A123 – Flo. Miracles, délivrances, Dieu est vivant !

Ce témoignage me touche de très près. Je peux vous raconter cette histoire en commençant par « Il était une fois », car c’est une histoire très spéciale, digne d’un roman ! Mais à la différence qu’elle est bel et bien réelle et vraie !

Il était une fois, une jeune femme atteinte de plusieurs malformations dès la naissance, dont deux vraiment visibles.

Une fente labiale sans palais et un défaut de vue tellement important que déjà petite fille, il lui fallait porter de gros verres épais pour y voir un minimum. Son aspect physique n’étant pas mis à son avantage, cette petite fille ne s’est jamais aimée et à commencé très tôt à avoir une mauvaise opinion d’elle-même, comme cela est souvent le cas chez les personnes qui ont un défaut physique apparent.  Pourtant, ce sont souvent ces personnes qui sont les plus sensibles à la nature et à l’essence même d’un individu, qui ont des trésors dans le cœur, mais les gâchent pour elles-mêmes et pour leur entourage, faute de Foi dans l’Amour !

 

La plupart du temps, ce manque d’amour de soi-même, mais aussi celui que le regard des autres renvoie, les fait passer à côté de ces superbes joyaux qu’elles ont  pourtant vraiment reçus de Dieu ! Il faut alors rencontrer une telle personne et décider de l’accompagner au moins une fois dans sa vie, pour comprendre quelle souffrance intérieure ce rejet peu créer comme dégâts, quel combat acharné faudra-t-il mener pour en sortir, si on veut croire qu’il est possible d’en sortir toutefois, et ne rien lâcher ; Apprendre et comprendre toute la valeur du mot Aimer !

 

Cette jeune femme a donc passé peu de temps près de ses camarades enfant, ne sortant que par nécessité et obligation, pour aller à l’école par exemple. Elle sortait rarement et toujours accompagnée de sa maman. Celle-ci est morte d’une rupture d’anévrisme quelques années plus tard et elle s’est retrouvée à jouer les mamans à son tour pour son jeune frère de 20 ans son cadet. Je ne sais pas ce qu’elle a fait de ses 15 à 30 ans. Ce que je sais c’est qu’elle avait pris l’habitude de s’occuper des affaires du père et de son frère, de la maison, en ce qui concerne les tâches ménagères, mais elle fuyait dans sa chambre dès que quelqu’un venait quand le père recevait, par exemple, et peu à peu elle a décidé un jour de ne plus en sortir, sauf pour se restaurer et faire ses besoins naturels.

 

Quand elle était encore une jeune fille, ses parents avaient essayé de la faire opérer de sa fente labiale, mais cette opération ne s’était pas passée comme ils l’auraient souhaité et la jeune fille leur en a beaucoup voulu, car ce fut une souffrance supplémentaire qu’elle avait vécu inutilement, vu que la déformation est restée.

Elle a menacé ensuite de se jeter par la fenêtre s’ils essayaient à nouveau un jour de la faire voir par un médecin. Le chantage affectif s’est installé peu à peu, et a eu l’emprise culpabilisante voulue sur le papa car, quand la maman est décédée, celui-ci s’est vu dépassé par la situation et a laissé les choses suivre leur cours ainsi, craignant qu’elle mette ses menaces à exécution. Puis ce fut le tour du père de partir de ce monde.

 

C’est alors que le jeune frère s’est retrouvé avec sa sœur ainée de 20 ans de plus à sa charge, dans une situation des plus délicates.

Celle-ci ayant pris l’habitude depuis tellement d’années de vivre ainsi, recluse sur elle-même, refusant de voir qui que ce soit d’autre que lui, et seulement pour les besoins vitaux de base, il n’y avait pas d’autres liens entre eux ; Si ce n’est qu’elle était l’ainée et qu’il devait se taire et accepter les choses ainsi !

N’ayant jamais appris à communiquer l’un avec l’autre, de part leur grande différence d’âge et une éducation très froide, sans place au dialogue et à l’échange, encore moins en ce qui concerne les domaines affectifs, cela  ne risquait pas de donner envie à ce jeune homme de s’y frotter ! Lui aussi à donc laisser faire sa sœur selon cette réclusion volontaire qu’elle s’est imposée à elle-même, et à lui aussi par conséquent !

 

Elle n’a jamais voulu voir, ni médecin, ni parent proche (quand il y avait encore des oncles et tantes vivants). Vivant ainsi dans le déni, ils se sont contentés de cette situation ainsi, bon gré mal gré.

Bien qu’elle n’avait pas une bonne vue depuis sa plus tendre enfance, et qu’avec les années et l’absence totale (volontaire) de soins, (cette vue fut de moins en moins bonne), elle arrivait tout de même à se débrouiller pour cuisiner quelques plats simples. Au fur et à mesure, l’entretien de la maison commençait à laisser à désirer mais dans le déni, le frère ne s’en est pas vraiment rendu compte.

 

Parfois les choses commencent à échapper à ceux qui sont responsables d’une famille par ignorance souvent, en suivant un schéma type d’éducation, sans même oser le remettre en question, et ce sont ensuite des réactions en chaîne qui s’en suivent… Encore et toujours plus de déni, faute d’oser mettre des mots sur des maux !

Il y a bien des choses difficiles à comprendre et que nous ne pouvons juger dans ce monde, car nous ne connaissons que partiellement. Mais lorsque nous nous retrouvons au cœur de situations aussi dramatiques que celle-ci, il faut savoir se positionner et rester ferme dans ces propres convictions.

 

Une femme est rentrée dans leur vie quelques années plus tard, elle ne connaissait pas le Seigneur quand elle prit connaissance du fait qu’elle avait une belle-sœur handicapée physiquement (officiellement), et elle comprit plus tard que sa santé mentale ne devait pas être terrible non plus !

 

Elle fut prise immédiatement de compassion dès qu’elle su qu’elle existait, et sans même savoir que c’est à Dieu qu’elle criait alors, quand elle disait à l’univers combien elle refusait de rester impuissante face à cette situation, et qu’elle ferait tout ce qui était en son pouvoir pour se faire connaître d’elle et lui apporter son soutien, elle y mit tout son cœur et commença à mener un combat de foi, déterminée à aider cette femme, son futur époux et donc sa famille.

Elle espérait vraiment pouvoir l’approcher un jour, arriver à rentrer chez elle, qu’elle soit acceptée pour pouvoir lui apporter une part de son cœur et l’aider, qu’elle priait à haute voix même pour cela, sans comprendre encore que ses prières étaient entendues par Dieu !

Un jour elle commença à se demander si ce n’était pas le cas, car c’est sa belle-sœur elle-même qui a traversé la rue, à la suite d’une crise d’angoisse, et c’est ainsi qu’elle a pu l’approcher pour la première fois !

 

Déterminée à ne pas perdre cette merveilleuse occasion de se présenter et de lui témoigner de son affection, elle décida de l’accompagner dans la maison, mais son époux (ils se sont mariés entre temps) l’a littéralement repoussée. Lui intimant l’ordre de monter à l’étage pour les laisser seuls !

Elle lui obéi pour ne pas attiser sa colère, mais quelques minutes ensuite, bien déterminée à faire ce qu’elle avait sur le cœur, elle s’approcha et malgré les regards colériques de son époux, elle décida de se présenter et de parler à sa belle-sœur. Celle-ci accepta de l’entendre, de lui répondre même, et chose exceptionnelle, que la fratrie ne connaissait pas, elle lui prit même la main ! Et un premier miracle s’est produit !

 

Le frère étant tellement surpris de sa réaction commença à décolérer peu à peu et à faire confiance à son épouse en la laissant faire. A la fin de la soirée, elle était acceptée et depuis ce jour, elle a pu aller chez sa belle-sœur la visiter une fois ou deux par semaine dans un premier temps, puis de plus en plus périodiquement pour apprendre à l’amadouer et à se faire connaître d’elle.

C’est alors qu’elle vit que les besoins de cette femme étaient bien plus importants que ce que le déni de cette famille voulait prétendre et elle décida de briser toutes ces chaines, les unes après les autres.

Mais elle commença à le faire par ses propres forces et ce fut terriblement frustrant, décourageant. Légalement elle n’était rien du tout, et tout ce qu’elle essayait de faire pour l’aider, pour obtenir des aides ou des remises gracieuses, n’aboutissait pas.

 

De plus, sa belle-sœur lui donnait son consentement verbal parfois, pour dire qu’elle allait faire au moins l’effort d’accepter la visite du médecin au moins une fois, mais ensuite elle se rétractait à cause d’une profonde angoisse qu’elle ne parvenait pas à maîtriser. Et les tâches administratives restaient infructueuses également, faute de pouvoir faire constater les faits par la voie obligatoire de la médecine dans un premier temps ! Bref, la maladie mentale devenant de plus en plus marquée, la suspicion d’un AVC constaté car elle a perdu peu à peu son autonomie et ne parvenait plus à se faire à manger, ni même avoir encore le sens de l’orientation, il fallait faire quelque chose ! Mais il fallait surtout ne pas risquer de perdre la confiance si durement accordée au fil des années. Oui ce combat dure depuis dix ans !

 

Mais il y a quelques années de cela, l’épouse du frère a rencontré le Seigneur et a pu prendre conscience que lorsque sa belle-sœur a traversé la rue, c’est en fait lui qui l’a faite sortir et que si elle mettait sa foi toute entière dans le Seigneur, alors elle verrait aboutir toutes choses ! Elle décida que la vie qu’elle avait donnée au Christ le jour où elle l’avait reçu dans son cœur devait servir cette cause et qu’elle refuserait tout mensonge visant à la décourager pour la détourner de ce but, désormais !

Elle apprit peu à peu à s’en remettre en toute confiance à Dieu, et à demander à Jésus de lui donner force, courage, détermination, douceur, tempérance, Amour surtout, et toutes choses dont elle avait besoin pour tenir ferme dans ce combat. Elle savait maintenant qu’elle ne le livrait plus seule ce combat, et que Jésus se battait à ses côtés !

 

 

Dix ans se sont passés !

Il y eu beaucoup de souffrance, beaucoup de moments de découragement. Mais la foi de la jeune femme croyante n’a fait qu’augmenter, plus les épreuves étaient difficiles (insultes quand les démons venaient s’emparer de l’esprit malade de sa belle-sœur, coups mêmes parfois lors des soins), plus la détermination s’ancrait en elle !

Quand le travail devenait plus que fastidieux, à cause de la dégradation physique et mentale de sa protégée, qui ne sait même plus se retenir (défections), qui renverse tout ce qu’elle ne parvient plus à tenir dans les mains, qui souffre tellement dans ce corps malade. Alors la charité s’accroit et on sait pourquoi on vit quand on aide une telle personne 24h/24h !

 

Pendant toutes ces années, il a fallu beaucoup, beaucoup, beaucoup d’amour pour tenir bon à cette femme, et Dieu l’a bénie car Il lui a donné tout l’amour nécessaire, la force et le courage pour tout supporter, même au-delà !

Il l’a convaincue que sa belle-sœur était si précieuse à Ses yeux qu’Il voulait qu’elle apprenne à connaître Jésus afin de pouvoir se repentir, être sauvée, baptisée d’eau et d’esprit pour rejoindre le Royaume ! Cela paraissait impossible ! Alors il a fallu des prières, des jeûnes, et beaucoup de temps passé dans l’intimité avec le Saint-Esprit de Dieu pour recevoir les convictions de ce qui devait être fait ensuite et comment le faire.

Toujours vérifier dans la parole que ce qu’elle recevait dans son cœur était conforme à la volonté de Dieu. Et ainsi, peu à peu, profiter du temps passé à soigner sa protégée pour lui lire la parole afin de la nourrir doublement. Quand elle reçu les premiers versets dans son cœur, il y eut un combat spirituel très difficile à surmonter car les esprits mauvais se sont déchainés !

 

Cette maison était remplie d’idoles, de statuettes de la vierge, de missels, de liturgies diverses, à cause de la culture catholique que pratiquaient les ancêtres. Et la première conviction qu’elle reçut dans son cœur pour le travail spirituel à accomplir était de devoir vider les lieux de toutes ces idoles qui étaient des moyens qu’utilisaient les démons pour demeurer dans les lieux et garder cette pauvre femme liée dans la démence et l’infirmité ! Il a fallu convaincre le frère de la laisser faire un grand nettoyage, mais cette fois, elle a pu utiliser le déni à son avantage et elle a eu carte blanche ! De plus la maison était en train de se délabrer à l’étage alors ce fut l’occasion pour vider les meubles encombrants et le reste, par la même occasion !

 

Après avoir vidé les lieux et chassé avec autorité, au Nom de Jésus, les démons, elle savait qu’elle pourrait mieux apporter la bonne odeur de Christ, le ménage étant fait ! « Aplanissez les chemins… »

 

Malgré l’incrédulité de sa belle-sœur, elle continua à lui transmettre la bonne nouvelle en lui lisant la bible et en l’invitant à prier le « notre Père » quotidiennement. Ce qu’elle fit toujours d’ailleurs, sans rechigner !

Un jour de prière intime, elle reçut la conviction que le temps de passer par les eaux du véritable baptême était arrivé. Mais les apparences ne le montraient pas de cette façon là ! Au contraire, quand elle se mit à rappeler les versets concernant le baptême à sa belle-sœur, celle-ci se réfugia dans sa démence en disant que son père lui avait interdit de le faire. Elle croyait fermement avoir entendu son père décédé lui parler, et ce fut encore un moment très pénible à supporter. Il fallu prendre à nouveau autorité fermement !

Alors le Saint-Esprit convainc que c’était une attaque et qu’il ne fallait pas faillir d’un pouce dans la foi. Du coup, la jeune femme qui devait de toutes façons lui prendre son bain l’après midi, lui demanda de prier en attendant son retour et lui dit qu’elles verraient ensemble à ce moment là.

Au moment de se baigner la tension était palpable et il fallu lui promettre que rien ne serait fait sans sa volonté propre, mais qu’elle ne pouvait cautionner les mensonges ! Alors elle lui ouvrit son cœur et lui dit combien elle aussi avait vécu dans le mensonge et avait même eu une période de démence dans son passé à cause du non-amour !

Elle lui dit qu’elle voyait clair en elle car elle lui ressemblait beaucoup. Peut-être pas physiquement, mais sa souffrance en elle était si proche de ce qu’elle avait elle-même vécu dans l’abnégation de soi, le rejet de tout amour en soi, qu’elle la connaissait bien et qu’elle savait qu’elle se détestait !

 

Les larmes coulèrent et le Saint-Esprit s’exprima à travers la bouche de cette jeune femme. C’est alors qu’elle lui demanda si elle croyait au sacrifice de Jésus sur la croix, si elle reconnaissait être une pécheresse parmi tant d’autres et si elle voulait accepter Jésus dans son cœur comme son sauveur personnel, car IL l’aimait et Il voulait qu’elle apprenne à s’aimer elle-même ! Il voulait qu’elle se repente et renonce au péché, en Son Nom et pour la Gloire de Dieu. Elle lui demanda si elle voulait être baptisée selon le modèle de Jésus par immersion en ensevelissant ainsi son corps dans la mort de Jésus à la croix pour renaître en SA résurrection, au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et elle répondit : « oui ! » Encore un miracle accordé par notre Père si puissant, miséricordieux et compatissant, alléluia !

 

Après avoir été baptisée par sa belle-sœur dans sa propre baignoire, les choses ont commencé à changer à vitesse grand « V » !

 

Déjà cette dernière avait réussi à lui faire accepter la visite d’un médecin quelques temps avant, ce qui lui avait permis de devenir officiellement sa tutrice. Elle pu donc commencer un périple administratif sans pareil, car il fallait mettre 62 ans de vie en place aussi bien pour la sécurité sociale, carte d’identité, tous papiers rudimentaires qui n’existaient pas alors ! Tout cela en lui portant les soins au quotidien et souvent dans l’urgence à cause de la maladie. Bref, ce fut des moments, des semaines et des mois extrêmement difficiles, mais quelle grâce que de les vivre main dans la main avec le Seigneur !

 

Il fit donc accélérer les choses en guise d’approbation après le baptême. Oui le Seigneur est Tout Puissant, tout est dans SA Main et si on place sa confiance en Lui, alors nous sommes plus que vainqueurs en Jésus-Christ !

 

Elle commença à accepter la visite du médecin de famille 1 fois tous les 15 jours, puis elle accepta les infirmières 1 fois par semaine. A chaque victoire, sa belle-sœur glorifiait le Seigneur à haute voix avec elle. Elle avait mis en place un roulement pour écouter à la place de la radio toute la journée, des heures de louanges. Ainsi elles ont pu chanter ensemble la gloire de Dieu pendant qu’elle faisait les soins et le ménage, la cuisine, etc. Et un jour, alors que la jeune femme lui témoignait verbalement de son amour pour elle tout en la recoiffant, au lieu d’insultes qu’elle avait tant supporté des années durant avant, elle entendit une réponse qui la fit fondre en larmes :

« Moi aussi je t’aime ! Comment je ne pourrai pas t’aimer avec tout ce que tu fais pour moi ! »

 

Alors elle lui répondit que cet amour venait de Dieu qui vivait en elles et qui les avaient réunies pour remplacer le mal par le bien, par la puissance de Son Saint-Esprit. Que toute la Gloire devait revenir à Dieu, et qu’il fallait continuer à lui faire confiance.  Et toute émue, elle a acquiescé !

 

C’est alors que le médecin nous dit que la suspicion d’AVC se confirmait à cause de son manque total d’autonomie, de son manque de repères dans le temps et d’orientation. Qu’il allait falloir faire des examens et pour cela il fallait qu’elle accepte de sortir de chez elle. Mais vu qu’elle a mit les pieds dehors pour la dernière fois de sa vie, il y a environ plus de 35 ans, cela était inconcevable pour elle !

 

Alors sa belle-sœur l’a mise en confiance en lui témoignant de la valeur qu’elle avait aux yeux de Dieu et non pas selon son physique. Elle lui dit combien elle l’aimait (maintenant que cela était partagé et reconnu officiellement) et qu’elle ne l’aimait pas à cause de ses talents de mannequin !

Alors elles rirent ensemble et ensuite elles prièrent  pour que Dieu le Père donne la force nécessaire à notre Sœur bien aimée de pouvoir accepter de franchir ce pas ultime, décisif !

 

Les semaines sont passées et tant que sa belle-sœur ne la sentait pas prête, elle ne lui en parlait qu’occasionnellement en lui disant qu’elle comprenait ses craintes mais qu’il fallait les remettre au Seigneur pour qu’IL les fasse disparaître et qu’elles pourraient alors sortir ensemble faire une petite promenade, au moins une fois, pour commencer. Elle lui promit qu’elle ne l’obligerait pas à descendre en ville du jour au lendemain mais qu’elle ne pourrait pas empêcher le médecin de le faire très longtemps encore, car il avait des comptes à rendre aussi de son côté.

 

C’est alors que s’est produit le plus beau miracle, car pendant la visite du médecin la semaine suivante, convaincue par le Saint-Esprit que c’était le moment, la belle-sœur lui proposa de sortir (en ayant d’abord demandé au médecin de le lui rappeler officiellement) et là, elle fut tremblante mais prête, et elle dit : « oui ». Timidement, c’était presque inaudible, mais c’était un OUI ! Et il fallait le saisir immédiatement ! Alors, sa belle-sœur mit tout en place en quelques instants, le fauteuil roulant (qu’elle avait récupérer la semaine d’avant), un chapeau et des lunettes pour la mettre à l’aise dans une sorte d’anonymat, et en avant les voilà parties pour descendre les escaliers et arrivées à l’extérieur, victoire ! Gloire à Dieu !

 

Le 28/09/2011, près de 35 ans plus tard, Geneviève est sortie de chez elle pour la première fois !

 

Depuis, elle sort tous les jours faire une petite balade d’une demi-heure ou une heure, alléluia ! Gloire à Dieu ! Mieux encore, ce dimanche elle a accepté de faire un tour en voiture et elle est allée se promener avec son frère, sa belle-sœur et ses neveux, comme une famille normale ! Encore un miracle de Dieu !

 

J’espère de tout mon cœur que ce témoignage de vie vous touchera et vous montrera combien notre Dieu est puissant ! Combien Il est fidèle et juste, Il ne se trompe pas, jamais ! Il n’abandonne jamais les pauvres et les malheureux pourvus qu’ils recherchent sa présence.

 

A vous mes amis dans la foi, voici ce que l’Esprit me donne en partage :

 

Même si notre vue ne voit qu’une partie des choses, et bien souvent la mauvaise, il ne faut plus regarder de la sorte.

Notre vision est celle de la foi, à présent que nous sommes en Christ, et c’est bien la seule qui en vaille la peine pour voir encore les guérisons et les miracles que Dieu veut donner à son peuple !

 

Ne vous laisser pas faiblir à cause du temps qui passe ou bien des épreuves que vous avez à traverser, car si vous avez reçu la conviction dans votre cœur que ce vous devez faire est juste, si la parole de Dieu vous le confirme et que vous connaissez la voix du Saint-Esprit qui vous garde dans vos convictions profondes venues de Dieu, alors foncez !

 

Ne vous conformez pas à ce siècle, ni à ce que vos semblables peuvent vous dire car les « bons conseils » de nos biens aimés sont parfois des freins à l’œuvre de Dieu en nous. Nous sommes tous et toutes différents et Dieu nous utilise selon le vase que nous lui offrons. Si nous laissons ce vase à moitié vide ou à moitié plein, il ne sera pas un bon contenant pour le Saint-Esprit ! Il faut lui offrir un récipient entièrement vide, prêt à TOUT recevoir de LUI et le faire sans discuter, sans chercher à comprendre par notre propre intelligence, ni à faire avec nos propres forces, il faut que ce soit le Christ qui vit en nous qui fasse toutes choses en nous, afin que toute la Gloire lui revienne !

 

Soyez bénis mes Frères et Sœurs en Jésus qui venaient de lire ce témoignage, et soyez fortifiés dans votre Foi, car parmi tous les dons de Dieu elle est un des plus puissants car elle génère tous les autres. Mais je confirme ce que la Parole de Dieu nous enseigne dans 1 Corinthiens 13.

De tout ce que nous pouvons posséder, si nous n’avons pas la Charité, le véritable Amour de Dieu vivant en nous, nous donnant sans compter, alors, nous n’avons rien ! Et nous ne recevrons pas grand-chose non plus !

Dieu est vivant ! Il vit en ceux qui lui appartiennent en Esprit et en Vérité et qui s’attachent à SA Présence, désirant faire SA Volonté, apprenant à marcher par l’Esprit, en allant de purification en sanctification… Il veut que Ses enfants aient la vie et qu’ils l’aient en abondance mais n’oubliez jamais ceci, pour vivre en Christ il faut d’abord mourir à soi !

 

A vous qui lisez ce témoignage et qui ne connaissez pas encore le Seigneur, je vous invite à lire la Bible. Commencez par le Nouveau Testament afin de rencontrer Jésus au travers des évangiles et des lettres de Paul, vous pourrez ensuite la reprendre du début, car elle doit être lue et reçue en entier !

Elle est la parole du Dieu vivant qui vous aime et qui vous en témoigne en Jésus-Christ, Dieu le Fils, venu mourir pour vous sur la croix afin que vous puissiez être sauvés.

 

Ne cherchez plus à comprendre par vos moyens intellectuels les choses insondables de Dieu, mais désirez être touchés par la pure grâce du Père éternel, comme un enfant est prêt à recevoir l’amour de ses parents, en toute confiance.

Recevez celui que Dieu le Père vous a déjà donné en Jésus-Christ le Fils, et ouvrez-lui votre cœur pour qu’il puisse y faire sa demeure, ensuite, vous comprendrez bien des choses que le Saint-Esprit vous révèlera au fur et à mesure de votre propre cheminement avec lui. Comme nous avons besoin de manger et de boire pour faire vivre notre corps mortel, il faut donner la bonne nourriture spirituelle à notre esprit qui se trouve être la parole de Dieu. Nous pouvons l’absorber et la digérer en buvant à la source d’eau vive du Saint-Esprit qui nous guide dans toute la vérité ! Lisez-la même quelques minutes par jour seulement, mais faites-le quotidiennement, en recherchant la présence de Jésus ; Alors vous verrez SA Gloire, amen !

 

Soyez bénis amis lecteurs, recevez toute mon affection, car si vous êtes en train de lire ceci c’est que Dieu vous aime et qu’IL a un plan parfait pour vos vies et pour celles de ceux que vous lui confiez !

 

Votre dévouée en Christ, Flo.

 

Cet article était initialement sur le blog « Témoignages de Foi » T12 – Flo – Miracles, libération, délivrance : Dieu est vivant ! Je reporte ici les anciens commentaires, vous pourrez continuer à commenter ensuite par ici.

 

5 réponses à T12 – Flo – Miracles, libération, délivrance : Dieu est vivant !

  1. jlucsouslatente dit :

25 octobre 2011 à 12 h 21 min

Merci Flo pour ce Partage ♥

  1. Flo dit :

25 octobre 2011 à 22 h 48 min

De rien JLuc… Sois béni… Flo.

  1. milliearuna dit :

10 novembre 2011 à 8 h 06 min

Chère Flo,
Ton histoire (je dis bien « ton ») est absolument merveilleuse et si édifiante… Je suis en parfait accord avec tout ce que tu expliques à la fin ; effectivement, c’est l’amour la base et la source de tout. Ceci ne vient pas de nous, mais de Dieu ! Combien ce témoignage est vivifiant en moi ! Le Saint-Esprit frémit dans mon corps en accord avec toi. Sois bénie, chère soeur ! que l’oeuvre qu’IL a commencée en toi continue et progresse selon sa bonté envers tous ceux qu’IL t’enverra !
mi…

  1. Flo dit :

10 novembre 2011 à 22 h 44 min

Chère mi,
Merci pour ton affection fraternelle !
Aujourd’hui Geneviève est allée passer son premier scanner et tu sais quoi ? Alors qu’elle ne peut plus marcher, qu’elle a perdu tout repères dans le temps et l’espace, qu’elle est aveugle…, le médecin a déclaré qu’elle avait du liquide dans le cerveau et que si elle acceptait la ponction lombaire pour le retirer, elle pourrait retrouver la quasi totalité de ses facultés ! Gloire à Dieu !
(C’est la suite du témoignage et encore un miracle car c’est la première fois qu’elle descend en ville, de surcroit pour un examen comme celui-ci, après plus de 35ans !) Merci Seigneur pour ce que tu fais pour Geneviève car là où tous ont baissé les bras, toi mon Dieu, tu n’as jamais cessé de poser ton regard d’Amour sur elle ! Mon âme te loue et te béni Père Eternel, et je partage cette louange avec ma Soeur mi bien aimée, car ensemble, unies dans Ton Esprit, nous glorifions et magnifions Ton Nom et Ta Sainteté, que les cieux t’acclament, amen !
Flo.

  1. milliearuna dit :

11 novembre 2011 à 7 h 55 min

Amen ! mi…

 

2 commentaires pour A123 – Flo. Miracles, délivrances, Dieu est vivant !

  1. Joy dit :

    Merci d’avoir remis ce témoignage ma chère Flo! Que le Seigneur te bénisse richement. En Christ notre Seigneur. Joy

  2. Flo dit :

    De rien chére Joy,
    Je suis en train de réduire le nombre de mes blogs afin de rester concentrée sur l’essentiel. Je vais d’avantage alimenter celui-ci et supprimer certains. Voilà pourquoi il y a des aménagements en ce moment. Je t’embrasse et suis très heureuse de t’avoir lu. Que Dieu te garde ! Flo

Laisser un commentaire pour l'édification commune.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :