
    Oh oui, copie, diffuse le plus largement possible surtout, c’est fait pour !
    Tu le sais, et nous le savons, mais Ö Combien l’ignorent ? Je n’ai plus avalé un seul comprimé de quoi que ce soit depuis des lustres, alors qu’avant j’étais une adepte du paracétamol et que sais-je encore ? Oui, il m’arrive encore d’être attaquée aussi dans mon corps mais je proclame simplement, mais fermement, que celui-ci appartient désormais à Jésus-Christ et les symptômes (quels qu’ils soient) ne demeurent jamais plus d’un jour ! Je vise le but de : même plus une minute !!! Par la foi, je saisis cette promesse, et par la grâce qui m’a été faite en Jésus-Christ, elle m’est accordée, si seulement je ne pêche pas et marche par l’Esprit, alléluia! Je souhaite que tous les enfants de Dieu connaissent cette bénédiction, cette délivrance, le pouvoir de la guérison et de toute la puissance que nous avons reçue en Christ pour toutes choses dans nos vies, tout comme toi bien aimée du Seigneur! J’ai encore des traces visibles de psoriasis sur quelques parties de mon corps, mais je sais que ce dernier a été anéanti à la croix, et quand mes yeux le voient, je lui rappelle qu’il est mort et qu’il n’existe déjà plus pour moi. Aussi, même si une plaque demeure persistante, comme pour m’éprouver (ma grâce te suffit), je sais que ce n’est qu’un signe visible de ce qui me reste de foi et de marche à arpenter, mais je n’y accorde plus l’importance destructrice que son impact avait sur moi autrefois. J’en étais recouverte à plus de 80% du corps à une certaine époque avant le Seigneur et depuis, cela se résume à un dizième! Alors oui, diffusons LA VERITE qui sauve, qui guérit, et qui bénit ! Et que ceux qui ont des oreilles pour entendre (comprendre) entendent! Que ceux qui ont des yeux pour voir (foi) voient! Et que toute la Gloire revienne à notre Seigneur et Sauveur (piété sincère et repentance authentique accompagnée d’humilité)!
    Sois bénie, Flo.

  3. milliearuna dit :

    Je suis heureuse et encouragée que tu puisses pratiquer le combat contre les attaques dans ton corps, et je me réjouis pour tous ceux qui liront nos témoignages car ce sont des encouragements que le Seigneur leur donne. J’essaie de mon côté d’expliquer ma tactique de combat qui est absolument performante contre toutes inflammations qui apparaît, par la puissance du nom de Jésus-Christ, mais je constate qu’il n’y a pas de guérison avérée autour de moi. Le texte de Lake me fait donc du bien à ce niveau car je commence à comprendre pourquoi. J’ai donc édité son message si important sur mon blog. Comme j’aimerais qu’il soit édité largement sur les sites chrétiens ! Sois encouragée et bénie dans toutes tes voies !
    Unies dans l’amour de notre Sauveur et Seigneur Jésus le Christ, milliearuna.

  4. Flo dit :

    Chère milliearuna,
    tu as raison, nos témoignages servent à cela, ils existent car le Saint-Esprit de Dieu nous les a inspiré pour servir le plus grand nombre, Sa Volonté se fait et se fera, alléluia! Pour ce que tu désires au sujet de ce texte, je pense que c’est la même chose, si tu crois qu’il est édifiant et qu’il va aider, alors prie et il sera diffusé, car la prière du juste a une grande efficace, il faut voir par la foi pour toutes choses bien aimée et faire confiance à la Souveraineté de Notre Père Eternel qui nous tient tous au creux de Sa Main! Toujours unies dans l’amour de Jésus, pour aujourd’hui et pour demain, reçois toute mon affection, Flo.

  5. kevin dit :

    Non mais je rêve !!! C’est grave de telles acusations! On voit tout de suite l’esprit de jugement et de condamnation qui anime l’auteur!

  6. kevin dit :

    Désolé Flo, c’est pas contre toi.
    Mais j’ai horreur de cette façon de casser le gens avec Parole de Dieu. Gros bisou à toi.
    Affectueusement.

  7. Flo dit :

    Cher Kevin,
    Tout d’abord, je suis heureuse de te lire et d’avoir ainsi de tes nouvelles. Je comprends ta réaction, il n’y a pas si longtemps je n’aurai pas pu poster cet article, car certains passages sont foudroyants et je n’étais pas prête à les recevoir! Mais c’est justement parce qu’ils le sont que ce que cette prédication peut nous apporter quelque chose d’édifiant pour croître dans notre foi. C’est l’histoire de chacun et c’est à chacun de s’examiner soi-même face à cela, je sais pour ma part que je me retrouve souvent dans une situation douloureuse à cause du manque d’unité dans mon propre foyer quant-aux décisions à prendre pour les membres qui le constituent. Mais j’ai décidé au moins de plus déroger en ce qui concerne la mienne, et c’est déjà un début. Je vois des résultats même avec mes yeux biologiques depuis, et les maladies chroniques de toutes sortes que j’avais avant ont disparues, c’est un fait avéré! Je crois que ce que l’auteur a voulu nous démontrer en nous exhortant de la sorte c’est ce que nous devons savoir de notre position réelle en Christ et comment nous la percevons, où en sommes-nous avec cela ? Je ne peux pas au jour d’aujourd’hui ne pas permettre à mon enfant d’utiliser sa chambre d’inhalation lorsqu’il fait une crise d’asthme, car son père ne serait pas d’accord et je risquerai un gros conflit dans ma maison qui n’édifierait personne! En revanche, quand nous sommes seuls et qu’il lui arrive d’être gêné dans sa respiration, avec son accord (car je le lui demande toujours puisqu’il s’agit de son propre corps avant tout), je lui rappelle qui est Son Dieu en qui IL croit et si Il croit qu’il peut le guérir. Quand il me répond oui avec foi, alors je lui impose les mains pour le fortifier et nous chassons ensemble le mal après avoir demandé pardon pour nos péchés, conscients ou ceux que nous avons commis dans l’ignorance. Et en général ensuite, mon fils s’en remet au Seigneur et ne réclame plus sa chambre d’inhalation, je lui transmet ma foi et ma confiance et il s’en saisi pour laisser Dieu agir. Mais il arrive qu’ensuite il vienne me trouver et me demander de le faire car il ressent le besoin de se ventiler et malgré le mal que cela me fait spirituellement, je le fais car c’est son choix. De plus, si son père l’entend ensuite encore tousser et me demande si je l’ai fais, et que je lui répond que non (dans le cas premier), il va le faire et je n’ai aucun droit de l’en empêcher car il est son père et il fait ce qu’il pense être le mieux pour son fils selon ce en quoi il croit. Le petit voit l’amour de son père qui veut le soulager et il le laisse faire, parce qu’il sait que son papa n’a pas notre foi et il se rend compte par conséquent que la sienne n’est pas encore très affermie non plus. Lui et moi savons que nous n’avons pas fait confiance à 100% à Dieu et que nous devons nous en repentir (moi plus que lui, mais il en prend de plus en plus conscience). Nous demandons pardon sincèrement ensuite après ces constats et nous louons le Seigneur de nous avoir gardé du temps de notre incrédulité. Je t’en témoigne pour que tu puisses voir que de la même façon que cette prédication t’a choquée, pour d’autres, elle peut apporter une force et une puissance dans la révélation qu’elle contient, si seulement on s’en laisse convaincre par le Saint-Esprit lui-même et cela, c’est à chacun d’en juger pour lui-même individuellement.
    Sois béni Kevin, dans l’amour de Jésus, Flo.

  8. Flo dit :

    Cher Kevin,
    Ne sois pas désolé, tu as dis ce que tu pensais à ce moment là et je te connais assez pour ne pas être étonnée de ta réaction, même si je ne l’approuve pas. Je ne vois pas un esprit de jugement et de condamnation en cet auteur, mais je discerne un ministère puissant de guérison qui passe par une pleine consécration et une foi affermie. Il nous l’a partagé selon ce qu’il a reçu de l’Esprit et ce dont il peut témoigner. En étudiant les écrits de John Lake j’ai beaucoup appris de ma propre position céleste, l’état de ma foi, et de ma consécration. Je pense que d’autres pourront aussi en apprendre, ou pas. Je propose et chacun dispose.
    Mais pour cet article plus précisément, j’ai reçu une révélation au sujet des temps de la fin.
    Certains chrétiens ne seront pas enlevés, nous le savons mais nous ne savons qui. Comme nous ne connaissons ni le jour ni l’heure… Mais ce que nous savons c’est qu’après l’enlèvement de l’Eglise, la grande tribulation va sévir pendant 7 ans. Les chrétiens qui auront compris qu’ils auront « râté l’envol » mais qu’ils pourront sauver leurs âmes au péril de leurs vies va bouleverser un certains nombres de choses dans une multitude. Je me dis qu’à ce moment là, il sera vraiment plus qu’utile de comprendre combien la puissance de Dieu est plus grande que celle de l’ennemi, (heureux ceux qui ont cru sans avoir vu !…) car sinon, ce ne sera pas seulement l’enlèvement que les chrétiens auront loupé mais leur salut même! Si cette prédication ne devait servir qu’à cette partie du Corps là, elle aurait de toute façon son utilité, mais je crois qu’elle l’a déjà au temps où nous sommes pour celui ou celle qui veut s’en saisir. A chacun (encore une fois) de s’examiner individuellement à la lumière de la parole et du Saint-Esprit de Dieu!
    Affectueusement en Jésus, Flo.

  9. kevin dit :

    Coucou Flo.
    Merci pour tes réponses. C’est un bon témoignage de persévérance dans la foi que tu nous apporte.
    C’est clair, je suis choqué. Mais bon, mon avis personnel ne vaux rien. Regardons ce que dit la Parole.
    Tu remarquera que l’un des auteurs du nouveau testament (Luc) était médecin. Tu remarquera aussi que Paul conseille à Thimothée de boire un peu de vin à cause de ces problèmes d’estomac dans 1 Thimothée 5:23. C’est l’équivalent de prendre un médicament. Paul dit-il a Thimothée qu’il péche parcequ’il n’a pas la foi pour sa guèrison? Non, pas du tout! Je ne l’ai pas inventé, c’est la Parole! Alors pourquoi n’aurions nous pas le droit d’employer parfois des remédes humains? A condition biensur qu’ils ne soient pas liés à des pratiques occultes. Voilà ma chère Flo. Je n’encourage pas le laxisme. Mais je dirais que ce n’est pas bon les points de vue trop rigides. Mathieu 7:2 nous dit que nous seront jugé avec la même sévérité qu’on juge les autres. Je sais de quoi je parle et j’ai dû me repentir de ça! Bon courage à toi. Que Dieu te garde ainsi que tes enfants. C’est réjouissant de les voir s’approcher de Jésus à leur age!
    Avec toute mon affection.

  10. Joy dit :

    Je comprends la réaction de Kevin!!
    Et si un frère ou une soeur a une maladie grave, par exemple, ne faisons pas comme les amis de Job. Que la compassion de Christ, et le discernement spirituel nous conduisent à intercéder en esprit et en vérité pour la personne malade. Mais John Lake a reçu des révélations sur la guérison par ses expériences personnelles. Pour ma part, je crois que Dieu veut guérir pleinement ses enfants. Que notre intelligence soit renouvelée, que nos yeux spirituels s’ouvrent pour avoir la pleine signification de la guérison divine. Consacrons-nous esprit, âme et corps au Seigneur… Laissons-Le être notre TOUT. Personnellement, je soupire après la pleine restauration de tout mon être!! Je veux être prête quand les trompettes vont sonner. Oui!!! « Viens Seigneur Jésus ».
    Sois bénie ma chère Flo et mon frère Kevin.

  11. milliearuna dit :

    Bonjour Kevin,
    J’ai lu avec intérêt tout ce que tu dis, et ton dernier commentaire éclaire bien le problème complexe qu’est la guérison divine. Je suis moi-même encore « en chantier » dans ce processus de révélation, comme tous ceux qui appartiennent au Seigneur. Je suis d’accord avec toi : la médecine des hommes est indispensable pour l’homme, et Flo l’a bien expliqué.
    Ce que je retiens du texte de Lake, c’est que nous devons comprendre que notre appel chrétien est un appel à la consécration. Nous sommes engagés dans un processus à facettes multiples : sanctification, consécration, …
    J’ai personnellement été au bénéfice des médecins et j’en suis reconnaissante au Seigneur. Mais il y a plus encore que les médecins, qui ont leurs limites, il y a la guérison par Dieu. Il faut simplement essayer de la comprendre, et ne pas se contenter d’en rester à n’attendre que le secours des hommes. Quand on est éprouvé par une maladie, il faut poser des questions au Seigneur : pourquoi, comment, et demandez, demandez, demandez, jusqu’à ce que nous soyons rendus capables de comprendre.
    Evidemment, dans ce processus, il y a des chutes, comme dans tout processus (sanctification aussi !), mais le Seigneur veut que l’on progresse toujours plus dans la foi, et il nous dit aussi que l’on doit chercher, pour trouver. Ceci dans tous les domaines de notre nouvelle vie spirituelle. Cherchons les choses d’en-haut en priorité et nous recevront des révélations extraordinaires.
    Ce que ce texte dit aussi, c’est que l’homme nouveau que nous sommes devenus ne doit pas avoir peur de mourir. Bien sûr qu’il doit avoir envie de vivre sur cette terre, ne serait-ce que pour venir en aide à ceux que le Seigneur lui a donnés, mais, si la mort devait arriver (par la seule volonté de Dieu), nous devrions être en paix, car nous savons où nous allons. Si une maladie grave surgit, il est normal de vouloir se soigner, de la manière qui nous est personnellement la mieux adaptée, soit humaine, soit divine, ou les deux. Mais retenons une chose, c’est que notre vie sur terre ne doit pas être une idole qui pourrait nous empêcher de chercher la guérison divine, par peur de la perdre. Nous sommes vainqueurs sur toute la puissance de l’ennemi, ne l’oublions pas, et ceci se fait progressivement par la révélation de Dieu, pour pouvoir être effectif et pratiqué dans notre vie.
    D’autre part, c’est vrai qu’il ne doit y avoir aucun jugement les uns sur les autres. Ce texte a le grand mérite de nous bousculer, ce qui est par les temps de tièdeur que l’église occidentale vit, essentiel à son réveil.
    Sois béni Kevin, je prie pour que le Seigneur t’amène dans ce chemin de SA REVELATION.
    milliearuna

  12. Flo dit :

    Cher Kevin,
    Dans la parole il est clairement établi que Dieu a donné des Prophètes, des Docteurs… Il me semble que c’était surtout des docteurs de la foi, mais je suis convaincue que le fait d’utiliser les moyens qui sont à notre disposition pour aller mieux quand on est affaibli, fait aussi parti du plan de Dieu. Je ne partage donc pas à 100% la vision de l’auteur de la façon dont il la prêche. Ce que j’ai compris à travers cette exhortation, c’est la dénonciation de L’EMPRESSEMENT que la plupart des chrétiens ont, pour aller vers un docteur humain, alors qu’ils ont reçu la puissance de Dieu pour guérir selon la foi!
    En cela, je ne peux qu’approuver les paroles de John Lake car il a raison, c’est anormal de prétendre être né de nouveau d’eau et d’esprit et de se précipiter vers la science humaine dès qu’on a un bobo! Où est la manifestation de la puissance de Dieu ?
    Pour moi, cela revient à cette histoire de Sainte-Cène qui est prise dans des gobelets pour éviter la contamination des microbes (ce que la plupart des chrétiens se glorifient de faire aujourd’hui pensant protéger leurs semblables ainsi), alors que je suis persuadée que si Dieu a voulu que nous buvions tous dans la même coupe lors de sa prise, c’est pour une bonne raison!
    Il est facile d’arriver dans une assemblée plein de péchés et de prétendre pouvoir prendre la Cène avec les autres semblables ainsi, mais quand on est conscient qu’on est peut-être attaqué par une maladie à cause d’un ou plusieurs péchés et qu’on décide de boire dans la même coupe que les autres, comment notre conscience sera-t-elle éprouvée par l’Esprit ?
    (1Corinthiens 11. 27 à 29) »C’est pourquoi quiconque mangera de ce pain, ou boira de la coupe du Seigneur indignement, sera coupable du corps et du sang du Seigneur. Que chacun donc s’éprouve soi-même, et ainsi qu’il mange de ce pain, et qu’il boive de cette coupe; Car celui qui en mange et qui en boit indignement, mange et boit sa condamnation, ne distinguant point le corps du Seigneur. »
    J’ai été fortifiée à travers cette réalité de ce que nous sommes devenus en Christ et c’est pour cela que j’en ai témoigné, ainsi que ma Soeur milliearuna, il me semble, car c’est la vérité : Dieu s’occupe lui-même très bien de nous, à nous de le rendre visible dans nos vies, une fois que nous l’avons saisi par la foi! Jamais je ne me permettrai de juger un Frère ou une Soeur qui a recours à la médecine si sa foi est trop faible pour s’en passer, car je sais que les Brebis entendent SA Voix et le suivent dans les verts pâturages où le Seigneur nous fait paître lui-même, le moment venu pour elles.
    Si Dieu permet que nous cheminions ainsi, c’est parce qu’IL veut nous fortifier et nous enseigner sur la Toute Puissance reçue en LUI, mais IL veut que nous fassions toutes choses avec Sagesse et Discernement. Assurément ce J.Lake et sa famille devaient être ancrés dans la Foi et la consécration à Dieu de manière indéracinable et j’approuve cela, mais je ne suis pas sûre que j’aurais été capable de faire les choses de la même manière dans les mêmes épreuves qu’ils ont traversés, ni même que cela aurait été la volonté de Dieu pour moi (en tout cas au stade où j’en suis dans ma propre marche spirituelle actuellement).
    Je crois que nous devons nous édifier et nous fortifier pour notre perfectionnement mutuellement, les uns avec les autres, et en tenant compte de ce que nous sommes tous, mais c’est individuellement que nous devons recevoir les pleines convictions que Dieu veut nous donner pour nous faire arriver où Il veut que nous allions. Si quelqu’un manque de quelque chose, qu’il le demande et il lui sera donné. Cela veut dire que nous avons tout reçu, mais que selon le stade où nous en sommes, nous n’en prenons pas toujours une pleine possession, alors que ce serait la meilleure chose à faire pour notre vie spirituelle.
    La Volonté de Dieu est que nous soyons un peuple de vainqueurs et pas de traumatisés, assistés!
    Une chose est sûre, c’est que c’est dans l’unité de l’Esprit et pas dans la division que nous allons être réunis un jour pour l’éternité, donc à un moment donné (je ne le connais pas), il faudra bien que nous ayons reçu les mêmes choses pour demeurer tous ensemble en LUI!
    Bonne continuation à toi bien aimé du Seigneur, avec toute mon affection, Flo.

  13. Flo dit :

    Cher Joy,
    Tu trouveras une réponse personnelle plus haut car j’ai répondu à Kevin avant de modérer ton commentaire. Je te béni chère Soeur aussi et je te souhaite ce que tu désires, car c’est la Volonté du Père pour toi bien aimée, amen!
    Dans l’amour de Jésus, Flo.

  14. Flo dit :

    Chère milliearuna,
    Merci pour ton commentaire rempli d’amour fraternel, et de discernement spirituel!
    J’ai répondu à Kevin avant de le modérer, et je vois que nos réponses se rejoignent. Je n’ai rien à rajouter, si ce n’est que je suis heureuse de ce partage avec tous les biens aimés qui ont déposés leurs avis, (et ceux qui souhaiteront le faire), cela prouve que cet article soulève bien des questionnements, ce qui est utile pour l’édification commune. Voilà pourquoi je l’ai publié, Gloire à Dieu! Que nos yeux s’ouvrent toujours plus à SA Lumière, que l’eau vive de l’Esprit vienne nous abreuver en permanence, et le pain béni de Sa Parole nous enseigner, pour notre perfectionnement et la Gloire de SON Nom, amen!
    Bonne suite à toi bien aimée du Seigneur, sois fortifiée dans toutes tes voies!
    Avec toute ma tendresse dans le Seigneur, Flo.

  15. Sophinette dit :

    Bonjour Flo,
    chers frères et soeurs, merci pour ces partages. Grande question, notre engagement, notre foi… où en sommes-nous chacun ? Cette question de la guérison me taraude aussi, et le diable s’en sert pour m’ébranler depuis plusieurs mois… je prie parfois pour des « petits » maux, rhume, mal de tête… mais ils ne passent pas. Et là cette terrible pensée : « tu vois, ta foi est trop petite, même pour que Dieu te guérisse de petits maux, alors le jour où une « grosse » maladie te frappera !…
    Et puis si ta foi pour guérir est si petite, es-tu bien sûre d’avoir la foi de ton salut ? Tu dis que tu es sûre d’être sauvée, et tu vois pourtant que tu n’as même pas la foi suffisante pour guérir d’un rhume ! » – Alors parfois je me dis que c’est vrai, qu’il faut que je m’engage à fond pour Dieu, que je ne dois pas avoir peur de ne pas guérir, que Sa grâce est suffisante… mais un frère ancien dans la foi, Henri Viaud-Murat qui a traduit John Lake, dit pourtant aussi que si notre foi est encore trop faible, allons chez le médecin qui nous permettra de vivre plus longtemps et donc de grandir dans la foi jusqu’au jour où elle sera suffisamment affermie pour que nous n’allions plus chez le médecin mais nous remettions pleinement à Dieu ! Attention, dit-il, au péché d’orgueil prématuré de « clamer » que Dieu peut nous guérir et de n’avoir en fait pas la foi suffisante ! Donc au milieu de toutes ces considérations, j’avoue ne pas trop savoir où j’en suis… enfin si, je vois bien que je me remets trop à la médecine du monde, et je sens bien combien j’ai soif de pureté, de sanctification, et de faire la volonté du Seigneur qui est de me guérir !
    J’étais il y a 2 jours avec une amie gravement handicapée que j’ai visitée, et je brûlais de désir que Jésus la guérisse, fasse reculer les ténèbres, vienne la consoler… je sais qu’Il le peut, je m’en veux de ne pas avoir la foi suffisante, puisque depuis toutes ces années elle n’est pas guérie, je demande pardon à Jésus. Je conforte mon amie avec les paroles et les promesses de guérison de la Bible, puis elle me regarde et me dit avec ses difficultés de prononciation : « Il peut me guérir, Il peut me guérir ! Il a guéri des handicapés ! », et elle me regarde et son regard me dit en fait : « pourquoi ne me guérit-Il pas là maintenant ? », et moi je lui réponds « je ne sais pas » et mon coeur me dit : « si tu sais, tu n’as pas suffisamment la foi sinon elle serait déjà guérie ! »… Le chemin vers une foi victorieuse me parait si long… L’Evangile est pourtant si simple ! Pourquoi est-ce si dur, de croire ?
    Lire ces articles et ces témoignages m’interroge régulièrement, je vois bien que je brûle pour le Seigneur, j’ai l’impression d’être si proche d’avoir une pleine foi, et que je ne sais pas pourquoi, je n’arrive pas à franchir le pas ou ne sais pas comment le franchir ! Ou bien est-ce l’apprentissage d’une vie entière, mais je ne le crois pas, car le temps presse et le Seigneur veut des adorateurs pleinement engagés et victorieux dès maintenant pour amener d’autres âmes à Lui… alors que ma foi soit victorieuse, et suffisante !
    Soyez bénis en Lui, que l’Esprit nous guide et nous enseigne dans la pleine Vérité de Sa volonté.
    Sophie

  16. Flo dit :

    Chère Sophie,
    Pardon si j’ai un peu tardé à répondre par ici, je suis actuellement très occupée professionnellement. Je vois que tu as besoin d’être fortifiée dans ta foi bien aimée. J’aimerai t’inviter à regarder toujours plus à la parole de Dieu qu’à ce que tu peux voir ou entendre de part et d’autre, quand tu te sens affaiblie dans ta foi encore plus! Dieu nous dit qu’en LUI nous avons reçu une pleine victoire dans tous les domaines de notre vie ! (1Corinthiens 15. 55 à 57) »Où est, ô mort, ton aiguillon? où est, ô sépulcre, ta victoire? Or l’aiguillon de la mort, c’est le péché; et la puissance du péché, c’est la Loi. Mais grâces à Dieu, qui nous a donné la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ. » Tu dis que tu es accusée, mais tu sais parfaitement que Dieu n’est pas venu pour juger mais pour sauver, donc ces accusations ne viennent pas de LUI, alors chasse-les! Je reviens sur les paroles du Frère Henri au sujet de la guérison divine. Dieu nous a donné la victoire en nous guérissant de nos maladies et de nos infirmités sur le bois (Esaïe 53.5) »Or il était navré pour nos forfaits, et froissé pour nos iniquités, l’amende qui nous apporte la paix a été sur lui, et par sa meurtrissure nous avons la guérison. » Ce n’est pas Henri ou John qui le disent, mais LA PAROLE DE DIEU. Voilà pourquoi il précise que nous ne devons pas clamer cette vérité si nous n’en sommes pas convaincus car : (Matthieu 12:31) « C’est pourquoi je vous dis, que tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes; mais le blasphème contre l’Esprit ne leur sera point pardonné. »
    Quand nous étions morts dans l’esprit, mais vivants dans la chair, nous ne croyons qu’à ce qu’il y a de visible dans notre vie. Mais c’est par la Foi que nous avons été sauvés.
    Ensevellis dans la mort avec Jésus au travers du baptême de repentance et d’esprit, pour renaître à SA Vie en nous par SA résurrection! Ces choses là, nous ne les avons pas vues, mais nous les détenons par la Foi. Si nous doutons, alors que nous avons reçu le Saint-Esprit, nous péchons!

    Certains pêchent mais ne doutent pas, ils font de grandes oeuvres visibles, même au travers de la guérison! Pourtant (Matthieu 7:21) « Tous ceux qui me disent: Seigneur! Seigneur! n’entreront pas dans le Royaume des cieux; mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux. » Car c’est la Foi qui est agréable à Dieu avant tout! Mais il y a aussi de pieux chrétiens qui se purifient et se sanctifient en permanence, qui ne font pas d’oeuvres spectaculaires visibles et qui pourtant ne pèchent pas et sont agréables à Dieu par leur vie consacrée! Leurs oeuvres sont plus grandes encore que les premiers dans le monde invisible! Et elles seront dévoilées aux cieux quand tout ce qui est secret sera révélé.

    Nous recevrons toutes les révélations dont nous avons besoin le moment venu, car Dieu nous montrera tout ! Le moment du jugement n’est pas encore venu, mais nous qui avons reçu le Saint-Esprit, nous devons nous juger NOUS-MÊMES en permanence pour grandir spirituellement et pas : nous laisser accuser par l’ennemi de nos âmes, ce qui est totalement différent!
    Alors oui, il vaut mieux se faire soigner par la médecine des hommes en demandant humblement pardon au Seigneur pour notre manque de foi, quand nous n’avons pas reçu la conviction de la guérison divine pourtant obtenue sur le bois, plutôt que de la proclamer et ne pas y croire ! Mais lorsque nous sommes convaincus de ce que nous avons reçu, alors nous ne devons plus en douter et le proclamer, de peur de faire machine arrière et ne jamais voir aussi, de manière visible, la manifestation des oeuvres reçues par la Foi!

    Tu dis que tu as répondu à ton amie que tu ne savais pas au sujet de sa guérison et que dans ton coeur tu avais la réponse. Tu vois, par rapport à tes premiers pas de foi, tu as déjà grandi car avant, tu ne te serais peut-être pas posée la question au sujet de ton implication personnelle spirituellement dans cette affaire, n’est-ce pas ? Mais tu es triste parce que tu n’as pas vu les résultats et tu n’as pas pu lui PROUVER au travers d’eux ce que tu sais au fond de toi. Hors, il ne s’agit pas de lui prouver à elle, mais que tu en sois convaincue TOI, pour la savoir guérie elle, tu saisis la différence ?
    Nous en sommes tous et toutes là Sophie, nous apprenons, nous arpentons le chemin, et nous détenons plus ou moins les victoires que Dieu nous a acquise sur le bois, selon notre affermissement dans la Foi. Voilà pourquoi nous devons tendre à ce qu’il y a de parfait, nous laisser enseigner par la Parole et en recevoir les confirmations par le Saint-Esprit pour nous perfectionner et manifester la Gloire de Dieu!

    Alors pourquoi ? Est-ce que je peux te répondre ? Il peut y avoir tellement de réponses différentes, seul Dieu connait l’état de ton coeur, tes réelles motivations, ton engagement… Je ne peux que t’encourager à persévérer et à regarder toujours plus à Jésus, car les réponses c’est LUI !
    Je crois que tu dois cesser de douter et que le reste te sera donné par dessus, et je crois aussi que tu es sur la bonne voie car tu oses te confesser, tu oses te remettre en question et à mon humble avis, c’est une disposition de coeur qui trouve grâce aux yeux de Dieu ma Soeur, alors continues à louer, à adorer Ton Dieu et à lui faire confiance, et le Saint-Esprit te révèlera tout ce que tu as besoin de savoir.

    Sois bénie, dans l’amour de Jésus, Flo.

  17. Boris dit :

    Bonjour soeur Flo,

    Malgré tout le respect que j’ai pour toi soeur Flo, j’ai été très choqué par les déclarations de l’auteur de cet article. Je cite :
    « Certains nous disent, comme cette chère personne qui nous a fait savoir hier soir, pendant la réunion : « Je suis très malade, et si je ne guéris pas, il va falloir que je fasse quelque chose ! » Bien sûr, vous pouvez faire quelque chose ! Vous pouvez mourir ! Vous devriez préférer mourir, plutôt que d’insulter et de renier le Seigneur Jésus-Christ, en Lui tournant le dos ! Vous direz peut-être : « Mais je ne peux pas mourir ! » Si, vous le pouvez, si vous n’êtes pas un lâche. Mais il y a une chose que vous ne pouvez pas faire, c’est pécher ! Car c’est un péché que de consacrer votre corps au Seigneur Jésus-Christ, puis de courir ensuite chez le docteur. C’est tout autant un péché que de commettre l’adultère, ou tout autre péché ! C’est une violation de votre consécration complète au Seigneur ! »
    Qu’est-ce que cet article cherche à enseigner ? Que consulter le docteur est une trahison vers le Seigneur, et qu’il vaut donc mieux encore mourir de sa maladie ? Je trouve cet article tout simplement dangereux. Comme l’a souligné Kevin, loin d’apporter une édification pour soutenir la foi qui permet la guérison, il juge et culpabilise en employant des termes et des comparaisons très fortes (« insulter et renier le Seigneur »). II pousse alors les fidèles faibles dans la foi à s’obstiner que le Seigneur les guérira. Cependant, l’auto-persuasion n’est pas la foi. La foi ne s’obtient pas sur un coup de tête mais à travers le long chemin de l’édification qui se fait par la révélation graduelle de la vérité de Dieu dans la méditation des Écritures et les expériences personnelles avec le Seigneur. A prendre donc aux mots les paroles de l’auteur, c’est agir de manière complètement insensée. Par ailleurs, cet auteur ne justifie nullement au regard des Écritures certaines de ses déclarations pourtant graves. Nulle part, l’apôtre Paul (ou les autres apôtres) dans ses épîtres condamne les chrétiens parce qu’ils recourent à la médecine. Jamais il compare le fait de consulter un médecin au péché de l’adultère ou de l’impudicité (péché du corps allant contre la consécration du corps au Seigneur). Il ne condamne pas ceux qui sont faibles dans la foi mais présente seulement le but à atteindre.
    Dernière chose, je cite : « Que penseriez-vous de Jésus-Christ, si vous L’aperceviez en train d’aller consulter un médecin pour qu’il Lui prescrive une drogue quelconque ? »
    « drogue » ?!! En règle générale, les médicaments que l’on prend sont-ils de la drogue ? Il y a une volonté claire d’exagération dans les propos de cet auteur. Cette volonté n’est pas saine et n’édifie aucunement. Ce n’est pas en déclarant que consulter un médecin c’est comme être adultère devant le Seigneur qu’il va aider les chrétiens malades à cesser de les consulter. Sans vouloir offenser, les païens ont beaucoup de défauts, mais un des gros défauts des croyants qui disent voir la vérité c’est que souvent au contraire des païens ils ne remarquent même plus les aberrances des discours de leurs prédicateurs. Cordialement.

  18. Flo dit :

    Bonjour Frère Boris,
    Je comprends tout à fait tes questionnements face au ton et aux mots choisis par l’auteur pour dénoncer une attitude charnelle face à la foi et la guérison divine plus particulièrement, dans cet article.
    Je reconnais que j’ai hésité avant de l’éditer à l’époque pour les raisons « choquantes » que tu évoques car je me suis dis que ces paroles sont si directes qu’elles peuvent heurter les plus sensibles d’entre ceux qui cherchent ou sont déjà au Seigneur et je ne voulais pas que cet article soit une pierre d’achoppement.
    J’ai aussitôt pensé à cette anecdote au sujet du noyé à qui on envoie une bouée sur la tête qui la reçoit avec violence, pourtant s’il est sensé, il va d’abord remercier celui qui l’envoie plutôt que d’être offensé par le petit choc reçu. Mais il existe aussi un autre noyé qui disait dans l’eau, je ne crains rien car Dieu est avec moi, et IL va me sauver, alors les sauveteurs lui envoyèrent une bouée mais il ne voulait pas l’attraper, il répétait que Dieu allait le sauver et il luttait de plus en plus pour rester à la surface. Les sauveteurs lui envoyèrent aussi une corde en plus de la bouée, mais il continuait et puis, à bout de forces, il sombra et périt noyé. Chacun à le choix d’interpréter un message comme il l’entend. Mais il ne faut jamais oublier que même lorsqu’on est faible dans la Foi, on a reçu la même puissance que celui qui est plus ancien, dès le jour de notre conversion, et que le parcours qui doit nous mener à un accomplissement « presque parfait » est et demeure entre NOS mains, et celles de Dieu, avant tout ! On peut choisir de prendre du recul au sujet de choses qui nous choquent ou les laisser venir étouffer les bonnes semences que le Saint-Esprit a déjà déposé en nous pour que Dieu fasse croître ce qui a été semé dans l’Esprit.
    En ce qui concerne mon choix pour cet article, j’ai alors prié et attendu une confirmation de l’Esprit et de la Parole pour franchir ce cap d’hésitation et décider ensuite en mon âme et conscience de le publier ici.
    Je me suis mise aux pieds de la croix et j’ai mis à plat tout ce qui me choquait moi-même directement. Je l’ai examiné à la lumière de la parole et j’ai vu des tas d’exhortations dans les lettres de Paul ou les paroles du Seigneur lui-même au sujet de notre positionnement quant-à la Foi. Ex :(Hébreux 5:13) « Or, celui qui se nourrit de lait, ne comprend pas la parole de la justice; car il est un petit enfant. » (Matthieu 17:20) « Et Jésus leur répondit: C’est à cause de votre incrédulité; car je vous dis en vérité que si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde, vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d’ici là, et elle s’y transporterait, et rien ne vous serait impossible. » (1Corinthiens 15:36) « Insensé, ce que tu sèmes ne prend point vie, s’il ne meurt auparavant. » (Luc 3:7) « Il disait donc au peuple qui venait pour être baptisé par lui: Race de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir? »
    Si nous prenons ces quelques versets séparément, ils peuvent paraître durs mot pour mot. Mais lorsque nous méditons sur le contexte de ces propos, nous apprenons beaucoup sur nous-mêmes et l’état de notre coeur.
    Lorsque nous cheminons sur la route de la Foi, la Sagesse, la Purification et la Sanctification, nous nous apercevons que ces paroles sont édifiantes pour notre âme qui a besoin de se laisser totalement renouvelée. Notre Esprit l’a été une fois pour toute en recevant celui du Seigneur, mais notre corps charnel et notre âme ont gardé en mémoire les vestiges de notre vie passée, morte à la croix pourtant, et l’ennemi de nos âmes le sait fort bien. C’est donc en appuyant sur les points faibles de ce qui reste de charnel en nous qu’il va nous heurter, nous culpabiliser, nous faire douter… Ceci afin de détourner notre attention de notre vocation céleste acquise par Jésus-Christ notre Sauveur Bien Aimé à un si grand prix, qui nous permet d’obtenir TOUTES les victoires acquises pour nous une bonne fois (FOI) pour toutes !
    Oui, quand nous sommes des enfants spirituels nous buvons du lait spirituel, car nous ne pouvons supporter une nourriture plus solide. Dieu le permet pour nous aider à apprendre peu à peu à digérer celle-ci, puisque c’est celle qui nous rassasiera vraiment. On ne donne pas à un bébé qui vient de naître un morceau de steak, c’est normal il ne pourrait ni le mâcher ni le digérer, mais on ne va pas le laisser boire le biberon toute sa vie non plus ! Un jour, et dès les premiers mois, on va intégrer quelques grammes hachés, puis avec des morceaux plus grossiers…
    Je suis d’accord avec le fait qu’à la première lecture, ce texte peu choquer et je l’ai édité sur ce blog fait pour le perfectionnement et non sur celui d’évangélisation par exemple, pour ces raisons.
    Je crois sincèrement qu’il mérite d’être examiné et considéré comme un curseur pour mesurer notre propre avancée spirituelle. IL choquera toujours le chrétien qui ne comprendra pas la parabole du grain qui doit d’abord mourir pour donner du fruit..(Jean 12:24) »En vérité, en vérité je vous le dis: Si le grain de froment ne meurt après qu’on l’a jeté dans la terre, il demeure seul; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. » Mais je ne peux pas te laisser dire qu’il n’est pas édifiant, car s’il ne l’est pas pour toi, il l’est pour d’autres.
    Nous n’avons pas tous la même marche spirituelle, nous avançons chacun à notre rythme et c’est à chacun de trouver le pas qui lui correspond en son âme, corps et esprit, car tout chrétien à reçu le Saint-Esprit de Dieu pour n’être jamais seul tout au long de son parcours. Jésus nous a fait une promesse parmi tant d’autres : (Matthieu 28:20) « Et leur apprenant à garder tout ce que je vous ai commandé; et voici, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. Amen! »
    Je crois que cette promesse à elle seule devrait nous suffire à tous et à toutes à passer au-dessus de ce que nous ne comprenons pas toujours au premier abord, mais que nous recevons par la Foi, car si Dieu dit qu’IL nous a guéri de nos maladies et de nos infirmités sur le bois, comme IL nous a lavé de nos péchés, alors JE CROIS que c’est vrai ! (Esaïe 53.5)
    Mais je ne sais pas toujours comment m’approprier cette vérité pendant que je suis encore dans ce corps charnel corrompu par le péché. C’est là que les témoignages vivants de ceux qui expérimentent la puissance de la Foi me semblent vraiment fortifiants, personnellement. Mais je conçois qu’ils ne le soient pas pour tous quand ceux qui les entendent ou les lisent, ne sont pas prêts à les recevoir. C’est leur chemin, et je n’ai pas à en juger. Tout comme je sais que je décide de continuer à avancer même quand la route est rocailleuse.
    Pour répondre à ta dernière question, oui je considère les médicaments comme une drogue, et je ne suis pas fière d’avoir utilisé des drogues du temps de mon ignorance, comme je ne le suis pas plus d’utiliser des médicaments (pas trop pour moi car j’ai fais le choix de ne plus en ingérer) mais pour mes enfants, alors que j’ai les yeux ouverts depuis que je suis en Christ.
    Je me dois d’être sage avant tout auprès de mon époux qui n’a pas reçu les mêmes convictions que moi. J’en ai déjà parlé ici ou chez Henri, je me soumet par sagesse, mais je me bat dans l’Esprit par la Foi en prière, et en rappelant les vérités spirituelles bibliques à mes enfants pour qu’ils luttent aussi même s’ils vont accepter le traitement. Quand ils sont « guéris », je leur rappelle toujours de remercier le Seigneur qui a bien voulu que nous utilisions ces recours faute de FOI, mais je ne me réjouis jamais dans ces cas-là, car la main de l’homme est intervenue entre Dieu et eux.
    Tu vois, j’assume pleinement ce texte, mais j’avoue ne pas être arrivée à le mettre en pratique dans ma vie pour les raisons évoquées brièvement. Pourtant, j’aspire à ce que ma famille et moi-même puissions nous laisser convaincre par l’Esprit de Dieu que SA pure Grâce suffit en toutes circonstances, et ne plus jamais craindre le mal, sous quelque forme qu’il soit ! Quand je prie pour autrui c’est en croyant que j’ai déjà été exaucée et si mon coeur n’est pas disposé, alors je m’abstiens pour ne pas pécher.
    Je te souhaite une bonne continuation dans ta vie et dans celle de tous les lecteurs de ce blog, j’espère que mes réponses trouveront écho en toi. Que le Dieu de Grâce et de Bontés qui nous a sauvés en Jésus-Christ pour la Gloire de SON NOM, soit béni, et que nos vies entières témoignent de SA puissance vivante en nous, amen !
    Fraternellement en Jésus, Flo.

  19. Boris dit :

    Chère soeur Flo,
    Je te remercie pour ta réponse pleine de douceur. Au sujet de l’article, il faut distinguer ce qu’il y a de choquant. Pour ma part, je ne parlais pas sur ce qui se rapportait purement à la guérison divine. Bien que cela puisse surprendre (plus correct que « choquer », je pense), dans la mesure où c’est biblique, on ne peut que l’accepter. Ce que j’ai trouvé de choquant ce sont toutes les déclarations qu’il a faîtes sur la médecine et sur l’acte de s’y remettre. Or, cela occupe une bonne partie de son message et ne peut être négligé. Tu dis que dans les Ecritures le Seigneur ou les apôtres recourent parfois à des termes durs dans leur message. Toutefois, ce qu’ils disent à ce moment, c’est la vérité. Ils qualifient avec vérité les pharisiens par exemple (vipères) pour les reprendre sévèrement. En effet, il y a besoin de recourir à la dureté dans certains cas et appeler les choses par leur vrai nom. Toutefois, dans cet article c’est différent. L’auteur fait des exagérations et rapprochement faux et abusifs. Dire que prendre des médicaments est aussi grave que le péché de l’adultère est faux. Ce qu’il dit n’a que pour but de culpabiliser en exagérant la gravité de l’acte de se remettre à la médecine. Cela n’est pas conforme aux Écritures. Le Seigneur faisait des rapprochements justes et pertinents pour transmettre des vérités. C’est en cela que j’ai dit que « cette volonté » n’édifiait aucunement. C’est dommage car tout en voulant transmettre le message riche de la guérison divine avec les témoignages qu’ils donnent, il veut faire le procès aux médicaments et aux chrétiens qui en prennent. Je ne nie donc pas qu’il puisse s’y trouver des choses intéressantes dans ce qu’il dit (c’est pour cela d’ailleurs que frère Henri a traduit son livre), car il y dit aussi des vérités, mais cela est obscurci par un certain extrémisme de sa part qui n’est, pour ma part, aucunement justifié bibliquement. Cet extrémisme est, je pense, dommageable. Toutefois, tu agis selon tes convictions, et en lisant tes réponses précédentes, tu modères les propos de l’auteur. En publiant ce genre d’article, il est important d’accompagner la publication pour venir modérer la partie extrême de l’auteur. En effet, en transmettant cet article et ce qu’il a de dommageable, tu en portes la responsabilité.
    Bonne continuation à toi également, que le Seigneur t’aide dans ta foi et dans ta famille. Fraternellement.

  20. Flo dit :

    Cher Frère Boris,
    Je te remercie pour la tienne animée d’un Esprit posé dans une critique qui se veut juste.
    Oui, je suis d’accord avec toi pour les aspects exagérés qui m’ont amenés à hésiter au départ, et puis, je me suis aperçue que de part nos différences, certaines âmes très tièdes avaient parfois besoin d’un « électro-choc » pour rebondir et retomber sur leur pattes au lieu de s’endormir. Personnellement, j’ai cessé de comprendre le pourquoi du comment sachant que nous sommes tous différents et que nos cheminements le sont aussi. Je n’ai pas besoin d’une telle exhortation pour me sentir misérable quand je ne parviens pas à me battre dans l’Esprit en acceptant des remèdes humains pour les miens, je sais que ma Foi a besoin encore d’être fortifiée et cela me garde, à défaut, dans l’humilité. Mais je sais aussi que certains sont totalement aveugles au sujet de la puissance reçue par cette même Foi, qui devrait agir et se voir dans nos vies par nos consécrations inébranlables.
    Alors c’est vrai, j’ai choisi de porter la responsabilité que les parties exagérées des propos de l’auteur puissent soulever des questionnements en rappelant que la vérité est avant tout dans les Ecritures et que c’est à chacun de nous de la chercher et la garder précieusement ensuite sur nos coeurs. Je pense que de part sa propre expérience, cet auteur a cru bon d’insister sur ces points pour ses raisons personnelles, et s’il a agit de manière un temps soit peu charnelle en le faisant, le Saint-Esprit aura su le lui montrer et le montrer à chacun de Ses enfants pour qu’il y ait repentance si il y a eu péché, lecteurs y compris, j’en suis certaine !
    Cette exhortation m’a permis de me remettre en question personnellement, et ce qu’elle m’a apporté de bon m’a permis de le retenir d’avantage que ce que j’ai moins apprécié. Je crois qu’il peut en être de même pour ceux qui le veulent. Mais le fait que certains expriment ce qui les dérangent me semble tout aussi édifiant, quand cela est fait dans l’Esprit et pour l’édification commune, et je crois que c’est bien le cas pour Kevin et toi, voilà pourquoi je vous ai modéré également.
    Que chacun juge spirituellement, en son âme et conscience et que ce genre de controverse puisse servir à se rapprocher toujours d’avantage de la Parole Vivante et du Saint-Esprit de Dieu pour la Gloire du Père, amen !
    Bonne suite à toi, merci pour ta prière pour les miens, qu’il en soit de même pour toi et les tiens.
    Fraternellement en Jésus, Flo.

  21. kevin dit :

    En relisant les commentaires, un passage m’est revenu en tête.

    Proverbes 15:1 « Une réponse douce calme la fureur, Mais une parole dure excite la colère. »

    A méditer…

  22. Petit dit :

    Bonjour chers frères et Sœurs.
    Je viens de lire l’article (pas jusqu’au bout, car le contenu commençait sérieusement à m’irriter). Je viens de lire le dernier commentaire de Boris et je suis tout à fait d’accord avec lui. En fait, l’extrémisme qui ressort de la part de John Lake dans cet article, et dont j’ai déjà eu à faire face avec des prédicateurs de nos jours, traduit qu’il n’a pas connu réellement la grâce infinie de Dieu dans Sa profondeur. Une grâce, une compassion et une miséricorde si simple et tellement éloignées des critères humains que nous tous, au cours de notre vie chrétienne, mettons souvent beaucoup de temps à réaliser. Premièrement, cet homme sous-entend que lorsqu’on est malade, c’est qu’on a des péchés, dans ce passage :
    « Et si le Dieu Tout-puissant laisse le diable vous étriller presque jusqu’à la mort pendant une semaine ou deux, ou plus longtemps, acceptez-le, jusqu’à ce que le Seigneur vous débarrasse de tout ce qui peut être tordu dans votre vie, et que votre foi reprenne le dessus victorieusement. Alors, vous aurez appris l’obéissance à Dieu, par les choses que vous aurez souffertes. C’est le seul chemin ! », et dans l’autre, où il évoque la guérison de son fils après qu’il ait confessé des péchés à sa femme. Déjà, il se trompe. Un malade ne l’est pas forcément parce qu’il a péché. Cf. l’exemple de l’aveugle né de Jean 9:3. Deuxièmement, comme l’a très bien souligné notre frère Boris, il emploie des termes extrémistes affirmant que le fait d’aller voir les médecins, c’est « insulter et renier le Christ », et comparant ce qui est un manque de foi à l’ivrognerie, l’adultère et même la sorcellerie !!!!! Un manque de foi, certes, que Dieu veut enlever de nos cœurs… en nous rappelant Sa Parole et Sa Fidélité, tout en nous corrigeant DANS L’AMOUR… « prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, AVEC TOUTE DOUCEUR et en instruisant. » (2 Timothée 4:2). Beaucoup de prédicateurs modernes ont oublié ces trois petits mots importants, qui trahissent si nous avons réellement connu l’Amour de Dieu dans Sa grandeur et dans la vérité, ou non. C’est parce que les pharisiens ne connaissaient pas l’amour de Dieu, et donc pas Dieu du tout, que Jésus les a si sévèrement réprimandé. Et c’est parce que Jésus est l’Amour du Père incarné qu’Il a pu faire grâce à la femme adultère que les pharisiens Lui amenèrent, dans le but de Le piéger… Oui, cet esprit légaliste et religieux me met en colère, et met l’Agneau de Dieu en colère, car cela prouve que ceux qui le possèdent n’ont pas réellement connu l’Éternel dans toutes Ses voies… Que ceux qui seraient tentés de prêcher comme ce John Lake a prêché ce jour-là, prennent garde. Un peu de levain fait lever toute la pâte. Pour lui s’applique Matthieu 7: 1-5: « Ne jugez point [NdPetit: charnellement, dans un esprit de légalisme, comme John Lake dans cet article !], afin que vous ne soyez point jugés. Car ON VOUS JUGERA DU JUGEMENT DONT VOUS JUGEZ, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil [le manque de foi], toi qui as une poutre dans le tien ? [Tu n’agis pas par l’Esprit de Dieu et ton cœur est rempli de l’impureté du légalisme !] Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. » J’espère que John Lake a effectivement retiré la poutre de son œil avant sa mort, 21 ans après la prédication de ce message. Mais en voyant également, outre cela, l’amour réel de Jésus-Christ du frère John Lake, et son intention d’aller jusqu’au bout avec le Seigneur, je ne doute pas que Dieu ait agi dans sa vie ! Car oui, Dieu fait également grâce à ceux qui n’ont pas tout de suite compris la grâce ! Sinon Il se renierait ! Chère Sœur Flo, je respecte la décision que tu as prise de publier cet article sur ton blog, en accord avec tes convictions. Mais il faut que le contenu négatif de ce blog soit dénoncé. Comme tu l’as dit, je crois que c’est le rôle du Saint-Esprit qui nous conduit dans toute la vérité. Notre rôle est aussi de transmettre la vérité que nous avons reçue de Dieu. Sois bénie, ainsi que tous les lecteurs de ce blog ! Que Dieu nous bénisse, nous garde et nous protège de toute forme de séduction ! Amen !
    Petit

  23. Petit dit :

    Chère Soeur Flo,
    désolé pour une erreur qui s’est glissée dans mon commentaire précédent; j’ai écrit: « il faut que le contenu négatif de ce blog soit dénoncé » mais je voulais dire « il faut que le contenu négatif de cet ARTICLE soit dénoncé ». Ne crois donc pas que je parlais de ton blog en général ! Je voulais simplement dire qu’il faut que les lecteurs de cet article doivent prendre conscience de l’extrémisme de l’auteur… Merci pour ta compréhension ! ;-) Sois bénie, et que le Seigneur te garde et te fortifie pour ces derniers jours ! Amen !
    Petit

  24. Flo dit :

    Amen frère Petit !
    J’avais compris pour l’erreur mais c’est bien que tu aies rectifié. Tu as soulevé un point important qui est celui de la pure grâce de Dieu. Je partage ton avis la-dessus et c’est aussi pour cela que j’ai voulu publier cet article. J’espérais que des chrétiens nes de nouveau et marchant par l’esprit donnent leurs points de vues inspirés pour l’édification commune. Je ne suis pas d’accord avec tout ce qui est dit dans cet article et comme je l’ai précisé au frère Boris, quand je l’ai publié a l’époque, j’avais reçu la conviction que cela allait permettre a certains chrétiens de sortir de leurs torpeur. Dieu parle tantôt d’une manière et tantôt d’une autre. Dans les temps où nous sommes je crois que l’annonce de l’Évangile de Christ, le message de la pure grâce est plus important que tout. Alors merci pour ton intervention. Sois béni. Flo.

  25. Flo dit :

    Biens aimés lecteurs de ce blog et commentateurs de cet article, je vous salue!

    Je viens vers vous ici aujourd’hui pour vous dire qu’à la suite de certains évènements récents, j’ai été tellement tentée que j’ai finis par chuter.
    Aussi, j’ai du me remettre sérieusement en question une fois la repentance sincère et le pardon de Dieu accordé m’ayant rétablie.
    Comme j’avais modéré certaines choses pendant ma période de « flottement », j’ai décidé de reprendre les « dossiers » épineux dont celui-ci.

    J’ai pensé que j’avais manqué de discernement à cause de ma chair et en effet, pour certaines choses ce fut le cas.
    Mais pour cet article, aussi douloureux est-il, je dois reconnaître que le Saint-Esprit et la Parole m’ont confirmé que je devais le conserver et arrêter de me trouver en désaccord avec certains passages, car en effet, il s’agit de ce que j’ai encore du mal à crucifier en moi qui me fait être ainsi hésitante.

    J’ai prié et demandé à Dieu de m’éclairer, et aux vues de ce que j’ai traversé ces derniers temps, j’ai eu de quoi me remettre en question sur l’état de ma propre consécration, merci Seigneur!
    Pour toutes ces raisons, non seulement je décide de le conserver, mais je vous recommande de vous mettre devant le Seigneur, dans l’intimité de votre culte personnel pour recevoir vous-mêmes les confirmations en rapport à la volonté de Dieu en matière de soins et de guérisons.

    Je suis convaincue que c’est mon manque de Foi et de Consécration qui fait que je ne suis pas capable d’appliquer ceci à la lettre dans mon foyer, pour mes enfants. En ce qui me concerne, il y a déjà fort longtemps que je ne prends plus de médicaments et quand il m’est arrivé de le faire occasionnellement, j’ai éprouvé de la honte et m’en suis repentie.

    Je prends des compléments alimentaires actuellement qui sont tous issus de composants naturels qui visent à lutter justement contre les médicaments en apportant à mon corps physique ce dont il a besoin, car les aliments même cultivés « bio » ne nous apportent plus depuis longtemps les apports nécessaires vitaux pour nous garder en bonne santé comme c’était prévu initialement.
    Je crois pouvoir encore continuer un temps pour remettre les compteurs à jour, en rapport à ce qui a été totalement déréglé dans mon corps durant mes années sans le Seigneur et d’ignorance, au sujet de l’état pitoyable de mon « intérieur ». Mais là aussi, une fois que je serais à nouveau sur pieds comme je pense devoir l’être selon les dernières convictions que j’ai reçues me concernant, je compte aussi cesser ces cures, tout aussi naturelles soient-elles. Pour que Dieu soit d’avantage encore glorifié dans ma vie, n’ayant plus besoin de rien d’autre que de LUI, car je crois que Sa Grâce devrait me suffire.

    Mais je vois que ma Foi est en cours de fortification à ce sujet et pour le moment je chemine dans ce sens, et ne suis pas encore prête à le proclamer personnellement. Quand cela sera le cas, je ne me permettrais plus aucun compromis car quand je vois ma situation dans mon foyer, j’ai vraiment l’impression que c’est un esprit de compromis plus que de sagesse qui me guide parfois et je ne veux plus lui laisser aucun accès dans ma maison!

    Je voulais être très claire pour l’édification commune afin que vous puissiez faire vos propres recherches concernant votre volonté propre de consécration.
    Comme je l’ai dis dans une réponse à Kévin, je ne me permettrai pas de juger un semblable qui chemine dans la sienne, mais en ce qui concerne ce que je publie sur ce blog, je suis au service du Seigneur.
    S’il m’a mis à coeur de lire, comprendre et publier cet article c’est qu’IL avait une bonne raison et j’en suis plus convaincue que jamais. Mais j’accepte les critiques constructives et les mises en garde avec joie, car certaines m’ont déjà été utiles pour ne pas garder certaines choses que je n’avais pas forcément discerner comme mauvaises à un moment donné, car cela peut arriver et je loue Dieu pour la communion fraternelle qui permet aussi de s’édifier et se fortifier mutuellement.
    Je vous béni tous et toutes et vous souhaite le meilleur en notre Seigneur!

    Dans l’Amour de Jésus, Flo.

  26. milliearuna dit :

    Chère Flo,
    Contente d’avoir de tes nouvelles. Je te suis reconnaissante pour ta volonté de transparence qui t’honore. C’est pour ma part une grande joie de constater ta progression dans la foi et la maturité en Christ. Je dois aussi avouer que c’est par bien des épreuves que je peux apprendre les merveilles de mon Dieu, au fur et à mesure de mon cheminement avec LUI. Et chacun de ses enfants a reçu cette grâce de pouvoir recevoir ses révélations de façon individuelle, selon sa prescience.
    J’ai dernièrement vécu également une chute, et par la grâce qui m’a été faite, j’ai pu ainsi me repentir, me relever et purifier mon coeur pour être rendue capable de surmonter le mal par le bien. Chose impossible auparavant, mais devenue concrète par le concours de cette chute. O combien je comprends dorénavant ma faiblesse passée, mes manquements, mon orgueil, ma suffisance et mon « humanité » dégénérée et si fragile. Que chacun de nous puissions être éclairés et renouvelés dans la connaissance de la Vérité !
    Après m’avoir fait autant de bien en lisant ton message, je ne peux que te bénir ma chère Flo, et je m’empresse de te renouveller mon
    affection fraternelle. Que tu sois grandement bénie dans les temps qui viennent, et que ta consécration soit un modèle pour tous ceux que le Seigneur t’a donnés !

  27. Flo dit :

    Bonjour milliearuna,
    Je suis très touchée par ton témoignage d’affection fraternelle, je la partage depuis le premier jour avec toi ma Soeur en Jésus, mais suis très heureuse aussi de te confirmer qu’elle ne fait que grandir dans le Seigneur! J’espère que Notre Père est Glorifié par cette volonté de transparence, car nul ne pourra cacher son péché et nul ne sera exaucé s’il ne se repend. Mais dans l’infinie Grâce et Bonté de Notre Père Céleste, TOUS seront amenés à la stature parfaite de Christ en marchant par l’Esprit en LUI. Que les enfants de Dieu prennent position et y demeurent, car celle-ci a été acquise à un très grand prix! Tant de fois le juste tombera, tant de fois le bras de Dieu le relèvera… Mais gare à ceux qui ferment leurs oreilles et ouvrent leurs bouches avec un esprit de jugement, car il s’agit là de la chair qui veut et souhaitera encore et toujours contrôler jusqu’au dernier instant, il ne faut pas la laisser agir à la place de l’Esprit qui vit en nous, sinon nous attristons celui-ci et nous devenons vulnérables.
    Je te béni bien aimée du Seigneur… A tantôt… Ici ou ailleurs. Flo

  28. Sophie M. dit :

    Ma chère Flo,
    J’ai lu sur ce blog et celui d’Henri tes témoignages ces derniers jours sur ce que tu as traversé. Je fus d’abord attristée, et je l’avoue presque étonnée de te voir si malmenée dans ta foi, moi qui te voyais si « avancée » par rapport à moi sur le chemin de la foi ! Quelle naïveté de ma part de penser que plus on grandit en Lui, moins on serait éprouvé ! L’ennemi attaque à tous les niveaux de foi ! Ensuite tu as témoigné en si grande transparence de tes faiblesses issues de la chair, et ta si grande volonté de te sanctifier, que mon coeur a été rempli de reconnaissance pour Notre Seigneur qui sait te guider, et patiemment, ne nous donne pas plus que nous ne pouvons supporter dans l’épreuve !
    Tu dis que tu ne veux plus aucun compromis dans ton foyer au sujet des médicaments et de la guérison, mais je me demandais, où en est ton mari au niveau spirituel ? Comprendrait-il ta position ?
    Je me fais parfois des réflexions semblables… je n’ose pas dire ouvertement dans mon foyer ce qui motive certaines de mes décisions, pour ne pas risquer de dispute ou d’accès de colère chez mon mari…
    Par exemple, après avoir fait 1an et demi de zumba, j’ai peu à peu été amenée à m’interroger si c’était une bonne chose pour moi, alors qu’avant je ne posais pas de questions et je le faisais, persuadée que c’était bon pour mon entretien physique. Récemment, cet été, j’ai lu des blogs chrétiens à ce sujet et le doute (le St Esprit !) m’a poussé à ne pas reprendre cette activité. Ma fille de 11ans voulait s’inscrire et je lui ai patiemment expliqué que cela ne réjouirait pas le Seigneur, selon moi, et qu’il y avait d’autres activités physiques tout à fait bonnes. Je n’ai pas dit à mon mari pourquoi j’arrête la zumba cette année, alors que je m’éclatais l’an dernier, et il ne comprend pas… je lui ai juste dit que je souhaitais essayer la marche nordique ou la randonnée pour respirer au grand air… mensonge par omission du réel motif ! Ce n’est peut-être pas la bonne tactique… mais que comprendrait-il des raisons spirituelles qui m’ont poussées devant le Seigneur à prendre ces décisions ??? ou bien je le reconnais, j’ai parfois « peur » des réactions de mes proches ou amis si je parle de ma foi… en même temps je me culpabilise de ne pas oser leur parler, car le temps presse, Jésus revient bientôt !
    Que le Seigneur me donne suffisamment de discernement pour que je mette à jour ce qui relèverait dans ma vie de famille du compromis, ou de la sagesse pour ne pas envenimer les choses et donner à l’ennemi l’occasion de diviser mon foyer !
    En tout cas je rends gloire à notre Seigneur pour son amour, sa patience infinie, son pardon continuel envers nous, faibles créatures malmenées par la chair ! (mais fortes en Lui je sais ;o)
    Bien à toi ma Flo,
    Sophie

  29. Flo dit :

    Chère Soeur Sophie,
    Quelle joie de te lire dans cette disposition de coeur, quelle grâce infinie que Dieu nous a faite d’être une famille en Jésus-Christ pour nous garder dans l’Amour, la paix, et la joie en toutes circonstances! Mon âme loue le Seigneur pour tous Ses bienfaits!
    Que la grâce et la paix du Seigneur soit notre partage, pour l’édification commune et pour la Gloire de Notre Père, amen!

    Tout d’abord, je me réjouis de te lire et recevoir ainsi de tes nouvelles.
    Tu as soulevé un point très important qui est à l’origine des décisions que j’ai prises de témoigner ici et chez Henri de mes traversées récentes du désert. Depuis plusieurs années où j’ai quitté l’ADD dans laquelle j’avais fais mes premiers pas de foi, j’ai appris à marcher seule main dans la main avec Jésus, je me suis laissée conduire par l’Esprit pour créer mes blogs et intervenir virtuellement ou physiquement, oralement… Bref, de toutes les façons dont Dieu a voulu m’utiliser pour témoigner de la puissance de SA vie de résurrection en nous, car j’en ai été rapidement convaincue en décidant, dès le départ, de LE suivre sans aucun compromis, au risque d’être rejetée une fois de plus par tous. Ce qui fut le cas!

    J’ai recherché avec ferveur la communion fraternelle de proximité, mais en espérant la vivre dans l’Esprit et non de cette façon charnelle enseignée dans toutes sortes d’institutions. Je n’ai pas trouvé de « volontaire » et j’ai essayé d’aller là où on a bien voulu de moi, sans pouvoir y demeurer toutefois, car la vie de l’Esprit ne se manifestait nulle part. Je me suis aperçue au fil des mois et des années, que même ceux qui ont dû sortir comme moi de ces lieux ayant pris conscience de l’apostasie et de toutes les révélations que Jésus leur a données par la parole et l’Esprit, continuent de projeter à l’extérieur les mensonges si longtemps appris et ancrés au plus profond de leur chair!

    Certains croient être très spirituels, car ils se réunissent à présent dans des groupes de maisons et ont compris qu’il n’y a plus de ministère Pastoral dans la nouvelle alliance, mais une unité de foi conduite sous l’autorité spirituelle d’anciens qui ont eux, en effet, le ministère confirmé par la parole, de pouvoir guider les Brebis du Seigneur.
    Pourtant, ils font leurs petits groupes en sélectionnant soi-disant selon l’Esprit, des gens qui finalement LEUR conviennent et pas ceux qui se présentent à eux, le coeur déchiré, orphelins…
    Bref, ils se donnent eux-mêmes à nouveau une foule de doctrine et peu à peu, réinstaurent des attitudes de légalisme ou autre, en essayant de planifier certaines choses qui devraient n’être que dans les mains de Dieu. D’autres, s’en remettent tellement au Saint-Esprit qu’ils se retrouvent complètement passifs et manquent de sagesse et de discernement face aux incrédules, qui ont pourtant encore plus besoin que nous de réconfort et de soutien, et cela fait aussi beaucoup de dégâts! J’en parlerai plus tard, car il y a beaucoup de choses à dire à ce sujet… Mais je veux suivre l’inspiration reçue aujourd’hui pour te répondre.

    Je n’ai pas failli dans ma foi à cause des persécutions et tribulations vécues à la suite de ce choix et de cette puissante révélation de ce qu’est la marche par l’esprit. Je suis convaincue depuis le début que Jésus peut tout et donc nous guérir, nous ressusciter mais je pensais qu’Il permettait les traitements médicaux pour ceux dont la Foi n’est pas encore affermie et je ne me suis jamais sentie à l’aise de devoir prendre un quelconque traitement et encore moins en le donnant à mes enfants. Toutefois, pour préserver la paix dans mon foyer, par sagesse, je m’y suis soumise mais je suis convaincue que cela ne doit pas me suffire.
    Il y a des tentations subtiles que l’ennemi sait utiliser pour nous déstabiliser et nous faire perdre « le fil », si nous ne crucifions pas notre chair en permanence, par l’onction simple de la vérité en Jésus. Etre EN LUI afin qu’IL demeure EN NOUS.
    Tous les chrétiens de la Bible ont souffert des choses impensables aujourd’hui! Mais si nous avons « évolué » Dieu est le même hier, aujourd’hui et éternellement! Nous vivons, surtout en Occident avec nos petits conforts matérialistes et nous devenons frileux au moindre courant d’air, pourtant Dieu a fait de nous un peuple de vainqueurs par Jésus-Christ, et Il a dit que nous ferions les mêmes choses que Lui voir de plus grandes encore. Vois-tu ces choses en toi et autour de toi aujourd’hui ? Dieu ment-il ?
    Cela me fait me remettre en question, et voir l’état de ma chair qui essaie de se manifester à la place de mon Esprit, personnellement.

    Nous avons besoin de lire sa parole en permanence, même un peu, mais au moins une fois par jour il me semble. Je crois qu’il ne faut pas se contenter de lire un verset donné par mail, sms ou autre, même si certains le font pensant édifier le peuple de Dieu en les transmettant de la sorte, car cela peut être un piège aussi, je m’explique.
    Cette démarche doit venir de nous, et nous devons demander à Dieu le discernement au sujet de ce que nous lisons, entendons, car si la parole ne prend pas racine dans la bonne terre, elle se fera voler par le diable qui utilisera les soucis de la vie, nos proches non convertis, nos vies professionnelles et tout un ensemble de choses, ceci afin de la déraciner du dedans de nous. Mais nous sommes responsables de ce que nous laissons entrer ou sortir de nous désormais, puisque nous avons reçu l’Esprit de Jésus à notre conversion au moment de notre nouvelle naissance en Lui, au travers du baptême en SA mort et en SA résurrection. Je parle à toi et aux chrétiens éclairés à ce sujet.

    Il est évident qu’il faut être capable d’absorber une nourriture solide pour intégrer et mettre en pratique certaines choses. Tant que nous serons au stade de boire le lait spirituel des premiers pas, ces révélations ne paraîtront pas comme évidentes pour beaucoup. Voilà pourquoi les chrétiens doivent apprendre dès le départ à se perfectionner EN LUI et PAR LUI, pour SA GLOIRE! Si la marche par l’esprit était enseignée dès la conversion des chrétiens, les véritables nouvelles naissances se verraient en puissance et il serait bien plus facile de repérer les loups au milieu des agneaux!

    Ce que tu as évoqué pensant que mon pas était plus affermi que le tien est un témoignage essentiel de la déformation qui existe et demeure dans l’interprétation de beaucoup de semblables, au sujet du jugement de l’autre. C’est encore un piège, il n’y a pas de petits ou de grands en Jésus, nous sommes tous égaux! Ce n’est pas parce que j’ai reçu dès ma conversion, à ma nouvelle naissance, la révélation de cette marche, que je suis apte à l’appliquer sans jamais trébucher, quel orgueil ce serait de le croire! C’est une marche et cela implique d’être en action et celui qui avance peut trébucher alors que celui qui reste assis ne risque pas ce faux pas là, mais il peut déjà s’être perdu se croyant suffisamment stable pour ne pas avoir besoin de se lever et d’avancer!

    Tu n’es pas la seule à m’avoir révélé ceci, mais tu es la première à le mettre par écrit en public, voilà pourquoi je m’en saisis pour apporter cette réponse claire, afin que les enfants de Dieu cessent de prendre d’autres enfants pour modèles ou référence! C’est un piège qui conduit à l’idolâtrie et nous fait ressembler à ceux qui pratiquent cela dans les institutions envers leur pasteurs par exemple.
    Où est la différence entre un chrétien qui adule le pasteur ou le couple pastoral de son église locale, et celui qui est en dehors et qui le fait avec ceux qui reconnait être des Brebis du Seigneur, tout autant que lui pourtant?

    Il y a une différence énorme entre la soumission à une autorité spirituelle, que nous reconnaissons grâce à la puissance du Saint-Esprit qui vit en nous, (et non parce que telle ou telle personne nous dit de nous soumettre à cette personne), ce qui nous permet d’adopter l’attitude de foi adéquate pour en recevoir l’édification voulue par le Seigneur dans la communauté ; et la soumission à une personne que l’on croit ou juge, plus érudit que nous, en graduant ainsi ce qui n’a pas lieu d’être EN CHRIST! Quelle hérésie!

    C’est une erreur monumentale qui isole d’ailleurs encore plus les Brebis qui veulent marcher par l’Esprit, car dès qu’elles avancent et sont reconnues par les autres, ces dernières pensent ne rien pouvoir leur apporter et ne viennent vers elles que pour demander au lieu de chercher ce qu’elles pourraient aussi apporter à ce semblable, se dénigrant ainsi elles-mêmes et par voie de fait, dénigrant la vie de Jésus en elle! Faisant ainsi de cette lettre une morte alors qu’elle est la parole vivante qui vivifie. Quelle ruse de l’adversaire! Il faut cesser de le laisser agir à travers elle, voilà pourquoi je la démasque ouvertement aujourd’hui au travers de cet échange.
    Je suis jugée en permanence par le monde qui m’entoure, et par les chrétiens que j’approche de près ou de loin. Je le suis d’autant plus que je prend position en Christ. Si je faillis, alors je vis le mépris de l’autre en puissance et reçoit le poignard dans mon coeur qui va finir de crucifier ce qui ne l’est pas encore en moi, alléluia!
    Qu’un chrétien soit converti ou pas en puissance, n’est-il pas une âme sauvée par grâce tout comme je le suis ? A qui ai-je promis que je serais capable de ne jamais chuter parce que j’ose exprimer les révélations que Dieu m’a données? A qui ai-je dis je n’ai pas besoin de toi?
    Oui, je proclame qu’être en Christ c’est être SEUL, mais face aux principautés et tout ce que le diable peut vouloir utiliser comme trait enflammé, cela ne veut pas dire rester isolé parce que je n’aurais pas besoin de mon Frère ou de ma Soeur biens aimés!

    Je te demande, ainsi qu’aux autres lecteurs, de bien comprendre ces paroles en les méditant en compagnie du Saint-Esprit et de la Bible.

    Il en est de même pour ta décision au sujet de la Zumba.
    Je vois très bien de quoi tu parles, car pour me faire encore et toujours plus à tous et à tout afin d’en gagner le plus possible, je suis allée faire deux ou trois réunions dansantes. En effet, cela m’a permis de montrer à ces personnes que j’avais eu l’occasion d’évangéliser un jour ou l’autre, qu’on peut aimer Dieu sans être « coincée ».
    Mais une fois que j’ai eu confirmation que le message était passé, je savais que je ne pouvais continuer ce genre de pratique basée sur une gestuelle inspirée par la séduction sexuelle. Ces choses viennent du monde et plaisent au monde, mais la Brebis du Seigneur ne peut être à l’aise avec ce genre de pratique séductrice une fois éclairée, car elle aspire d’avantage à la sanctification et la purification.
    Je ne dis pas cela pour juger la pratique, la tienne, ou celle de quiconque. Mais je l’affirme en fonction de ce que j’ai reçu personnellement dans mon esprit en la pratiquant moi-même, dès la première fois.
    Je vais même te dire mieux, parce que j’ai accepté de pratiquer cette gestuelle même très peu, j’ai été tentée cet été en public, à travers cette acceptation qui avait ouvert une faille par laquelle l’ennemi s’est engouffré, et je ne m’en suis même pas rendu compte sur le moment. Je n’ai rien vu venir car Dieu m’a laissé faire et comme j’avais déjà donné foi à ma chair plutôt qu’à mon Esprit, d’une séduction, je me suis laissée allée à une autre, et j’ai chuté ainsi lamentablement!
    Quand je l’ai réalisé, le péché était déjà montré aux vues de tous, alors ma honte fut gigantesque une fois mon Esprit à nouveau « en marche », car je ne peux ignorer au fond de mon coeur, qui je suis désormais en Christ, car Il est LA VERITE et LA VIE, et là, je n’étais pas en LUI j’étais à nouveau morte!

    Une jeune chrétienne qui pratiquerait la Zumba, pourrait ne pas comprendre la nuance si on venait l’assommer de directives, de légalisme, en appuyant avec des versets bibliques, comme si on lui assenait des coups sur la tête avec la Bible! Elle se sentirait rejetée et impuissante face aux jugements dit « spirituels » car elle n’aurait peut-être pas eu le temps encore de reconnaître la voix de l’Esprit lui enseigner, lui-même ce qu’elle doit savoir d’elle-même pour lui plaire à LUI.

    Voilà pourquoi l’amour de Dieu nous conduit à faire les choses avec tendresse, sagesse et discernement, mais toujours en proclamant la vérité! Seulement, quand on prend position en Christ et qu’on la proclame avec assurance, la plupart du temps, on est face à une ou plusieurs réactions dans une assemblée, avec lesquelles il va falloir composer en toute sérénité et non à cause desquelles nous devons nous compromettre.
    Une vérité biblique ne s’ancre pas dans l’esprit d’un autre individu parce que nous le voulons, mais c’est par l’intimité que cet autre recherchera avec Dieu qu’elle fera son chemin.
    Alors, si on veut être crédible et espérer apporter le meilleur à autrui, cela commence par l’appliquer à soi-même, en en le faisant par conviction, en montrant une paix qui vient de LUI SEUL, pour que l’évidence paraisse à la simple vue de notre propre plénitude en toutes circonstances. Mais pas parce qu’on va citer des paroles que nous n’intégrons pas pleinement nous-mêmes!
    Que personne ne se dupe lui-même, et gare à l’orgueil spirituel qui est comme une cape que tout le monde voit sauf celui qui la porte! Que celui qui se croit debout prenne garde de ne pas tomber! Et que ceux et celles qui n’ont pas compris la puissance qu’ils ont reçue en Christ demandent au Seigneur le discernement pour la saisir, en suivant les bons enseignements bibliques, comme les lettres de Paul par exemple, qui en témoignent. Ceci, afin que ces révélations deviennent des convictions indéracinables dans nos coeurs, qui viendront manifester en Esprit et en Vérité, de la Vie de l’Esprit que nous avons reçue EN JESUS-CHRIST!

    Que ceux qui laissent un semblable isolé qui a crié à eux maintes fois de peur de rester fragile en dehors de la communion de proximité se responsabilisent aussi, à cause de la chute de leur Frère ou de leur Soeur, car s’ils avaient répondu à son appel alors que c’était peut-être un SOS, ce dernier ou cette dernière ne serait peut-être pas tombé!
    Quand un membre souffre, tous souffrent et quand un membre se réjouit, tous se réjouissent avec lui! Comment peut-on vivre ces vérités si on se désintéresse de son prochain ? Quel est le Fruit de l’Esprit pour des chrétiens nés de nouveau qui sont convaincus d’avoir des trésors (et c’est vrai, en Christ) et qui n’en font pas bon usage ? « Car on donnera à celui qui a, et il aura encore davantage; mais pour celui qui n’a pas, on lui ôtera même ce qu’il a ».(Matthieu 13.12)

    Oui Dieu m’a fait traversé de nombreux déserts tout au long de cette année et plus particulièrement cet été, et oui j’ai chuté en agissant comme si j’étais du monde, alors que je n’y suis plus depuis que je suis née de nouveau en Jésus-Christ!
    Comme je loue mon Père Céleste qui ne m’a pas épargné et qui n’a pas permis (contrairement à ce que j’entends dire dans les assemblées ou ailleurs) mais seulement laisser faire ce que mon âme a choisi de faire, au lieu de laisser l’Esprit le faire en moi! Même si j’ai oublié qui j’étais l’espace d’un instant qui aurait pu m’être fatal, LUI, ne m’a pas abandonné, car Il m’a fait passer par le brisement par Amour pour moi!
    Oui je le loue pour ces persécutions aussi que je subis depuis toutes ces années, et pour tout ce qu’IL m’a révélé à travers elles, car Il m’a montré que celui qui aime Dieu est forcément seul, mais jamais abandonné! Seul ne veut pas dire sans assemblée, sans Frères et Soeurs et famille en Christ, car celle-ci est véritable et vivante, alléluia! Mais seul avec LUI, pour avancer dans sa propre marche spirituelle. Bien sûr, si la véritable famille de Dieu apprenait à être UN avec Christ comme Christ est UN avec le Père, alors nous ne verrions plus cette solitude de la même façon, même dans l’isolement le plus absolu physiquement, puisque nous serions une multitude en UN. Que celui qui a des oreilles puisse entendre!

    Je pourrais te dire ce que je pense des choix que tu devrais faire dans ton foyer pour répondre à tes questionnements chère Soeur bien aimée, mais que sais-je du chemin par lequel Dieu veut que tu passes ? Que puis-je connaître des dispositions de coeur de tes proches, de ton époux, de leur propre cheminement et de tes propres dispositions ? Je n’en sais que si peu, et non pas faute d’avoir échangé ensemble à ce sujet, mais parce que ce sont des voies intimes que nul ne peut emprunter à la place de l’autre. Ce que je sais Sophie, c’est que tu n’hésites pas à mettre ton coeur à nu et à demander, et le Seigneur dit que celui qui cherche trouve! Alors j’ai une pleine confiance en LUI pour savoir qu’IL t’a déjà donné les réponses par l’Esprit, et qu’il ne te manque plus que d’aller les trouver au dedans de toi par LUI, à travers SA Parole et par la puissance de Son Esprit, qui confirmera toutes choses quand elles auront pris maturités en toi. Ainsi, tu pourras les ancrer dans ton coeur, et les mettre en pratique en toute confiance et sérénité pour aujourd’hui, demain et éternellement.

    Ce que je peux te dire, c’est que je m’associe à ta prière, et que je crois que Dieu y a déjà répondu, par ma foi en Jésus-Christ.
    Je peux te dire que je t’aime en Jésus d’une tendresse profonde et d’une affection sincère, et que j’ai écris des choses claires pour t’en témoigner dans l’Esprit. Mais je ne jugerai pas de tes pas ma Soeur, ce n’est pas mon rôle! J’espère que d’avoir témoigné de mes faux, t’auras apporté un certain réconfort en ce sens. Je t’invite à faire confiance d’avantage à l’Esprit que tu as reçu en Jésus pour ne plus être troublée par ces questionnements légitimes que tu te poses, et je te soutiens en Esprit et en Vérité, comme je le fais depuis le premier jour. Mais en aucun cas je ne peux te dire ce que tu dois faire ou pas, c’est à toi d’adresser cette requête par la prière, la communion personnelle et intime avec ton Dieu, de le faire en Esprit et en Vérité, et à profiter de Tous Ses bienfaits dont IL te fait profiter au travers de celle que tu peux partager avec tes semblables, pour l’édification commune et le perfectionnement en LUI! Sache que dès que tu exposes une chose c’est que l’Esprit de Dieu est déjà à l’oeuvre pour que tu puisses en recevoir la révélation en toi, alléluia! Gloire à Dieu!

    Sois bénie bien aimée du Seigneur, si tu gardes la Parole de Dieu, alors tu seras gardée par elle de tout, amen!
    Flo.

  30. Sophie M. dit :

    Merci chère Flo,
    je suis touchée au plus profond par tes paroles empreintes d’amour et d’ardent désir de faire la volonté de Notre Père bien aimé !
    Je continue mon chemin en Lui, je m’étonne simplement de mon manque de discernement à certains moments, comme tu l’as vécu cet été lors de ta « chute ». Comment ai-je mis si longtemps (1 an et demi !) à réaliser dans cette danse la pratique séductrice pourtant si évidente ??? Lorsque je la pratiquais, je louais intérieurement le Seigneur de me donner un corps en « bon état de marche », je dansais pour Lui, Le remerciant par cette pratique de m’aider à, pensais-je, mieux accepter ce corps, auquel j’ai encore du mal à penser en de bons termes ! Je sais que je suis le temple de Dieu, et que cela devrait me suffire, mais je comprends maintenant que c’est la chair qui me pousse à avoir du mal à m’accepter physiquement… si j’ai mis longtemps à être éclairée sur cette danse, c’est je le crois aussi parce que je n’ai pas une assez grande intimité avec le Seigneur. Comme tu le dis, un peu chaque jour semble nécessaire, or j’en suis loin ! Je passe par des périodes de grande soif spirituelle et là je « dévore » ma Bible et d’autres lectures édifiantes (ton blog, les enseignements d’Henri,etc.), et à d’autres moments je passe un mois sans ouvrir ma Bible…Donc je progresse lentement spirituellement, il n’y a pas de mystère ;o). Je passe de « rien » à vouloir prendre 1h30 le matin très tôt, et je ne tiens jamais la distance… ce qui ne m’empêche pas de « prier sans cesse », dans ma voiture, de chanter des louanges en préparant à manger, etc. Il faut donc que je me discipline pour m’imprégner de Sa Parole, sinon la chair reprendra le dessus. Il faut juste que je trouve un rythme « raisonnable », tout cela à décider sous la direction du St Esprit !
    Courage chère Flo, je vois dans tout cela le Seigneur qui, en Père aimant, plein de patience, nous reprend, nous guide, nous prépare pour Son retour, même si la sainteté nous parait encore si loin ! Il est fidèle, et nous qui avons soif de Lui, Il saura nous aider à nous tenir prêts car Il voit notre sincérité, même si nous chutons encore !
    A Jésus soit toute la gloire, Il est gloire en nous, apprenons à Le laisser briller toujours plus, sans nous décourager et nous laisser accuser, que le Père glorifie le Fils en nous, dans nos vies !
    Je t’aime en Christ ! Sophie

  31. Flo dit :

    Chère Sophie,
    tu vois, tu as déjà toutes les réponses!
    Il te suffit simplement de passer le tout au tamis de la Parole et de l’Esprit, ce que tu es en train de faire. En ne cachant pas tes actions, tu as déjà fais le premier pas, et puis la révélation s’ensuit car l’Esprit t’insuffle ce souffle de vie dont tu as besoin pour respirer correctement. Je me permets de reprendre une de tes phrases : « Il faut donc que je me discipline pour m’imprégner de Sa Parole, sinon la chair reprendra le dessus. Il faut juste que je trouve un rythme « raisonnable », tout cela à décider sous la direction du St Esprit ! », ce qu’elle m’évoque, c’est que tu veux encore trouver quelque chose par toi-même et t’imposer une discipline par tes propres forces, ce que tu ne parviendras pas à faire ainsi. Alors que si tu mettais cette pensée comme un fardeau que tu déposes au trône de Sa grâce, en arrosant de prières et de méditation inspirée de la parole, tu verrais Son action en toi. Dieu veut agir, mais il faut que tu te laisses totalement remplir de son esprit.
    Considères que tu es un contenant qui n’est pas simplement rempli d’air, mais il reste au fond quelques cailloux et dessus encore un peu de sable. Ces parties visibles et palpables sont des résidus de chair non crucifiée sous différentes formes.
    Si tu y ajoutes de l’eau, tu la verras s’infiltrer plus facilement entre les cailloux visibles qu’entre les grains de sables plus serrés. Pourtant, elle sera plus absorbée par ceux-ci que les précédents. Ce qui reste de solide doit se laisser éroder par l’eau pour devenir friable et se réduire en ces grains de poussière qui deviendront de moins en moins visibles dans ce contenant.
    Au fur et à mesure que ces transformations vont continuer de s’opérer en toi, la quantité d’eau va te remplir d’avantage jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien de tout autre matière, et que cette eau vive qu’est le Saint-Esprit puisse prendre toute la place dans ce contenant qu’est ton corps physique.
    C’est un processus, cela prend plus ou moins de temps, car tu peux agir pour ôter toi-même quelques pierres accessibles, mais les grains de sable glissent sous tes doigts, un souffle de vent violent peut les faire sortir bien plus efficacement, si tu le laisses pénétrer à l’intérieur mais si tu l’encombres, tu réduiras l’efficacité de son action.
    Il y a des années de cela j’avais compris ce qu’était l’Esprit de Dieu en nous par cette image du récipient que l’on pouvait encore et toujours remplir d’eau, même quand il semblait déjà plein à cause de toutes les pierres et grains de sable qui le remplissait visiblement. Mais je n’avais pas encore reçu la révélation qu’il pouvait le remplir au fur et à mesure que le reste disparaitrait.
    Récemment, j’ai eu la joie de partager avec des biens aimés la parole de Dieu en présence d’un ancien qui a repris cette image mais en insistant sur l’action de l’eau vive qui ne se contentait pas de se faufiler entre les aspérités de l’intérieur de ce contenant, mais qui allait beaucoup loin, en le remplissant toujours d’avantage au fur et à mesure que nous apprenons à marcher par l’Esprit jusqu’à pouvoir prendre tout l’espace car le reste disparait peu à peu.
    Je suis d’accord avec toi pour son Amour de Père et sa grande patience. Il est vrai que nous pouvons avoir encore des occasions de chute, mais je crois qu’en vue de son retour imminent, nous devons vraiment aspirer à arriver au but debout et non le ventre à terre! Tu as conclu avec une phrase très juste, qu’IL brille toujours plus et que nous nous cessons de nous décourager et de nous laisser nous faire accuser!
    Il n’y a plus d’accusations possibles pour les enfants de Dieu, car ils ont été rachetés par le sang de Jésus, nous sommes sous la grâce et non sous la loi (Hébreux 10.18) voilà pourquoi nous ne devons pas avoir de répit contre le péché, la chair, et tout ce qui ne vient pas de l’Esprit, afin d’être trouvés justes en Christ quand l’Epoux viendra chercher Sa promise, alléluia!
    Prends courage également bien aimée car tant que tu marches, tu avances ;-)
    Que Dieu te garde toi et les tiens, biens cachés en Jésus-Christ! Reçois toute mon affection dans le Seigneur chère Soeur, je t’aime aussi dans l’Amour de Jésus et je te béni.
    Flo.

  32. Lazare dit :

    Chère flo, simplement pour te dire que tu n’es pas loin du Royaume de Dieu! Il se rapproche de toi! Affectueusement en Christ.

  33. Flo dit :

    Merci Lazare pour tes encouragements,
    Que Dieu te garde cher Frère! Bonne suite à toi dans ta vie, pas à pas dans ceux de notre Seigneur!
    Flo

Laisser un commentaire pour l'édification commune.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :