A137 – Les Chrétiens blindés, blasés

Vidéos du pasteur : Raymond Bourgier

Suite au partage que nous avons eu avec Nadine sur la page A140, voici les 3 vidéos dont le pasteur Raymond Bourgier a été inspiré pour un enseignement sur l’état des chrétiens qui se reconnaîtront dans cet état de blindage spirituel.

2ème vidéo …

3ème video…

Votre dévouée en Christ, Flo

4 commentaires pour A137 – Les Chrétiens blindés, blasés

  1. Flo dit :

    Amis lecteurs,
    Cette série de 3 vidéos m’a provoqué un électro-choc, surtout la première. Elle a révélé des aspects de mon état spirituel actuel sur lesquels je ressens le besoin de méditer plus en profondeur. Merci à Nadine qui m’a permis de les découvrir et de vous les partager, Gloire à Dieu qui nous inspire toujours pour notre édification commune par la puissance de Son Saint-Esprit!
    Je vous propose de nous partager vos avis sur le fil de commentaires en utilisant la réponse à celui-ci pour des pensées générales. Il va suivre 3 commentaires de ma part pour parler de chaque vidéo séparément, vous pourrez utiliser l’onglet réponse à ces commentaires spécifiques, pour une meilleure lisibilité et compréhension de tous.
    Bien à vous biens aimé(e)s! Flo

  2. Flo dit :

    Vidéo n°1 :

    Il m’est apparu deux points essentiels : le découragement spirituel, le manque de piété et de foi associée.

    Je reconnais la vérité de cet enseignement et la ferveur de l’Esprit pour l’exhortation qu’elle nous donne. Ce que j’ai à coeur de vous partager concerne plus particulièrement la partie exposée de la « psychologie » chrétienne. Il me semble important de souligner que cette science et tous ces dérivés sont issus d’études intellectuelles pratiquées dans le monde pour des besoins du monde plus spécifiquement. Elles font appel aux informations concernant notre âme et les conséquences des émotions qui en découlent, selon les traumatismes que celle-ci a enregistrée dans la partie cérébrale consciente mais plus particulièrement inconsciente, de notre cerveau. Je ne rentrerai pas des détails scientifiques mais celui-ci est fait d’une partie droite qui gère l’aspect des acquis comme un raisonnement plutôt cartésien, alors que la partie gauche se charge du domaine plus abstrait comme l’art, dans le sens inné de l’individu.

    Le meilleur médecin qui puisse exister pour nous guérir à ce niveau là, comme à celui de nos blessures physiques est notre Seigneur c’est une certitude, selon Esaïe 53.5.

    Alors pourquoi cet élan du monde à vouloir s’en remettre à un individu plutôt qu’au Sauveur même, est-il rentré dans les églises de Christ ? Qui l’a voulu ? Qui l’a permis ? Qu’est-ce que cela révèle en dehors de la séduction mondaine dont les chrétiens charnels se laissent plus ou moins volontairement envoûtés ?
    Il me semble que ce sont les conséquences des causes profondes de non-amour que l’on vit au sein du Corps de Jésus-Christ. Qui se traduit par l’apostasie, dans son terme général.

    Après le constat que je peux tirer de mes expériences personnelles et des nombreux partages avec différents membres du Corps de Christ, il est évident qu’un manque d’Amour, de compassion, de véritable charité selon Dieu, apparait être la pierre d’achoppement de la plupart de ces lieux qui étaient pourtant prévus pour la bonne santé spirituelle de tous les biens aimés initialement. J’ai constaté par exemple que les chrétiens aimaient venir au culte et aux divers rassemblement comme des gens du monde vont « au club » pour papoter, se restaurer… (1Corinthiens 11).

    Si les membres entre eux prenaient vraiment soin les uns des autres comme nous l’enseigne la Parole vivante de Jésus, il y aurait moins de malades « psychosomatiques » à mon sens!
    Nous avons tous reçus des talents, des dons particuliers. Certains apparaissent plus visibles que d’autres, mais aucun membre n’en est dépourvu, c’est une hérésie de le penser! Seulement, les talents de l’un sont différents de l’autre afin que nous puissions nous compléter (1Corinthiens 12 et 13) et il y a tellement de jalousies ou d’idolâtries au sein du Corps que les Brebis s’égarent, se perdant elles-mêmes et les pasteurs qui ont laissé des doctrines autres que celle de Christ entrer dans leurs assemblées, même s’ils sont de bonne foi, ne savent plus les rassembler!

    Je connais des psychothérapeutes qui ont appris la ou les science(s) qui leur permettent de travailler dans le monde avant de se convertir ou de l’être, mais sans être encore passés par une nouvelle naissance. Ils se retrouvent aujourd’hui à exercer une profession dont ils voient les travers quand elle est utilisée par des personnes qui ne sont pas éclairées par l’Esprit du Dieu vivant. Mais tout comme vous et moi, ces personnes ont besoin de travailler pour vivre et quand elles ont suivi un cursus comme celui-ci pour obtenir le droit d’exercer, cela vient à un âge avancé qui ne leur permet plus de faire d’autres études pour espérer trouver un autre métier si tel était leur désir. Quel choix ont-elles ?

    Doivent-elles aller pointer au chômage parce qu’on aura entendu un jour les enseignements du Frère Bourgier ou d’un autre qui nous disent « gare à tout ce qui commence par psy! » ? Ou n’ont-elles pas aussi reçu le Saint-Esprit afin de tout remettre au trône de la grâce de Dieu en lui disant puisque j’ai reçu le talent de comprendre les profondeurs de l’âme et que je vois tant de souffrance en dedans et en dehors du Corps, utilises-moi Seigneur pour porter le bon fruit au travers de toute la compassion et de tout ce que TA Parole Vivante m’enseigne pour aider ceux qui ont besoin de l’être et à qui je peux apporter mon soutien.

    Si j’apporte ce témoignage en guise de précision c’est qu’à mon sens, les prédications aussi puissantes et ferventes soient-elles n’évoquent toujours qu’un aspect des choses et ce n’est pas suffisant pour discerner véritablement cas par cas, ce qui est le bon grain et l’ivraie. Sinon, Dieu nous laisserait le choix de garder le premier et de jeter le second nous-mêmes. Alors qu’il est clair que c’est le moissonneur SEUL qui se chargera de le faire le moment venu. Le risque de faire un amalgame et de tomber dans le légalisme pour une Brebis qui boit encore du lait spirituel ou pour une plus affermie qui passe par des périodes de remise en question, est grand face à de telles prédications! J’en reconnais la vérité, je l’ai dis au début, mais le danger de se fier à un court moment d’environ une heure d’écoute d’un sujet comme celui-ci, en se référant au Pasteur seul, sans prendre le temps de méditer avec la Parole écrite et d’en recevoir la confirmation par la conviction que donne le Saint-Esprit ensuite dans notre coeur, c’est de se « planquer » derrière les paroles de l’enseignant pour dire :

    « Ne me parlez pas de psy, le Pasteur untel a dit que c’était à proscrire alors hors de ma vue! »

    cette attitude légaliste va de la responsabilité des brebis, et de voir l’état de sa propre conscience et de son propre coeur! Le Pasteur ne peut pas tout faire ou porter toutes les responsabilités, car nous serons tous et toutes jugés individuellement pour notre propre marche avec le Seigneur.

    Mais si chacun et chacune se responsabilisait un peu lors des moments de rassemblements pour ne pas se caresser toujours dans le sens du poil sous le couvert de la grande tolérance instituée comme venant de Dieu, alors que bien souvent elle est inspirée par l’esprit ou du monde ou des besoins charnels de chercher à se protéger mutuellement des bobos de l’âme qu’une vérité dite à propos peut parfois provoquer, alors les exhortations porteraient d’avantage de fruits et l’Amour de l’autre serait beaucoup plus évident à discerner. Ce qui ne laisserait pas beaucoup d’espace aux divisions suggérées, au mépris flagrant impuni car jamais révélé, et à toutes les meurtrissures qui affaiblissent les Brebis qui se retrouvent bien souvent seules à devoir payer le prix de leur intégrité face à une multitude qui préfère l’apparence de la vérité à la vérité pure et simple.

  3. Flo dit :

    Vidéo n°2 :

    La séduction, l’amour de l’argent (ou de l’or dans l’exemple pris ici du Roi Salomon, et l’esprit de compromis.

    Cet enseignement est édifiant! Il montre de manière très claire et biblique combien il peut être facile même à élu revêtu d’une très grande gloire de perdre son salut! Dans Matthieu il est écrit que le Roi Salomon même dans SA plus grande gloire n’a pas été revêtu d’une aussi belle parure que celle des Lys et des fleurs des champs.

    Ce passage m’évoque la confirmation que l’habit qui parait aux yeux le plus noble ne l’est pas à ceux du coeur. Quand je regarde la nature et que j’admire toute la création de Notre Père, je suis émerveillée par toute sa splendeur et son humilité. Cela me fait également penser au statut du Roi en rapport à celui de simples Brebis que nous sommes. Nos habits brillent moins, mais bien souvent notre coeur est plus consacré que le leur.

    Toutefois, avons-nous reçu à défaut de leur position élevée aux yeux du monde la même responsabilité et pression qu’eux ? Si on considère la position d’un Roi qui a le tout pouvoir, qui va contester auprès de lui quand il commence à partir à la dérive ? Qui osera avoir le courage et suffisamment d’amour dans son coeur pour prendre le risque de le contrarier ? Mais nous, comment nous comportons-nous les uns envers les autres ? Quelle importance nous donnons-nous par rapport à un autre membre du même Corps qui nous unit en Christ ?

    J’ai compassion pour ce qui est arrivé à ce Roi qui s’est lamentablement laissé séduire! Mais quelle est la responsabilité de ceux qui l’entouraient et qui étaient suffisamment bien placés pour pouvoir le conseiller ? C’est aussi une exhortation pour les Pasteurs, les « responsables » spirituels des institutions dites religieuses, toutes dénominations confondues dont le Frère Bourgier a relevé les fautes commises par certains de ses « confrères ». Ces manquements honteux qui décrédibilisent totalement leur autorité spirituelle face aux Brebis assoiffées et affamées! Comment en sont-ils arrivés là ? Qui a osé contesté auprès d’eux ? Quand une simple brebis ose prendre position au sein d’une assemblée parce qu’elle voit le mensonge et l’ignominie, si cela doit remettre en question le pasteur, son épouse ou d’autres anciens, elle est éjectée et bannie directement! Ne sont-ce pas les autres « dignitaires » (puisqu’il parait qu’il faut faire la différence malgré que tous s’accordent à dire que nous sommes tous égaux dans le Seigneur et que personne ne le pense vraiment, vu que les choses sont établies avec une hiérarchie impressionnante!) qui devraient appliquer leur propre autorité d’anciens auprès des autres ? J’apprécie que ce monsieur ait osé l’annoncer publiquement, car bien souvent les Pasteurs exhortent en puissance les Brebis du Seigneur, mais taisent leurs propres fautes, se serrent les coudes lâchement et hypocritement.

    La différence entre un Roi ou un Ancien qui a reçu un ministère dans le Seigneur, et les Brebis qui constituent le troupeau de Dieu, demande méditation.

    Pour les premiers, leur statut implique un comportement irréprochable et la sentence, nous l’avons vu avec Salomon, est terrible dans le cas contraire! Selon 1Timothée 3.2
    Mais si Dieu leur impose ce commandement, c’est qu’Il leur a donné les moyens de le mettre en pratique, car ils ont reçu ce don et cette responsabilité du Très Haut pour une bonne raison.

    Pour les seconds, une brebis qui s’égare, qui longe imprudemment les limites de la clôture au risque d’être repérée et saisie par les loups qui guettent à l’affût de la moindre faille, il en va de la responsabilité du Berger qui les conduit et de leur propre maturité spirituelle dans le Seigneur! Selon Ezéchiel 34 qui est une prophétie présageant des choses à venir avec Jésus-Christ notre Pasteur à tous!

    Dieu est juste, à qui IL donnera beaucoup, il demandera beaucoup!(Luc 12.48) Mais les premiers seront les derniers (Matthieu 20.16) car il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus.

    Alors je dis amen à cette prédication qui nous exhorte en puissance afin que nous prenions garde de ne pas nous égarer! Nous avons tous une responsabilité individuelle de ce que nous faisons du temple de Dieu qu’est notre Corps en sachant que c’est Son Esprit qui y demeure. Mais il y a une réalité qu’il ne faut pas négliger, c’est que le péché vit dans nos membres charnels et il a aussi une puissance qui peut nous rendre vulnérable, bien involontairement.

    « On ne peut empêcher l’oiseau de venir se poser sur nos têtes, mais on peut l’empêcher d’y faire son nid »

    Nous ne devons pas négliger notre responsabilité vis-à-vis du sacrifice de Dieu pour nous fait en Jésus-Christ mort sur le bois pour nos péchés! Nous aurons des comptes à rendre de ce que nous avons fait de notre vie depuis notre nouvelle naissance (je ne parle pas des chrétiens charnels qui ne sont pas nés de nouveau) car nous avons tous reçus le Saint-Esprit pour nous aider dans notre marche spirituelle. Il est toujours présent pour nous reprendre, nous exhorter, nous réconforter et nous ramener dans la bonne direction. Mais sa puissance se retire de nous quand nous l’attristons car Dieu est 3 fois sain, Il ne peut voir le péché! Nous risquons comme Salomon de devenir sourd et ne plus entendre SA Voix, si nous perdons notre ferveur, si nous cessons de nous nourrir et de nous abreuver de la Parole Vivante de Dieu! C’est une hérésie de croire que nous sommes sauvés et que nous n’avons plus d’effort à fournir pour gravir les étapes jusqu’à l’avènement de Christ! Mais c’est aussi un danger de comparer nos pas à ceux des autres.

    Nous sommes devenus semblables à Christ dans l’Esprit mais notre corps charnel nous tente chaque jour à notre insu bien souvent. Il est facile de confesser un péché connu, mais comment faire pour celui qu’on ignore, qui s’est glissé sournoisement par le biais de travers de notre coeur dont on a même pas conscience nous-mêmes ? Là, il me semble que c’est une responsabilité commune. C’est pour cela que nous devons nous soutenir, nous aimer les uns, les autres et ne pas juger de la chute de son prochain car qui sait par quelle attaque il a été renversé et de quelles armes il disposait à ce moment-là pour se défendre ?

    Nos armes sont en Ephésiens 6, mais nous ne connaissons qu’imparfaitement et prophétisons qu’en partie seulement. Quand tout ce qui est parfait sera venu, alors nous connaîtrons comme nous avons été connus. Pendant ce périple, ce ne sont pas les rejets, les médisances, les jugements arbitraire qui vont être un soutien efficace pour un membre affaibli. Mais c’est la pure charité de Christ dont nos fruits porteront au travers d’une parole réconfortante, d’une prière dans l’intercession qui aura une grande efficacité, d’une exhortation dite à propos avec fermeté mais surtout avec une grande douceur de coeur, prompt à pardonner et à tendre la main à nouveau!

    Nous ne sommes pas des Rois, nous n’avons pas autant de pressions spirituelles que les Anciens appelés à un ministère dans le Corps et nous avançons selon ce que nous sommes capables d’accomplir chaque jour à laquelle suffit sa peine. Si nous nous mettons une trop grande pression spirituelle voulant devenir parfaits âme, corps et esprit, avant même d’avoir compris qui nous sommes devenus en Christ et quel est le plan de Dieu pour nos vies, alors nous risquons d’être ballotés à tout vent de doctrine et de nous laisser séduire par tout ce que nous avions vomis préalablement. C’est de l’orgueil que de croire que nous pouvons arriver à toute chose en un clin d’oeil quand toute la parole nous enseigne que notre bien le plus précieux c’est notre coeur et que si nous mettons notre coeur à garder la parole, alors Dieu lui-même se chargera de nous débarrasser de tout ce qui nous encombre et de nous donner tout ce qui nous fait défaut.

    Mais si nous ne nous aimons pas les uns, les autres. Si nous préférons voir la paille dans l’oeil de notre semblable au lieu de nous préoccuper de la poutre qu’il y a dans le notre, alors nous risquons comme Salomon de devenir des aveugles qui conduisent d’autres aveugles au fond du puits!

  4. Flo dit :

    Vidéo n°3 :

    La désobéissance, le manque de discernement, l’idolâtrie, les faux-prophètes.

    Oui, la désobéissance est une pierre d’achoppement pour notre âme, elle retire la puissance du Saint-Esprit de notre corps, nous laissant comme des pantins que Satan peut se permettre alors de venir manipuler à sa guise! Mais cela ne veut pas dire que Dieu se retire de nous et qu’Il nous abandonne, même quand on le ressent ainsi dans notre tristesse et notre impuissance face au péché.

    Ce sont les conséquences que nous subissons d’avoir attristé le Saint-Esprit au-dedans de nous qui nous font passer ainsi par des déserts et des vallées pour que nous puissions passer ou repasser par le brisement. Nous devons renoncer à nous-mêmes pour être victorieux sur les tentations qui nous conduisent au péché, mais c’est un travail de chaque jour encore une fois! Un membre fort dans la foi, peut se retrouver anéanti en un clin d’oeil et devenir plus faible qu’une brebis nourrie au lait du jour au lendemain! Mais cela ne veut pas dire qu’il est perdu ou qu’il faut le laisser à l’abandon, cela ne veut pas dire qu’il ne se relèvera pas car Dieu est Tout Puissant pour le rétablir encore plus fort ensuite! Le Berger quittera son troupeau pour aller chercher la Brebis égarée et la ramènera. Si les jalouses la maltraite une fois revenue dans la bergerie, Il séparera les querelleuses des dociles afin de préserver l’équilibre dans son troupeau. Jamais IL ne donnera foi à celle qui se croit plus robuste, car elle voudra dominer les autres et cela, Son regard attentif le verra! Alors Il fera le nécessaire pour le bien des unes comme des autres! Voilà pourquoi il est nécessaire de prendre conscience de nos péchés et de nous en repentir. Certains auront des conséquences plus visibles, qui mettront plus de temps que d’autres à s’effacer, mais quand Dieu pardonne (et IL le fait toujours si notre repentance est sincère) la sanctification et la purification suivent. La vitesse de rétablissement dépend aussi de notre propre consécration et de notre entourage.

    Le manque de discernement et l’idolâtrie conduisent les brebis les plus faibles à se croire protégées de tout et de tous dès lors qu’elle s’en remettent à une autorité supérieure. Mais là encore elles attristent le Saint-Esprit au-dedans d’elles et du troupeau tout entier. La seule autorité qui soit digne de confiance c’est Jésus-Christ notre Sauveur! Nous ne sommes pas capables de séparer nous-mêmes le bon grain de l’ivraie, mais nous devons apprendre à discerner les signes que le Saint-Esprit nous montre pour valider la mesure avec laquelle nous devons doser ce que nous absorbons et ce que nous diffusons dans notre intérêt et l’intérêt commun! Si une Brebis faible se laisse séduire et qu’une autre plus affermie ne vient pas la mettre en garde de son manque de discernement ou de son idolâtrie face à une personne, plus que ce que sa dévotion à Dieu devrait l’être, alors cet autre semblable devient aussi coupable de sa chute. Sans parler de ceux qui se seront placés eux-mêmes comme dominateurs spirituels en étant pleinement conscients pour le coup du mal qu’ils font, car le jugement pour eux sera plus terrible encore!

    Les faux-prophètes sont des séducteurs nés, inspirés par l’esprit du diable et ils n’ont que d’autre but que d’aveugler le troupeau de Dieu et d’emporter leur proie dans leur antre!

    Comment les repérer ? Ils vont s’approprier systématiquement tous les mérites de ceux qu’ils prêchent ou font. Ils pourront parler de Jésus, ce qui donnera une crédibilité à leurs approches, mais tout dans leurs attitudes transpirera l’arrogance, la séduction, la perversité et le mensonge. Ils ou elles se placeront comme « protecteurs » et feront tout pour que vous soyez de leur côté, ils ne se laisseront jamais remettre en question et refuseront de reconnaître leurs torts. Ils seront doux comme des agneaux publiquement, et cruels dès que vous serez seuls avec eux, car ils sont certains de vous avoir déjà conquis et dominé! Enfin, ils vous suggéreront ou vous intimeront carrément l’ordre de faire quelque chose de contraire à ce que dit la Parole de Dieu en vous faisant croire qu’ils ont étés inspirés pour, et que vu « leur position » vous ne pouvez que leur faire confiance, même si vous pensez le contraire! Un enfant de Dieu ne ramène jamais rien à lui même quand il parle de lui ou de ce qu’il a reçu par l’inspiration de Dieu, il remettra toujours la Gloire à Dieu en avant!

    N’oubliez jamais que vous avez votre libre arbitre et que vous ne devez rien faire ni accepter sans avoir préalablement reçu une pleine conviction dans votre coeur!

    Personne n’a le droit d’exiger de vous quoique ce soit que vous deviez lui dire, donner, ou faire immédiatement! La sagesse est une alliée qui enseigne à prendre le temps de répondre (voir les Proverbes), de procéder à un don charitable ou toutes choses qui concernent directement votre corps charnel.
    Si vous vous retrouvez confrontés à un affront, alors vous pouvez déjà avoir votre réponse! Quelqu’un qui vient à vous inspiré par Dieu pour vous faire du bien, ne vous obligera jamais à être d’accord avec lui si vous ne l’êtes pas. Normalement, il ou elle prendra la peine de vous demander votre avis et de vérifier avec vous si vous êtes certain d’avoir reçu une pleine conviction pour le suivre ou pas et respectera votre choix. Une âme charitable qui pourrait avoir cru vous faire du bien en vous apportant une révélation ou autre, ne vous incitera jamais à revenir vers elle pour recevoir des convictions que seul le Saint-Esprit et la Parole de Dieu doivent confirmer mais vous demandera toujours de vérifier auprès d’eux. Pour finir, veillez à être vous-mêmes honnêtes dans vos demandes et vos désirs, car si vous aimez flirter avec le danger, le compromis, la séduction sexuelle ou spirituelle, alors vous risquerez de devenir des proies vulnérables et de vous en prendre à des âmes innocentes qui ont voulu vous aider, les accusant à tort à la place des vrais menteurs de vos maux qui suivront vos faux-pas. Vous entraînerez ainsi avec vous d’autres âmes mal affermies dans vos mensonges, les éloignant de ceux ou celles qui auraient pu vraiment les édifier.

    Si vous n’aimez pas la vérité car vous préférez être caressés dans le sens du poil, méfiez-vous d’avantage de vous que des autres, d’ailleurs vous risquerez d’endurcir votre coeur et de rejeter tout le monde. Repentez-vous et apprenez à l’aimer, même si elle fait mal.

    Si vous avez besoin de reconnaissance pour agir dans vos vies, au lieu de le faire simplement parce que vous avez la conviction de faire ce qui est juste, alors méfiez-vous de ceux à qui vous allez donner votre confiance. Les envoyés de Satan sont formés pour déceler vos faiblesses et pour venir vous dévorer! Repentez-vous et laissez Dieu vous débarrasser lui-même des fantômes de votre passé charnel afin de vous revêtir de sa pure grâce!

Laisser un commentaire pour l'édification commune.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :