A139 – Je suis Charlie… Ou pas

Après plus de six mois sans m’être manifestée ni sur ce blog dont je suis l’administratrice, ni sur celui d’HVM, sur lequel j’étais une fervente lectrice et participante, j’étais été conduite à vous écrire aujourd’hui en raison des événements qui viennent de se dérouler lors des attentats du 07 au 10 janvier 2015 en France.

Vous avez tous étés touchés par ces meurtres affreux et avez pu ressentir la compassion nationale d’une multitude de personnes qu’elles soient athées, croyantes, de confession chrétienne ou autre…Vous avez pu être vous aussi « Charlie » pour témoigner de votre soutien ou au contraire, vous êtes-vous indignés à cause de ce slogan, refusant formellement de porter cette étiquette dans laquelle vous ne vous reconnaissez pas.

Je me suis demandée comment vous le viviez de votre côté mes biens aimés ? J’ai été interpellée en recevant dans ma boite mail un message d’un frère qui a cru bon d’écrire un article pour « refuser d’être Charlie » en mettant des arguments bibliques bien évidemment en avant, mais aussi et surtout, son sentiment personnel de se sentir outragé à cause de la provocation de ce quotidien.

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas encore l’hebdo en question, bien que je vois pas comment ce serait encore possible vu la médiatisation qui a été faite autour de cet événement, il faut savoir que Charlie Hebdo est un quotidien satyrique dont les messages étaient adressés essentiellement sous forme de caricatures dessinées, dans un but anticlérical et humoristique visant à se moquer de tout ce qui a de près ou de loin attrait au conformisme, au fondamentalisme.

Les dessinateurs principaux de ce magasine qui ont été assassinés étaient tous athées. Ils se moquaient de toutes les religions, pas seulement de l’islam bien que ce soit des radicaux se proclamant issus de cette religion qui ont cru bon de tuer pour venger leur prophète qui avait été caricaturé, ce qu’ils ont interprété comme un blasphème, se donnant ainsi le droit et le devoir, selon leur méthode de le venger par les armes.

L’église, le catholicisme principalement, car c’est la partie du Christianisme la plus répandue et connue des non croyants, n’a pas été épargnée non plus. Bien évidemment, ce journal ne s’est jamais gêné de dessiner des caricatures qui peuvent choquer les chrétiens que nous sommes.

Quand j’ai découvert le mail de ce frère qui a voulu absolument nous exhorter, car c’est un envoi en nombre qu’il a diffusé ainsi, à ne pas nous identifier à ce slogan : « Je suis Charlie », d’une part je n’ai pas été surprise, je m’attendais à ce genre d’intervention surtout de sa part ; d’autre part j’en ai été attristée également.

Ce qui m’a peiné dans sa démarche n’est pas qu’il ait cru bien faire en nous rappelant l’importance de la sanctification et de la purification qui justifient qu’un chrétien ne peut approuver ce genre de caricatures et donner foi à un magasine comme celui-ci, puisque je le rappelle, il est régit par des non croyants dont le but est de faire de l’humour sur tout, les religions y compris et même essentiellement. Mais c’est qu’il se soit senti investi de la mission de devoir nous en « défendre ».

J’ai compris et admis son point de vue, appuyé par la Parole pour se justifier sur sa réaction. Mais ce qui me dérange dans sa démarche c’est qu’il se soit senti investi de cette mission de devoir envoyer ce message en nombre sous le couvert de l’exhortation, à un moment où tout être humain sur cette terre, qu’il soit converti ou pas, était dans l’effroi le plus absolu ! Sous le choc, guidé par l’amour, conduit par la compassion avant toute chose en réaction saine de l’amour face à la haine !

Je comprends que des non croyants se sentent obligés de polémiquer sur de tels événements. Mais en quoi sommes-nous différents ? Comment pourrions-nous, alors que nous avons reçu par l’Amour de Dieu Sa grâce, ne pas être touchés et profondément meurtris par un tel étalement de haine ? Nous aussi nous avons été outrés, subits un choc et avons envie de crier à Dieu la colère que ces assassinats a suscité en nous, sinon où serait notre compassion ? Mais si nous ne sommes plus au stade de boire du lait spirituel, si nous avons un tant soit peu compris ce qu’est la marche par l’esprit, doit-on encore se sentir offensés par les œuvres des non croyants envers « l’Eglise » ?

Il est vrai que nous ne pouvons nous identifier à ce magasine en rapport à nos convictions et notre choix de suivre le Seigneur. Mais est-ce là le propos ? Etait-ce utile de vouloir exhorter des chrétiens à ne pas suivre le mouvement de « Je suis Charlie » pour autant ? Quel message laissons-nous réellement dans l’esprit des gens qui peuvent lire ce genre d’incitation, si ce n’est qu’un chrétien n’est finalement qu’un être vide de compassion ?

Je m’explique sur ces questionnements.

Lorsque j’ai assisté à ce massacre et qu’un panneau « Je suis Charlie » a été proposé pour soutenir tous ceux et celles qui ont été touchés par cette tuerie, je ne me suis même pas posé la question de savoir si mes convictions allaient ou pas avec le magasine qui a été touché, mais j’ai eu tellement de peine de voir les effets du mal agir à travers ces actes meurtriers que je me suis retrouvée remplie de compassion pour les familles des victimes et pour toute la nation qui a reçu ce même choc ! Tout simplement parce que l’Amour de Dieu nous met dans le cœur le discernement de ce qui est bon et de ce qui est mauvais.

Il nous apprend à porter du fruit pour ce qui est bon et à nous écarter de ce qui ne l’est pas pour l’Amour de Son Nom. Sa parole nous enseigne une marche par l’esprit qui doit devenir celle de tous les convertis, afin de nous élever à la nouvelle création que nous sommes devenue en LUI au travers de la purification et de la sanctification, mais toujours en nous invitant à considérer l’autre avant nous-mêmes.

Si nous sommes plus que vainqueurs en Christ, c’est bien grâce à LUI, c’est bien parce qu’IL a eu miséricorde de nous quand IL est venu nous chercher et se révéler à nous afin de nous donner, par la Foi, le moyen de nous réconcilier avec le Père en passant par le Fils, au moyen de la repentance, du pardon, du baptême qui suit notre conversion, et enfin de notre vie consacrée désormais à le servir il me semble !

Comment pouvons-nous considérer que les hommes et les femmes non convertis de ce monde peuvent avoir l’assurance de cette même victoire et la puissance qui va avec, sans passer par Jésus-Christ ? Si ce n’est pas possible, alors quel est notre rôle vis-à-vis d’eux ? Devons-nous continuer à les choquer au travers d’une attitude légaliste en proclamant notre rébellion face à tel ou tel mouvement issu de la compassion ? Ou n’avons-nous pas plutôt le devoir d’être solidaire envers leur souffrance qui est aussi celle du Christ qui vit en eux, même s’Il ne s’est pas encore révélé à eux en Esprit et en Vérité ?

Nous ne savons pas qui sera ou pas sauvé demain parmi tous les gens qui ne sont pas convertis aujourd’hui. Nous ne savons même pas si nous serons trouvés prêts le jour de son avènement. La parole est très claire là-dessus :

Matthieu chapitre 13 :

24 Il leur proposa une autre parabole, et il dit : Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence dans son champ.
25 Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de l’ivraie parmi le blé, et s’en alla.
26 Lorsque l’herbe eut poussé et donné du fruit, l’ivraie parut aussi.
27 Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire : Seigneur, n’as-tu pas semé une bonne semence dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ?
28 Il leur répondit : C’est un ennemi qui a fait cela. Et les serviteurs lui dirent : Veux-tu que nous allions l’arracher ?
29 Non, dit-il, de peur qu’en arrachant l’ivraie, vous ne déraciniez en même temps le blé.
30 Laissez croître ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson, et, à l’époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Arrachez d’abord l’ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier.

Jean chapitre 4 :

34 Jésus leur dit : Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son oeuvre.
35 Ne dites-vous pas qu’il y a encore quatre mois jusqu’à la moisson ? Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson.
36 Celui qui moissonne reçoit un salaire, et amasse des fruits pour la vie éternelle, afin que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble.
37 Car en ceci ce qu’on dit est vrai : Autre est celui qui sème, et autre celui qui moissonne.
38 Je vous ai envoyés moissonner ce que vous n’avez pas travaillé ; d’autres ont travaillé, et vous êtes entrés dans leur travail.

1 Corinthiens chapitre 5 :

8 Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.
9 Je vous ai écrit dans ma lettre de ne pas avoir des relations avec les impudiques, –
10 non pas d’une manière absolue avec les impudiques de ce monde, ou avec les cupides et les ravisseurs, ou avec les idolâtres ; autrement, il vous faudrait sortir du monde.
11 Maintenant, ce que je vous ai écrit, c’est de ne pas avoir des relations avec quelqu’un qui, se nommant frère, est impudique, ou cupide, ou idolâtre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme.
12 Qu’ai-je, en effet, à juger ceux du dehors ? N’est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger ?
13 Pour ceux du dehors, Dieu les juge. Otez le méchant du milieu de vous.

Biens aimés Frères et Sœurs, à la suite de ces événements certains s’en sont immédiatement emparés pour faire l’amalgame avec le peuple Musulman pour les tenir responsables de ces drames, car c’est dans le cœur humain que de chercher toujours un coupable à ce qui est scandaleux ! Encore faut-il apprendre à se remettre en question et voir en quoi notre propre responsabilité n’est-elle pas à remettre en cause selon :

Evangile selon Matthieu 7:3

Et pourquoi regardes-tu la paille dans l’oeil de ton frère, tandis que tu ne vois pas la poutre dans ton oeil?

Mais si nous qui croyons et avons reçu la paix de Christ, nous nous comportons de la même façon au travers de revendications qui ne peuvent que semer le trouble, en quoi sommes-nous des porteurs de fruits, ne serait-ce pas plutôt prendre le risque de devenir des pierres d’achoppement auprès des incrédules ? Comment voulez-vous qu’ils voient l’Amour inconditionnel du Dieu vivant en nous, si à la moindre chose « choquante » nous réagissons comme les non croyants ?

Nous sommes invités par notre Roi à le Suivre et Il nous donne des tas d’exemples au travers des évangiles selon les échanges qu’Il a eu avec les apôtres pour nous aider à savoir comment nous comporter dans le monde parmi ceux qui s’y trouvent, ainsi qu’entre nous, ce qui est forcément différent ! Rappelez-vous cette parabole …

Marc chapitre 9 :

38 Alors Jean, prenant la parole, lui dit: Maître, nous avons vu quelqu’un chasser les démons en ton nom et qui ne nous suit pas, et nous nous y sommes opposés, parce qu’il ne nous suit pas.
39 Mais Jésus dit: Ne vous y opposez point; car il n’y a personne qui fasse des miracles en mon nom, et qui puisse aussitôt parler mal de moi.
40 Car celui qui n’est pas contre nous, est pour nous.
41 Et quiconque vous donnera un verre d’eau en mon nom, parce que vous appartenez à Christ, je vous dis en vérité, qu’il ne perdra pas sa récompense;

Cela ne sert à rien de s’opposer à un mouvement quel qu’il soit, sous prétexte de défendre le Nom de Dieu, sinon en quoi serions-nous différents de ces meurtriers qui ont étés jusqu’à l’acte défendu et inacceptable au nom de leur propre foi ?

Je ne dis pas par là qu’il faut tout accepter, mais faire preuve de discernement et de compassion avant tout, car c’est notre quête la plus précieuse dans le Seigneur, pour lui être utile pour toucher les autres âmes de ce monde qui ont encore besoin de révélation

1 Corinthiens chapitre 13 :

1 Quand je parlerais les langues des hommes, même des anges; si je n’ai point la charité, je suis comme l’airain qui résonne, ou comme une cymbale qui retentit.
2 Et quand même j’aurais le don de prophétie, et que je connaîtrais tous les mystères et toute la science; et quand même j’aurais toute la foi jusqu’à transporter les montagnes; si je n’ai point la charité, je ne suis rien.
3 Et quand même je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, et quand même je livrerais mon corps pour être brûlé; si je n’ai point la charité, cela ne me sert de rien.
4 La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n’est point envieuse; la charité ne se vante pas, elle ne s’enfle point d’orgueil;
5 Elle n’est point malhonnête; elle ne cherche point son intérêt; elle ne s’aigrit point; elle ne pense point à mal;
6 Elle ne se réjouit point de l’injustice, mais elle se réjouit de la vérité;
7 Elle supporte tout, elle croit tout, elle espère tout, elle endure tout.
8 La charité ne périt jamais. Quant aux prophéties, elles seront abolies, et les langues cesseront, et la science sera abolie;
9 Car nous ne connaissons qu’imparfaitement, et nous ne prophétisons qu’imparfaitement;
10 Mais quand ce qui est parfait viendra, alors ce qui est imparfait sera aboli.
11 Quand j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je jugeais comme un enfant, je pensais comme un enfant; mais lorsque je suis devenu homme, j’ai abandonné ce qui était de l’enfant.
12 Maintenant nous voyons par un miroir, obscurément, mais alors nous verrons face à face; maintenant je connais imparfaitement, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu.
13 Maintenant donc, ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, la charité; mais la plus grande d’elles est la charité.

Ce n’est pas à nous de juger si les incrédules de ce monde ont fait quelque chose de bien ou de mal, je pense aux caricaturistes du journal qui ont été assassinés. On a un devoir devant Dieu en tant qu’individu chrétien de ne pas cautionner ce qui n’est pas plaisant, inutile, qui n’édifie pas et en cela, il est évident que les dessins du Charlie Hebdo, n’ont rien d’édifiants pour nous.

Mais si notre première réaction, à un moment de souffrance intolérable pour tout un peuple d’incrédules et de croyants, tous confondus, est de nous « opposer » à un soutien qui ne se voulait qu’être un élan de solidarité pour la vie et le respect de celle-ci, alors je crois que nous sommes complètement à côté de la plaque selon ce chapitre des Corinthiens !

Je respecte que certains aient refusé de suivre ce mouvement si le Saint-Esprit leur a confirmé que c’était mieux ainsi pour eux, selon ce qu’ils sont en Christ et ce qu’ils sont prêts à faire ou pas pour transmettre leur compassion autour d’eux.

Il y a des tas de façons de la montrer, ce n’est pas forcément en brandissant un panneau qu’elle peut porter le plus de fruits, j’en conviens !

On peut aussi voir les choses autrement, si le Saint-Esprit nous y inspire, et décider de suivre ce mouvement le temps d’un instant douloureux pour une multitude, en ayant ainsi pu être plus proches de ceux qui ne nous connaissent pas. En tout cas, qui ne nous reconnaissent pas en Christ malgré tout l’Amour que nous avons pour tout individu sur cette terre, parce que notre foi les éprouve et le malin s’en sert pour les éloigner ou nous éloigner d’eux !

J’ai « été Charlie » du 07 au 11 janvier 2015. J’ai suivi le mouvement dans mon village pour être solidaire avec tous ceux et celles qui tout comme moi ont été éprouvés par ce massacre et je suis heureuse de l’avoir fait pour avoir pu apporter une parole, un regard, un sourire réconfortant à des gens qui ont été terrorisés et qui semblent avoir enfin compris que leur vie ne tient qu’à peu de chose en fait !

Mais je n’ai rien à voir ou à cautionner du magasine. Je ne suis pas contre le fait que mon mari qui n’est pas converti, puisse vouloir soutenir l’hebdo car depuis de nombreuses années, ce genre de journal satyrique, à mon grand désarroi parfois, lui plait. Je ne partage pas cet humour pour l’amour de Dieu, mais je n’ai pas à juger de ce que mon mari ou d’autres incrédules décident d’aimer ou pas. Je dois même reconnaître qu’il m’est arrivé de sourire à certaines caricatures.

Je suis convaincue que mon devoir de chrétienne c’est de m’éloigner personnellement des choses qui n’édifient pas, parce que toute la parole de Dieu me l’enseigne. Ce qui ne veut pas dire que j’y parviens toujours, mais cela est mon chemin personnel, main dans la main avec mon Seigneur. Sa Parole m’enseigne aussi et surtout à faire la part des choses, afin de faire de mon mieux pour ne pas être une pierre d’achoppement auprès des plus incrédules, sinon je ne pourrais pas les aider à voir et recevoir tout l’Amour que Dieu m’a donné le jour où Il s’est révélé à moi m’offrant son pardon en m’invitant à la repentance, etc.

Je pense sincèrement que dans les temps où nous sommes, nous devons veiller sur cet orgueil spirituel que certains chrétiens semblent revêtir comme une arme pour lancer des flèches parfois meurtrières sous forme d’exhortation, en gardant notre cœur et nos pensées d’avantage dans l’humilité et en revêtant la simplicité de Christ, qui nous invite à aider et aimer notre prochain comme Dieu l’attend de nous pour l’Amour de Son Nom.

Faites de votre mieux chaque jour, et plus quand vous le pouvez, si vous le pouvez. Mais ne vous imposez ni à vous-mêmes, ni à vos semblables des paroles et des attitudes à adopter pour paraître saints, car vous risqueriez ainsi en vous croyant debout être en train de chuter et ne plus pouvoir vous relever ensuite ! (1 Corinthiens 10.12) Il y a des chutes douloureuses dont on se remet bien moins facilement que d’autres, mieux vaut un petit pas de fourmi vers le but, que des pas de géants qui ne vont pas dans la bonne direction!

Je vous béni tous et toutes biens aimés du Seigneur, que votre chemin soit éclairé par la lumière de la vérité en Jésus-Christ pour la Gloire de Notre Père, amen !

Votre dévouée en Christ, Flo

9 commentaires pour A139 – Je suis Charlie… Ou pas

  1. Bonsoir Flo
    Je n’ai pas été choqué au début devant une telle réaction face à cette barbarie … bien qu’on ait pas mis tous les morts et leurs familles sur le plan dans le rapport des médias … mais bon c’est de la politique .
    Mais ce qui me choque aujourd’hui c’est quand tout un pays se réclame du droit à pouvoir blasphémer en toute liberté !…
    et les gens se battent pour avoir le dernier Charlie Hebdo ! et voir les dernières caricatures blasphématoires de ce journal …

    L’histoire se renouvelle et jamais nous saisissons les leçons …
    « Ce qui arriva du temps de Lot arrivera pareillement. Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, bâtissaient ; mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de souffre tomba du ciel, et les fit tous périr. » (Lu. 17:28-29)
    Lot est le type du croyant d’aujourd’hui considéré comme juste (justifié) devant Dieu (2 Pi. 2:7). Sodome représente la décadence du monde, des peuples, etc. Et la pluie de feu et de soufre est de toute évidence le jugement…

    Nous pouvons être choqués par les événements des derniers jours … et les condamner … mais nous ne pouvons pas nous laisser entraîner par le flot du peuple qui se déchire pour posséder les derniers blasphèmes de « Charlie » …

    Apocalypse 13 4-8 / Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête; ils adorèrent la bête, en disant : Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle ?
    Et il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes; et il lui fut donné le pouvoir d’agir pendant quarante-deux mois. Et elle ouvrit sa bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom, et son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel. Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation.
    Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’agneau qui a été immolé.

    Soyons vigilants !

    Amitié fraternelle de JLuc

  2. Sophie M. dit :

    Bonsoir Flo, il est bon de te lire à nouveau !

    Lors des évènements, je me suis demandée ce que Jésus aurait fait à ma place, dans mon contexte (familial). Après avoir eu une brève hésitation, et après avoir prié, je suis pour ma part allée défiler avec mon mari, et ma mère qui était là ce weekend (tous deux non-croyants).

    Ma présence signifiait : « non au terrorisme/à la haine/oui à la liberté d’expression », « je suis indignée par ces atrocités », et bien sûr « je compatis, je souffre avec l’ensemble de ceux qui ont été touchés, en France ou dans le monde » : la moquerie, l’humour (même provocateur, bête, irrespectueux, insultant ou… pas drôle) ne méritent pas la mort ! Il me semble que la liberté de pouvoir donner son opinion sans risques de représailles est précieuse ! Si elle n’est pas défendue, nous risquons peut-être un jour de ne même plus pouvoir parler de nos croyances chrétiennes ouvertement ! (ce qui n’est déjà pas toujours facile malgré la démocratie :o)

    Mais je n’ai pas voulu porter de signe « je suis Charlie ». Non, même si comme toi certains dessins sont parfois « bien vus » dans leur dénonciation de certains extrémismes et ont pu me faire sourire, l’essentiel de Charlie Hebdo me choque dans sa virulence, dans sa vulgarité, et je me sens alors surtout grandement attristée ! J’ai été convaincue de prier pour ces dessinateurs, en mon for intérieur, et pour ceux qui les lisent et s’en amusent… l’action du St Esprit peut puissamment les convaincre de péché, ce qui sera bien plus efficace que d’essayer nous-mêmes de convaincre les autres de ne pas lire Charlie Hebdo !

    Les explications que nous avons données à nos enfants sur ce qui se passait m’ont aussi permis de dire simplement devant mon mari et ma mère à voix haute que j’allais défiler parce que ce qui s’était passé était inadmissible et révoltant, et que les libertés sont précieuses, même si je n’étais pas d’accord avec ce que Charlie publiait la plupart du temps : que moi aussi je me sentais en effet aussi parfois insultée ou que j’avais de la peine en voyant certains dessins se moquant de Jésus, et parce que je pensais sincèrement qu’on peut dénoncer certaines choses d’une autre façon que par la moquerie, qui peut blesser des gens.
    Je suis heureuse que mon mari et ma mère aient du coup entendu que je défilais par compassion, mais que je ne cautionnais pas le journal.

    Voilà comment j’ai pour ma part vécu ces évènements !

  3. Flo dit :

    Bonsoir JLuc,
    C’est vrai qu’il faut demeurer vigilant. Mais je comprends personnellement l’engouement des gens à vouloir soutenir le magasine aujourd’hui. Non pas pour pouvoir blasphémer en toute liberté, car il faut savoir que la majorité des gens qui « sont Charlie » aujourd’hui n’ont jamais lu un seul magasine avant! Beaucoup sont comme moi, tout au plus ils ont connu les dessins de Cabu du temps du club Dorothée !

    Mais ils veulent exprimer au travers de leur soutien, leur indignation contre les actes perpétués sous le prétexte de la religion, ce qui est intolérable! Ils veulent dire ainsi qu’ils ont leur mot à dire pour montrer que personne ne peut leur imposer ce qu’ils ont le droit de penser ou pas. Si tu regardes bien, c’est ce que Dieu fait avec tous.

    Il nous a laissé le choix, nous serons jugés pour les choix que nous avons faits, Il n’a pas imposé de dictature ! Mais il est vrai, que ceux et celles qui ne comprendront pas d’ici quelque temps l’importance de l’adorer au lieu de le blasphémer auront gros à perdre. Et nous ne serons pas épargnés non plus, parce que ces choses doivent arriver !

    Mais à nous d’aider au milieu de tout ce marasme les incrédules à le rencontrer, il est grand temps plus que jamais ! C’est certainement pas en leur criant dessus qu’ils sont des blasphémateurs qu’ils vont comprendre leur position de pécheurs, et avoir envie de la remettre en question. Pour l’instant ils se sentent abandonnés, trahis, mais demain Dieu peut leur parler aussi à travers les convictions qu’ils viennent d’avoir alors que pour la plupart, ils n’avaient jamais oser rien exprimer et ainsi, à cause du silence, ont participé à des tas d’autres infamies comme au Congo, etc. Il se peut que certains vont ouvrir les yeux à cause de l’ignominie qu’ils ont vu à leur porte pour la voir enfin tout autour et décider de changer ce qu’il y a dans leur coeur pour ne plus y contribuer en acceptant tout et n’importe quoi.

    Pour moi, il y a une grande nuance dans tout cela !
    Amitiés partagées, Flo

  4. Flo dit :

    Bonsoir Sophie et merci pour ton témoignage, ainsi que pour ton affection fraternelle, elle me va droit au coeur !

    Je comprends parfaitement le sens de ta démarche, je me retrouve totalement et pour les mêmes raisons familiales, dans ce même esprit de partage dans le sens du soutien pour et par charité, sans pour autant cautionner ce qui ne doit pas l’être !

    Ce qui me réjouit dans ton témoignage pour le partage fraternel et l’édification commune, c’est que toi et moi (et nous sommes nombreux et nombreuses dans ce cas il me semble) nous vivons notre foi dans un foyer de non convertis et nous ne pouvons par conséquent nous comporter comme ceux qui sont en couples dans la foi. C’est important que les autres semblables prennent conscience de ce que cela implique pour nous au quotidien.

    C’est pour cela que j’ai eu à coeur de partager cet article également, car je m’aperçois depuis de nombreuses années que la fameuse « libre expression » n’existe pas vraiment au sein même du Corps de Christ, à cause de cette forme de légalisme et en raisons de nos différences, comme celle que je viens d’évoquer.

    Ce que j’aimerai que l’on comprenne, c’est qu’on ne peut pas juger des actions des uns et des autres (je parle des convertis), car on ne souffre pas tous des mêmes maux selon que nous sommes uniformément en Christ dans un foyer ou pas.
    C’est aussi cela le problème dans nos « églises » tous les discours sont adressés uniformément à des chrétiens convertis, sans ne jamais tenir compte de ceux et celles qui doivent « composer » avec leur entourage qui ne l’est pas!

    Combien d’hommes mais encore plus de femmes, ne peuvent vivre leur foi et surtout leur marche spirituelle dans la purification et la sanctification dignement, parce que leur époux n’est pas converti ? Il faut que les Frères et Soeurs comprennent la position de ces derniers quand eux sont solidaires en couple dans leur foi, ils jouissent d’un grand privilège dont ils n’ont même pas conscience par rapport aux premiers. Du coup, au lieu de leur apporter d’avantage de soutien en essayant de s’intégrer dans ces couples mixtes pour leur venir en aide spirituellement, dans un premier temps au moins à leur semblable converti, qui ne demande pas mieux que de voir la personne aimée se convertir à son tour pour être sauvé ; ils les assènent de paroles « exhortantes » en ne prenant que les passages bibliques qui les arrangent pour ne pas s’impliquer directement, ce qui isolent les autres d’avantage encore !

    Voilà ce que j’ai voulu mettre en avant en prenant l’exemple de ce qui s’est passé au travers de ce mouvement de solidarité. Parce que les extrêmes auxquels nous avons à faire face aujourd’hui dans ces mouvements terroristes existent déjà depuis de nombreuses années et les dirigeants des pays comme bon nombre de citoyens sont parfaitement au courant. Mais comme tout le monde se regarde le nombril et que personne n’ose faire ce qu’il faut pour dénoncer l’ignominie ou soutenir le malheureux, il était inévitable que notre passivité a donné du pouvoir à ceux qui n’ont que pour vocation de vouloir faire disparaître de la planète tous ceux qui ne sont pas et ne pensent pas comme eux !

    J’ai vu en un jour mille fois plus de soutien et d’amour sincère de la part d’incrédules, que ce que je n’en vois au quotidien dans le Corps même de Jésus-Christ ! Cela m’interpelle, et me fait réagir auprès de vous mes biens aimés, car je pense que nous avons des questions à nous poser par rapport à notre charité et notre amour fraternel envers nos semblables, ainsi que notre responsabilité envers le reste du monde !

    Contrairement à toi, j’ai porté l’affiche, cela ne m’a pas dérangé parce que je savais que de ne pas le faire aurait blessé les incrédules de mon voisinage qui auraient pensé que je suis froide et sans coeur. Ce qui aurait fermé la porte à tout partage ensuite. Alors qu’en le faisant, me retrouvant au milieu d’eux sans qu’il sentent notre différence (qu’ils connaissent parfaitement puisqu’ils savent tous que je voue mon culte à Jésus-Christ et que je le proclame avec conviction!) ils m’ont considéré avec respect. Ce moment de trêve m’a permis, tout comme pour toi, de m’exprimer au sujet de ce que je ne cautionnais pas de ce journal sans qu’ils en soient choqués cette fois. Puisque notre combat commun était le droit à la libre expression !

    J’ai pu leur montrer et les avoir vu réceptifs à cela, qu’avoir la foi n’empêchait pas de respecter ceux qui ne l’ont pas au nom de la vie et des droits de l’homme! Mais que nos convictions ont des raisons d’être, que nous proclamons nous aussi pour la liberté de penser…différemment d’eux.

    Le fait que mon entourage soit habitué à ce que je ne les juge pas, me mêlant à eux même dans des ambiances qui ne m’édifient pas la plupart du temps, tout en sachant quelle est ma confession de foi, eh bien c’est cela qui a fait la différence pendant ces quelques jours, et m’a permis de pouvoir leur faire passer mon message d’amour et de paix en Christ. Mon article qui expliquait pourquoi je « fus Charlie » l’espace d’un instant, sans que je puisse le demeurer en son fondement, a été lu et approuvé par un bon nombre de non croyants qui non seulement ne l’aurait pas fait avant, mais qui m’auraient critiqué sans même chercher à comprendre de quoi il ressortait.

    Les réactions ont été favorables parce que comprises, justement à cause de ce que la « liberté d’expression » à coûté à des êtres vivants hier et morts aujourd’hui à cause de camicases qui se sont donnés le droit de vie ou de mort sur eux, se plaçant juges et partis à la place de Dieu et en son nom de surcroît !

    C’est peut-être qu’un pas de fourmi, mais il est allé dans le bon sens, car c’est bel et bien l’amour, la charité qui nous a inspiré les uns et les autres, et cela c’est à la Gloire de Dieu! Si nous continuons à mettre des « vétos » partout pour protéger la Parole, alors que ce n’est pas notre rôle, Dieu n’a pas besoin d’avocats pour le défendre, Il est assez grand pour le faire tout seul, alors nous n’allons qu’éloigner toujours plus loin les incrédules au lieu de les rassembler. Nous risquons de continuer à nous disperser nous aussi par la même occasion, alors que nous avons tous besoin les uns des autres et l’apostasie étant là, l’unité dans la foi disparait ce qui est encore plus dangereux pour nous tous!

    Voilà pourquoi je pense qu’il est grand temps que nous cessions de nous « outrager » à tout va, car Dieu nous montre que de trop de zèle pour l’évangile ne peut découler de bons fruits! Sinon il nous faudrait sortir du monde, alors qu’Il nous y a laissé une fois convertis pour être justement au coeur de ceux qui souffrent, afin d’être utiles à Son Oeuvre, n’est-il pas ? Je suis convaincue que nos actes, notre disposition de coeur à servir seront toujours plus parlants sur ce qu’est l’Amour de Dieu que de longs discours. Il y a déjà des gens qui ont reçu ce ministère pour le faire, laissons-les exercer sans multiplier ces ministères en nous proclamant les uns les autres comme l’ayant reçu. Car cela ne fait qu’accroître la confusion dans les esprits. Aussi bien dans ceux des non croyants que des convertis!

    Nous n’avons pas tous reçus le ministère de prêcher, d’enseigner, d’exhorter, etc. Mais nous avons tous reçu le devoir d’aimer Dieu et notre prochain comme nous-mêmes en Son Nom et pour Sa Gloire !

  5. Bonjour Flo.
    … sensationnalisme, récupération politique, tapage médiatique, désinformation …

    Serait-ce pour capter l’attention du peuple français et attirer son attention au point qu’il a ‘oublié’ bien d’autres ‘préoccupations’, comme son ‘pouvoir d’achat’ qui diminue, sa liberté d’expression sur Internet qui est ‘en sursit’,

    Le peuple semble avoir oublié d’autres préoccupations comme les systèmes scolaires, de santé, de retraite …

  6. Flo dit :

    Bonsoir Bérénne attitude,
    bien évidemment que la politique récupère tout ce qu’elle peut pour nous détourner des problèmes concrets du quotidien auxquels elle ne veut pas faire face! Mais cela n’a rien à voir avec l’effroi de l’événement qui s’est produit. Notre sensibilisation à ce que le fait de fermer les yeux et ne pas réagir à la violence produit à plus ou moins long terme. Car jusqu’à présent la France semblait croire qu’elle en était épargnée, mais à présent, elle va peut-être enfin ouvrir les yeux sur ce qui se passe partout dans le monde et réagir pour les mêmes droits de l’homme qu’elle a voulu défendre à s’unissant à ce mouvement…

  7. Oui. Soit béni Flo ! :)

  8. Flo dit :

    Cher jlucsouslatente,

    Je reviens vers toi à la suite de notre bref échange sur cet article, lorsque je l’ai posté, j’étais inspirée par un message d’Amour Universel, ainsi qu’un questionnement pour savoir en tant que chrétiens comment nous le considérions, et ce que nous étions prêts à faire, à accepter ou pas pour le transmettre.

    Ce sont ces raisons qui m’ont poussé à pointer du doigt l’exhortation qui vise à revendiquer qu’en tant que Chrétiens nous ne pouvons pas « être Charlie ». En relisant mon article et vos commentaires, je me suis aperçue que le fait que j’ai mis le doigt sur ce point, semble faire penser que je peux le cautionner et que je n’approuve pas les chrétiens qui s’en défendent.

    Si c’est ce que tu penses également fais-le moi savoir s’il te plait, car ce n’est pas le cas.

    Il est parfois difficile de transmettre plusieurs idées qui se complètent et peuvent sembler contradictoires, quand elles sont données d’une traite. Je tiens à préciser que je « ne suis pas Charlie » non plus.

    J’ai précisé la différence de ma position de chrétienne convaincue en rapport à celle de mon époux que j’ai pris en exemple parce qu’il n’est pas converti. Si je l’ai fais, c’est aussi pour mettre en évidence que les exhortations qui sont lancées, quand elles ne sont pas accompagnées de partage et de suivi auprès des autres biens aimés, peuvent devenir des fardeaux extrêmement lourds à porter pour ceux et celles qui vivent avec des non convertis.

    En aucun cas je ne peux partager le plaisir que mon mari peut éprouver à lire ces torchons remplis d’obscénités ! D’ailleurs, le Seigneur a entendu mes prières car il n’a pu se le procurer et n’y pense apparemment plus, Gloire à Dieu !

    Ce que j’ai voulu apporter comme éclairage pour les chrétiens qui ne savent pas ce que c’est que de vivre sa Foi au quotidien dans un foyer divisé par exemple, c’est que nous ne pouvons pas agir de la même façon que ceux qui partagent communément la même foi. De la même façon que ce que nous partageons entre nous qui sommes de la même confession, quand nous nous réunissons dans nos assemblées qu’elles soient dès le foyer, dans les maisons en groupe, dans des lieux de culte ou ailleurs, ne peut être proclamé de la même façon que lorsque nous sommes avec les incrédules qui nous entourent. Je pense que c’est un manque de discernement que de vouloir chercher à convaincre en proclamant la parole avec virulence quand nous sommes entourés d’une majorité d’incrédules, alors que par nos oeuvres de foi conduites par l’Esprit, nous pouvons d’avantage les gagner qu’en paroles! C’est sur ce point précis que je me suis appuyée pour écrire cet article car c’est ce qui m’a attristée dans l’intervention des chrétiens qui se sont sentis obligés de se saisir de cet événement pour brandir leur propre « pancarte je ne suis pas Charlie ».

    Pour nous qui sommes femmes chrétiennes mariées à un non converti (ou le contraire) il faut savoir que cette position nous met dans des situations extrêmement désagréables au quotidien! Heureusement, elle nous enseigne également ce qu’est le respect du choix de l’autre, qu’il nous plaise ou pas. Car c’est en faisant confiance à Dieu pour que ce soit tout à SA Gloire lorsqu’Il touchera les coeurs de ceux qui nous accompagne et qu’IL nous a donné d’aimer en LUI et pour LUI que les fruits porteront un jour que nous les voyons ou pas et pas parce que nous aurons essayé de les changer par nos propres forces!

    Peux-tu comprendre cela ? Ainsi que les autres lecteurs qui auraient des choses édifiantes à partager à ce sujet ? Merci pour ta (vos) réponse…

    En attendant, sache que j’ai apprécié ta réaction rapide et posée. Je la partage tout à fait, j’ai voulu écrire cet article, non pas pour polémiquer sur le sujet de Charlie ou pas, mais parce que cette situation m’a fait voir le nombre d’incompréhensions qu’il y avait au sein du Corps et ce manque terrible d’Amour. Je trouve qu’il se démarque bien plus et trop souvent, sous le couvert d’une quête de sainteté que cette pure charité à laquelle Dieu nous fait aspirer!

    Cela ne veut pas dire que je sois favorable au péché et tolérante vis-à-vis de celui-ci. A ce jour je suis une chrétienne qui se sent bien indigne de ce don merveilleux qu’elle a reçu, je me remet en question et me repens de tout mon coeur pour laisser le Seigneur me relever et me fortifier. Je suis loin de celle que certains ont connu avec des paroles et des attitudes d’exhortations fulgurantes, parce que j’étais debout et fervente et qu’à ce moment-là, jamais je n’aurai pensé qu’un jour je puisse être à nouveau affaiblie! Pourtant c’est le cas, et je béni Dieu pour ce parcours, sans lequel je n’aurai peut-être jamais vu le péché de mon orgueil qui était bien pire que toutes mes preuves de marche dans la purification et la sanctification visibles!

    Ces manifestations m’ont conforté dans ce que le Seigneur m’a donné dès ma conversion, dans le fait que c’est le péché qu’il faut condamner, mais en aucun cas le pécheur! Ce n’est pas notre rôle, seul celui de Dieu au temps de la moisson!

    Amitiés fraternelles, et partage dans sa communion souhaité pour ma propre édification, et celle de ceux qui en trouveront une en passant par ici, s’ils le veulent!… Flo

Laisser un commentaire pour l'édification commune.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :