A141 – Etre une bénédiction pour quelqu’un

Article de : Bernard Emkeyes

Lien : http://www.enseignemoi.com/bernard-emkeyes/texte/etre-une-benediction-pour-quelqu-un-25928.html

Chaque jour, selon notre attitude, nous pouvons apporter quelque chose de bon autour de nous : nous pouvons encourager, nous pouvons aider, nous pouvons être gentils… nous pouvons devenir le miracle qu’attend une autre personne. Notre joie provient de la mise en application des dons de Dieu. Et je pense que si beaucoup de personnes ne sont pas heureuses aujourd’hui, c’est parce qu’elles se focalisent sur leurs fardeaux, sur leurs difficultés ou sur leurs besoins. Mais, nous ne devons pas être focalisés sur nous-mêmes, nous devons chercher à être une bénédiction pour les autres.

Quand vous vous levez le matin, faites cette prière : « Seigneur, montre-moi quelqu’un à qui je peux apporter du bonheur ou de l’encouragement ! Montre-moi quelqu’un qui vit une difficulté afin que j’apporte la solution à ses problèmes ! ». Vous devez prendre conscience que vous pouvez être cette personne que Dieu a choisie afin que sa bonté se manifeste. Je ne parle pas forcément de quelque chose de très grand, mais d’un sourire ou d’un encouragement. Rappelez-vous de ce principe : vivre pour donner. Vous êtes porteurs de la bénédiction de Dieu, et chaque jour vous devriez sortir de chez vous avec une bénédiction à apporter à quelqu’un d’autre. Cette personne peut-être votre époux, votre enfant, votre voisin ou même un étranger. N’attendez pas Noël ni l’anniversaire pour apporter de la joie autour de vous. Chaque jour vous êtes une bonne nouvelle pour votre entourage, et vous devez manifester l’amour que vous avez pour eux. Chaque jour, vous devez leur dire combien vous êtes attachés à eux. C’est à cela que le Seigneur nous appelle.

Soyez cette bénédiction qui apporte de la joie, qui apporte du soutien, qui apporte la vie ! Dites aux personnes que vous aimez combien elles comptent pour vous ; soyez bons avec ceux qui vous entourent. C’est exactement cela que le monde a besoin.

Soutenez votre entourage

Ne sous-estimez pas l’impact de votre attitude sur ceux qui vous entourent. N’avez-vous pas remarqué combien il est facile de se décourager lorsque vous rencontrez une personne qui est découragée et qui vous raconte tous ses problèmes ? Mais vous, vous portez en vous quelque chose de spécial ! Vous ne pouvez pas être découragés car vous avez le plus grand, Dieu, avec vous. Et Dieu vous appelle à encourager ceux qui ont les bras baissés, à apporter une parole d’espoir, de soutien qui va permettre à cette personne de sortir de son problème.

Dieu vous a choisis pour apporter la joie et le réconfort autour de vous, et je crois que le monde en a beaucoup besoin. Il y a tellement de personnes qui sont seules, qui souffrent, qui sont abattues, et il y a tellement peu de personnes qui apportent du soutien et du réconfort. Cela fait partie de notre mission d’enfant de Dieu. Nous devons être des donneurs, c’est-à-dire des personnes qui donnent, qui apportent. Ce que Dieu nous apporte, la joie, la paix, l’amour, nous devons le répandre autour de nous. Cessons d’être des personnes qui veulent toujours recevoir, mais cherchons à être des personnes qui donnent. Cherchons à semer de l’amour, de la joie, de l’encouragement dans la vie de ceux qui nous côtoient. C’est une mission formidable ! Nous ne devons plus nous demander : « Comment vais-je être béni ? Que vais-je recevoir aujourd’hui ? » Désormais, notre préoccupation est : « Comment puis-je faire pour apporter une bénédiction à quelqu’un d’autre ? ». Dieu nous a choisis afin que nous soyons une bénédiction pour les autres ! C’est formidable de se dire que nous sommes appelés à être une bénédiction pour notre prochain. Dieu nous destine à bénir et à faire du bien aux personnes qui nous côtoient chaque jour ! C’est formidable ! Alors, chaque matin, notre prière devrait être : « Père, aide-moi à être un miracle pour quelqu’un aujourd’hui ; Aide-moi à être sensible aux besoins des personnes que je rencontrerai aujourd’hui ».

Un jour, un homme téléphonait dans une cabine et j’étais assis à côté. Je pouvais voir, aux larmes qui coulaient sur ses joues, que cet homme apprenait une mauvaise nouvelle. Lorsqu’il raccrocha et qu’il sortit de la cabine, je lui ai demandé s’il allait bien et il m’a répondu : « Non, je viens d’apprendre le décès de mon père ». Alors, je lui ai proposé d’aller prendre un café et de discuter un peu. En apprenant le décès de son père, cet homme s’est, tout d’un coup, senti perdu, désorienté. A ce moment-là, il avait besoin de retrouver son calme, de passer du temps avec quelqu’un pour simplement parler. Et j’ai senti que je pouvais être cette personne. Pourtant, j’avais des rendez-vous ; mais je n’ai pas regardé à mes occupations, j’ai regardé à la détresse de cette personne et à l’aide que je pouvais lui apporter. Alors, nous avons passé l’après-midi ensemble et je l’ai raccompagné à la gare car il devait prendre un train. Ce jour-là, j’ai été la bénédiction que cette personne attendait. Et malgré les rendez-vous que j’ai dû annuler, j’ai ressenti beaucoup de joie dans mon coeur.

Je crois que nous pouvons tous être un miracle pour quelqu’un ! Et cela nous fait du bien, cela réconforte notre coeur. Dieu nous demande de réconforter, de soutenir, d’aider notre prochain. Et quand nous mettons en pratique ce qu’il nous demande de faire, alors nous sommes heureux. Les dons de Dieu nous rendent joyeux !

L’ennemi essaiera toujours de nous empêcher d’être cette bénédiction : « Pourquoi perdrais-tu un après-midi avec une personne que tu ne connais pas ? Tu as autre chose de mieux à faire et après tout, cela ne te regarde pas ».  Mais dans ces situations, Dieu nous parle. Et si nous l’écoutons, alors, nous devenons une bénédiction pour quelqu’un.

Genèse 18 : 18

18 Abraham deviendra certainement une nation grande et puissante, et en lui seront bénies toutes les nations de la terre.

Plus nous bénissons, plus nous nous épanouissons

Dieu nous bénit pour qu’à notre tour, nous puissions bénir ! Ne recherchez pas uniquement la bénédiction pour vous, mais cherchez à être une bénédiction pour les autres ! Et plus vous bénissez ceux qui vous entourent, plus Dieu vous bénit en retour car il voit tout ce que vous faites, même dans le secret. C’est un point essentiel qu’il est important de comprendre : lorsque nous bénissons notre prochain, nous sommes nous-mêmes bénis ! Jésus nous montre l’exemple : partout où il allait, il bénissait les personnes, il guérissait les malades et il consolait les affligés.

Actes 10 : 38

38 vous savez comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec lui.

C’est aussi notre ministère, nous qui sommes enfants de Dieu. Jésus nous a montré l’exemple à suivre, et chaque jour, nous devons chercher à agir comme lui. Ce n’est pas si compliqué : nous n’avons qu’à sortir de chez nous, et écouter ce que Dieu nous met sur le coeur. Cela peut être aider une personne, encourager une autre, écouter, complimenter. Nous devons saisir chaque opportunité de faire du bien.

Un jour, alors qu’il pleuvait beaucoup, je roulais en voiture dans le centre-ville de Marseille et en passant dans une rue, j’aperçois deux personnes âgées trempées, car elles marchaient sans parapluie. Alors au feu rouge, je m’arrête, je baisse ma vitre et je leur dis : « Tenez, prenez mon parapluie ». Ces personnes me regardent, toutes interrogatives, et me disent : « Mais monsieur, c’est votre parapluie ! Si nous vous le prenons, vous n’en aurez plus ». Et je leur réponds : « Ce n’est pas grave ! Moi, je suis à l’abri dans ma voiture tandis que vous, vous êtes sous la pluie ». A ce moment-là, ce parapluie était la solution au problème de ces personnes. Et même si je n’avais plus de parapluie pour me protéger, le principal était d’avoir pu être une bénédiction pour ces personnes. Et quelques années après, alors que j’étais sous un porche en attendant patiemment que la pluie cesse, un commerçant sort de son magasin et me propose de me prêter un parapluie pour que je puisse me rendre à mon rendez-vous. Le bien que j’avais fait envers ces personnes âgées m’a été rendu ce jour-là. Avec Dieu, le bien que nous faisons n’est jamais perdu ; il nous le rend toujours à un moment ou à un autre. Sachez que Dieu voit tout ! Le bien que vous faites autour de vous, vous le retrouvez un jour. Le principal est de faire les choses avec le coeur. Dieu agit ainsi : il aime lorsque nous aidons notre prochain avec notre coeur, et il nous le rend en nous bénissant.

Galates 6 : 10

10 Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi.

Lorsque vous avez l’opportunité d’être bons, ne le refusez pas sous prétexte d’être occupés ou que cela vous demande un effort. Ne ratez pas l’occasion d’être une bénédiction pour quelqu’un. Si vous voyez un collègue de travail abattu, ne vous contentez pas de penser : « Ce n’est pas si grave : il est peut-être dans un mauvais jour ou alors il est un peu fatigué ». Ne pensez pas que cela ira mieux demain et que ce n’est pas votre affaire. Non. Prenez du temps et proposez-lui d’aller boire un café. Réconfortez-le, encouragez-le et dites-lui des paroles positives. Dieu ne veut pas que nous restions insensibles à la détresse de ceux qui nous entourent ; Il nous appelle au contraire à prendre du temps pour les aider. Dieu nous appelle à nous soutenir les uns les autres. Alors ne soyons pas indifférents, insensibles, renfermés sur nous-mêmes mais bien au contraire, soutenons toutes les personnes que nous voyons dans l’abattement.

Les personnes âgées sont aussi des personnes dont nous devons prendre soin. Souvent, elles se retrouvent isolées, car nous sommes trop occupés pour prendre soin d’elles. Pourtant, la Parole de Dieu nous enseigne qu’il est important d’honorer nos anciens ; cela peut-être en allant passer une heure ou deux avec elles ou simplement en leur téléphonant. Ce n’est pas beaucoup d’efforts pour nous, et cela peut représenter tellement de joie pour ces personnes ! Nous devons rechercher à donner aux autres et non pas seulement à recevoir.

Un jour, des personnes discutaient dans l’église, et l’une d’entre elles disait qu’elle voulait bien venir plus souvent à l’église, mais qu’il n’y avait personne pour l’accompagner et que sa santé lui empêchait de se déplacer seule. Alors, quand un frère a entendu cela, il est immédiatement allé voir cette personne pour lui proposer d’aller la chercher et de la raccompagner chaque dimanche car cela lui faisait plaisir de la voir à l’église. Et cela permit à cette personne âgée de pouvoir revenir régulièrement à l’église, comme elle le faisait avant. Pour le frère, cela lui demandait simplement de faire un détour pour aller chercher cette personne. Mais pour elle, cela a tout changé : elle pouvait de nouveau venir à l’église. Dieu a vu sa détresse et a pourvu en lui envoyant ce frère.

Etre une bénédiction n’est pas quelque chose de compliqué, cela demande juste d’être à l’écoute de ce que Dieu nous met sur le coeur. Des actions qui peuvent ne pas nous paraître importantes peuvent signifier beaucoup pour la personne qui reçoit.

Deutéronome 5 : 16

16 Honore ton père et ta mère, comme l’Eternel, ton Dieu, te l’a ordonné, afin que tes jours se prolongent et que tu sois heureux dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne.

C’est intéressant de remarquer que c’est le seul commandement accompagné d’une promesse. La Bible nous enseigne ici ce principe : nous devons nous occuper de nos parents, et cela doit être une joie pour nous. Plus généralement, nous devons prendre soin des anciens car nous pouvons être ce miracle que ces personnes attendaient. De plus, nous aussi, nous deviendrons certainement des personnes âgées et Dieu enverra alors une personne pour prendre soin de nous. Rien ne se perd car Dieu est un Dieu de bénédictions.

Le juste retour

Ecclésiaste 11 : 1

1 Jette ton pain sur la face des eaux, car avec le temps tu le retrouveras;

La moindre gentillesse peut vous revenir sous la forme d’une bénédiction bien plus grande. Quand nous aidons notre prochain, quand nous faisons les courses pour une personne qui ne peut plus se déplacer ou que nous lui tondons la pelouse, Dieu sourit et il est content. Ne prenons pas cela comme une corvée ni comme un travail ingrat, mais au contraire, ayons la joie de pouvoir bénir ces personnes car en retour, Dieu nous bénit également. J’ai, tout autour de moi, des personnes très dévouées qui sont prêtes à m’aider. Si j’ai besoin d’un plombier, je sais à qui m’adresser, si j’ai besoin d’un jardinier, je sais qui appeler… et je remercie Dieu pour cela. Ces personnes sont une bénédiction pour moi.

Etre une bénédiction pour quelqu’un d’autre est un sentiment que Dieu met dans notre coeur. C’est-à-dire que notre dévouement fait partie de notre caractère ; et souvent, nous n’attendons rien en retour, nous le faisons simplement ! Parfois même, nous pouvons aider quelqu’un qui nous a fait du mal. Et cela est la manifestation du véritable amour que Dieu met dans notre coeur. Car il est facile d’aider une personne que nous aimons bien, mais c’est plus difficile de faire du bien à une personne qui nous a fait souffrir, qui n’a pas toujours été correcte envers nous. Mais Dieu nous appelle à cela. Ce qui est formidable aussi, c’est que si la personne que vous aidez ne peut rien vous donner en retour, Dieu pourvoira et vous rendra le bien que vous faites. Dieu donne toujours en retour, et les paiements de Dieu, sa bénédiction, sont bien meilleurs que ce que l’homme peut apporter.

De la même manière que vous pouvez aider une personne, sachez que Dieu vous enverra toujours quelqu’un pour vous soutenir dans la difficulté et pour vous en sortir. Un jour, alors que j’avais besoin de m’acheter une voiture, j’en discutais avec un ami qui lui, s’achète souvent des véhicules. Et en parlant, il me dit : « Si tu veux, je connais bien ce concessionnaire et je peux demander au vendeur de te faire une bonne remise sur le prix ». Effectivement, quelques jours après, je me suis rendu chez ce concessionnaire en disant que je venais de la part de cette personne, et le vendeur m’a tout de suite dit : « Pas de problème, je vous fais la remise ! ». Vous voyez : ce jour-là, mon ami a été une bénédiction pour moi.

Proverbes 19 : 17

17 Celui qui a pitié du pauvre prête à l’Eternel, Qui lui rendra selon son oeuvre.

Ici, le mot « pitié » n’est pas à prendre dans un sens péjoratif ni dans un sens d’apitoiement ; souvent, nous considérons que « faire pitié » veut dire « faire peine », mais il faut le comprendre dans le sens d’aider une personne qui est dans la difficulté. Ainsi, lorsque vous faites quelque chose pour une personne qui en a besoin, cela plaît à Dieu et il vous récompense. Quand vous aidez votre prochain, c’est comme si vous le faisiez pour Dieu. Et Dieu n’est pas oublieux ! Il vous rend selon votre oeuvre. Et la faveur de Dieu est formidable.

Imaginez la joie que peut ressentir Dieu lorsque vous donnez des chaussures à des orphelins ou que vous accompagnez une personne âgée à l’Eglise. Etre un père pour un enfant, un ami pour une personne âgée, un soutien pour une personne qui traverse des difficultés financières… chaque fois que vous faites cela, vous prêtez à Dieu. Le plus beau est lorsque cela se fait avec le coeur, sans que cela ne soit une corvée pour vous. Aujourd’hui, tout devient une corvée dès que cela dérange nos habitudes. Mais, nous qui sommes enfants de Dieu, nous devons faire les choses avec le coeur, car c’est l’amour de Dieu qui est notre moteur.

Dieu ne veut pas que nous vivions seuls, isolés ; Il veut que nous soyons une famille. Et dans une famille, nous échangeons nos bons comme nos mauvais moments ; nous donnons mais nous recevons beaucoup. Chacun a un rôle à jouer, pas seulement le père de famille. Souvent, dans les églises, les membres voudraient que le pasteur soit toujours présent pour ceci ou pour cela, mais il ne peut pas ! Dans une famille, tous les membres s’entraident, et pas seulement le père.

Pourquoi vous imaginer tout le temps qu’il n’y a que le pasteur qui puisse vous aider ? Ne pensez-vous pas qu’un frère, qu’une soeur puisse prier pour vous ? Puisse vous soutenir dans la difficulté ? Ouvrez votre coeur et sachez recevoir le miracle que Dieu vous envoie : il peut être un membre de votre église, de votre famille, ou même un étranger. De la même manière que Dieu nous appelle à être un miracle pour notre prochain, notre prochain peut, lui aussi, être un miracle pour nous. Dieu aime que nous fassions les choses avec coeur, et il n’est pas oublieux. Sachez que tout ce que vous faites, Dieu le voit, et il vous le rend : sa faveur est sur vous.

Amen.

Laisser un commentaire pour l'édification commune.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :